1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Point de vue d'un chinois :Ne pas oublier Tiananmen ...

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par Orang Malang, 7 Juin 2011.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 941
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 138 / -35
    LE MONDE DU 5 juin 2011

    Lorsque, le 4 juin 1989, l'armée du Parti communiste chinois est entrée dans la capitale pour nettoyer la place Tiananmen de ses manifestants, je me trouvais dans une université du sud de la Chine où je terminais mes études. A l'époque, comme pratiquement tous les étudiants du pays, j'ai participé à ce puissant mouvement de revendication pour la démocratisation de notre système.

    Au début de cette année-là, le professeur d'astrophysique Fang Lizhi avait, dans un élan d'exceptionnelle audace, adressé une lettre ouverte à l'homme fort de l'époque, Deng Xiaoping, pour demander la libération d'un prisonnier d'opinion enfermé depuis dix ans, Wei Jingsheng, l'un des initiateurs du premier mouvement démocratique chinois de 1978.

    Le 15 avril 1989, la mort de l'ancien secrétaire général du PCC (Parti communiste chinois), Hu Yaobang, avait provoqué l'explosion du mouvement démocratique. Lorsque Michael Gorbatchev est venu en visite officielle quelques semaines plus tard, les étudiants de Pékin avaient organisé une impressionnante grève de la faim sur la place Tiananmen, et nous avions tous l'impression de participer à un moment glorieux de notre histoire.

    Le bruit des mitraillettes tirant sur la foule, à Pékin, durant la nuit du 3 au 4 juin, a provoqué une vague de stupéfaction et d'effroi qui s'est aussitôt répandue à travers la planète. C'était la première fois que la véritable nature meurtrière du PCC s'était révélée directement devant les caméras du monde entier, mais, pour nous, qui avons grandi avec un cerveau truffé de slogans officiels, nous avons tout d'un coup découvert ce que signifiait vraiment l'appellation "République populaire de Chine", car il ne s'agissait pas d'une "république", et elle n'était certainement pas "populaire".

    Nous avons compris que le gouvernement communiste n'hésitait pas à sacrifier des vies pour se maintenir au pouvoir, et que l'Armée populaire de libération n'était qu'un simple instrument destiné à protéger ses intérêts. Vingt-deux ans plus tard, en Libye, le colonel Kadhafi a d'ailleurs utilisé les mêmes méthodes en citant ouvertement le massacre de Tiananmen et en n'hésitant pas à retourner son armée contre son propre peuple.

    A l'issue de ce drame, nous avons admiré la générosité du gouvernement français qui a su accueillir de nombreux réfugiés chinois, fuyant la répression en cours. Je me trouvais dans une petite ville de province méridionale et j'écoutais les radios étrangères comme Voice of America ou la BBC, qui nous apprenaient la création de la Fédération pour la démocratie en Chine, très solennellement saluée dans les salons de la Sorbonne, et dirigée, à l'époque, par l'homme d'affaires qui avait soutenu la révolte, Wan Runnan, l'un des trois leaders du mouvement démocratique de 1989 avec Wuer Kaixi et l'historien Yan Jiaqi.

    Nous avons même entendu leur voix, lorsqu'ils répondaient aux questions des journalistes, et j'ai récemment découvert des photos prises à l'époque, où l'on peut découvrir les visages de pratiquement toute la classe politique française, et même la présence de l'actuel président Nicolas Sarkozy, qui participait à l'une de ces réunions en faveur de la démocratie en Chine.

    Nous étions convaincus qu'un gouvernement qui n'hésitait pas à tirer sur sa propre jeunesse ne pourrait pas survivre bien longtemps, et que nous étions sur le point d'accéder à la démocratie.

    La Fédération pour la démocratie en Chine a continué à s'agiter un peu durant deux ans à Paris, puis les participants se sont égaillés dans la nature, et l'on n'en a plus entendu parler. Nous avons aussi constaté que ceux qui participaient encore à la commémoration de ce drame se faisaient de plus en plus rares. Quant au gouvernement chinois, après une période de glaciation diplomatique qui n'a duré que deux ans, il s'est lancé dans un vaste mouvement de réformes économiques et n'a cessé de se renforcer.

    Mais où sont donc passés les millions de Chinois qui étaient descendus dans les rues pour réclamer la démocratie en 1989 ? Est-ce qu'ils ont accepté les explications fournies par le gouvernement chinois justifiant le massacre ? Non ! Il suffit de constater la façon dont le gouvernement muselle toute la presse, dont il censure les médias, la violence avec laquelle il réprime la moindre tentative d'expression dissidente, pour comprendre où se situe la vérité. La prospérité et la stabilité, dont se vante en permanence le pouvoir, ne sont qu'un mirage.

    Pendant ce temps, les Chinois votent avec leurs pieds : il suffit de voir le nombre grandissant de demandeurs d'asile politique en France. En 2009, l'Ofpra (Office de protection des réfugiés et apatrides) en recensait 1 631, en troisième position après les demandeurs en provenance du Sri Lanka et du Bangladesh. Le prétendu développement économique chinois cache en fait un pitoyable record en matière de violations des droits de l'homme. Maintenant, les Chinois de Paris commencent à constituer de véritables groupes de pression et organisent même des manifestations sur la place publique.

    La première manifestation d'ampleur de ce genre se produisit en 2008, sur la place de la République, le 19 avril, quelques jours après l'immense mouvement de protestation qui s'était produit, à Paris, à l'occasion du passage de la flamme olympique dans les rues de la capitale française. Le but de la manifestation chinoise était de contrer le mouvement de "désinformation" émanant des médias occidentaux concernant la situation en Chine. Pourtant, l'information en France traversait un large spectre de médias dits de "droite", de "gauche" et d'éditorialistes indépendants. Alors que, en Chine, les médias ne sont que les "yeux et la langue" du PCC !

    En Chine, le pouvoir n'hésite même pas à se payer des "propagandistes à cinquante centimes", surnommés les "mao", pour influencer l'opinion publique chaque fois qu'elle serait tentée de critiquer le pouvoir. A Paris, l'ambassade de Chine a ainsi réussi à mobiliser des milliers d'étudiants chinois, par l'intermédiaire des associations de Chinois d'outre-mer et d'autres organisations plus ou moins officielles, pour exprimer leur indignation vis-à-vis de l'opinion publique en France...

    A mon sens, cet incident aurait dû éveiller la vigilance des pays démocratiques : un véritable défi se profile pour les valeurs universelles que sont la liberté d'information et la liberté d'expression. En effet, cela ne signifie-t-il pas que la presse n'aura bientôt plus le droit de critiquer la Chine ? Le pouvoir chinois estime que les médias occidentaux devraient se comporter comme la presse en Chine, c'est-à-dire chanter ses louanges, sinon on leur reprochera de faire des "reportages injustes".

    Une autre manifestation fut organisée le 20 juin 2010 dans le quartier de Belleville pour "protester contre la violence et exiger la sécurité". Le contexte était le suivant : depuis plusieurs années, les Chinois se plaignaient d'être victimes de petits délinquants d'origines diverses qui les agressaient pour leur voler leurs portefeuilles ou leurs possessions. Ils ont supporté cette situation pendant longtemps, mais, en mai 2010, un Chinois a utilisé une arme pour se défendre et a été arrêté par la police pour port d'arme illicite. Cette fois-ci, les organisateurs de la manifestation disent que 20 000 Chinois ont répondu à l'appel qu'ils avaient lancé spontanément sur Internet.

    Mais moi, en tant que Chinois, j'ai le coeur lourd. Combien de catastrophes le pouvoir chinois a-t-il provoquées depuis qu'il a pris le pouvoir en 1949 ? Citons seulement le Grand Bond en avant et ses millions de morts de faim, la Révolution culturelle et ses cent millions de victimes, la répression des "droitiers" et ses centaines de milliers d'intellectuels jetés en camp de travail, les récents mouvements de répression "Frapper fort" qui permettent des exécutions sommaires. Pensons aux actes de violence perpétrés contre les paysans expulsés de leurs terres, les citadins dont les maisons sont détruites au profit d'une spéculation immobilière incontrôlée, et tant d'autres encore.

    Et que dire de l'intellectuel Liu Xiaobo, qui, pour avoir participé à la rédaction de la Charte 08, a été condamné à onze ans de réclusion ! Et comment expliquer la soudaine arrestation de l'artiste Ai Weiwei, qui s'est fait enlever par la police secrète juste parce qu'il avait tenté de venir en aide au petit peuple honteusement abusé par les fonctionnaires ?

    Pourquoi les Chinois n'ont-ils pas organisé de manifestations pour exiger "la fin de la violence et la sécurité des citoyens" ? Quelle conclusion devons-nous tirer de ces différences de comportement ? Je pense que les Chinois ont au moins compris deux choses. Ils savent qu'ils ne risquent rien à organiser une manifestation sur la voie publique, en France, pour critiquer les Français, mais ils savent aussi que, s'ils s'aventurent à organiser une manifestation, à Paris, pour protester contre des violations de droits de l'homme avérées en Chine, ils risquent fort de ne plus se sentir en sécurité du tout, même s'ils se contentent de manifester dans les rues de Paris. Chers lecteurs, réfléchissez un instant à ce que cela signifie…

    Traduit du chinois par Marie Holzman

    Professeur d'histoire. Enseignant dans la province du Guangdong, il arrive en France en 2002. Il voulait stimuler la réflexion de ses élèves en proposant des discussions contradictoires ouvertes au public. Il a encouragé la naissance d'un journal interne au lycée, où les décisions du proviseur étaient parfois contestées. Interrogé une semaine par la police, a compris qu'il devait quitter la Chine ou perdre son travail. Intellectuel sans grand renom, M. Zeng est représentatif d'une large frange de la société chinoise qui commence à se rebeller.
     
  2. NEUF

    NEUF Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    Peux t'on développer se passage ?
     
  3. huno

    huno Membre Gold

    Inscrit:
    15 Février 2009
    Messages:
    641
    Localité:
    Dalian - 大连
    Ratings:
    +10 / -0
    oui bizarre la fin, "Ils savent qu'ils ne risquent rien à organiser" et "ils risquent fort de ne plus se sentir en sécurité du tout," c'est un peu contradictoire, le texte est intéressant mais la conclusion est totalement vide, dommage
     
  4. NEUF

    NEUF Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    L'auteur n'a t'il pas voulus dire par " ils risquent fort de ne plus se sentir en sécurité du tout" , que le gouvernement Francais collabore etroitement avec beijing ?
     
  5. mavina

    mavina Membre Silver

    Inscrit:
    23 Décembre 2008
    Messages:
    176
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +0 / -0
    C'est plutôt que t'as pas trop compris ce qu'il veut dire : relis bien, 3 ou 4 fois, cette conclusion...
     
  6. juliustrip

    juliustrip Membre Gold

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    744
    Localité:
    上海。。。想回北京
    Ratings:
    +4 / -0
    +1 pour le vide de la conclusion, mais pas seulement.
    un texte dont on a du mal à distinguer la trame... commencer par tiananmen pour terminer sur les manifestations de belleville j'ai du mal à adhérer... la dernière phrase relève de la paranoia... bcp de chinois d'outre-mer n'ont pas attendu 1989 pour s'expatrier (du moins leur parent), et vivent souvent aujourd'hui entre la chine et leur pays d'adoption.
     
  7. C-E

    C-E Dieu
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    19 Novembre 2009
    Messages:
    3 860
    Localité:
    Peking
    Ratings:
    +104 / -2
    Moi, je l'ai compris comme ça :

    Le PCC a des ramifications partout dans le monde, et surveille les Chinois d'outre-mer.
    Ainsi, en manifestant à Paris, un Chinois risque d'être fiché par les agents du PCC à Paris, et cela lui portera préjudice à terme.
     
  8. juliustrip

    juliustrip Membre Gold

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    744
    Localité:
    上海。。。想回北京
    Ratings:
    +4 / -0
    justement, j'imagine que les étudiants de 1989 (majoritairement mobilisés à l'époque comme le dit le texte) sortis des meilleurs facs de pékin et autres villes... sont aussi ceux qui ont su profiter du miracle économique... combien d'entre-eux roulent (ou plutôt ne roulent pas ça serait peut-être plus facile) en berline allemande noire vitres teintées aujourd'hui ? où sont passer les bonnes intentions de l'époque ?...
     
  9. NEUF

    NEUF Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    Peux être nous renvoie t'il la balle...
    La France préfèrera entretenir de bonne relation économique et diplomatique avec la chine et limitera donc se droit a manifester contre les "violations des droits de l'homme averee en chine" , plutot que des les proteger et soutenir , du moins pour le moment
     
  10. Cyril.G

    Cyril.G Dieu Supérieur

    Inscrit:
    17 Juin 2009
    Messages:
    2 014
    Localité:
    Shanghai, Pudong
    Ratings:
    +388 / -3
    Merci pour cet article intéressant.
     
  11. Mathieu

    Mathieu Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Admin

    Inscrit:
    15 Octobre 2006
    Messages:
    5 634
    Localité:
    Shanghai, People Square
    Ratings:
    +1 403 / -10
    J'ai encore jamais rencontré un chinois qui s'identifiait / se retrouvait d'une quelconque facon dans la manif de tiananmen...

    Est ce que ce symbole de contestation aux yeux de l'occident ne serait qu'une manif d'une petite elite d'étudiants ?

    Ca veut pas dire que tout est rose, je crois qu'il y a bcp de chinois qui sont en désaccord avec telle ou telle action et telle ou telle conséquence que cela a sur leur vie quotidienne... par contre la plupart sont apolitiques, et le mécontentement est rarement sur une notion de démocratie mais plutot sur des préoccupations de pouvoir d'achat, d'ecart entre les très riches et les normaux, la difficulté de se loger avec la spéculation, etc...

    Mais j'ai l'impression que l'occident fait fausse route sur le symbole choisi pour représenter ce mécontentement, d'ailleurs il est difficile de représenter en 1 mouvement un peuple de 1.3 milliards.
     
  12. C-E

    C-E Dieu
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    19 Novembre 2009
    Messages:
    3 860
    Localité:
    Peking
    Ratings:
    +104 / -2
    Même impression. Les principales revendications sont d'ordre pratique, et non politique ou symbolique.
     
  13. juliustrip

    juliustrip Membre Gold

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    744
    Localité:
    上海。。。想回北京
    Ratings:
    +4 / -0
    Pour moi le texte fait un amalgame entre deux manifestations qui concernaient à l'époque des populations bien différentes.
    2010 à Belleville: la communauté chinoise installée durablement en France avec ses problèmes propres !!
    avril 2008, les JO: les étudiants chinois. de l'anti-PCC au pro-CCTV, mais pas de "petit mao" (même si oui certains leaders avaient essayé de se tirer la couverture et qu'ils le faisaient tellement bien et que ça pouvait soulever des questions. Je pense d'abord que tous (et moi également) trouvaient alors que les médias abusaient / déviaient dangereusement quand il s'agissait de traiter de la chine, les JO etc...
    Toutes sorties avec ma femme (en france à ce moment là) pouvait se terminer en débat sur les droit de l'homme. c'était l'ami du collègue de l'ami rencontré par hasard à carrefour, et qui se sentait soudain obligé de déverser sa science TF1 au rayon "produit asiatique", la secrétaire de la fac qui y allait de son petit commentaire, les profs ou les camarades de classe qui n'arrêtaient plus débattre du méchant PCC. assez invivable... (je m'en plains peu car pour nous ça a aboutit à un déménagement à.. pékin).

    enfin bref, je trouve qu'on est à la limite du sophisme dans ce texte !
     
    #13 juliustrip, 7 Juin 2011
    Dernière édition: 7 Juin 2011
  14. NEUF

    NEUF Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    C'est vrais qu'ils ne se soucie guère des affaires politique , mais plutôt comment va leur bien être, d'ailleurs comme la masse en occidents.
    Par contre se sont certaines élite intellectuelle chinoise qui revendique cette "démocratie" a l'occidental .
    Je ne pence pas que l'occident fais fausse route , dans le sens ou ils gardent sous la main ces groupuscule pour faire de temps en temps pression sur la chine.Un jeux du chat et de la sourie
     
  15. juliustrip

    juliustrip Membre Gold

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    744
    Localité:
    上海。。。想回北京
    Ratings:
    +4 / -0
    je plussoie !
     
  16. bison ravi

    bison ravi Membre Gold

    Inscrit:
    15 Octobre 2010
    Messages:
    1 170
    Localité:
    chine ou france
    Ratings:
    +1 / -0
    Mais où sont passé les milliers de manifestants de 68?
    Monsieur Zeng a t il un blog où l on peut participer à des discussions contradictoires ouvertes à tous?
     
  17. Martin89

    Martin89 Apprenti

    Inscrit:
    7 Juin 2011
    Messages:
    2
    Ratings:
    +0 / -0
    Il est toujours plaisant de constater que le PCC n’a plus besoin de faire appel à ses « wu mao » pour décrédibiliser le mouvement démocratique de 89, nos compatriotes de « bonjour chine » s’en chargent……(il faudrait d’ailleurs penser à mettre un lien sur le site du « people’s daily » ).

    Tiananmen avant d’être « le mouvement d’une petite minorité » est avant tout un mouvement de masse dont les étudiants ne représentaient que la partie émergée de l’iceberg. La majorité des manifestants en province étaient des ouvriers et des employés, on comptait même des soldats parmi les participants.

    Pour comprendre Tiananmen il faut se replonger dans l’après « révolution culturelle » (qui au passage fut responsable de la mort de plus de trois millions de Chinois).
    Après la mort de Mao et sous la pression de différents mouvements ( dont celui de 86) les réformateurs conduiront les premières réformes d’ouverture d’économiques, mais sans jamais remettre en question l’héritage Maoiste et en maintenant la Chine sous le joug de la dictature du PCC.

    J’en profite pour m’adresser à Bison Ravi qui aime tant les comparaisons…
    Imaginons un instant que l’Allemagne nazi ne fut pas vaincue après la seconde guerre mondiale et que le NSDAP se soit maintenu au pouvoir après la mort d’Hitler sans jamais se repentir pour le massacre de 6 millions de juifs et de tsiganes. Et bien on obtient toute proportion gardé la situation actuelle en Chine.

    Un parti responsable de crime de masse (grand bond en avant plus de 30 millions de morts, révolution culturelle environ 3 millions de morts, massacre de la place Tiananmen plus de 2000 morts), des dirigeants aux mains ensanglantés et une chape de plomb maintenant les jeunes générations dans l’ignorance.

    Pour en finir avec la métaphore sur l’Allemagne, cette dernière à su reconnaitre ses crimes et à procéder à des purges drastiques dans son appareil d’état (dénazification) ce que la Chine est aujourd’hui loin d’avoir entamée.
     
  18. Breizh In China

    Breizh In China Dieu suprême

    Inscrit:
    5 Novembre 2009
    Messages:
    2 413
    Localité:
    Xuijiahui Shanghai
    Ratings:
    +1 146 / -7
    Nan, l'auteur est chinois donc il s'en tape de vos avis.
     
  19. 何昂湍

    何昂湍 Demi-dieu

    Inscrit:
    10 Janvier 2007
    Messages:
    903
    Localité:
    Binzhou - Qingdao, Shandong
    Ratings:
    +479 / -4
    c'est vrai que la plupart des chinois s'en foutent de T.A.M., car ils sont pas trop informes et preferent ne pas se poser la question.

    la plupart de ceux que je connais, lorsque je parle de manifestations, me disent simplement que c'est pas possible en Chine, deja ils savent qu'ils n'ont pas le droit. ensuite je connais un certain nombre de chinois meme en Chine que j'entends critiquer le pouvoir et emettre des reserves sur l'efficacite de leur parti unique.

    il y'a meme des opposants affirmes, qui repandent leur message par les moyens qu'ils peuvent, histoire de ne pas se retrouver trop emmerde.

    la plupart du temps, les chinois protegent leur pays et leur systeme face aux etrangers, mais pour les opposants reels (et il y'en a peut plus que ce qu'on croit) alors au contraire, ils sont contents de trouver des oreilles a qui parler.

    En France on a un dicton qui dit que quand un gouvernement cesse de servir les interets du peuple, alors le peuple a non seulement le droit, mais surtout le devoir de lutter contre ce gouvernement.

    En Chine ce n'est peut etre pas pareil... mais en reflechissant ... combien de jeunes morts sur cette place? n'avaient-ils pas de famille qui les a pleures et les pleure encore?
    difficile de predire ce qui va se passer, mais comme le souligne mr Zeng, la croissance economique s'est faite en contrepartie de nombreux sacrifices. je me dis souvent que si la croissance economique s'arrete, le pcc va pas faire long feu.

    je sais pas si vous avez lu un numero special du courrier international consacre a la chine , le titre du numero est "la chine qui vient" , le dernier article de ce numero est franchement interessant a lire, et plein d'espoir.

    perso je serais content de voir tous le monde se decoincer un peu, heureusement que je suis dans une petite ville ou les rapports sont sinceres en general, mais quand meme, ca sent un peu le manque d'expression et de liberte artistique... parfois un peu lourd quand on connait l'ambiance etudiante francaise avec des grosses fetes, des campings de dingue pour les festivals des que vient l'ete tout ca tout ca, ca manque un peu en chine, le mouvement de la jeunesse liberee.
     
  20. niceal

    niceal Membre Platinum

    Inscrit:
    1 Juillet 2010
    Messages:
    618
    Localité:
    shenzhen
    Ratings:
    +181 / -9

    Joli point godwin, http://fr.wikipedia.org/wiki/Révolution_culturelle histoire que tu ne meures pas idiot.
     

Partager cette page