1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Ne pas perdre la façade [1ere partie 1/2]

Discussion dans 'Culture Chinoise' créé par fake chinese, 29 Avril 2011.

  1. fake chinese

    fake chinese Apprenti

    Inscrit:
    27 Avril 2011
    Messages:
    2
    Ratings:
    +0 / -0
    Ne pas perdre la façade [1ere partie 1/2]​


    Aujourd’hui l’objectif de la Chine semble être de pas perdre la face dans ce face face avec le monde, et ce même si la plupart des choses ne sont que de façade. Perdre la face signifie être humilié en public devant l’autre, la masse, de sorte que la personne est anéantie et ne peut se relever de ce chaos.
    Par le fait souvent la Chine afin de ne pas perdre la face, se voile la face car elle pense ne pas pouvoir faire volte face, ne plus pouvoir faire machine arrière ce qui serait synonyme de récession. Au contraire elle se veut une image forte, en croissance, dominante, brillante. Cette lumière de l’empire du milieu éblouit le reste du monde. Et par reflet, ce monde (ces « empires des extrémités » de facto) met en lumière cette Chine participant à cet essor en s’en servant comme le levier de la dynamique mondiale et en la plaçant en tant qu’atelier du monde. Aussi elle se doit en retour d’être brillante et capable de tout en terme de faisabilité et du coup coute que coute à tous les coups (pour proposer les plus bas coûts, et s’il le faut même user de coups bas) elle est prête à tout. Elle se veut proposer les prix les plus compétitifs du monde et ce à tout prix. Et là on vend alors du vent, du vide. L’apparence fait bonne figure mais de manière intrinsèque, on rogne sur la qualité. On nage dans l’art de l’illusionisme. Cette illusion profonde est avant tout une terrible hypocrisie puisque le plus grand nombre est conscient de toute cette supercherie mais se tait. Le monde sait aussi tout ça, les medias en occident ressassent sans cesse les « prouesses » de la société chinoise en entachant sa progression et son image. Nous avons tous en tête les nombreuses informations terribles affectant la santé publique. Le lait des bébés contaminé, les chaussures brûlant les consommateurs ou le textile de canapé s’enflammant… Mais en même temps rien ne se passe concrètement. Le gouvernement ne met pas pour autant de mesures pour éradiquer ces excés. Pourquoi des normes satinaires, de sécurité ne sont-elles pas mises en place et surtout pourquoi des organismes nationaux ou indépendants ne sont ils pas institués? On a envie de dire en ironisant que fait la police? Parlons-en de cette police que l’on craint plus qu’elle n’est censée protéger. La plupart des gens déplorent tant de corruption avec la police qui demande des bakchichs à tout va. La Chine est à aujourd’hui l’un des pays les plus sûrs du monde en terme d’insécurité (agressions…) mais quid de l’insécurité ambiante et quotidienne sur les produits que l’on consomme qui sont de véritables roulettes russes, de ces endroits sans normes que l’on habite…
    Depuis peu la Chine a été faite (Made in China) ici et par l’ailleurs. Et au delà elle a surtout été façonnée car fascinée par l’occident en s’oxydant elle-même afin de gagner du temps sur le temps perdu lors du « grand bon en avant » et de l’isolationnisme lié à Mao. Le « Made in China » est quasiment devenu une marque, un standard, un label de non-qualite et ce même si le gouvernement a énormément investi depuis les années 2005 dans la recherche et developpement pour lutter contre cet aspect d’image bas de gamme.

    La Chine souffre de la notion de “fake”, la contre façon. A l’extrême et par provocation y a-t-il une menace de contre façon du « made in China », de fake made in China ou pire de fake Chinois… Mieux vaut ironiser c’est évident que je ris jaune si je puis dire.
    Plus sérieusement il s’agit d’un réel danger pour le consommateur. Sur le marché local on déplore bon nombre de cas affligeants comme des Iphones copiés qui explosaient en défigurant les utilisateurs. Il demeure également une menace pour la notion de propriété intellectuelle. On copie sans cesse, sans retenue, sans morale ni déontologie. Au delà il existe beaucoup de faux en terme de certificats quels qu’ils soient par exemple les normes qualitatives type ROHS, CE… Ou encore bon nombre d’automobilistes ont tout simplement acheté leur permis de conduire. Dans un même registre car quid de la sécurité au quotidien des utilisateurs qui se trouvent sur la route de tels véhicules, il a été révélé en 2010 qu’environ 80 pilotes de ligne avaient falsifié leurs parcours, leur CV et n’avaient jamais eu leur diplôme.

    Historiquement et culturellement la société chinoise est censée voir la force dans le groupe et minimiser l’impact individuel. Cela étant à aujourd’hui la société chinoise parait tellement individualiste. Le chacun pour soi semble être la valeur principale. Et de fait assez symboliquement il suffit de voir comment s’organise une queue: il faut jouer des coudes, chacun essaye de contourner et d’être le premier et peu importe la manière. La fin justifiant toujours les moyens. Combien de fois on se trouve dans des situations telles qu’on se prend la porte dans le visage tant il ne semble pas évident de la tenir par courtoisie. Mais quelque part ceci n’est-il pas lié au fait qu’à la source on a crée une politique de “l enfant unique”? L’enfant unique signifie par lapalissade qu’il est unique donc individuel et peut être individualiste. Il semble être au centre de son propre empire du milieu, la famille. Il n’est pas confronté à l’autre, l’extérieur si ce n’est que pour le comparer. Sans quoi au sein d’un foyer et donc de la base de sa vie, il est seul. Il sacralise par la même, tous les espoirs des parents dans une société qui va vite et qui permet malgré tout, dans certains cas, aux meilleurs de surpasser leurs classes sociales. Du coup il en résulte une cristallisation de l’enfant pour atteindre les rêves de la génération antérieure. Imaginez leur poids alors, cette pression de toute une famille qui de fait s’opère sur les épaules de l’enfant unique surtout quand il se confronte, à l’autre, le monde, la masse. La masse, riche de 1,387 milliards d’âmes (sur le recensement “officiel” fin 2010). Quelque part il est seul et donc seul dans ce monde, créé pour réussir. En effet au quotidien pour ce qui est des universités l’offre peut de moins en moins absorber la demande. Il s’agit là d’un véritable monde marchant, marchant ainsi marchant sur la tête parfois. Cette dernière étant beaucoup plus forte que ce que la société peut offrir. Du coup on voit se créer des phénomènes identiques aux frères ennemis voisins, le Japon et Taiwan qui enregistrent des taux de dépression et de suicides chez les jeunes impressionnants.

    L’empire du milieu, l’empire du médian, l’empire du moyen (dans les deux sens) qu’est-il au juste? En deux mots, la société chinoise dans bon nombre de cas pourrait se résumer en « profiter du profit » ou de l’opportunisme. A l’instar de la bonne vieille devise américaine « In god we trust », ici cela semble plutôt être « in gold we trust » sous-entendu dans l’argent nous croyons. Les Chinois ont un rapport à l’argent tellement particulier et ce à chaque étage de la société notamment même à l’extrême les laissés pour compte. Ces derniers qui participent à cet essor, dans ce labeur mais n’en tirent aucunement les fruits de la récolte. Cette approche et cette attirance pécuniaire se retrouve à chaque étape de la vie. Les enfants reçoivent de l’argent très jeune au lieu de cadeau. Les mariages sont plus qu’évocateurs. On s’endette bien souvent pour se marier, pour faire comme si l’on pouvait se le permettre (de façade pour ne pas perdre la face). Il est question de manière sociologique de budget de mariages. Chaque mois quasiment ont lieu des noces d’amis, de confrères de la famille. Ainsi on s’alloue une place afin de financer ceux-ci. Du coup en guise de retour sur investissement les familles s’attendent à recevoir l’échange lors du mariage de leur propre enfant. Ou encore les voeux de bonne année expriment le souhait que l’on gagne beaucoup d’argent « Cong Xi Fa Cai ». A l’extrême du spectre de la vie, de manière post mortem on offre des biens matériels aux défunts, types des offrandes sacrifiées (brûlées ou autre) et selon les bourses allant jusqu’à des voitures.
    Une jeune femme à la télévision Ma Nuo déclarait la chose suivante: « je préfère pleurer dans une BMW que rire sur ta bicyclette » signifiant par là sa préférence d’une vie riche mais triste plutôt que pauvre mais heureuse.
    D’ailleurs les mœurs veulent que l’homme paye tout et que les mariages ne soient possibles que si l’homme est en mesure d’apporter un toit. Beaucoup de mariages arrangés ont encore lieu de nos jours et loin de penser que ça ne se passe que dans les provinces reculées de la Chine intérieure. Pas du tout à Shanghai même, le poumon économique de la réussite chinoise (la vitrine) en son centre, sur la « place du peuple » et non sans symbolisme (« people square ») on y assiste quotidiennement à la bourse matrimoniale. Les parents s’y rendent pour trouver un conjoint à leur enfant. Et oui société de l’enfant unique oblige, on n’a pas le droit à l’échec. Il s’agit là d’une véritable place d’échanges où la loi de l’offre et la demande s’affronte. On y confronte les CV en pointant et regardant les équivalences. Par exemple « ta fille a fait 4 ans d’études le mien 5, c’est mieux ». « Oui mais ma fille a fait un an aux USA» . « Oui mais le mien parle parfaitement anglais mais aussi allemand… etc ». C’est exactement ce qui s’y passe, l’expérience est d’ailleurs plus qu’enrichissante (sans jeu de maux). Ce sacralisme de l’argent est-il récent ou culturel? S’agit-il d’un effet compulsif lié à tant de privation durant plus d’un demi-siècle et donc par là un revanche sur la vie?
    Toujours sur un plan sociologique et comportemental, une grande partie du peuple chinois semble soumis et asservi mais conscient de leur servitude car beaucoup défendent la Chine avec un patriotisme exacerbé et aveugle. Et quelque part on pourrait comparer ceci au syndrome de stockholm une sorte de dépendance affective de son ravisseur ou son tortionaire. Mais de manière plus pragmatique on peut penser que c’est le fruit du dur labeur de labourage des consciences et lavage de cerveaux lié au Maoïsme. Il s’agit là d’une véritable jachère de la pensée. C’est le pire cataclysme que la Chine ait connu durant toute son histoire pluriséculaire. La société chinoise dans son ensemble prend si peu d’initiative, fait preuve de tellement peu de créativité, ni de réflexion encore moins de recul. Du coup on peut se poser la question de savoir comment si ce n’est pas par le biais de l’extérieur un changement peut-il s’opérer s’il n’y a que si peu de sens critique.
    En effet le paradoxe de la société chinoise est cette oisiveté, cette servitude, cette soumission, cette peur du gouvernement, des institutions étatiques (police etc…) et en même temps elle est si difficile à canaliser, à gérer. Comme si la règle d’or était qu’il n’y avait pas de règles et que toute fin justifiait les moyens. Elle ne respecte finalement que très peu les règles. Il semble régner une sorte d’anarchie : dans la manière de conduire (le non respect des piétons lorsque les feux sont verts), le non respect des queues... entre autres. Mais en même temps personne ne dit jamais rien pour ainsi dire. Il n’y a que très peu d’indignation, de révolte. Les gens sont là sans l’être ou plutôt sont las de ce genre d’abus mais comme si c’était normal. La norme est à l’absence de règle.

    La Chine est sur un plan économique second mais il est sûr qu’il est toujours plus facile lors d’une course sur longue distance d’être celui-ci que d’être à la corde. D’ailleurs la Chine occupe la 2e place mondiale mais est également toujours un pays émergeant. Néanmoins d’ici quelques années elle ravira la place des Etats Unis. Il est certain que dès l’ores on peut penser que la Chine est plus qu’à bonne école en terme de libéralisme économique où la liberté d’entreprendre et de faire de l’argent est de rigueur. Il est évident que très vite l’empire du milieu supplantera l’oncle Sam : l’élève aura alors dépassé le maître.
    Par ailleurs la Chine veut en imposer au monde et s’est lancée dans une course aux prouesses notamment sur un plan architectural. On érige des gratte ciel toujours plus hauts. Elle se livre à une sorte de compétition mondiale (des « Jeux Haut-lympiques ») en la matière rivalisant essentiellement avec les pays moyen-orientaux et les Etats-Unis. On pourrait faire un parallèle avec le temps des cathédrales. A l’époque les villes se lançaient dans une course à flirter toujours plus avec la voûte céleste. Ayant été dépassée depuis peu par une tour de 800m aux Emirats Arabes Unis, et se sentant touchée dans son orgueil, la Chine a de suite mis en place un programme prévoyant une tour d’un kilomètre histoire de s’assurer (est d’assurer son histoire en s’inscrivant dans son futur) cette place de numéro 1 pendant un certain temps mais probablement aussi un temps certain. La question à aujourd’hui est jusqu’à où cela va-t-il aller. Les arbres ne montent pas jusqu’aux cieux. Mais surtout ces gratte ciel qui chatouillent la voûte céleste, à quoi bon. On peut d’ailleurs se mettre à penser à titre ironique si la Chine ne pense pas copier la dimension divine. Pour exemple le gouvernement joue très souvent à l’apprenti sorcier (qui n’en est pas) en lançant des fusées censées réguler la météo: pour qu’il neige ou encore pour que les nuages se dispersent et qu’il fasse beau pendant entre autres les Jeux Olympiques ou l’exposition universelle.

    Les médias locaux, officiels sont perçus par certains comme un acordeon à savoir que d’un rien on en fait tout un « foin ». On joue une douce musique afin d’hypnotiser les masses. Il est quotidiennement décrit les prouesses de la Chine sur tous les plans et ce notamment grace à la grandeur du parti. Sinon en parallèle il existe des médias officieux en l’occurence Kaixin001. Il est question ici d’un jeu du chat et de la souris (de chate avec les souris informatiques si l’on peut dire) avec l’actualité et le gouvernement qui tente impuissant ponctuellement de censurer. Car en effet l’info ne peut être hermétique. Elle vient, elle est transmise extrêmement rapidement puis interdite. Cela étant entre temps les messages sont transmis et véhiculés. C’est un peu comme l’enfant qui tente de sauver son chateau de sable face à la marée, cela semble perdu d’avance. Et au delà les gens, parlent, pensent, voyagent. Combien de fois j’ai rencontré des étudiants ou touristes chinois en occident qui adoraient discuter et poser des questions politiques. Ces mêmes derniers qui en Chine n’osent pas. Historiquement le principe d’indépendance était né de ça. Bon nombre d’hommes colonisés avaient été mobilisés lors de la seconde guerre mondiale. Par la suite ils étaient retournés au pays « heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage [...] puis est retourné plein d’usage et raison vivre entre ses parents le reste de son age » pour paraphraser Du Bellay. Il en est de même après la guerre ces derniers ayant lutté pour la liberté au nom de leur neo inquisiteur pour défendre la liberté de celui-ci face à l’oppresseur se devaient de gagner en retour la leur. C’est ce qui s’est passé de manière différente quant à la forme et quant aux pays mais le résultat est resté inchangé. Aujourd’hui en Chine il en est de même, tous ces Chinois qui voyagent, ramènent nécessairement des idées, des aspirations à la démocratie, bref à la liberté.

    Quid du parti communiste chinois ? « Communisme » étymologiquement fait nécessairement allusion à la notion de mise en commun et donc quelque part de partage. Mais ce dernier semble si loin. L’empire du milieu est à aujourd’hui l’un des pays les plus libéraux au monde. En pratique la liberté d’entreprendre et de faire du business est extremement flexible, et ce surtout quand on graisse un peu la patte des élus locaux, du parti etc... Les hôpitaux, les écoles y ont été privatisées créant de véritables clivages sociaux. [à suivre cf 2e partie ]
     
  2. Tapir

    Tapir Demi-dieu
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    2 249
    Localité:
    partout ou il y a a manger
    Ratings:
    +37 / -0
    merci de ne pas spammer le forum...
     
  3. Searogers

    Searogers Demi-dieu

    Inscrit:
    16 Juin 2009
    Messages:
    1 819
    Localité:
    Shanghai, Montpellier
    Ratings:
    +442 / -3
    - Un bon crépis ou une bonne peinture me semblent le meilleur moyen de ne pas perdre la façade.
     
  4. C-E

    C-E Dieu
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    19 Novembre 2009
    Messages:
    3 860
    Localité:
    Peking
    Ratings:
    +104 / -2
    Si tu es Chinois, je te félicite pour ta maîtrise du français !
     
  5. kaly

    kaly Membre Silver

    Inscrit:
    30 Novembre 2009
    Messages:
    277
    Ratings:
    +0 / -0
    C'est un dossier de fac?
     
  6. bison ravi

    bison ravi Membre Gold

    Inscrit:
    15 Octobre 2010
    Messages:
    1 170
    Localité:
    chine ou france
    Ratings:
    +1 / -0
    Pour ton 1er paragraphe, la Chine a besoin de donner du boulot, ce qui n 'est pas facile à notre époque. Connais tu le pourcentage de chômeurs en Chine , il serait autour de 20%, ce qui est assez énorme, beaucoup vivent du système D, transforment et vendent de la merde, que ce soit petit ou gros entrepreneurs.La Chine est obligée d'avoir un coût de MO très bas vu qu'elle importe bp de matières premières pour la transformer, il faudra du temps pour que les salaires soit décents afin que la production gagne en qualité (demande).
    Des normes sanitaires , il y en a mais elles sont facilement contournables et les amendes sont dérisoires pour une usine qui pollue, doit on faire fermer une usine où il y a plus de 1000 ouvriers ou doit on fermer les yeux sur les polluants qu'elle évacue dans la rivière du coin.Juste pour infos, la Chine est loin d'être un pays aussi sûr que tu ne le dis, la délinquance est en augmentation chaque année.

    3ème paragraphe
    On doit pas avoir la même vision de l'histoire chinoise et du monde en général, la vieille génération qu'elle soit française ou chinoise vivait en groupe, je te parle de ça il n' y a pas longtemps où l'on s'occupait des gds parents jusqu à leur mort, cela a évolué, on est maintenant dans la sous traitance.

    Celui qui crache dans la rue, qui fume dans l'ascenseur, qui te passe devant fait partie généralement de la vieille génération rien à voir avec la génération de l'enfants unique, je suis toujours étonné du "c'était mieux avant".

    Malheureusement le problème est mondial, voir justement les taux de chômage des pays occidentaux qui ne diminuent pas alors que l'on augmente le temps de travail, à rien n'y comprendre.

    Un moment tu critiques la société moderne chinoise pour son attrait pour l'argent et maintenant tu la critiques pour son histoire ancienne sur le pourquoi de cet attrait, tu voudrais pas le beurre et l argent du beurre par hasard. Le chinois a toujours aimé l'argent, ça fait des milliers d'année que ça dure, pourquoi cela devrait il changer?
    Ce n'est pas "Cong Xi Fa Cai" mais "Gong Xi Fa Cai".

    Tu connais des gens pauvres heureux? L'humanité a toujours cherché le confort voir justement le phénomène des migrations.

    Tu parles d'individualisme qq lignes plus haut et maintenant tu nous sors la carte du patriotisme, un peu bizarre ta réflexion.
    Tu nous parles de gens qui n'en font qu' à leur tête (contre façon, non respect des normes sanitaires...) qq lignes plus haut et maintenant tu écris le mot servitude, encore contradiction.

    C'est marrant bp de français pensent la même chose de leur propre société.

    Ils en ont rien à foutre du gouvernement, et dans certains villages , les représentants du gvt , on les caillasse, ils ont compris que ça marchait mieux sans gvt , et ça date pas d'aujourd'hui. Le gvt, on le vole, on le détourne, on lui laisse faire ce qu'il veut tant qu'il met pas le nez dans nos affaires. Si demain le gvt lui donne une bonne retraite et une bonne sécu sociale, le chinois lui foutra encore plus la paix.

    Parce que démocratie rime avec liberté, ben voyons, ouvre les yeux un peu. Si demain tu instaures une démocratie en Chine, la démocratie changera t elle la mentalité chinoise, la contre façon disparaitra, le je m en foutisme disparaitra, l'attrait pour l'argent disparaitra?
    Parce que le communisme, ça ne marche pas , ce n'est pas dans la nature de l'homme quelle que soit la couleur de sa peau et on voit en France , que son système social vacille, on veut privatiser la retraite, moins de remboursement de médicaments, on peut choisir un meilleur chirurgien en mettant la main à la poche, c'est à croire que le social n'est pas dans la nature humaine, on est là comme le lion, chacun pour sa poire prêt à bouffer l'autre...
     
  7. Cyril.G

    Cyril.G Dieu Supérieur

    Inscrit:
    17 Juin 2009
    Messages:
    2 014
    Localité:
    Shanghai, Pudong
    Ratings:
    +388 / -3
    Merci pour cette première partie très enrichissante. J'attends la suite :).
     
  8. jabysz

    jabysz Membre Platinum

    Inscrit:
    28 Octobre 2007
    Messages:
    656
    Ratings:
    +38 / -0
    cet article est assez lourd a digerer..les jeux de "maux" ne sont pas forcement des reussites.
    il y a du vrai et du moins vrai.. il manque des reference et des chiffres ( a but informatif)

    aux vues des anecdotes, l'auteur est au courant de la chine et a du y vivre ( y vit il encore ? ). en prenant plus de recul sur les choses, il devrait pouvoir faire un texte plus abouti je pense..
     
  9. Loremis

    Loremis Membre Gold

    Inscrit:
    11 Octobre 2009
    Messages:
    447
    Ratings:
    +79 / -1
    J'etais il y a peu a Jiang Men (Guang Dong) avec un ami du coin. On est passe par un village plein de simplicite (et de portraits de Mao dans les boutiques et les maisons) qui a rappele son enfance a mon ami. A l'epoque, a-t-il dit en substance, on ne mangeait pas a notre faim, on manquait de tout, mais tous les gens etaient egaux, il n'y avait qu'une classe sociale, et, sans soucie du lendemain, on etait heureux.

    Je le rapporte comme je l'ai recu.
     
  10. Bastalavista

    Bastalavista Apprenti

    Inscrit:
    23 Mars 2011
    Messages:
    5
    Ratings:
    +0 / -0
    Un petit coup d'oeil a l'ensemble des topics apres 1 mois d'absence...allez prendre l'air, sortez, prenez du bon temps, en plus les beaux jours arrivent, vous reflechissez trop les copains!
     
  11. Porc Epic Mystere

    Porc Epic Mystere Membre Silver

    Inscrit:
    14 Mars 2008
    Messages:
    963
    Localité:
    Caoxi Bang Bang Lu
    Ratings:
    +1 / -0
    Tl;dr
     
  12. Francoislebonfrancais

    Inscrit:
    3 Juin 2011
    Messages:
    2
    Ratings:
    +0 / -0
    Personnellement j’ai été sidéré par ce texte (j’ai vécu 3 ans en Chine) . Mais en fait ce qui me sidère le plus c’est évidemment la profondeur et la vision de ce texte (je ne sais pas s’il s’agit d’un plagiat, ou si l’auteur est bien ce Français d’origine chinoise), mais au-delà ce qui m’a beaucoup choqué c’est l’absence totale d’intérêt a priori pour celui-ci. Quand je vois le nombre d’ouverture du 1er texte (quasiment 1000, ce qui ne veut pas dire qu’il ait été lu) contre le nombre du second moins de 300. Cela veut dire que seul un tiers a priori ont poursuivi. Cela me choque car j’ai trouvé le 1er texte très accrochant et le 2e si touchant. Soit c’est trop long soit c’est trop compliqué (cf la remarque pertinante qui dit « vous reflechissez trop les copains! ») ? mais quelque part ça m’attriste : les thèmes du genre en « ironisant » : « pour ou contre les pick pockets», « les Chinois sont-ils méchants », « les Chinois sont-ils bien éduqués »,… extrêmement poussés font des records d’affluence et d’intérêt. Quelque part c’est sûr que ça sollicite moins de neurones. Ça me donne envie de dire de manière subtile « NE JETEZ PAS VOS PERLES DEVANT LES PORCS ».
    Ou sinon le pire c’est les quelques posts dénués de contenu comme celui-ci qui reproche la forme du texte juste avant en disant que c’est mal écrit et lourd, en disant « il y a du vrai et du moins vrai » (magnifique répétition, en effet belle leçon de rhétorique).
    Ou encore le pauvre aigris qui se sent le besoin de défendre « sa » Chine (enfin sa petite vision de la Chine, il doit y vivre depuis 5-6ans du coup c’est Le « patriarche des expat », le stakhanoviste-defenseur de Sa culture chinoise), point par point avec des exemples tellement plats ou spécieux : « comme tu dis que la Chine en terme d’insécurité est l’un des pays les plus sûrs au monde »et lui rétorque « la Chine est loin d'être un pays aussi sûr que tu ne le dis, la délinquance est en augmentation chaque année». Alors que oui on le sait tous mais de manière absolue malgré cette croissance, la Chine reste beaucoup plus sûre que la France, la Grande Bretagne (exemples pour l’Europe), le Brésil, le Mexique (l’Amérique), la Côte d’Ivoire ou l’Afrique du Sud (pour l’Afrique) les Philippines (pour l’Asie)… La chute est d’ailleurs à l’image de tout le déroulé « on est là comme le lion, chacun pour sa poire prêt à bouffer l'autre... ». Mais d’une manière globale sans reprendre points par points les siens ce qui est risible c’est de tout comparer à la France : en disant en France « aussi c’est comme tel… ». L’auteur n’est pas obligé de taper sur la France en parallèle pour critiquer la Chine ça n’a rien à voir, surtout que celui-ci est chinois et a vécu en France (il a donc une double culture et a priori plus d’objectivité).
    Du coup j’ai juste envie de témoigner toute ma sympathie à celui-ci en lui signifiant et je l’espère que les non manifestations sont car ils acquissent et que c’est si complet qu’il y a peu à rajouter sans quoi cela peut sembler fade.
    En tout cas bravo et respect…
     
  13. huno

    huno Membre Gold

    Inscrit:
    15 Février 2009
    Messages:
    641
    Localité:
    Dalian - 大连
    Ratings:
    +10 / -0
    Je viens de découvrir le texte, je suis en grande partie d'accord avec ce qui est écrit, et si je savais écrire de cette façon je pense que j'aurais évoqué les même points.

    Quand à bison ravi qui parle des contradictions, je n'ai jamais vu un peuple si contradictoire que les chinois. Je ne vois pas comment parler de la chine sans y poser des contradictions. Les chinois sont extrêmement individualistes, alors ça parait en effet curieux de parler de servitude. Mais n'ont-ils pas appris depuis leur tendre enfance a être de bons petits communistes, alors qu'ils apprennent par expérience de la vie que s'est chacun pour sa peau ? A qui la faute. Peut être à ceux qui sont tout en haut, qui clament le "faite ce que je dis, pas ce que je fait". Ceux qui dictes la bonne conduite en se goinfrant de pot de vin (et de vin).

    Les chinois naissent et grandissent fermés dans cette société où leurs valeurs s'opposent à leurs idéologies.

    Ceci est un bon texte (je suis pas fan des jeux de mot non plus) et ça fait du bien à lire, car vivre tous les jours dans une société qui ferme les yeux pour ne pas rougir de ses défauts, on se sent cerné par cette médiocrité qui menace l’intellectuel. (également cf du « vous reflechissez trop les copains! » même si c’était pour rire)
     
    #13 huno, 3 Juin 2011
    Dernière édition: 3 Juin 2011
  14. flopper84

    flopper84 Membre Bronze

    Inscrit:
    14 Avril 2011
    Messages:
    178
    Localité:
    Yangzhou
    Ratings:
    +0 / -0
    Puisqu'on fait de la psychologie de forum (à quand le profiling à partir des pseudos ? Je pense qu'on va se régaler avec le tien), à mon avis c'est la forme qui s'apparente à du spam qui a rebuté certaines personnes. Le texte semble avoir été extrait de quelque chose, on ne sait pas trop. Du coup pas d'intro ou d'explication, c'est assez brut tout ça.
    Je trouve cette stigmatisation des gens qui n'ont pas tout lu pour diverses raisons un peu extrême. Pourquoi tant de haine ?
     
  15. Enigme Way

    Enigme Way Apprenti

    Inscrit:
    26 Août 2011
    Messages:
    4
    Ratings:
    +0 / -0
    Ces 2 textes sont absolument remarquables autant sur le fond que la forme et méritent d'être lus dans leur intégralité je trouve.




    Je suis moi même journaliste (et écrivain à mes heures).
    [FONT=arial, sans-serif]
    [/FONT]Ce genre de texte écrit par un Chinois m'inspire 2 choses:
    La 1ere est que le mimetisme crée un individu nouveau, il n est plus 100% Chinois ni pour autant 100% Français mais plusieurs...

    La 2e, ça me rassure et me réconforte de voir un jeune Chinois aussi fin dans la pensée. Il représente une exception qui fait qu'on ne peut être exclusif. J'ai vécu 11 ans en Chine (au delà, au Liban, en Angola, en Egypte, au Brésil donc ai sur le long terme expérimenté differentes cultures) et peux dire que de manière générale les Chinois (pas tous mais beaucoup) sont profondément stupides, individualistes, égoïstes, sans savoir vivre, bourrus, beaufs sans culture (g) ni ouverture et quelle que soit les classes sociales (en haut de la pyramide se sont la plupart du temps des nouveaux riches encore plus beaufs et détestables se croyant les rois du pétrole).... bref ils m'effraient de part leur néant, j'écrivais à ce sujet la chose horrible:"Je vois dans les yeux des Chinois les limites du néant... ces trous noirs imbibés de vide semblent aspirer tout sur leur passage en créant par abnégation et un centralisme exacerbé et pour lesquels au delà (de cette concentration de masse) on ne sait ce qu'il s'y cache, et où s'y aventurer nous ferait nous perdre nous même"). Je suis conscient que c'est extrême j'ai 60 ans et ai vécu dans des mondes si différents sans problème aucun et sorti du contexte ce genre de propos semble fasco, réact.... mais après 11ans de Chine et d'analyse profonde de cette culture c'est ce qui me reste. C'est dramatique, j'y ai côtoyé tellement peu d'intellectuels, de cérébraux... malgré ma profession, cette société est profondément pathétique autant par ceux qui la gouvernent que les moutons écervelés qui la composent....), je n'ai jamais rencontré un peuple si déshumanisé, et aussi stupide (même si je suis conscient bien sûr qu'il n'y a pas de conséquences sans causes mais bon le constat est objectif...). Pas besoin de comparer à je ne sais quel autre pays.... ce n'est pas le sujet.


    En tout cas merci aux 2 textes et à l'auteur qui me fait reprendre espoir sur le fait qu'il y ait des exceptions qui peut être un jour petit à petit feront changer la face de ce pays à la dérive et lui fera perdre la face dans le bon sens...



     
  16. Dui ni shuo de dui

    Dui ni shuo de dui Alpha & Oméga

    Inscrit:
    18 Septembre 2007
    Messages:
    5 652
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +6 301 / -18
    "profondément stupides, individualistes, égoïstes, sans savoir vivre, bourrus, beaufs sans culture (g) ni ouverture et quelle que soit les classes sociales "

    Mouais.... je ne sais pas d'où tu viens en France mais je peux te garantir que des personnes correspondant à cette description, j'en connais pas mal... Et je connais également quelques chinois qui sont l'antithèse de ce que tu décris. Je ne rentrerai pas dans un débat inutile, mais à mon avis tu devrais revoir un peu ton jugement.



    "Ce genre de texte écrit par un Chinois m'inspire 2 choses:"

    Qui a dit qu'il s'agit d'un chinois?

     
  17. bison ravi

    bison ravi Membre Gold

    Inscrit:
    15 Octobre 2010
    Messages:
    1 170
    Localité:
    chine ou france
    Ratings:
    +1 / -0
    Merci aux 2 textes qui me font prendre conscience de l'arrogance de certaines personnes, tout en me réconfortant sur la nature pestilentielle de l'homme...
     
  18. lafoy-china

    lafoy-china Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe

    Inscrit:
    8 Mars 2009
    Messages:
    9 183
    Localité:
    Hong-Kong - Dongguan - Beijing
    Ratings:
    +5 015 / -64
  19. Enigme Way

    Enigme Way Apprenti

    Inscrit:
    26 Août 2011
    Messages:
    4
    Ratings:
    +0 / -0
    Bison Ravi: dixit “Merci aux 2 textes qui me font prendre conscience de l'arrogance de certaines personnes, tout en me réconfortant sur la nature pestilentielle de l'homme...
    Bison Ravi: dixit “Pour Jean yves et kes autres, je ne le réécrirais jamais assez, lire les témoignages occidentaux d'avant l'ère Mao , vous seriez surpris du comportement chinois...si idéaliste...”

    L'arrogance je ne sais pas, s’ il s’ agit de moi quant à "les autres"? Tu sais j'aurais pu te parler de mes 6ans passés à couvrir la guerre du Liban (en tant que reporter) durant notamment les heures sombres du massacre de Sabra et Chatila en 1982 (si ça ne te parle pas un conseil regarde le film "Valse avec Bachir"), ou quand j étais basé au Brésil pendant 5ans dans les années 70 lors de l'opération Condor et tous ces assassinats (orchestrés en toile de fond par la CIA pour maintenir les dictatures sud américaines) "j'en passe et des pires" dois-je défoncer le gouvernement israélien, américain etc... pour critiquer la Chine (et ce même s'ils méritent autant)?? Dois-je aussi parler des heures sombres de la France et encore aujourd'hui du nombre de dérives. Quant au peuple intrinseque dois je dire que de manière globale les français sont raleurs, critiques etc (j’en suis la preuve vivante). Aucun pays ne constitue d'eldorado mais on se doit de pouvoir les critiquer. Parfois dans ces fora on a l'impression que dès qu'on touche à la Chine, il y a un lever de boucliers de certains ayatollahs de la Chine qui la défendent aveuglément. Ne pas la critiquer c'est comme de ne pas reprendre un enfant capricieux, ce n'est pas lui rendre service et ce n'est aucunement du prosélytisme occidental (loin de là car je pense que certaines sociétés tels que certaines tribues en Amérique latine et en Afrique pour avoir vécu avec pendant plusieurs mois sont hautement plus avancées sur le plan de la pensées et des valeurs que la plupart des occidentaux), tous les Chinois ayant vécu à l'étranger s'accordent à le dire (car en restant en Chine le système fait en sorte que le peuple ne remet rien en question c'est tout).

    Nous savons tous sans conteste que le passé pluriséculaire de la Chine est remarquable, c'est justement la raison pour laquelle il est difficile d'accepter cette nouvelle société (fruit du capitalisme et similaire au monde entier certes), mais quelque part c'est comme l'Egypte (j’ y ai vecu 4ans), l'Egypte actuelle n'a rien à voir avec l'ère des pharaons et leur science si avancée (leur dimension métaphysique...), de même pour la Grèce antique (regardez la Grèce d'aujourd'hui et leur système au bord du gouffre, de même fruit de l'aspect systémique des économies certes). Il va sans dire que je le regrette profondément. Mais quelque part heureusement qu'il nous reste le passé, la mémoire. Car la grandeur de la Chine c'est son passé aucunement son passé proche, encore moins son présent(et ce dans l’absolu, pas en comparaison des USA ni de l’Europe…). Je pourrais aussi parler du Portugal qui à travers la saudade (regret) et le fado pleure le passé et la grandeur perdu de l'épopée du 16e où ils ont ouverts les portes du monde à l'occident (non sans mal pour les peuples découverts) (et qu'on retrouve dans les Lusiades de Camoes). C'est comme un brillant penseur ou humaniste qui après un accident perd la mémoire et toute abilité en devenant un légume: il ne la recouvrera peut être jamais, il n'est alors plus ce grand penseur humaniste, il l'était c'est tout: il ne sert aux autres que grâce à ses textes... C'est comme moi sans me venter et justement pour preuve en tant qu'autodérision, j'ai bourlingué dans bon nombre de pays et ai vécu un fragment de l'histoire avec des rencontres si riches et finalement pour quoi? pour être à 60 ans, ni plus ni moins qu'un vieux con (a priori aigri, quel gâchis)... (clin d'oeil à Winnipeg car je sais que tu as raison...).

    Winnipeg dixit: “avoir une pensée fine pour un chinois, c'est être capable d'écrire un texte qui ravira le lecteur occidentale, en y ajoutant une touche de 'je suis chinois et j'aime la chine" pour se démarquer des banalités agressives qu'on a l'habitude d'entendre sur ce pays quand on est en france.
    la suite de ton texte est tellement minable et en contradiction avec l'esprit d'ouverture que tu t'attribues, qu'elle te décrédibilise direct !”

    100% d'accord avec toi, je sais que c'était purement de la provoc pour susciter des réactions mais quelque part si j'avais écrit l'inverse: la plupart des Chinois sont intelligents, avec un sens de l'organisation, de l'anticipation (vs stupides), altruistes (vs individualistes-égoïstes), extrêmement polis et avenants (vs sans savoir vivre-bourrus), raffinés et très cultivés, intéressants avec beaucoup d'esprit d'initiative, de réflexion, se posant beaucoup de questions existentielles, de connaissances sur le monde (vs beaufs sans culture) tu penses que ça aurait été crédible? Honnêtement? Je n'ai pas dit "tous" mais la plupart, beaucoup (et sais que c'est une question d'éducation). Si je m'insurge c'est que j'aime ce pays malgré tout et ceux qui le composent mais il y a des choses qui me révoltent (et ne suis pas le seul a priori quand je lis les différents messages mais au delà certains artistes et intellectuels, voir l'article posté sur ce site au sujet d'Ai Weiwei: http://www.bonjourchine.com/f129/f13...%E3%A9kin.html au passage resté sans commentaires) et c'est la raison pour laquelle le texte initial en 2 volets me paraissait si intéressant car il mettait le doigt sur des points sensibles sans agressivité mais tout en dénonçant (avec une certaine sagesse, à mon sens) et que le fait qu'il soit Chinois (comme il le dit à la fin du texte) me donne du baume au coeur (en clin d'oeils à ses jeux de mots et non pas du beau moqueur).

    JeanYves1123: merci pour le texte qui est très puissant, suis 100% d'accord, j’apprécie beaucoup tes interventions de manière générale (ici et ailleurs).
     

Partager cette page