1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Pavillon francais : le flop ?

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par billcarson, 8 Mai 2010.

  1. billcarson

    billcarson Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    à en croire la presse francaise, le pavillon de la france serait un flop ( le point et mediapart) : fréquention record les premiers jours puis chute car totalement à coté de la plaque !

    ci dessous l'article de mediapart :

    Shanghai 2010: il faut sauver le pavillon français!

    06 Mai 2010 Par Jordan Pouille
    Sachons-le, la France jouit d'une énorme cote de popularité en Chine. Les Chinois associent la France à Paris et au romantisme. Avec de tels atouts, on se dit que le pavillon français, c'est dans la poche. Chouchou des médias et des visiteurs les premiers jours, sa fréquentation commence à chuter. A juste raison. Visite.
    Dans un papier courageux, ma consoeur du Point Caroline Puel démine le terrain en expliquant pourquoi "la France a manqué son rdv avec les Chinois".
    Pour ma part, rien à reprocher au design général. Moins audacieux que les Britanniques mais quand même esthétique, épuré et agréable, surtout la nuit, lorsqu'il s'illumine. Voilà pour le contenant. Pour le contenu, c'est une autre histoire.
    Après la visite, force est de constater qu'on n'en sait pas plus sur la France qu'avant d'arriver ! En dévalant les 4 niveaux, aux côtés de visiteurs chinois excités comme une puce de pouvoir mettre un pied en France, pas moyen de grapiller la moindre information, la moindre image sur les industries, productions françaises artisanales ou high-tech, rien sur l'agriculture, pas un mot sur la cuisine, ses fromages, son vin, son pain, son histoire, rien sur la diversité des paysages, des régions, encore moins sur ses habitants, ses savants, ses écrivains, ses athlètes, rien sur le cinéma actuel (ou au moins "en couleurs"), sur la culture contemporaine même si plusieurs oeuvres majestueuses prêtées par le Musée d'Orsay forment l'attraction majeure du pavillon (n.b: d'ailleurs, que vient faire Vincent Van Gogh dans le pavillon français? Je pensais qu'il était néerlandais). Dommage enfin qu'il faille s'agenouiller et sortir sa loupe pour lire un descriptif de chaque oeuvre ou connaitre le nom du peintre.

    Et surtout aucun Français à l'horizon. Juste de sympathiques volontaires chinois en petite salopette tricolore quand sur les murs, des mini-clips vidéos rediffusent en boucle et sans explication une façade d'un immeuble parisien sous la pluie, une Brigitte Bardot sous prozac, un gros plan sur la table d'un bistro parisien, des plans fixes sur le parc des Buttes Chaumont ou un quai de Seine puis, à plusieurs reprises, une plage bondée et pas très jolie du sud de la France ambiance "Camping 2". Je n'espérais pas le portrait géant de Ribery mais quand même un peu plus qu'une animation féerique "Louis Vuitton" ! Malgré lui, le pavillon français donne à voir une image caricaturale d'un bon goût parisien chic et inaccessible face aux ploucs de province, pour résumer.
    Dans cet océan de tristesse, accentué par une série de (mais célèbres chez les amateurs d'art contemporain) portraits de poupons chinois qu'on croirait torturés, une touche d'insolite: "Jean Germain maire de Tours vous souhaite la bienvenue!" annonce un énorme panneau. Le maire de Tours mettra bientôt sa casquette de G.O. pour "marier" sur place 2010 couples chinois. Il faut dire que Jean Germain est devenu le spécialiste du genre, via un partenariat entre les municipalités de Tianjin et Tours. Dans le showroom annonçant l'opération, les visiteurs se photographient devant un tapis de roses fraiches, une robe de mariée habillant un mannequin en plastique. Sur un grand écran lcd, passe en boucle un reportage du jt de Jean Pierre Pernaut sur les fameuses cérémonies tourangelles.

    Plus loin, plusieurs isoloirs sont censés diffuser des odeurs. Ils sont en panne mais rien n'est expliqué. Le visiteur chinois entre dedans et ressort dubitatif. La ville "sensuelle" se passera donc de l'odorat. Un espace est dédié au toucher: de fait, des petits carrés d'ardoise, de bitume, de parpaing ou de tuile sont collés aux murs pour comprendre ce qu'est une ville française... en somme pas trop différente d'une ville chinoise. Pour le goût? les visiteurs salivent devant plusieurs écrans de télé qui retransmettent en direct ce qui se passe dans la cuisine des Frères Pourcel au sommet. De la cuisine vip à 620 yuans le plat.
    Voici plusieurs témoignages recueillis sur place:
    Une jeune travailleuse, qui a étudié un an en France:
    "La balade est sympa mais il n'y a pas de Francais dans le pavillon, sauf un accordéoniste en bas qui a joué 3 minutes la chanson d'Amélie Poulain avant de partir sans dire aurevoir. Même pas un français pour tamponner nos passeports de l'Expo !"
    Un photographe chinois:
    "Ce n'est pas comme au Pavillon des Etats-Unis, où nous étions guidés par de jeunes Américains souriant et qui parlaient tous chinois. Ils répondaient à nos questions sur leur pays, leur culture, leur niveau de vie. Ici, on ne voit personne sauf des images sur les murs.
    Une mère de famille
    "Aujourdhui, le restaurant est fermé pour les visiteurs dès l'après-midi... les Chinois ne mangent pourtant pas aux même heures que chez vous".
    Un professeur:
    "Le pavillon francais ferme trop tôt alors que le pavillon espagnol était encore ouvert après 21h. Rien à voir avec le pavillon australien. On apprend sur l'histoire du pays et sur les gens qui y vivent aujourdhui. Là-bas j'ai appris qu'une Chinoise avait réussi sa vie professionnelle et sentimentale".
    A la limite, on pourrait dire que le pavillon de Monaco - à côté de la Serbie- est meilleur puisqu'il remplit sa mission: informer et séduire le visiteur. Après avoir serré la paluche au directeur monégasque du pavillon, le visiteur chinois est invité à pénétrer dans l'auditorium. Démarre alors un court film d'animation qui présente à gros traits l'histoire de Monaco depuis la conquête du Rocher au XIIe siècle jusqu'à un futur de science-fiction lorsqu'il faudra construire dans le ciel pour étendre la principauté. Le film s'achève. C'est l'heure de la promenade à l'intérieur du pavillon. Un arrêt au stand du Grand Prix de Formule1 où l'on s'extasie devant un monoplace Ferrari. Quelques mètres plus loin, les tenues d'apparats de famille royale, les photos de mariage de Grace Kelly puis un immense mur multimédia et pédagogique sur la fondation écolo d'Albert II. En revanche, Monaco ne s'enquiquine pas avec son côté "paradis fiscal".
    Et pour ne pas être taxé de rabat-joie, voici en photo quelques idées, à la fois grand public et instructives, dénichées sur les autres pavillons et dont nous pourrions encore nous inspirer, puisque l'Expo dure 6 mois:




    bref selon la journaliste du point " la chine aurait raté son rendez vous avec la chine" !
     
  2. billcarson

    billcarson Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    et voilà l'article du point

    EXPOSITION UNIVERSELLE DE SHANGHAI - Le rendez-vous manqué des Chinois avec le pavillon français

    l y a évidemment le pavillon chinois, incontournable avec sa pyramide inversée laquée rouge, qui domine l'ensemble de l'exposition ; le pavillon anglais et son architecture étonnante, l'espagnol totalement recyclable, celui des Émirats arabes unis en forme de dunes de sable, le japonais, dont la texture rose projette le visiteur dans un univers de mangas bourré d'inventions électroniques et de robotique, et celui de General Motors qui présente des voitures futuristes, petites, électriques, aux formes et couleurs novatrices... Tous ces pavillons électrisent la presse chinoise friande, depuis l'ouverture de l'Exposition universelle de Shanghai, le 1er mai, de décrire ce site immense.

    En revanche, les grands sites Internet Sina et Tencent exceptés, rares sont les journalistes locaux qui s'attardent sur le pavillon français. Si près de la moitié des 205.000 visiteurs de l'Exposition universelle l'ont visité le premier jour, ils n'étaient plus qu'un tiers dès le lendemain. Doit-on parler de désamour pour la France, à l'heure où les relations diplomatiques entre Paris et Pékin semblent revenir au beau fixe ? Actuellement à Shanghai, José Frèches, le concepteur du pavillon, reste confiant. "Je me fie au nombre de visiteurs en valeur absolue. À ce rythme, nous battrons sûrement le chiffre de dix millions d'entrées que nous nous étions fixé", explique-t-il au point.fr.

    Sentiment de tristesse

    Il est vrai qu'il n'y a pas de quoi s'inquiéter sur le fond : le grand rectangle en nid-d'abeilles conçu par l'architecte Jacques Ferrier recevra des centaines de milliers de visiteurs au cours des six mois d'exposition. "La France fait partie des grands pays sur lesquels les Chinois fantasment. Le public qui se rend à Shanghai n'a pas forcément eu l'occasion de voyager à l'étranger, mais veut justement profiter de cette Exposition universelle pour faire une sorte de tour du monde. Avec les États-Unis et l'Angleterre, la France fait partie des premières destinations", explique un journaliste du Shanghai Media Group qui réalise une émission sur les meilleurs pavillons.

    Mais quelles impressions retiendront ces visiteurs chinois après une dizaine de minutes passées dans notre pavillon national ? Un sentiment diffus de tristesse. Et l'image d'un pays tourné vers son passé. Alors que les autres espaces rivalisent d'innovations, de couleurs et de gaieté, le nôtre, tout en dégradé de blanc, noir et gris, ressemble davantage à un musée qu'à un lieu de création.
    "Vous avez déjà trop de touristes en France, c'est ça ?"

    Après une attente d'environ deux heures (contre quatre heures pour d'autres pavillons) dans la chaleur humide de l'été shanghaïen, les touristes accèdent à la terrasse supérieure du pavillon par une jolie montée en escalator, qui offre une vue superbe sur l'ensemble du site. Démarre alors une longue descente sur un pan incliné. Sur les murs, les curieux découvrent d'abord une série de grandes vidéos sensuelles de Paris à la tombée de la nuit, sous la pluie et sous la neige. C'est beau, nostalgique, les familles photographient leurs enfants dans les tourbillons blancs. Mais alors que le flot humain poursuit sa descente dans le boyau sombre, une certaine incompréhension se manifeste.

    Comme cette vidéo d'une plage du sud de la France envahie de baigneurs, aux immeubles vétustes. "C'est ça, les plages françaises ! Je croyais qu'elles étaient beaucoup plus belles... Ils ont presque autant de monde que chez nous, l'été, à Qingdao !" entend-on parmi les commentaires désabusés. Surprenant lorsqu'on connaît les kilomètres superbes du littoral français. Qu'a-t-on voulu montrer ? "Je crois que j'ai compris, confie le plus sérieusement du monde un professeur d'université chinois. Vous avez déjà trop de touristes en France et vous voulez limiter le nombre de voyageurs dans votre pays, n'est-ce pas ?"
    Parfumé... à la sueur

    Poursuite de la visite du pavillon. De larges tubes en aluminium sont conçus pour humer des odeurs typiquement françaises, comme le chocolat chaud, une boulangerie le matin, un café. Bonne idée ! Malheureusement, les émetteurs d'odeur sont restés coincés en douane et aucun panneau n'indique qu'il s'agit, à la place, de tubes de parfum. Les visiteurs pensent qu'il s'agit de boîtes conçues pour se photographier sans très bien comprendre le sens du décor à l'intérieur des tubulures. En revanche, l'odeur de la sueur et des pieds colle parfaitement à ces petits espaces non climatisés... "Le parti que nous avons pris, c'est de ne pas faire d'explications, répond José Frèches. On voulait que les gens aient des sensations et ne pas rompre la fluidité du parcours par la lecture d'un commentaire..."


    Un peu plus bas, place aux chefs-d'oeuvre impressionnistes prêtés par le musée d'Orsay. Une véritable attraction pour les visiteurs. Mais toujours pas d'explication à proximité des oeuvres. Ah si ! des encarts sont bien accrochés quelques mètres plus loin, mais ils sont élégamment imprimés sur fond noir et accrochés à hauteur des genoux. Résultat : rares sont ceux qui les aperçoivent... "Là, je n'ai rien pu faire, se défend José Frèches d'un ton un peu las. C'est Orsay qui a imposé ces cartels. Vous savez, j'ai livré tellement de combats..." Du coup, le public s'y perd... "Qu'ils ont l'air tristes ! s'exclame une femme devant l' Angelus de Millet. Je croyais les paysans français plus riches que cela !


    J'ai essayé de faire ce que je pouvais..."

    Seules réussites : le restaurant français, sur le toit du pavillon qui ne désemplit pas, le plateau conçu pour les "mariages romantiques", où les couples peuvent se faire photographier et l'espace géré par les régions. La Polynésie a inauguré le pavillon, et là, enfin, il y a du rythme, de la couleur et un peu de gaieté. Les Chinois se renseignent, curieux, nombreux sont ceux qui aimeraient se rendre à Tahiti pour de prochaines vacances...

    On arrive au bas de la descente. Une boutique à souvenirs propose des gadgets et tee-shirts sans intérêt. Les parfums conçus pour le pavillon ont disparu. Tous vendus comme des petits pains le premier jour. Mais où est donc la superbe Metropolis, la voiture conceptuelle de Citroën destinée à séduire le public chinois ? Le jour de l'ouverture, elle était au fond du pavillon, dans un espace non éclairé et inaccessible. Heureusement, après l'intervention du président de PSA - l'un des sponsors du pavillon - , la visite a été réétudiée et le public est désormais conduit auprès de l'impressionnante berline.

    "J'ai essayé de faire ce que je pouvais avec les moyens donnés (45 millions d'euros), se défend José Frèches. Et quand je vois l'éblouissement des personnes âgées, jamais sorties de Chine, je me dis que c'est gagné..."


    http://www.mediapart.fr/club/blog/Jordan Pouille
    http://www.lepoint.fr/actualites-so...ine-france-le-rendez-vous-manque/920/0/451064
     
  3. billcarson

    billcarson Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    autre flop , le pavillon de la ville de LILLE

    Shanghai 2010: la boulette lilloise

    04 Mai 2010 Par Jordan Pouille
    A l'Expo, il y a une zone pour les pavillons nationaux (Pudong) et une zone pour les villes ou les régions (Puxi). Et puis il y a ceux qui ne font rien comme les autres. A grands frais, Martine Aubry a décidé d'installer le pavillon de Lille à l'extérieur du site "dans un temple taoiste du XVIe siècle sur les Champs Elysées de Shanghai". En réalité, les voici dans une ruelle sombre où ne paradent que maquereaux et vendeurs de fausses Rolex. Bienvenue chez les Chtis...
    Je suis arrivé samedi 1er mai, soit le jour du lancement de l'Expo, à 19h. Une foule incroyable déambulait dans toutes les rues de Shanghai et en particulier sur Nanjing Lu, la principale rue piétonne et perpendiculaire à la petite Shitan Lane. Le très joli site internet du pavillon "Lille Europe" annonçait un lancement le 1er et une nocturne le weekend, jusqu'à 22h. Mais sur place: rien. La grande porte metallique est fermée, cadenassée. Une famille française a déjà rebroussé chemin. Un sympathique gardien finira par m'ouvrir et servir de guide.
    Et que trouve-t-on dans cet espace censé montrer le "very best of" de Lille? Quelques reliques d'art contemporain: les plantes qui chantent, des chiens-robots ressortis des greniers de Lille 2004, une Mona Lisa à l'envers et des gadgets en plastique made in china grâce auxquels on admirera quelques photos microscopiques du Vieux Lille. Un vieux métier à tisser est caché dans un coin. Posées sur une table, quelques bricoles rappellent le passé glorieux de l'industrie du textile... avant d'être délocalisée en Chine ou ailleurs.
    Un salon de thé est en projet. Ce sera le café Meert, l'équivalent des pâtisseries lilloises Paul que les Chinois connaissent bien. Les travaux ont débuté (!). Le grand jour sera sans doute le 6 mai, lorsque la délégation lilloise - dont Martine Aubry - quittera son 5 étoiles (Sofitel) pour inaugurer l'espace.
    Je me souviens d'un été 2007, où j'avais assisté par hasard à une descente de police sur Shitan Lane. Il a fallu deux camions pour vider les arrières boutiques de leurs faux sacs Vuitton, Gucci ou Chanel. Aujourdhui, rien n'a changé: "You want a bag, rolex, ladies"?
    Mais si par hasard, un promeneur chinois se perd aujourdhui dans cette rue sombre, quel souvenir gardera-t-il de Lille? Et comment vont réagir les clients chinois lorsque les petits patrons de pme lillois se serviront de cette "vitrine" pour négocier? A budget équivalent, Bologne, Montréal ou Liverpool - présents à l'Expo - ont adopté une stratégie moins risquée en présentant un vrai pavillon et en profitant de la communication et des équipements de l'Exposition.
    J'ai également demandé des informations sur le coût détaillé (loyer, salaires) de cette opération auprès de Dorothée Griset, chargée des relations publiques de Lille 3000 Shanghai, en vain. Tout juste sait-on que ce pavillon coûte 480 000 euros pour 2 mois et demi !!!!
    En attendant, je relis perplexe les communiqués de Lille 3000 relayés par Nord Eclair: "L'équipe de lille3000 a en effet déniché un pavillon de 600 m², une galerie d'art installée dans un ancien temple taoïste nichée au coeur de la ville chinoise, sur la prestigieuse et très commerçante rue de Nankin. Une véritable vitrine économique et culturelle pour la région... "


    http://www.mediapart.fr/club/blog/jordan-pouille/040510/shanghai-2010-la-boulette-lilloise
     
  4. billcarson

    billcarson Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    une question : serions nous un pays de looser ???????
     
  5. billcarson

    billcarson Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    #5 billcarson, 8 Mai 2010
    Dernière édition par un modérateur: 8 Mai 2010
  6. MTT

    MTT Demi-dieu

    Inscrit:
    17 Septembre 2008
    Messages:
    1 701
    Ratings:
    +150 / -1
    Confié a des bureaucrates il ne fallait pas s'attendre à mieux, c'est triste de lire ça quand même :-(
     
  7. Xiao ou

    Xiao ou Membre Silver

    Inscrit:
    24 Avril 2008
    Messages:
    300
    Localité:
    France - Yvelines
    Ratings:
    +1 / -0
    On est en droit de ce poser la question en effet...^^ :siffle:
     
  8. honeybaobao

    Inscrit:
    6 Août 2006
    Messages:
    1 115
    Localité:
    Hangzhou et Wuxi
    Ratings:
    +0 / -0
  9. tetedodo

    tetedodo Membre Bronze

    Inscrit:
    23 Janvier 2010
    Messages:
    34
    Ratings:
    +0 / -0
    Ca fait peur ces articles...

    je n'y suis pas encore alle, mais je compte le faire.
    Quand je demande aux collegues les infos sur l'expo, ca m'avait refroidi...

    pendant les phases tests (avant l'ouverture officielle): 200,000 visiteurs...
    des chiottes degueulasses et qui sentent (c'est pareil partout en Chine, mais bon, c'est quand meme l'Expo Universelle...)
    pas le droit de ramener sa bouffe et meme de l'eau, il faut tout acheter sur place, et c'est pas donne pour les paysans qui ont traverse plus de 1,000 km pour venir voir l'expo. Ok y'a des fontaines d'eau "potable", mais bon, si c'est pour boire de l'eau qui sent le fond du bund....
    Les restaurants one ete pris d'assaut... tout le monde sait que les Chinois grignotent a toute heure de la journee.

    Je ne veux pas parler du pavllon francais, mais de l'expo en general. C'est une tres belle vitrine, mais a force de faire de la pub partout, ca commence a faire C***** parce que le "bob l'eponge bleu", on le voit partout! meme au Yu garden...

    Les autorites s'attendent a plus de 70 millions de visiteurs sur 6 mois, sachant que le 3 mai, il n'y a eu que 130,000 visiteurs; vont-ils reussir ce pari?

    Ben oui, parce que personne ne connaitra les chiffres officiels... et bien sur on aura une frequentation record sous le cagnard shanghaien.

    Bon, je mets de cote mon cote "je critique tout", et je souhaite quand meme de tout mon coeur que ce sera une reussite.
     
  10. dereckalex

    dereckalex Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    C'est à dire ??
     
  11. billcarson

    billcarson Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    @ zhouliwei,

    je ne suis pas retourné à beijing depuis 2008, je sais que le village olympique a été vendu en appart, quant au stade il devient quoi ??
     
  12. billcarson

    billcarson Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    erreur de frappe, la france aurait raté son RV avec la chine ! cf l'article du point !

    concernant le pavillon france, je suis pas du tout surpris tant les milieux culturels de la france à l'étrangers, le nepotisme règne a tous les étages....et comme conseiller artistique figure le patron du bar rouge !
     
  13. johnnythefunnyguy

    johnnythefunnyguy Membre Platinum

    Inscrit:
    27 Janvier 2008
    Messages:
    915
    Localité:
    Shanghai - Yongjia /Taiyuan
    Ratings:
    +30 / -0
    euh, tu as lu le post ou tu le fais exprès?

    Je crois qu'ils vont détruire la plupart des pavillons (pas le chinois évidemment). Puis ils vont en faire une zone financière/commerciale comme Lujiazhui.

    Le prix de l'immobilier a augmenté ces années ci pour l'expo et l'après expo
     
  14. billcarson

    billcarson Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    oui,tout sera transformé en bureau comme le précise le site du pavillon rhone alpe.
    La france serait en train de negocier pour que son pavillon ne soit pas détruit.
     
  15. linjunqing1.1

    linjunqing1.1 Membre Silver

    Inscrit:
    14 Juillet 2009
    Messages:
    353
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +0 / -0
    Je reviens tout juste de cette fameuse expo, et plus particulierement du pavillon Francais, car une amie avait droit au "mariage romantique" propose par le pavillon.

    Au sujet de l'expo globalement: Y'a pas foule, les gens annoncaient 2h de queue par pavillon avant l'ouverture, j'ai attendu en moyenne 25 minutes par pavillon... Par contre pour manger la oui, il y a la queue.

    Au sujet des mariages romantiques: Romantique mes fesses! A la base l'idee vient de la ville de Tour (qui a un petit stand dans le pavillon) qui organise 4 dates de mariage (il faut payer 4000 RMB) ou on vous organise une journee romantique. Pour ceux qui ne veulent pas, le "mariage romantique" propose par le pavillon c'est juste l'acces au toit ou vous pourrez faire vos photos de couple. On parlait aussi de cadeaux offerts aux couple, il y en a bien un: une trousse de toilette avec 3 tubes de cremes dedans, paye ton romantisme, surtout quand tous les touristes en visites s'arretent pour matter...

    Au sujet du pavillon lui meme: Beau la nuit avec les lumieres, mais l'exterieur de jours est quand meme un peu naze. L'interieur est sympa, mais on apprend vraiment pas grand chose sur la France. En fait, on a surtout l'impression que c'est le pavillon de Paris, mais surtout du Paris riche, grace a ce stand "inutile" Louis Vuitton avec une Chinoise qui exhibe des sacs a mains hors de prix devant un parterre de Chinois qui mitraille sans vraiment savoir que la France, bah c'est aussi autre chose que Louis Vuitton et les galleries Lafayette.

    Mais sinon il y a des pavillons vraiment beau a voir, genre pologne, norvege et royaume unis :)
     
    #15 linjunqing1.1, 9 Mai 2010
    Dernière édition: 10 Mai 2010
  16. C-E

    C-E Dieu
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    19 Novembre 2009
    Messages:
    3 860
    Localité:
    Peking
    Ratings:
    +104 / -2
    En effet, il était question que le pavillon France devienne un musée international d'art contemporain... Mais je ne sais pas si c'est acté..

    Concernant les deux articles, les journalistes sont un peu chi**ts quand même ! Ils pourraient attendre au moins l'été avant de faire un bilan !!

    Question à ceux qui s'y sont rendus : qu'avez-vous vu en matière de développement durable urbain ? Y a-t-il des nouvelles technologies ?
     
  17. jump

    jump Membre Gold

    Inscrit:
    22 Octobre 2009
    Messages:
    196
    Ratings:
    +1 / -0
    justement n'est-il pas mieux de critiquer au début afin qu'ils puissent réagir?
    Ca donne pas vraiment envie d'aller le voir avec les commentaires récents..
     
  18. C-E

    C-E Dieu
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    19 Novembre 2009
    Messages:
    3 860
    Localité:
    Peking
    Ratings:
    +104 / -2
    Touché !
    Tu as raison, on peut aussi le voir sous cet angle.
    Cependant, je ne pense pas que les autorités aient attendu de lire Le Point pour savoir qu'ils rencontraient quelques 'problèmes à harmoniser'...

    Quoiqu'il en soit, une fois de plus, la Chine a vu trop grand.
    D'autant plus que l'Expo est le théâtre d'une guerre entre la ville de Shanghai et le gouvernement de Pékin...
     
  19. tite chinoise

    tite chinoise Membre Silver

    Inscrit:
    29 Juin 2008
    Messages:
    327
    Ratings:
    +0 / -0
    je n'ai pas vu le pavillon francais a Shanghai, mais j'ai vu le pavillon francais a Madrid (il y a une petite 20taine d'annees), et j'avoue l'avoir trouve totalement nul a l'epoque, compare a celui d'autres pays.
     
  20. alf

    alf Membre Gold

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    524
    Localité:
    france
    Ratings:
    +14 / -2
    y a quand meme un truc bien a shanghai avec leur expo , c est que pour la premiere fois depuis 3 ans j ai pu marcher sur un trotoir sur plus de 500 metres sans mettre les pieds sur un tas de bambou , un trous boueux ou un vendeur a la sauvette , ca change pas la vie ca ?

    alors les pavillons , rien a carrer mais la ville est bien plus vivable maintenant qu ils ont arrete de casser tous les trotoirs partout

    vive l expo
     

Partager cette page