1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Le réseau de relations

Discussion dans 'Culture Chinoise' créé par mam721, 12 Mars 2013.

  1. mam721

    mam721 Membre Silver

    Inscrit:
    28 Février 2011
    Messages:
    262
    Localité:
    Wuhan 武汉
    Ratings:
    +33 / -0
    Les relations en Chine sont une sorte de toile, un réseau. Cette toile est composée de fils reliant deux hommes, et souvent, l'apparition de ce “fil” est liée pour les Chinois au yuanfen (缘分), sorte de nécessité qui implique que les rencontres, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, ne sont jamais accidentelles.

    Les Chinois ne croient pas trop au hasard. Dans cette société où les hommes ne manquent pas, avoir de bons amis, et surtout des amis avec du talent, est une chose très importante, voire vitale pour survivre dans les marées humaines qui déferlent tous les jours dans les rues.

    Les Chinois voient la vie comme un tout. Mais avant de tout mélanger dans un saladier, ils analysent précisément les parties. Le choix des amis passe par le même processus : on sélectionne ses amis. Des amis "utiles" pour le travail, les affaires, des services ; des amis "intelligents", dont le ventre est plein de connaissances, pour parler de choses profondes, se cultiver ; des amis "connaisseur du coeur" (知心) pour partager ses peines et ses joies, pleurer, rire, craquer. Le terme ami peut être parfois utilisé à tout va en Chine : des gens que l’on vient de rencontrer ou quelqu’un avec qui on a des affaires en commun tombent l’un comme l’autre dans la catégorie ami (朋友). Alors que nous les appellerions “monsieur” ou “associé”, les Chinois utilisent un terme générique tout en faisant dans leur tête la différence entre les différents types d’amis qu’ils ont.
    ”Par la longueur de la route, on connait la force de son cheval ; par celle des jours qui passent, le coeur de ses amis”

    Pour les Chinois, le choix des amis est un reflet de la personnalité, les amis sont un miroir de nous-même.. Choisir ses amis est une sorte de jeu, il faut donc savoir se taire, se cacher, observer dans un premier temps et lentement sortir de sa coquille pour montrer à l'autre que l'on accepte de devenir son ami. Cela nécessite du temps et de la patience.

    Il faut savoir donner pour recevoir et savoir recevoir pour donner. Par exemple, si un Chinois vous offre un cadeau, il faut savoir ce que cela signifie, ce n'est pas anodin. Offrir un cadeau est un message, accepter ce cadeau ne se fait pas à la légère. Les Chinois font souvent par politesse beaucoup de manières pour refuser le cadeau. Il faut d’abord réfléchir à la raison du don et pouvoir le classer dans la catégorie adéquate : cadeau pour cadeau, cadeau pour remerciement ou bien cadeau pour demande de service. Les cadeaux chinois peuvent avoir de nombreuses significations.

    Accepter le cadeau d’un ami peut aussi impliquer plusieurs types de messages : je ne te fais pas perdre la face, je t'accepte en tant qu'ami, j’accepte de te rendre un service. C’est à vous de tirer la situation au clair, est-ce seulement par politesse ou cela procède-t-il d’un désir sincère ? Refuser un cadeau peut signifier : je te refuse en tant qu'ami, je ne t'aime pas, je ne te donne pas de face (je ne te donne pas l’occasion de rehausser ton prestige), ou bien je ne pense pas avoir la capacité de te rendre un service. Pour ne pas mettre la personne mal à l’aise, on peut aussi accepter le cadeau et faire le nécessaire pour montrer qu’on va essayer même si on ne garantit rien. En France on fait souvent des cadeaux pour le plaisir (une petite attention), et nous n’avons pas besoin de calculer autant. Peut-être les réseaux de relations y sont-ils moins compliqués et moins « étoilés ».

    Nouer une amitié
    En Chine, la première étape dans l’établissement d’une nouvelle relation d’amitié semble passive : on ne parle pas trop de soi pour ne pas s'attirer des malheurs si on rencontre des gens mauvais, on évite de trop dire ce que l’on pense pour ne pas comettre d’impairs. En général les Chinois adoptent une façon d'agir que l’on pourrait qualifier de “stratégie de la tortue” pour tester la sincérité des gens et savoir un peu ce qu’ils pensent. En France, on ferait l’inverse : on se montrerait très actifs et prêts à échanger tout de suite des points de vue, avec frictions s’il le faut, pour tâter le terrain. La deuxième étape est active : si on trouve que la personne est sincère, et qu’il vaut la peine de construire une relation avec elle parce qu’elle est intelligente, ou bien “utile” dans le cadre d’ami d’affaires ; on peut lui parler plus ouvertement voire intimement. On l’invite à manger : chez soi si on s’en sent déjà très proche, au restaurant pour les autres. On peut lui demander son numéro de portable, son QQ (l’équivalent du MSN chinois) et on l’ajoute sur son compte Weibo, l’équivalent de Twitter.

    En Chine, lier une relation amicale se décide en quelques instants, mais cela peut prendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois pour développer celle-ci. Cela laisse le temps de bien réfléchir et de connaitre les gens. On évite ainsi des désillusions dues à la précipitation. Le fait que les Français aillent plus vite pour nouer une relation vient certainement du fait qu’ils sont moins nombreux que les Chinois : nous avons peut-être peur de laisser passer une occasion en étant trop lents ou trop passifs. D’ailleurs, beaucoup de Chinois en France ont du mal à se trouver des amis français car ils sont trop lents et observateurs, alors qu’en France la meilleure façon de se faire des amis, de nouer des liens, de faire connaissance ; c’est de parler, de se montrer. Un apprentissage quotidien

    Nouer une relation avec un ami n'est que le début d’un processus. Apprendre les goûts de ses amis, la façon de leur parler, leurs habitudes... Tout ce travail est à faire que ce soit en France ou en Chine. Mais en Chine, dans la façon d’aborder ses amis, il faut encore faire la différence entre les amis intimes, les amis d’affaires, les personnes neutres ou les amis des amis. Un ami intime est comme un frère, on peut donc lui parler de façon très directe et de tout, demander des choses que l’on ne demanderait que difficilement en France, comme le salaire. Cela peut parfois nous paraître un peu rude voire malpoli dans certains cas. La relation d’amitié en Chine, cela implique d’être prêt à tout mettre en commun.

    Pour les Chinois, cette façon de faire est très chaleureuse : cela montre que la relation est vraiment profonde. Si je peux te traiter de “gros con”, “d’abruti”, ne pas être obligé de te dire “S'il te plait, merci, pardon, excuse-moi, désolé” , te donner des ordres ou bien utiliser tes affaires sans demander, c’est que je considère que tu es mon ami, il n’est pas nécessaire de séparer ou de mettre une distance, puisque le but de l’amitié c’est que la distance soit la plus courte possible entre deux personnes. Si on a le malheur d'être poli à la française parce qu’on est gêné d’être aussi “rude”, on aura le droit à un sourcil levé et un air interrogatif en guise de réponse.

    Il faut savoir qu’un service rendu équivaut à "une part de sentiment humain" : 一份人情 ; et qu’il faudra trouver un moyen de rendre un jour la pareille, suscitant à nouveau une obligation de la part de son ami, et créant ainsi un va et vient incessant de services rendus et de services à rendre, de dons et de contre-dons. C’est un perpetuum de sentiments et de relations en mouvement incessant qui s’installe, et qui rythme notre vie. Il n’y a pas besoin d’être trop pressé, les Chinois sont patients, et comme on est ami ce n’est pas le temps qui manque.
     
  2. Celine cheng

    Celine cheng Membre Bronze

    Inscrit:
    31 Janvier 2008
    Messages:
    20
    Localité:
    SHANGHAI
    Ratings:
    +0 / -0
    tres bon post je suis d'accord avec vous. il est tres bien construit, et tres vrai. De plus bien écrit.
     
  3. LouLou

    LouLou Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    14 Juillet 2007
    Messages:
    3 904
    Ratings:
    +1 490 / -11
    Bonjour
    @mam721
    Lorsque tu fais le copier-coller d`un texte , n`oublie pas de mettre ta source

    http://french.cri.cn/720/2013/03/07/241s315507.htm
    http://french.china.org.cn/node_7088096/content_28088067.htm
    http://french.peopledaily.com.cn/VieSociale/8144149.html



    CITATION D'ARTICLES
    Citation d'articles externe. Merci de ne pas copier coller des articles entier. Il est préférable de :
    - Copier coller le lien vers l'article
    - Éventuellement citer un paragraphe court de teasing
    - Ajouter votre commentaire / synthèse de l'article

    Merci de respecter les règles de publication sur BJC
     
  4. Mister Bellemare

    Mister Bellemare Dieu suprême

    Inscrit:
    22 Juin 2010
    Messages:
    3 315
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +3 094 / -4
    Bonjour

    J'aime bcp la façon dont vous avez rediger le post , ça me rappel ma femme lors de son entree à la maternité elle avait remplie son sac de petit cadeau à distribuer aux sages femmes, infirmiers ,docteurs, genicos etc pour qu'ils fassent attention as elle , selon ce qu'elle ma dit si je donne un cadeau ils seront bon avec moi oui mais en France le fonctionnement du cadeau et effectivement pas le meme qu'en Chine comme vous l'avez si bien expliqué.


    Ushio
     
  5. Mister Bellemare

    Mister Bellemare Dieu suprême

    Inscrit:
    22 Juin 2010
    Messages:
    3 315
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +3 094 / -4
    Ha oui effectivement c'est pas terrible de ne pas nommer ses sources je pensais que vous étiez l'auteur du texte !

    Ushio
     

Partager cette page