1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Pourquoi les Français sont mauvais en anglais

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par mike, 8 Février 2015.

  1. phitheb

    phitheb Dieu créateur

    Inscrit:
    8 Décembre 2013
    Messages:
    4 486
    Ratings:
    +2 969 / -32
    :(
     
  2. Mog

    Mog Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    C'est vrai je le vois bien au boulot nous les Français on a le pire accent et le pire niveau de vocabulaire avec les espagnols, y a peut être que les russes qui nous battent mais je pense que c'est plus un problème de timidité

    par contre le japon est en moyenne maitrise devant la Chine ? No Way :p !!
     
    #42 Mog, 8 Février 2015
    Dernière édition par un modérateur: 22 Février 2015
  3. Loremis

    Loremis Membre Gold

    Inscrit:
    11 Octobre 2009
    Messages:
    447
    Ratings:
    +79 / -1
    Wikipedia : "La lingua franca, ou langue franque, est une langue véhiculaire composite (à l’instar des pidgins), parlée du Moyen Âge au xixe siècle dans l’ensemble du bassin méditerranéen, principalement par les marins et les marchands, mais aussi par les bagnards, prisonniers, esclaves et populations déplacées de toutes origines. Dans son célèbre Dictionnaire universel (1690), Antoine Furetière en donne la définition suivante : Un jargon qu'on parle sur la mer Méditerranée, composé de français, d'italien, d'espagnol et d'autres langues, qui s'entend par tous les matelots et marchands de quelque nation qu'ils soient."

    On peut aussi mentionner que près d'un tiers des mots anglais sont venu du français au cours du Moyen-âge. Sans être lingua franca le français aurait été la langue influente d l'époque, la France ayant été le pays le plus influent.
     
  4. phitheb

    phitheb Dieu créateur

    Inscrit:
    8 Décembre 2013
    Messages:
    4 486
    Ratings:
    +2 969 / -32
    fair enough...mais je parlais de "lingua franca" au sens élargi (et, je pense, le sens plus courant):
    "A lingua franca /ˌlɪŋɡwə ˈfræŋkə/[1] (plural lingue franche or lingua francas), also called a bridge language, trade language, or vehicular language, is a language systematically (as opposed to occasionally, or casually) used to make communication possible between persons not sharing a native language, in particular when it is a third language, distinct from both native languages"

    ou bien encore (Wikipedia France):
    "De nos jours, par extension, le terme de lingua franca désigne une langue véhiculaire utilisée par une population donnée pour communiquer. Ces langues véhiculaires ne sont pas obligatoirement des pidgins comme l’était la lingua franca.
    Exemples :
    • l'anglais (ou l'anglais simplifié), dans une grande partie du monde, notamment au sein des institutions internationales, de la communauté scientifique mondiale et dans le tourisme"
    Et dans ce sens, en gros, c'est le Latin jusqu'au XVIIè, ensuite le français, et ensuite l'anglais.
     
  5. phitheb

    phitheb Dieu créateur

    Inscrit:
    8 Décembre 2013
    Messages:
    4 486
    Ratings:
    +2 969 / -32
    Je m'aperçois que je sonne comme un gros pédant prétentieux, désolé Loremis. Finalement, on s'en fout de la définition de lingua franca.

    En gros, je suis d'accord avec ce que tu disais: il n'y a pas si longtemps que ça le français jouait le rôle de l'anglais aujourd'hui.
    Mais voilà, nous vivons dans le monde d'aujourd'hui, pas dans celui de Frederic II ou de Napoleon III.
    Et c'est sans doute ça qui fait que c'est plus dur pour les Français que pour les autres peuples d'accepter le leadership de l'anglais, car cela touche directement notre orgueil et notre nostalgie d'un passé glorieux.
     
  6. - Résistons -

    - Résistons - Dieu créateur

    Inscrit:
    30 Août 2014
    Messages:
    9 745
    Localité:
    中国
    Ratings:
    +6 142 / -80
    Intéressant cette étude... Je voyais la France plus mal lotie... Merci aux jeunes pour avoir fait remonte le niveau :)

    C est clair que ma génération, pas d anglais avant le collège, 2 a 3 heures de cours par semaine et avec un prof bien de chez nous a l accent terrible.
    A cela s ajoute, peu, voir pas du tout d émission en anglais ou film en VO sur nos chaines ou radios. Il a fallu attendre l arrivée de canal plus pour en voir et encore la nuit, parfois des tex avery a Noel et c est tout. Ensuite il y a eu ARTE, Canal s ouvrant un peu plus... Aujourd hui, avec le net, ça ne devrait plus être un problème pour nos petits... Encore faut il que l éducation nationale suive, pas gagne.

    Concernant HK, ça confirme mon impression a chaque fois que j y vais concernant les commerçants qui parlent le cantonais, un peu le mandarin et pas du tout l anglais. Pour les jeunes étudiants par contre, je n ai pas cette impression, au contraire.

    Pour le Japon, celles et ceux que je peux connaitre... on a le même niveau d anglais :) Peut être plus de vocabulaire de mon cote et une meilleure prononciation pour eux.

    Assez surpris du classement de l Allemagne... Je les voyais au niveau des suédois, au top!
     
    • J'aime J'aime x 2
  7. larquen

    larquen Dieu suprême

    Inscrit:
    12 Décembre 2007
    Messages:
    2 583
    Localité:
    Suzhou Wangtayuan
    Ratings:
    +1 105 / -4
    on sait tous qu'il faut dire "rrrallo" :) c'est ainsi que je salue mes baoans ... ils sont contents, héhé. Le problème de l'anglais en France est le même qu'en Chine : c'est une matière comme une autre enseignée pour passer des exams, par des profs pas forcément au top. En Chine, c'est flagrant. N'oublions pas que les profs sont d'anciens élèves qui n'ont réussi qu'à passer les exams, pas forcément à parler correctement. Le système s'entretient de lui même. Et derrière tout celà, il y a le business des cours particuliers. Un prof n'a pas intérêt à bien enseigner. Le but est que les élèves aient de bonnes notes aux exams (vis à vis de sa hiérarchie). Mais si on peut les convaincre que ça ne suffit pas et qu'il leur faut des cours particuliers (si possible donner par le même prof le week-end), c'est mieux. N'attendons pas de la qualité d'un prof chinois de primaire, ni qu'il se remette en question : on n'est pas là pour ça. Quantité de devoirs à la maison = qualité de l'enseignement. Et pas trop d'originalité sur les devoirs : manquerait plus que le prof n'ait pas les réponses. J'en ai vu passer des QCM auxquels les profs natifs ne savaient pas répondre car souvent 2 réponses étaient valables. Donc on va voir le prof chinois qui nous donne la réponse unique. Quand on demande pourquoi celle-là plus que l'autre, et la justification, on s'entend dire "c'est comme ça". On oublie le motif principal de l'apprentissage d'une langue : "COMMUNIQUER". Peu importe les fautes de grammaire ou de compréhension, si l'on parvient à communiquer effectivement, on a gagné. C'est celà qui doit être encourager en premier lieu.
    Du coup, mon "rrrallo" adressé aux baoans remplit son rôle. Le mec comprend que je le salue, et réciproquement. What else ?
     
    • J'aime J'aime x 1
    #47 larquen, 8 Février 2015
    Dernière édition: 8 Février 2015
  8. Mister Bellemare

    Mister Bellemare Dieu suprême

    Inscrit:
    22 Juin 2010
    Messages:
    3 315
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +3 094 / -4
    Ceux qui vont être avantagé ce sont nos enfants ! ils vont pouvoir parler comprendre l'Anglais , le Français , le Mandarin et le dialecte de la Maman :)
     
    • J'aime J'aime x 4
  9. Loremis

    Loremis Membre Gold

    Inscrit:
    11 Octobre 2009
    Messages:
    447
    Ratings:
    +79 / -1
    C'est pas forcément de l'orgueil, plutôt de la paresse. Il faut toujours un certain temps pour se défaire de ses petites habitudes.

    Au Pérou, en Grèce ou au Vietnam, j'ai rencontré par hasard des autochtones qui parlaient très bien français (il est vrai que ça ne date pas d'hier). Après l'anglais, c'est le français — encore 15 ans de plus et on dira peut-être : après le chinois, c'est l'anglais...
     
  10. - Résistons -

    - Résistons - Dieu créateur

    Inscrit:
    30 Août 2014
    Messages:
    9 745
    Localité:
    中国
    Ratings:
    +6 142 / -80
    Tout a fait... Et puis une fois que la gymnastique sera bien en place, ils pourront avoir plus de faciliter pour d autres langues, notamment la prononciation de l espagnol. En tout cas, lire le japonais ne devrait pas les perturber plus que ça :p
     
    • J'aime J'aime x 1
  11. phitheb

    phitheb Dieu créateur

    Inscrit:
    8 Décembre 2013
    Messages:
    4 486
    Ratings:
    +2 969 / -32
    Peut-être que certains résultats "étonnants" (classement de la Chine, du Japon, etc...) s'expliquent par la méthodologie peu orthodoxe de l'enquête.
    Dixit le site http://www.ef.com.fr/epi/about-epi/faq/:
    "
    2) Quelle est la méthodologie utilisée?
    L'Index des Comptences en anglais EF calcule le niveau moyen des compétences en anglais des adultes d'un pays en utilisant les résultats de deux tests d'anglais différents créés par EF. Le premier test est ouvert à tout utilisateur d'Internet et est gratuit. Le second est un test de placement en ligne utilisé par EF pendant le processus d'inscription pour les cours d'anglais. Les deux comprennent de la grammaire, du vocabulaire, de la lecture, et des séquences audio
    .....
    4) Les échantillons pris en compte pour l’EF EPI sont-ils représentatifs?
    Nous reconnaissons que la population qui a participé au test et qui a été utilisé pour les résultats de cet indice est auto-sélectionné et donc ne pas être représentatif du pays dans son ensemble. Seules les personnes soit qui veulent apprendre l'anglais ou améliorer leurs compétences en anglais ont participé à l'un de ces tests. Cela pourrait fausser les scores inférieurs ou supérieurs à ceux de la population générale.

    En outre, parce que les tests sont en ligne, les personnes n’ayant pas accès à Internet ou qui n’ont pas l’habitude d’utiliser des applications en ligne sont automatiquement exclus. Dans les pays où l'utilisation d'Internet est faible, nous nous attendons à un plus fort impact de cette exclusion sur les résultats. Cette méthode d'échantillonnage aurait tendance à tirer vers le haut les scores en excluant les plus pauvres, moins instruits, et les gens moins privilégiés."
     
    • Informatif Informatif x 1
    #51 phitheb, 8 Février 2015
    Dernière édition: 8 Février 2015
  12. Silouane

    Silouane Membre Silver

    Inscrit:
    14 Janvier 2015
    Messages:
    306
    Localité:
    上海
    Ratings:
    +162 / -0
    http://www.terrafemina.com/societe/...oi-les-francais-massacrent-ils-langlais-.html
    Pourquoi les Français massacrent-ils l’anglais ?
    [​IMG]
    Par Marine Deffrennes

    Il n’empêche, les Frenchies arrivent loin derrière les décidément parfaits pays scandinaves, se positionnant laborieusement au coude à coude avec la Biélorussie et la Lettonie. Près de 65% des étudiants à Bac +2 n’ont pas le niveau requis en fin de terminale, et chez les salariés actifs, ils ne sont que 28% en moyenne à avoir le bagou suffisant pour maîtriser des lectures et conversations en anglais au sein de leur entreprise*.

    * Source : ETS GLobal, observatoire Toeic 2009.



    Le blocage francophone

    Souvent accusée, la loi Toubon relative à l’emploi de la langue française de 1994, semble avoir contribué à éloigner un petit peu plus les Français de la langue anglaise. « Lorsqu’il a fallu remplacer la banderole « Les Rolling Stones en visite au Virgin Mega Store » par « les pierres qui roulent sur les Champs-Elysées » on a franchi un cap ! », se souvient Natanaël Wright, président fondateur de Wall Street Institute France.

    Gail Ellis responsable du centre de langues du British Council à Paris, constate aussi des portes fermées inutilement à l’anglais dans notre quotidien : « Je trouve dommage qu’en France, lorsqu’un anglophone est interviewé à la télévision, on le traduise systématiquement avec un interprète. Dans les autres pays ce sont des sous-titres, qui permettent d’entendre la langue et de se faire l’oreille. »

    Le lobby de la francophonie serait-il allé trop loin dans la défense et l’illustration de la langue de Molière ? Au point de priver les futurs citoyens du monde d’un apprentissage de l’anglais digne de ce nom ?



    1h30 d’oral par an pour nos lycéens
    [​IMG] © Ciaran Griffin/Getty images
    Manque de matériel, manque d’heures, classes trop chargées : de nombreuses causes peuvent être imputées à notre piètre niveau d’anglais. Après dix ans de cours réguliers du collège à la terminale, nous sommes à peine capables de tenir une conversation. En cause surtout la faiblesse de l’entraînement oral : « Les élèves et même les profs n’ont pas assez confiance en eux, et redoutent l’accent anglais, résultat : ils ne parlent pas. », explique Gail Ellis du British Council à Paris. A raison de trois heures d’anglais par semaine, dans une classe d’au minimum 25 élèves, le lycéen moyen qui n’est pas dans les têtes de classe parlera anglais 2 minutes par semaine, soit 1h30 sur l’année...


    Jérémy, professeur d’anglais dans le privé et en université confirme : « La méthode de l’Education nationale est centrée sur la grammaire et la littérature. Le programme place la barre trop haut, avant de comprendre Shakespeare, il faut déjà savoir communiquer, se présenter ou parler au téléphone. » Lise Sagare enseigne en université, les étudiants qu’elle voit arriver ont selon elle un gros handicap au niveau de l’oral : « Ils ont appris un anglais qui n’est pas naturel, et qui ne leur permet pas de se débrouiller dans toutes les situations. » Ces enseignants militent pour que les collèges et lycées accueillent davantage de professeurs anglophones, tandis que les listes d’attente pour les écoles bilingues s’allongent.

    Et pourtant des solutions existent…
    [​IMG] © Ciaran Griffin/Getty images
    Pour Jean-Michel Dubedout qui a inventé le cours d’anglais par téléphone, le nombre d’heures n’est pas un critère : « il faut des méthodes qui ont fait leurs preuves. Dans les pays scandinaves, certaines matières sont enseignées en anglais dès le primaire. C’est le principe des quelques écoles bilingues qui existent en France, mais l’Education Nationale considère que cette formule est hors-programme. »

    Responsable du Centre de langues au British Council de Paris, Gail Ellis estime qu’on peut parier sur une élévation du niveau chez les jeunes qui piratent des jeux vidéos ou des séries non sous-titrées : « Ce n’est pas un apprentissage structuré mais une acculturation efficace qui les rendra plus sensibles à la langue », observe Romain Gil, blogueur observateur des nouvelles méthodes d’apprentissage sur internet. Après avoir regardé Dexter en V.O, on peut aussi apprendre l’anglais en karaoké, en chantant les Beatles ou les Stones sur lyricstraining.com.



    Adopter une culture de l’évaluation


    Pour Alain Daumas, président de la branche française d’ETS Global – société qui gère le Toeicet le Toefl- ce sont les écoles qui ont adopté une culture de l’évaluation qui progressent : « Le test permet de détecter les lacunes et de ne pas laisser des élèves sur le bord du chemin, comme c’est le cas en France, où à Bac +2, plus de 20% des étudiants ont un niveau de collégien en anglais ! »

    Deux batteries de tests existent pour confronter son niveau d’anglais aux critères européens du CERCL : les fameux Toeic et Toefl, l’un répondant aux besoins du marché du travail, l’autre plutôt destiné aux étudiants, et le IELTS, choisi par Sciences-Po pour sanctionner le niveau de ses élèves (il est obligatoire avant un départ à l’étranger). « Depuis 2000, il y a eu une réelle prise de conscience dans les grandes écoles, le niveau des étudiants ne cesse d’augmenter.L’université, au contraire affiche un net retard, avec une progression quasi nulle », observe Alain Daumas.


    Plus de tests, des films en V.O. et des cours bilingues : des mesures indispensables quand on sait que le travail d'un salarié sur quatre en France implique de parler ou d'écrire dans une langue étrangère.



    Les besoins de l’entreprise
    [​IMG] © Ciaran Griffin/Getty images
    Les fournisseurs de cours en ligne ou par téléphone l’ont bien compris, l’avenir de nombreuses sociétés se joue sur leur capacité à être présentes sur la scène internationale, la formation des salariés est devenue une priorité : les entreprises apportent à Telelangue80% de son chiffres d’affaires, 60% chez Wall Street, qui vient tout juste de sortir son offre « Pro » adaptée aux salariés.



    Injustice générationnelle

    Les actifs âgés de 50 ans qui ont passé le Toeic en 2009 ont obtenu une moyenne de 640 sur 945, les actifs de 30 ans s’en sortent avec 720 de moyenne. « Le plus frappant en entreprise,c’est le décrochage des 45 ans et plus qui ont été formés avant la mondialisation. La nouvelle génération s’en sort plutôt bien, elle a profité des programmes Erasmus et de l’internationalisation des formations » explique Alain Daumas, président d’ETS Global –Educational Testing Service- France. Un décalage entre les générations qui n’est pas sans poser des problèmes internes.



    L’anglais : un enjeu national ?

    La délégation générale à la langue française et aux langues de France –dglf- pointe dans une étude le malaise de certains actifs : « 32 % des salariés* sont amenés à lire des documents rédigés dans une langue étrangère. Parmi eux, 22 % déclarent que cela gène le bon déroulement de leur travail, soit 7 % des salariés des entreprises de 20 salariés et plus. »

    Un effort dans le domaine des Ressources Humaines semble nécessaire pour exiger des candidats un niveau certain : « Aujourd’hui 80% des entretiens sanctionnent l’anglais par un entretien de 10 minutes, c’est insuffisant et même injuste », estime Alain Daumas.


    Selon ce dernier, l’apprentissage de l’anglais doit devenir un enjeu national : « Toutes les méthodes marchent, c’est la motivation qui fait défaut en France. La compétitivité des entreprises en dépend : quand une multinationale veut s’implanter en France elle peine à trouver des employés bilingues ; et pour saisir la finesse d’une négociation mieux vaut entendre autre chose que des chiffres… »


    * Selon étude 2007 de la DGLF : Le Français, une langue pour l’entreprise.
     
    • Informatif Informatif x 2
  13. Tomoya

    Tomoya Dieu

    Inscrit:
    25 Octobre 2010
    Messages:
    744
    Localité:
    Belgium - 靖港 (Hunan brr...)
    Ratings:
    +735 / -1
    A mon avis, le score de la Belgique est dû aux Flamands :p. L'anglais des Wallons, surtout quand on s'éloigne de la frontière avec les Flamands est aussi pourri que celui des Français xD.
    Dans la plupart des écoles du secondaire ici en Belgique, l'anglais ne s'apprend qu'en 3ème secondaire aussi (correspond à la 3ème française, donc 14-15 ans), et parfois même pas !

    Pourtant, je trouve que tous les jeunes qui sortent du général arrivent quand même à baragouiner pas trop mal dans mon coin.

    Je pense qu'on a l'avantage d'avoir le néerlandais avant (qu'aucun Wallon n'aime étudier), et du coup, dès que l'anglais arrive, on est tous content et motivé de l'apprendre, à la place du néerlandais :p.

    Mais franchement, quand je compare les 2 langues : néerlandais commencé en primaire à 10 ans, étudié pendant 8 années, jamais su baragouiner fluently ... l'anglais, commencé à 14 ans en 3ème secondaire. L'année d'après, on avait déjà un voyage en Angleterre et tout le monde arrivait à se débrouiller ... Même pas 1 an et demi d'apprentissage pour pouvoir baragouiner ! Niveau correct au terme des secondaires après 4 ans d'apprentissage.
    Je ne parle pas de l'Allemand que j'ai étudié 2 ans sans pouvoir rien sortir au terme des 2 ans, trop de réflexions pour faire des phrases ...

    J'vais passer pour une grosse bouse en langue là :p.


    Sinon je sais qu'il y a eu une étude qui est sortie ici pour justifier pourquoi un francophone avait du mal à assimiler le néerlandais et pas l'inverse, avec des explications "scientifiques" ... C'est peut-être valable pour l'anglais. Enfin moi je reste sur ma position que c'est dû à une flemmitude de notre part, c'est tout haha.
     
    • J'aime J'aime x 1
  14. MMF

    MMF Membre Platinum

    Inscrit:
    10 Avril 2007
    Messages:
    391
    Localité:
    Shanghai-BZH
    Ratings:
    +102 / -0
    Il faudrait déjà que l'on arrête de faire du doublage de voix des films étrangers et mettre des sous titres en FR ou Anglais. C'est pour cela que l'on a un accent pas possible, parce que les seuls que nous entendons parler Anglais sont les profs qui passent genre 1 semaine/an dans un pays Anglophone et qui quand on fait un commentaire te sortent "J'ai un Cap S d'anglais je sais ce que je dis !" alors qu'ils sont complètement à l'Ouest et ne savent pas faire la différence entre le British English et le American English; Obligé de leur foutre le dictionnaire sous le nez ...
     
    • J'aime J'aime x 3
  15. ChrisHK

    ChrisHK Dieu créateur

    Inscrit:
    27 Décembre 2013
    Messages:
    8 858
    Localité:
    Hong Kong et Shanghai
    Ratings:
    +7 181 / -39
    L'explication est peut-être plus simple : et si c'était TON anglais qu'ils ne comprennent pas?
    :okjesors:
     
  16. ChrisHK

    ChrisHK Dieu créateur

    Inscrit:
    27 Décembre 2013
    Messages:
    8 858
    Localité:
    Hong Kong et Shanghai
    Ratings:
    +7 181 / -39
    Très bonne question.
    Quel est le niveau de maîtrise du français (ou de l'allemand, espagnol, italien,...) de nos amis d'outre-Manche, ou de nos amis Etasuniens?
    Je ne crois pas qu'il y ait de quoi pavoiser!
     
    • J'aime J'aime x 1
  17. ChrisHK

    ChrisHK Dieu créateur

    Inscrit:
    27 Décembre 2013
    Messages:
    8 858
    Localité:
    Hong Kong et Shanghai
    Ratings:
    +7 181 / -39
    Pour Hong Kong, il est vrai que le niveau d'anglais a tendance à diminuer (réforme scolaire après la rétrocession, présence accrue des Chinois du Mainland -> usage plus important du mandarin) mais son usage est toujours très largement répandu. Bien plus qu'en Chine, au Japon, en Coree, en Indonésie (comme d'autres l'ont déjà mentionné, le sondage est complètement bidon)

    N'oublions pas que l'anglais et le cantonnais sont les 2 langues officielles de HK (nulle mention du mandarin). Tous les documents officiels sont bilingues. Tous les fonctionnaires parlent anglais. L'anglais reste la langue des affaires. Tous les chefs d'entreprises, cadres parlent anglais (ce qui est loin d'être le cas en Chine par exemple).
    Pour la vie courante, les trois quarts des chauffeurs de taxi barragouinnent en anglais, et dans quasiment tous les commerces (y compris les petits commerces de quartier) il est possible de trouver quelqu'un ayant de bonnes notions d'anglais.
    Il est dit qu'un tiers des habitants de HK est capable de s'exprimer en anglais avec l'aisance d'un natif.
     
    • J'aime J'aime x 1
  18. larquen

    larquen Dieu suprême

    Inscrit:
    12 Décembre 2007
    Messages:
    2 583
    Localité:
    Suzhou Wangtayuan
    Ratings:
    +1 105 / -4
    Le chinois comprend très vite, mais il faut expliquer longtemps...
     
  19. devas

    devas Membre Bronze

    Inscrit:
    2 Mars 2013
    Messages:
    95
    Ratings:
    +45 / -0
    Oui il y a pas de quoi s affoler la plupart des pays tetes de liste sont des petits pays qui n ont tout simplement pas le choix, par exemple le doublage pour un pays de 10millions d habitans ca couterait trop cher, idem pour faire du commerce en suedois ...

    A mon avis c est qu une question de blocage, surtout que franchement l anglais est tres proche du francais, 30 pour cent du vocabulaire anglais vient du francais. Je suis pret a parier que bcp de francais connaissent des mots anglais que bcp d anglais ne connaissent meme pas, car c est des mots specifiques empruntes a la langue francaise...
    Bon apres forcement sutout concernant les mots d origine latine ou francaise cela nous donne un accent de merde car c est difficile de soudainement modifier notre accent maternel.

    Ca me fait penser a cette journaliste americaine qui disait dans un article pour critiquer notre morne economie /there is not word for french for entrepreneur/ /le probleme avec le francais c est qu il n y a pas de mot pour entrepreneur/ bref des barres de rire
    Ca montre bien souvent le niveau de comprehension qu ils ont de leur propres langue surtout les americains.
    En plus il y a pas vraiment de regles pour la prononciation, donc quand on se moque de mon accent ca me fait bien rire car le plus souvent c est sur un mot latin ou ils ont invente une pseudo prononciation, l anglais la langue type monte avec des pieces rapportees.. C esr sur que c est une langue bien pratique mais bon pas de quoi s inquieter avec ce classement, vaut mieux blinder nos enfants en informatique [souvent base sur l anglais il est vrai
     
    • J'aime J'aime x 1
  20. zel

    zel Dieu créateur

    Inscrit:
    16 Décembre 2010
    Messages:
    2 013
    Ratings:
    +930 / -13
    Y'a 20 ans au college chez moi si tu prenais allemand 1ere langue tu etais oblige de prendre anglais pour la 2eme.
     

Partager cette page