1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Pourgoi une grande fête populaire le 2 décembre : le "Puy du Fou" à Guangzhou!

Discussion dans 'Canton Sortir, écouter, voir' créé par marcofichet, 25 Novembre 2011.

  1. marcofichet

    marcofichet Apprenti

    Inscrit:
    16 Juin 2011
    Messages:
    9
    Ratings:
    +0 / -0
    Pour ceux qui ne sont pas sur la mailing list vous trouverez ci-dessous l'explication de la grande garden party qui sera organisée le 2 décembre à l'Orient Express.
    C'est un peu long (et encore il y a eu des coupes) et hélas rempli de fautes d'ortographe.... Triste France!

    Pour s'inscrire :
    http://www.doodle.com/qegc6uch6qi5r6st

    Branle bas de combat et RDV le 2 decembre!

    Les enfants sont les bienvenus! Sortez vos capes et masques de zorro!

    Jeux, reconstitution historique, repas,... ce sera le "Puy du Fou" à Guangzhou !


    POURQUOI “ LA NUIT DE LA REVOLUTION MEXICAINE ?”

    Nous vous devons une petite explication. Vous n’êtes pas mexicains, on n’est pas mexicains. On ne connait pas le Mexique et encore moins son histoire. Alors pourquoi la fête de la « nuit de la révolution mexicaine » ? Et bien tout simplement parce que le 2 décembre 1911 sur le lieu de l’actuel restaurant Orient Express à Canton s’est déroulé un évènement historique mexicain d’une importance capitale. Lisez et vous allez comprendre :

    INTRODUCTION
    Pour ne pas, une fois de plus et comme ça a été le cas pour la fête de la musique, nous faire passer au yeux de la presse internationale (voir la revue de presse qui à suivi la fête de la musique) et des hauts représentants des plus hautes autorités de la république comme des organisateurs de fêtes sans queue ni tête ou la célébration de traditions françaises n’est qu’un prétexte à mener tout bon et honnête citoyen à finir sur le toit, nous nous devons dorénavant de n’organiser que des fêtes purement et hautement culturelles, éducatives et historiques.
    Bien sûr, on le répète, vous n’êtes pas mexicains et nous non plus d’ailleurs. Alors pourquoi fêter la « nuit de la révolution mexicaine », alors que l’on pourrait se retrouver pour une féria des vendanges, un bizutage des nouveaux arrivants sur Canton, une soirée débat autour des primaires du PS, une dictée de Pivot version cantonaise,.... autant de belles fêtes bien françaises et bien ancrées dans la tradition ?
    Ceux qui n’ont aucune connaissance de l’histoire du Mexique, répondrons que c’est parce que la téquila c’est bon et que la musique latine, ça fait du bien aux oreilles. Je les arrête de suite, on a dit « culturel et historique» ! Non, non, il faut a tout prix élever le niveau culturel de la communauté française de Canton, le rayonnement de la France à l’étranger est en jeu. Quand on pense que bon nombre d’entre nous résument Noël à la fête des cadeaux et n’ont aucun souvenir que c’est l’anniversaire de la création de la société Coca Cola, il y a, c’est vrai, de quoi s’inquiéter. Nous comprenons donc les inquiétudes de ceux qui nous dirigent (et qui heureusement… n’y arrivent pas) et nous avons donc décidé de leur donner un petit coup de main.
    Bon très bien Jeannot Lapin mais pourquoi la nuit de la révolution mexicaine ?
    (Avis aux lecteurs pressés ou qui ne sont pas BAC+9, vous pouvez aller directement à la conclusion on fera semblant que l’on ne vous en veut pas).

    DEVELOPPEMENT :
    Un pur hasard de circonstance. Un jour le directeur du centre culturel du Gabon à Guangzhou, déjeunait à L’Orient Express en présence du Vice Consul de Bolivie chargé des affaires culturelles, du conseillé des affaires culturelles de l’ambassade du Turkestan, du directeur de la Chambre de Commerce et d’Industrie bosniaque pour la Chine du sud et le Gabon et pour finir de l’historien français de Shamian, Pat Nico Là, chargé de rien et conseillé pour personne mais qui s’est réellement intéressé à l’histoire de l’île de Shamian.
    Arrive alors à l’ordre du jour, au moment du dessert, une question qui intrigue tout le monde et à laquelle personne n’avait jamais pu répondre jusqu’à ce jour: que peuvent bien faire ces deux wagons de train sur l’île de Shamian? Ce groupe de très importantes personnalités, de par leurs positions hautes placées et leurs extraordinaires relations, possédaient l’explication. Cette explication, classée secret d’état dans les archives des services secrets mexicains, il est évident que vous ne la trouverez dans aucun livre d’histoire.
    Tout remonte à la guerre de l’opium. A cette époque le commerce de cette substance avait été très perturbé et le Général Alexandros Bodos de la Camera alors gouverneur du Mexique, garant des institutions et du pouvoir en place mais aussi grand consommateur d’opium, éprouvait un effet de manque qui le menait à la folie. A la recherche à tout prix de la substance qui lui apporterait la paix intérieure, il profita de ses 5 semaines de congés payés annuelles pour faire un voyage jusqu’à Istanbul, portes de l’orient et en ce temps, grand centre d’achat en gros d’opium. La seule façon à l’époque de se rendre à Istanbul pour les grands de ce monde, c’était de voyager à bord du train l’Orient Express qui reliait Paris à Istanbul dans un confort et un luxe qui convenaient aux personnes de leur rang.
    Arrivé à Istanbul, déception totale, point d’opium mais au moins une explication : la cause de tous ces mots venait de la guerre de l’opium qui sévissait plus à l’Est. Fou de rage le Général Alexandros Bodos de la Camera, gouverneur du Mexique au pouvoir sans limite, décida de réquisitionner deux wagons et la locomotive de l’Orient Express et de continuer vers l’Est à la recherche de l’opium. Son périple l’amena à la gare centrale de Canton qui se situait à l’époque sur l’île de Shamian. C’est depuis ce jour que la ville de Canton peut s’enorgueillir d’être la seule au monde, à part celles situées sur le parcours normal de l’Orient Express, à héberger deux wagons et une locomotive (elle est aussi dans le jardin) de l’Orient Express.
    Oui très bien Jeannot Lapin, mais quel rapport avec une révolution mexicaine ?
    Au Mexique tout le monde n’appréciait pas les institutions et le gouvernement en place dont était le gardien le Général Alexandros Bodos de la Camera, gouverneur du Mexique. Le révolutionnaire Emiliano Zapata (pantoufle, je crois en espagnol) très copain avec Zoro, avait demandé à ce dernier de suivre discrètement son vieux copain le général. L’isolement de ce dernier à Canton était l’occasion rêvée pour les révolutionnaires. Ils fomentèrent alors d’enlever Angela, la fille du gouverneur, durant le bal qu’organisa ce dernier pour fêter son arrivé à Canton (en fait pour célébrer les 500 kilos d’opium qu’il avait pu se fournir à son arrivée) et faire ainsi pression sur ce dernier pour qu’il abandonne le pouvoir et ainsi ouvrir la porte à la révolution mexicaine.
    C’est donc cet évènement capital de l’histoire du Mexique que nous allons commémorer et célébrer. Viva la révolucion ! Viva Mexico !
    Vous comprenez qu’avec un évènement de cette envergure qu’on a sous la main, on a une bonne excuse pour organiser une méga fête ou personne ne pourra nous accuser d’être des bœufs incultes penchés sur le jaja et la bibine !
    Nous faisons bien sûr totalement confiance au groupe de très importantes personnes qui nous ont fait ces révélations. Ce sont des VIP, Very Important Personalities, ils nous sont supérieurs et nous leur devons donc estime et respect. Mais nous leurs rappelons qu’en même que nous sommes en 2011 et nous avons donc tout de même voulu dans un esprit purement scientifique, vérifier la véracité de ces faits afin que cette reconstitution historique soit le plus proche possible de la réalité. Nous avons donc fait des recherches en essayant d’être le plus rigoureux et scientifique possible. En particulier nous avons voulu avoir plus d’information sur les personnages historiques de cet épisode de l’histoire du Mexique. Nous avons aussi voulu dater l’évènement. Nombreux ouvrages parlent de la révolution mexicaine, mais seulement de la partie visible de l’iceberg c'est a dire de ce qui s’est passé au Mexique ou en fait de ce que les services secrets ont voulu qu’il se dise. Concernant cet épisode classé secret défense et pourtant décisif de la révolution mexicaine, les informations n’ont pu être vérifiées qu’en procédant par recoupement et élimination de plusieurs sources. Nous avons dû aussi utiliser la loi des grands nombres et les probabilités d’occurrence. Là, Romain Girafe qui a eu l’idée mais qui a oublié qu’il n’était pas ingénieur, s’est bien mélangé les pinceaux. Heureusement, on était là.
    Par ailleurs, pour être vraiment imprégnés par les faits historiques et sentir profondément cette reconstitution, nous sommes allés nous recueillir sur la tombe de Zapata au cimetière de Cuautla au Mexique. Malheureusement et curieusement nous n’avons trouvé ni celle de Zoro, ni celle de Bernardo.
    En ce qui concerne le Général Alexandros Bodos de la Camera, gouverneur du Mexique, les recherches n’ont pas été très difficiles, puisqu’il vit à Guangzhou, tout le monde le connait et c’est un de nos copains.
    Pour avoir de plus amples informations sur la personnalité d’Angela, la fille du gouverneur, nous avons dû visionner à plusieurs reprises le célèbre film « L’arrière train sifflera trois fois », seule source d’information la concernant que l’on ait pu trouver. En effet, l’héroïne principale du film qui se passe au Mexique, s’appelle Angela, ce qui est donc bien une preuve qu’il s’agit de la même personne. Si l’absence de vêtement pendant tout le film nous donne des indications très précises sur l’anatomie de la fille du gouverneur, nous n’avons par contre aucune indication sur ses habitudes vestimentaires et la mode vestimentaire de l’époque. Vous en conviendrez, ceci sera un problème d’envergure pour la personne qui aura le rôle de la fille du gouverneur, lors de la reconstitution du 2 décembre.
    Une question importante que nous avons voulu vérifier c’est la date de l’évènement. Nous étions partant pour organiser une grosse fête, bien sympa pour la rentrée, assez tôt pour qu’elle soit avant la foire de Canton ou on est full-full, assez tard pour que tout le monde soit rentré de vacances, un jour ou le restaurant n’était pas réservé pour un mariage ou autre évènement. La bonne date était le vendredi 23 septembre. Il a fallu alors dans un souci de vérité scientifique et historique vérifier que c’était bien la date de l’attaque de l’Orient Express par Zoro, Zapata et ses rebelles. Nous sommes donc allés consulter un astrologue chinois connu, que nous a recommandé le directeur du Centre Culturel du Gabon à Guangzhou dont le père est marabout féticheur cinq étoiles à Cotonou. Celui-ci nous a d’abord annoncé que la date était le 24 juin. Nous lui avons dit que c’était impossible car le 24 juin était la date à laquelle nous avions organisé la fête de la musique et que ça ne pouvait pas être la date à laquelle on allait organiser la fête de la révolution mexicaine. Après analyse approfondie, il s’agissait bien du 24 juin mais du calendrier chinois, soit 2 décembre de notre calendrier. Le 23 septembre était donc impossible. Ce sera donc à défaut d’être la fête de la rentrée, la fête de la fin de la belle saison. Par contre il avait des doutes sur l’année. Nous avons donc dû faire d’autres recherches.
    Nous avons donc d’abord pensé, pour avoir à quelques dizaines d’années près une première idée, à faire dater au carbone 14 la locomotive et les deux wagons. Malheureusement, ça n’a pas été possible car les wagons sont en acier et la locomotive en bois, donc de deux époques différentes et on serait donc arrivé à une approximation trop approximative. Il y a bien noté sur l’un des deux wagons, la date 1974 qui de toute évidences a été rajoutée car chacun sait qu’il n’y a jamais eu de révolution mexicaine à cette date ni après mais par contre cela prouve bien que la révolution mexicaine est antérieure. Pour finir, sur une idée géniale du fils d’un ami (Le fiston en question n’a que 6 ans, un génie donc) nous avons consulté un manuel scolaire mexicain d’histoire, en nous disant que les services secrets avaient pu mentir sur tout sauf sur l’année que tout le monde à l’époque pouvait vérifier. Et là l’aubaine, 1911 nous fêtons donc carrément le centenaire.

    CONCLUSION :
    Si nous avons dû vous raser avec une prose que certains qualifieront de torrent de conneries (et ils n’auront peut être pas tord mais à 90% seulement), c’est juste pour que vous puissiez comprendre l’esprit de la soirée afin de l’apprécier pleinement et d’y jouer votre propre rôle de mexicain. En conclusion bien concluante, il y a de fortes chances que tout le monde finisse sur le toit et se fende bien la pêche et au diable les biens pensants. Viva la révolution ! viva Mexico !
     
  2. marcofichet

    marcofichet Apprenti

    Inscrit:
    16 Juin 2011
    Messages:
    9
    Ratings:
    +0 / -0
    ce sera génial. A vendredi. On compte sur vous.
     
  3. marcofichet

    marcofichet Apprenti

    Inscrit:
    16 Juin 2011
    Messages:
    9
    Ratings:
    +0 / -0
    Amis et amies révolutionnaires !


    Ce soir 19h30 pétante nous sortirons de nos tanières pour aller à l’assaut du train du gouverneur.

    Le comité révolutionnaire a validé l’ordre du jour de cette nuit d’action :

    Boom Boom
    El girafa
    Chili Chili
    Fangio vs Speedy Gonzalez
    El matador
    Miss tequila en vadrouille
    Le bal du gouverneur
    L’attaque des rebelles
    L’enlèvement de la fille du gouverneur
    Pillage des réserves du commandant : ALCOOL, NACHOS, FAJITAS ET CHILI CON CARNES
    Musique DJ + live musicos !

    Vent, Froid, Gel, Tempête de neige, nos forces supports de la logistique ont tout prévu pour les troupes. Si il faut nous fairons un grand feu de camp avec les meubles du gouverneur. Et comme dit la célèbre chanson révolutionnaire : « A Vesoul, à Guangzhou, si t’as froid mais ta cagoule .... » (vidéo sur http://v.youku.com/v_show/id_XMjkxNjUwNjMy.html )


    Pour les derniers combattant(e)s – inscription sur: http://www.doodle.com/qegc6uch6qi5r6st
     

Partager cette page