Nombre de points insuffisants pour WP, alternatives ?

shyk73

Membre Silver
10 Juin 2021
366
84
48
29
Bonjour !

Petite remise en question générale de mon séjour en Chine.

J'ai rejoins ma femme à Shanghai en mai dernier, après 1 an et demi de séparation du au COVID. Visa Q1. 28 ans​

Ma situation de départ :
  • Je suis un jeune professionnel avec une expérience dans le marketing, le développement commercial et la gestion financière. Spécialisé dans le secteur de l'hôtellerie, J'ai notamment travaillé dans un Château Hotel-restaurant en France, où j'ai organisé des dégustations de vin oenologiques et amélioré les stratégies de marketing. Chez un Laboratoires Bio, j'ai augmenté le trafic web et les ventes grâce à des campagnes sur les réseaux sociaux et des améliorations de l'expérience utilisateur basées sur des analyses de données.​
  • J'ai tout fait en apprentissage afin d'être debt-free à la fin.​
  • Sur le plan académique, je poursuis actuellement un MBA en temps partiel en Gestion de l'Hôtellerie à l'Institut Vatel à Suzhou, en Chine (terminé en janvier 2025). J'ai obtenu un Bachelor en Administration des Affaires Internationales et un autre en Gestion des Établissements Touristiques dans une école de commerce en France. Je parle couramment le français et l'anglais, j'ai une connaissance pratique de l'italien et j'apprends le chinois.​
Mon dilemme :
Un restaurant de cuisine américaine, mais opéré par une entreprise chinoise, souhaite me recruter en tant que "Gest relationship manager". 15k RMB / mois. 50 heures.
Il semble cependant que je me soit trompé en calculant mes points de work permit score.

Un résumé de ma situation de scoring et des scénarios possible (j'ai - de 2 ans d'xp professionnel après le dernier diplôme)
Le document intitulé "Simulation du Score du Permis de Travail" décrit divers scénarios pour accumuler des points en vue d'obtenir un emploi standard en Chine, nécessitant un total de 60 points. Voici mon analyse de chaque situation présentée dans le document :

1. Ma Situation Actuelle : Dans ce scénario, je prends en compte des facteurs tels que mon salaire annuel, mes qualifications éducatives, mon expérience professionnelle, le temps passé à travailler en Chine, ma maîtrise du mandarin et mon âge. La fourchette de salaire annuel est de 150 000 à 250 000 RMB, ce qui contribue à 11 points. Un diplôme de licence ou des compétences professionnelles équivalentes ajoutent 10 points. Le fait de travailler en Chine pendant plus de neuf mois ajoute 15 points, et la tranche d'âge de 26 à 45 ans en ajoute 15 autres. Cependant, le manque de maîtrise du mandarin et moins de deux ans d'expérience professionnelle après le diplôme n'ajoutent aucun point. Mon total de points dans ce scénario est de 51, ce qui est inférieur aux 60 points requis.

2. Ma Situation Actuelle + HSK5 : Ce scénario ressemble à ma situation actuelle, mais il inclut l'obtention du niveau 5 du HSK (Test de Maîtrise du Chinois). L'ajout du niveau 5 du HSK contribue à 5 points, portant le total à 56 points. Malgré cette amélioration, cela reste en deçà de l'exigence de 60 points.

3. Avec un Master : Ce scénario élève le niveau de qualification éducative à un diplôme de Master, ce qui fait passer les points pour les qualifications éducatives à 15. Cependant, le manque de maîtrise du mandarin reste un inconvénient, maintenant le score total à 56 points, toujours en dessous du seuil requis.

4. Avec un Master Obtenu + HSK4 : Ce scénario combine un diplôme de Master avec une maîtrise du mandarin au niveau 4 du HSK. Le diplôme de Master contribue à 15 points, et le HSK niveau 4 ajoute 4 points. En combinant ces facteurs avec les autres, ce scénario atteint le seuil de 60 points, ce qui permet de postuler pour un emploi standard en Chine.

En conclusion, pour atteindre les 60 points nécessaires pour obtenir un emploi standard en Chine, je devrais me concentrer sur l'amélioration de mes qualifications éducatives et de ma maîtrise du mandarin, tout en maintenant un salaire annuel décent et en passant suffisamment de temps à travailler en Chine. Cela montre que le simple fait de remplir les critères de base, comme avoir un diplôme de licence et travailler en Chine, ne suffit pas ; des qualifications supplémentaires, en particulier en matière de maîtrise de la langue, sont cruciales.​

Le problème, c'est qu'à raison d'un travail de 50h/semaine, + Les cours de MBA à assurer, le passage d'un niveau HSK5 from scratch en - d'un an semble compromit.

Le visa agent souhaite faire certifier mes contrats de travail d'apprentissage avant l'obtention de mon dipôme de Bachelor. Lorsque j'additionne les jours travaillés pour chaque contrat, j'obtiens un total de 1816 jours travaillés. De même, lorsque j'additionne les années travaillées pour chaque série de contrats, j'obtiens un total de 4,98 années travaillées. Cela signifie que j'ai travaillé un peu moins de 5 ans au total, répartis sur plusieurs contrats de travail au fil du temps. La plupart des certificats de travail ont été édités avec la description du travail de l'apprenti. Il n'est d'ailleurs pas spécifié mon poste. Par exemple, j'étais recruté en temps qu'apprenti responsable d'établissement touristique sur le contrat -> certificat de travail = apprenti. Pour faire passer cela il faudrait falsifier les certificats de travail. Est-ce risqué ?​

Dilemmes plus généraux sur une projection sur le futur :
- Rentrer en France tout en continuant le MBA en ligne, et tirer un trait sur la Chine (risque de séparation avec ma femme)
- Continuer en Chine.



Et si Continuer en Chine :
- Prendre ce travail quitte à falsifier des éléments du dossier (+ d'argent mais moins de temps pour vraiment stabiliser ma situation en terme de work permit score : notamment question HSK)
- Me focus sur acquérir des certifications : MBA, WSET (certification en vin), HSK4/5, afin de capitaliser sur le long terme.

Merci beaucoup, bonne année à tous !
 
Dernière édition:
Bonjour !

Petite remise en question générale de mon séjour en Chine.

J'ai rejoins ma femme à Shanghai en mai dernier, après 1 an et demi de séparation du au COVID. Visa Q1. 28 ans​
Mon CV

Ma situation de départ :
  • Je suis un jeune professionnel avec une expérience dans le marketing, le développement commercial et la gestion financière. Spécialisé dans le secteur de l'hôtellerie, J'ai notamment travaillé dans un Château Hotel-restaurant en France, où j'ai organisé des dégustations de vin oenologiques et amélioré les stratégies de marketing. Chez un Laboratoires Bio, j'ai augmenté le trafic web et les ventes grâce à des campagnes sur les réseaux sociaux et des améliorations de l'expérience utilisateur basées sur des analyses de données.​
  • J'ai tout fait en apprentissage afin d'être debt-free à la fin.​
  • Sur le plan académique, je poursuis actuellement un MBA en temps partiel en Gestion de l'Hôtellerie à l'Institut Vatel à Suzhou, en Chine (terminé en janvier 2025). J'ai obtenu un Bachelor en Administration des Affaires Internationales et un autre en Gestion des Établissements Touristiques dans une école de commerce en France. Je parle couramment le français et l'anglais, j'ai une connaissance pratique de l'italien et j'apprends le chinois.​
Mon dilemme :
Un restaurant de cuisine américaine, mais opéré par une entreprise chinoise, souhaite me recruter en tant que "Gest relationship manager". 15k RMB / mois. 50 heures.
Il semble cependant que je me soit trompé en calculant mes points de work permit score.

Un résumé de ma situation de scoring et des scénarios possible (j'ai - de 2 ans d'xp professionnel après le dernier diplôme)
Le document intitulé "Simulation du Score du Permis de Travail" décrit divers scénarios pour accumuler des points en vue d'obtenir un emploi standard en Chine, nécessitant un total de 60 points. Voici mon analyse de chaque situation présentée dans le document :

1. Ma Situation Actuelle : Dans ce scénario, je prends en compte des facteurs tels que mon salaire annuel, mes qualifications éducatives, mon expérience professionnelle, le temps passé à travailler en Chine, ma maîtrise du mandarin et mon âge. La fourchette de salaire annuel est de 150 000 à 250 000 RMB, ce qui contribue à 11 points. Un diplôme de licence ou des compétences professionnelles équivalentes ajoutent 10 points. Le fait de travailler en Chine pendant plus de neuf mois ajoute 15 points, et la tranche d'âge de 26 à 45 ans en ajoute 15 autres. Cependant, le manque de maîtrise du mandarin et moins de deux ans d'expérience professionnelle après le diplôme n'ajoutent aucun point. Mon total de points dans ce scénario est de 51, ce qui est inférieur aux 60 points requis.

2. Ma Situation Actuelle + HSK5 : Ce scénario ressemble à ma situation actuelle, mais il inclut l'obtention du niveau 5 du HSK (Test de Maîtrise du Chinois). L'ajout du niveau 5 du HSK contribue à 5 points, portant le total à 56 points. Malgré cette amélioration, cela reste en deçà de l'exigence de 60 points.

3. Avec un Master : Ce scénario élève le niveau de qualification éducative à un diplôme de Master, ce qui fait passer les points pour les qualifications éducatives à 15. Cependant, le manque de maîtrise du mandarin reste un inconvénient, maintenant le score total à 56 points, toujours en dessous du seuil requis.

4. Avec un Master Obtenu + HSK4 : Ce scénario combine un diplôme de Master avec une maîtrise du mandarin au niveau 4 du HSK. Le diplôme de Master contribue à 15 points, et le HSK niveau 4 ajoute 4 points. En combinant ces facteurs avec les autres, ce scénario atteint le seuil de 60 points, ce qui permet de postuler pour un emploi standard en Chine.

En conclusion, pour atteindre les 60 points nécessaires pour obtenir un emploi standard en Chine, je devrais me concentrer sur l'amélioration de mes qualifications éducatives et de ma maîtrise du mandarin, tout en maintenant un salaire annuel décent et en passant suffisamment de temps à travailler en Chine. Cela montre que le simple fait de remplir les critères de base, comme avoir un diplôme de licence et travailler en Chine, ne suffit pas ; des qualifications supplémentaires, en particulier en matière de maîtrise de la langue, sont cruciales.​

Le problème, c'est qu'à raison d'un travail de 50h/semaine, + Les cours de MBA à assurer, le passage d'un niveau HSK5 from scratch en - d'un an semble compromit.

Le visa agent souhaite faire certifier mes contrats de travail d'apprentissage avant l'obtention de mon dipôme de Bachelor. Lorsque j'additionne les jours travaillés pour chaque contrat, j'obtiens un total de 1816 jours travaillés. De même, lorsque j'additionne les années travaillées pour chaque série de contrats, j'obtiens un total de 4,98 années travaillées. Cela signifie que j'ai travaillé un peu moins de 5 ans au total, répartis sur plusieurs contrats de travail au fil du temps. La plupart des certificats de travail ont été édités avec la description du travail de l'apprenti. Il n'est d'ailleurs pas spécifié mon poste. Par exemple, j'étais recruté en temps qu'apprenti responsable d'établissement touristique sur le contrat -> certificat de travail = apprenti. Pour faire passer cela il faudrait falsifier les certificats de travail. Est-ce risqué ?​

Dilemmes plus généraux sur une projection sur le futur :
- Rentrer en France tout en continuant le MBA en ligne, et tirer un trait sur la Chine (risque de séparation avec ma femme)
- Continuer en Chine.



Et si Continuer en Chine :
- Prendre ce travail quitte à falsifier des éléments du dossier (+ d'argent mais moins de temps pour vraiment stabiliser ma situation en terme de work permit score : notamment question HSK)
- Me focus sur acquérir des certifications : MBA, WSET (certification en vin), HSK4/5, afin de capitaliser sur le long terme.

Merci beaucoup, bonne année à tous !
J’ai peur que Guest relationship manager ça signifie White monkey.
 
Je comprends ton dilemme, mais ne falsifie pas tes certificats de travail. C’est non seulement risqué mais aussi inutile à mon sens, étant donné qu’un formulaire te permet de décrire brièvement tes expériences pro pendant la démarche du working permit.

Le job qu’on te propose me paraît vraiment basique et mal payé. Si tu es en MBA jusqu’à Janvier 2025 tu as encore le temps de trouver mieux et en attendant, de développer tes compétences, ton réseau et ton chinois.
 
Si ce rest
Bonjour !

Petite remise en question générale de mon séjour en Chine.

J'ai rejoins ma femme à Shanghai en mai dernier, après 1 an et demi de séparation du au COVID. Visa Q1. 28 ans​
Mon CV

Ma situation de départ :
  • Je suis un jeune professionnel avec une expérience dans le marketing, le développement commercial et la gestion financière. Spécialisé dans le secteur de l'hôtellerie, J'ai notamment travaillé dans un Château Hotel-restaurant en France, où j'ai organisé des dégustations de vin oenologiques et amélioré les stratégies de marketing. Chez un Laboratoires Bio, j'ai augmenté le trafic web et les ventes grâce à des campagnes sur les réseaux sociaux et des améliorations de l'expérience utilisateur basées sur des analyses de données.​
  • J'ai tout fait en apprentissage afin d'être debt-free à la fin.​
  • Sur le plan académique, je poursuis actuellement un MBA en temps partiel en Gestion de l'Hôtellerie à l'Institut Vatel à Suzhou, en Chine (terminé en janvier 2025). J'ai obtenu un Bachelor en Administration des Affaires Internationales et un autre en Gestion des Établissements Touristiques dans une école de commerce en France. Je parle couramment le français et l'anglais, j'ai une connaissance pratique de l'italien et j'apprends le chinois.​
Mon dilemme :
Un restaurant de cuisine américaine, mais opéré par une entreprise chinoise, souhaite me recruter en tant que "Gest relationship manager". 15k RMB / mois. 50 heures.
Il semble cependant que je me soit trompé en calculant mes points de work permit score.

Un résumé de ma situation de scoring et des scénarios possible (j'ai - de 2 ans d'xp professionnel après le dernier diplôme)
Le document intitulé "Simulation du Score du Permis de Travail" décrit divers scénarios pour accumuler des points en vue d'obtenir un emploi standard en Chine, nécessitant un total de 60 points. Voici mon analyse de chaque situation présentée dans le document :

1. Ma Situation Actuelle : Dans ce scénario, je prends en compte des facteurs tels que mon salaire annuel, mes qualifications éducatives, mon expérience professionnelle, le temps passé à travailler en Chine, ma maîtrise du mandarin et mon âge. La fourchette de salaire annuel est de 150 000 à 250 000 RMB, ce qui contribue à 11 points. Un diplôme de licence ou des compétences professionnelles équivalentes ajoutent 10 points. Le fait de travailler en Chine pendant plus de neuf mois ajoute 15 points, et la tranche d'âge de 26 à 45 ans en ajoute 15 autres. Cependant, le manque de maîtrise du mandarin et moins de deux ans d'expérience professionnelle après le diplôme n'ajoutent aucun point. Mon total de points dans ce scénario est de 51, ce qui est inférieur aux 60 points requis.

2. Ma Situation Actuelle + HSK5 : Ce scénario ressemble à ma situation actuelle, mais il inclut l'obtention du niveau 5 du HSK (Test de Maîtrise du Chinois). L'ajout du niveau 5 du HSK contribue à 5 points, portant le total à 56 points. Malgré cette amélioration, cela reste en deçà de l'exigence de 60 points.

3. Avec un Master : Ce scénario élève le niveau de qualification éducative à un diplôme de Master, ce qui fait passer les points pour les qualifications éducatives à 15. Cependant, le manque de maîtrise du mandarin reste un inconvénient, maintenant le score total à 56 points, toujours en dessous du seuil requis.

4. Avec un Master Obtenu + HSK4 : Ce scénario combine un diplôme de Master avec une maîtrise du mandarin au niveau 4 du HSK. Le diplôme de Master contribue à 15 points, et le HSK niveau 4 ajoute 4 points. En combinant ces facteurs avec les autres, ce scénario atteint le seuil de 60 points, ce qui permet de postuler pour un emploi standard en Chine.

En conclusion, pour atteindre les 60 points nécessaires pour obtenir un emploi standard en Chine, je devrais me concentrer sur l'amélioration de mes qualifications éducatives et de ma maîtrise du mandarin, tout en maintenant un salaire annuel décent et en passant suffisamment de temps à travailler en Chine. Cela montre que le simple fait de remplir les critères de base, comme avoir un diplôme de licence et travailler en Chine, ne suffit pas ; des qualifications supplémentaires, en particulier en matière de maîtrise de la langue, sont cruciales.​

Le problème, c'est qu'à raison d'un travail de 50h/semaine, + Les cours de MBA à assurer, le passage d'un niveau HSK5 from scratch en - d'un an semble compromit.

Le visa agent souhaite faire certifier mes contrats de travail d'apprentissage avant l'obtention de mon dipôme de Bachelor. Lorsque j'additionne les jours travaillés pour chaque contrat, j'obtiens un total de 1816 jours travaillés. De même, lorsque j'additionne les années travaillées pour chaque série de contrats, j'obtiens un total de 4,98 années travaillées. Cela signifie que j'ai travaillé un peu moins de 5 ans au total, répartis sur plusieurs contrats de travail au fil du temps. La plupart des certificats de travail ont été édités avec la description du travail de l'apprenti. Il n'est d'ailleurs pas spécifié mon poste. Par exemple, j'étais recruté en temps qu'apprenti responsable d'établissement touristique sur le contrat -> certificat de travail = apprenti. Pour faire passer cela il faudrait falsifier les certificats de travail. Est-ce risqué ?​

Dilemmes plus généraux sur une projection sur le futur :
- Rentrer en France tout en continuant le MBA en ligne, et tirer un trait sur la Chine (risque de séparation avec ma femme)
- Continuer en Chine.



Et si Continuer en Chine :
- Prendre ce travail quitte à falsifier des éléments du dossier (+ d'argent mais moins de temps pour vraiment stabiliser ma situation en terme de work permit score : notamment question HSK)
- Me focus sur acquérir des certifications : MBA, WSET (certification en vin), HSK4/5, afin de capitaliser sur le long terme.

Merci beaucoup, bonne année à tous !

Si ce restaurant passe par une agence de pour les visas de ces employes, l'agence te dira exactement ce qu'il en est. (ex FESCO)

Aussi, si ils te veulent vraiment, il trouveront une solution au manque de point.
 
Bonjour !

Petite remise en question générale de mon séjour en Chine.

J'ai rejoins ma femme à Shanghai en mai dernier, après 1 an et demi de séparation du au COVID. Visa Q1. 28 ans​
Mon CV

Ma situation de départ :
  • Je suis un jeune professionnel avec une expérience dans le marketing, le développement commercial et la gestion financière. Spécialisé dans le secteur de l'hôtellerie, J'ai notamment travaillé dans un Château Hotel-restaurant en France, où j'ai organisé des dégustations de vin oenologiques et amélioré les stratégies de marketing. Chez un Laboratoires Bio, j'ai augmenté le trafic web et les ventes grâce à des campagnes sur les réseaux sociaux et des améliorations de l'expérience utilisateur basées sur des analyses de données.​
  • J'ai tout fait en apprentissage afin d'être debt-free à la fin.​
  • Sur le plan académique, je poursuis actuellement un MBA en temps partiel en Gestion de l'Hôtellerie à l'Institut Vatel à Suzhou, en Chine (terminé en janvier 2025). J'ai obtenu un Bachelor en Administration des Affaires Internationales et un autre en Gestion des Établissements Touristiques dans une école de commerce en France. Je parle couramment le français et l'anglais, j'ai une connaissance pratique de l'italien et j'apprends le chinois.​
Mon dilemme :
Un restaurant de cuisine américaine, mais opéré par une entreprise chinoise, souhaite me recruter en tant que "Gest relationship manager". 15k RMB / mois. 50 heures.
Il semble cependant que je me soit trompé en calculant mes points de work permit score.

Un résumé de ma situation de scoring et des scénarios possible (j'ai - de 2 ans d'xp professionnel après le dernier diplôme)
Le document intitulé "Simulation du Score du Permis de Travail" décrit divers scénarios pour accumuler des points en vue d'obtenir un emploi standard en Chine, nécessitant un total de 60 points. Voici mon analyse de chaque situation présentée dans le document :

1. Ma Situation Actuelle : Dans ce scénario, je prends en compte des facteurs tels que mon salaire annuel, mes qualifications éducatives, mon expérience professionnelle, le temps passé à travailler en Chine, ma maîtrise du mandarin et mon âge. La fourchette de salaire annuel est de 150 000 à 250 000 RMB, ce qui contribue à 11 points. Un diplôme de licence ou des compétences professionnelles équivalentes ajoutent 10 points. Le fait de travailler en Chine pendant plus de neuf mois ajoute 15 points, et la tranche d'âge de 26 à 45 ans en ajoute 15 autres. Cependant, le manque de maîtrise du mandarin et moins de deux ans d'expérience professionnelle après le diplôme n'ajoutent aucun point. Mon total de points dans ce scénario est de 51, ce qui est inférieur aux 60 points requis.

2. Ma Situation Actuelle + HSK5 : Ce scénario ressemble à ma situation actuelle, mais il inclut l'obtention du niveau 5 du HSK (Test de Maîtrise du Chinois). L'ajout du niveau 5 du HSK contribue à 5 points, portant le total à 56 points. Malgré cette amélioration, cela reste en deçà de l'exigence de 60 points.

3. Avec un Master : Ce scénario élève le niveau de qualification éducative à un diplôme de Master, ce qui fait passer les points pour les qualifications éducatives à 15. Cependant, le manque de maîtrise du mandarin reste un inconvénient, maintenant le score total à 56 points, toujours en dessous du seuil requis.

4. Avec un Master Obtenu + HSK4 : Ce scénario combine un diplôme de Master avec une maîtrise du mandarin au niveau 4 du HSK. Le diplôme de Master contribue à 15 points, et le HSK niveau 4 ajoute 4 points. En combinant ces facteurs avec les autres, ce scénario atteint le seuil de 60 points, ce qui permet de postuler pour un emploi standard en Chine.

En conclusion, pour atteindre les 60 points nécessaires pour obtenir un emploi standard en Chine, je devrais me concentrer sur l'amélioration de mes qualifications éducatives et de ma maîtrise du mandarin, tout en maintenant un salaire annuel décent et en passant suffisamment de temps à travailler en Chine. Cela montre que le simple fait de remplir les critères de base, comme avoir un diplôme de licence et travailler en Chine, ne suffit pas ; des qualifications supplémentaires, en particulier en matière de maîtrise de la langue, sont cruciales.​

Le problème, c'est qu'à raison d'un travail de 50h/semaine, + Les cours de MBA à assurer, le passage d'un niveau HSK5 from scratch en - d'un an semble compromit.

Le visa agent souhaite faire certifier mes contrats de travail d'apprentissage avant l'obtention de mon dipôme de Bachelor. Lorsque j'additionne les jours travaillés pour chaque contrat, j'obtiens un total de 1816 jours travaillés. De même, lorsque j'additionne les années travaillées pour chaque série de contrats, j'obtiens un total de 4,98 années travaillées. Cela signifie que j'ai travaillé un peu moins de 5 ans au total, répartis sur plusieurs contrats de travail au fil du temps. La plupart des certificats de travail ont été édités avec la description du travail de l'apprenti. Il n'est d'ailleurs pas spécifié mon poste. Par exemple, j'étais recruté en temps qu'apprenti responsable d'établissement touristique sur le contrat -> certificat de travail = apprenti. Pour faire passer cela il faudrait falsifier les certificats de travail. Est-ce risqué ?​

Dilemmes plus généraux sur une projection sur le futur :
- Rentrer en France tout en continuant le MBA en ligne, et tirer un trait sur la Chine (risque de séparation avec ma femme)
- Continuer en Chine.



Et si Continuer en Chine :
- Prendre ce travail quitte à falsifier des éléments du dossier (+ d'argent mais moins de temps pour vraiment stabiliser ma situation en terme de work permit score : notamment question HSK)
- Me focus sur acquérir des certifications : MBA, WSET (certification en vin), HSK4/5, afin de capitaliser sur le long terme.

Merci beaucoup, bonne année à tous !
15k RMB / mois pour 50h semaine ??
 
Merci pour les réponses.

Le visa agent affirme aussi que vu que j'ai plusieurs années d'apprentissage, ça pourrait faire des points en plus question experience pro... Pourtant c'est avant le dernier diplôme... Ca me parait bizarre.

Message 1 : For the sources you searched for, it's based on the regular application-2 years of work experience after graduation from an university, typically, the work experience before the graduation is not the valid work experience, but the internship experience. However, it varies depending on different applicants. For your own situation, based on your CV, you actually worked for a long time before studying for the Bachelor degree, so we cannot think your situation as the regular application. More importantly, according to the confirmation with the work permit authority, if you worked for a long time before getting the bachelor’s degree, the work experience can be accepted by the authority, through the points-based system application.
Message 2 : According to the current requirements of the work permit application, the work study "apprenticeship" jobs are not accepted by the authority. According to the authority, they can accept either the full-time work experience before the graduation from the university or the full-time work experience after the one. There doesn't exist the work-study status. While you can work and study in your country, for the application of the work permit, it's not accepted and recognized by the authority. Thus, you’d better prepare the employment certificates that can prove you have a full-time work experience before your graduation or after your graduation.

Quoi.. en gros il faut que je falsifie mes documents ? Nan parce que c'est marqué "apprenti" dessus, c'est un peu grillé...
J’ai peur que Guest relationship manager ça signifie White monkey.
Ouais. J'en ai peur. Après lui en avoir parlé, il m'a dit que je pourrais aussi faire le job des managers de restaurant, mettre en place un programme de fidélité ect ect... Mais bon, sans améliorations de salaire, ça sent la douille.

Je comprends ton dilemme, mais ne falsifie pas tes certificats de travail. C’est non seulement risqué
Risqué ? Dans quel sens ? Vis à vis de la France ? Le gouv. Chinois pourrait trouver quelque chose ?
Le job qu’on te propose me paraît vraiment basique et mal payé. Si tu es en MBA jusqu’à Janvier 2025 tu as encore le temps de trouver mieux et en attendant, de développer tes compétences, ton réseau et ton chinois.
Le truc c'est que j'ai un peu peur du potentiel trou dans le CV de 1 an et demi (Temps du MBA à temps partiel)
15k RMB / mois pour 50h semaine ??
C'est pas beaucoup ?

C'est moins en taux horaire net que mon dernier job de planqué que j'avais trouvé en attendant de rejoindre ma femme. Mais je suis assez newbi par rapport à la chine, et l'environnement de travail.

J'avais pensé faire ce Master en Chine pour faciliter mon intégration, bien que ce soit un diplôme français. J'ai été trop naif, ou ça sera utile pour plus tard ?
 
Dernière édition:
Risqué ? Dans quel sens ? Vis à vis de la France ? Le gouv. Chinois pourrait trouver quelque chose ?
Tes certificats de travail mentionnent normalement le contact d’une personne dans l’entreprise. Si pour X raison un des officers chinois trouve que tu as falsifié un document tu auras de lourdes conséquences. De même, ta boîte en Chine pourrait rompre ton contrat de travail s’ils trouvent une info ou un document falsifié. Donc je te le déconseille fortement.

Ce que tu peux faire en revanche, c’est contacter tes précédentes boites et leur demander un nouveau certificat de travail qui spécifie ton titre et/ou tes responsabilités. Souvent les boites acceptent quand tu spécifies que c’est pour une demande de Visa.
PS: penses à demander à ce qu’ils mentionnent ton nom complet, ton numéro de passeport et qu’ils mettent bien le tampon de la boîte sur les certificats de travail. Ça m’a été demandé pour mon working permit l’an dernier.
 
De même, ta boîte en Chine pourrait rompre ton contrat de travail s’ils trouvent une info ou un document falsifié. Donc je te le déconseille fortement.
Donc ce serait un moyen pour eux de me dégager au besoin...
 

Dilemmes plus généraux sur une projection sur le futur :
- Rentrer en France tout en continuant le MBA en ligne, et tirer un trait sur la Chine (risque de séparation avec ma femme)
- Continuer en Chine.
Pourquoi ne vas-tu pas tenter ta chance dans ce merveilleux pays qu'est la Russie, le pays de ton idole Poutine ? :hum:

:siffle::siffle::siffle:
 
Le problème, c'est qu'à raison d'un travail de 50h/semaine, + Les cours de MBA à assurer, le passage d'un niveau HSK5 from scratch en - d'un an semble compromit.
Le HSK5, c'est maintenant qu'il te le faut, pour prendre ce job, pas dans 1 an ...
 
Ce que tu peux faire en revanche, c’est contacter tes précédentes boites et leur demander un nouveau certificat de travail qui spécifie ton titre et/ou tes responsabilités. Souvent les boites acceptent quand tu spécifies que c’est pour une demande de Visa.
PS: penses à demander à ce qu’ils mentionnent ton nom complet, ton numéro de passeport et qu’ils mettent bien le tampon de la boîte sur les certificats de travail. Ça m’a été demandé pour mon working permit l’an dernier.
Très bonne suggestion :bravo:
 
Pourquoi ne vas-tu pas tenter ta chance dans ce merveilleux pays qu'est la Russie, le pays de ton idole Poutine ? :hum:

:siffle::siffle::siffle:
  • J'ai été militaire français. Dans un scénario possible de conflit europe/russie Je n'ai pas envie de me retrouver dans une situation a devoir tirer sur des Français, qui sont de ma patrie de coeur, ni sur des russes, qui sont de ma patrie de sang et naissance. Cependant, étant donné que j'ai été éduqué en France, et que la majorité de ma vie s'y est passée, et malgré le positionnement débile de la France depuis 2022, je me sens disons... 75% français, 15% russe. Avant c'était 50%, mais bon, l'expatriation fait relativiser les choses. "On ne se rends vraiment compte qu'on l'aime qu'en la perdant"​
  • Bien que je suis d'accord avec la position de la Russie sur la géopolitique et sa vision du monde, je pense que tout n'a pas été fait pour eviter la guerre. Non pas que le monde soit bisounours, mais il y avait des étapes de pression alternatives avant d'en venir au conflit.​
  • Je n'ai jamais dit que la russie était le paradis. Ce n'est pas l'enfer non plus. C'est une autre culture, un autre mode de vie.​
 
Ce que tu peux faire en revanche, c’est contacter tes précédentes boites et leur demander un nouveau certificat de travail qui spécifie ton titre et/ou tes responsabilités. Souvent les boites acceptent quand tu spécifies que c’est pour une demande de Visa.
PS: penses à demander à ce qu’ils mentionnent ton nom complet, ton numéro de passeport et qu’ils mettent bien le tampon de la boîte sur les certificats de travail. Ça m’a été demandé pour mon working permit l’an dernier.
Oui mais ils peuvent supprimer la notion d'apprentissage ?
Merci en tout cas
 
Oui mais ils peuvent supprimer la notion d'apprentissage ?
Merci en tout cas
Évidemment. Il n'y a pas de format imposé pour ce genre de lettre.
Ils peuvent très bien omettre certains éléments, cela ne fera pas un faux.
Le mieux serait que tu prépares toi-même le texte du document, et ils n'auront à faire qu'un copier-coller sur leur papier à entête, imprimer, signer, mettre un tampon et te renvoyer le tout.
 
Faut se méfier des infos glanées en ligne. Elles ne sont pas fiables en majorité. Et l'erreur serait de croire que l'administration chinoise fasse preuve de transparence dans l'attribution des permis de travail.

Les seuls qui savent réellement les critères requis à l'instant t pour les permis de travail sont ceux qui envoient les demandes, et donc l'agence dans ton cas.
 
Dernière édition:
Faut se méfier des infos glanées en ligne, typiquement on a récemment eu des infos contradictoires sur le salaire minimum requis pour obtenir un permis de travail. Le mieux est de demander à l'agence ce qu'il en est. Qui sait ? Peut-être que la Chine se montre plus souple en ce moment.
Ce n'est plus seulement les 60 points necessaires ? Un salaire trop bas et c'est pesé-emballé ?
Sinon, il y a une controverse sur est-ce que le MBA confère un grade de Master ou pas. Voir le point de vue de l'administration chinoise à ce sujet.
La plupart des étudiants sont des Chinois. Qui plus est le MBA fait en Chine est le même que celui de Vatel France.
il est reconnu par un titre RNCP niveau 7 (Master) et de 120 ECTS (EUROPEAN CREDIT TRANSFER SYSTEM). Mais en effet ce n'est pas marqué Master dessus.
Sinon comme dit plus, 15K à Suzhou
C'est à Shanghai
c'est vraiment pas beaucoup.
Vous êtes pas mal à le dire.

Après je sais pas si c'est parce que c'est de l'hôtellerie.
 
Dernière édition:
C'est à Shanghai

Vous êtes pas mal à le dire.

Après je sais pas si c'est parce que c'est de l'hôtellerie.
Disons que 15k/mois c'était très bien en 2006... mais depuis les loyers ont plus que doublé et le cout de la vie également donc oui tu peux vivre à Shanghai avec ca mais ca implique colloc a 4k ou petit appart ancien a 4-6k
A voir si les 15k sont brut ou net car avec les taxes et maintenant les charges sociales en plus c'est pas la meme chose
 
Disons que 15k/mois c'était très bien en 2006... mais depuis les loyers ont plus que doublé et le cout de la vie également donc oui tu peux vivre à Shanghai avec ca mais ca implique colloc a 4k ou petit appart ancien a 4-6k
A voir si les 15k sont brut ou net car avec les taxes et maintenant les charges sociales en plus c'est pas la meme chose
Ouais bon... Merci. 15k brut je pense, environ 12K net.

Pas sur que ce soit "rentable" de faire 50h à 15k au lieu de developper le HSK + WSET + MBA.

Et le fait que l'agent me dise que les jobs avant diplôme peuvent compter :
Pour les sources que vous avez recherchées, il est basé sur la demande régulière - 2 ans d'expérience professionnelle après l'obtention d'un diplôme universitaire, typiquement, l'expérience de travail avant l'obtention du diplôme n'est pas une expérience de travail valide, mais l'expérience de stage. Cependant, cela varie en fonction des différents candidats. Pour votre situation, sur la base de votre CV, vous avez travaillé pendant longtemps avant d'étudier pour le baccalauréat, donc nous ne pouvons pas considérer votre situation comme une application régulière. Plus important encore, selon la confirmation auprès de l'autorité de permis de travail, si vous avez travaillé pendant longtemps avant d'obtenir le baccalauréat, l'expérience professionnelle peut être acceptée par l'autorité, par l'application du système de points.

Crédible ou pas ? Sachant que c'est de l'apprentissage (mais je peux tenter de demander aux entreprises des certificats de travail différents). Car ça contredit tout ce que j'ai entendu dans ce cas la. Et puis dans ce cas ça renforce mon dossier pour chercher autre chose ailleurs.​