La chine passée de chasseresse à cible des entreprises occidentales

  • Auteur de la discussion lafoy-china
  • Date de début
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 096
8 348
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Inversant une tendance observable depuis plusieurs années, les investissements étrangers en Chine ont dépassé en 2020 les flux chinois vers l'étranger, selon une étude.

Communique : Les investissements étrangers en Chine ont dépassé sur les cinq premiers mois de 2020 les investissements chinois à l'étranger, en conséquence des barrières érigées par les États pour s'en protéger, selon une étude du cabinet de conseil Baker McKenzie parue vendredi. De crainte que des entreprises jugées stratégiques, en particulier dans le secteur pharmaceutique, ne passent sous pavillon chinois à la faveur de la récession provoquée par la pandémie de Covid-19, plusieurs États ont durci les règles régissant les investissements directs à l'étranger (IDE).

Ils ont en particulier abaissé les seuils de prises de participation à partir desquels un feu vert des autorités est requis. C'est le cas de l'Australie, qui a abaissé ce seuil à zéro, mais aussi de la France (25%), de l'Espagne (10%) ou de l'Allemagne, qui seront bientôt rejoints par la Grande-Bretagne. Seuls les États-Unis se sont tenus à l'écart de ce mouvement.
Résultat, au cours des cinq premiers mois de 2020, les investissements chinois ont chuté de 93% en Europe et de 89% en Amérique du Nord, pour tomber respectivement à 1,4 milliard et 700 millions de dollars. Des chiffres à mettre en rapport avec les acquisitions étrangères en Chine, qui ont atteint 9 milliards de dollars entre janvier et mai, dépassant «pour la première fois en dix ans» les IDE chinois à l'étranger. «C'est aujourd'hui l'Asie qui constitue la principale cible des appétits chinois, avec 4,3 milliards de dollars investis» entre janvier et mai, précise cette étude.

Si les «entreprises chinoises ayant des ambitions mondiales sont aujourd'hui confrontées à un environnement» beaucoup moins porteur, les grandes entreprises européennes et américaines de leur côté ont multiplié les acquisitions d'actifs chinois depuis 18 mois, ce que l'étude attribue à trois facteurs. D'abord, elles «continuent de parier sur le développement de la classe moyenne chinoise», comme en témoigne le rachat récent du groupe chinois de distribution alimentaire Be & Cheery par l'américain Pepsi pour 700 millions de dollars.

Ensuite, «les entreprises étrangères rachètent des parts dans leurs propres sociétés communes, après l'abaissement en Chine des seuils de participation étrangère» : Volkswagen va ainsi prendre le contrôle de sa coentreprise avec le constructeur automobile Anhui Jianghuai pour 1,1 milliard, tout comme JP Morgan de sa coentreprise chinoise de fonds communs de placement (1 milliard).

Enfin, «les entreprises chinoises sont devenues des leaders dans certains secteurs», si bien que, «pour la première fois, il est plus intéressant pour les étrangers d'acheter des technologies et des actifs industriels plutôt que de partir de zéro». Le cas de Volkswagen, qui prévoit d'acquérir 26% du fabricant de batteries Guoxuan High-Tech pour 1,2 milliard de dollars, en est un bon exemple.


Effectivement nous sommes en pleine relocalisation au niveau occidental ! :hum:On dirait plutot l'inverse vu l'afflux de capitaux en Chine , mais bon cela semble repondre a la strategie du president Xi Jinping detaillee dans ses livres et son plan en ce qui concerne l'ouverture de la Chine aux capitaux etrangers ... La politique du tiroir caisse , les capitaux qui sortaient avant a destination de l'occident restent en Chine , production en Chine , emplois en Chine ,exportations de Chine ... Tout benef ...

Il y a certes des delocalisations chinoises dans les pays du tiers monde et des investissements pour les routes de la soie ... Mais vu ce qui se passe en ce moment dans ces pays , nul ne sait de quoi demain sera fait ...
 
Dernière édition:
Liao3

Liao3

Apprenti
19 Déc 2018
17
1
8
20
Danone à récemment investit 100 millions en Chine.

Article : "Grâce à ces investissements, l'entreprise se donne les moyens d'élargir et de diversifier sa gamme de produits et services nutritionnels spécifiquement adaptés aux besoins de santé, aux habitudes et aux goûts de la population chinoise."


La Chine est à la fois un bon endroit pour produire des choses (grande logistique, électricité bon marché, main-oeuvre qualifié, bonne infrastructures) aucun pays fait mieux que la Chine ! :robot:

Elle est aussi un excellent marché intérieur avec une classe moyenne très imposante

1er marché du luxe, Apple réalise 20% de son CA en Chine alors qu'elle a un faible part de marché là-bas, 1er marché automobile (25 millions de ventes de voiture par an), etc...
 
Jean7

Jean7

Dieu suprême
28 Juin 2007
2 926
1 227
168
Effectivement nous sommes en pleine relocalisation au niveau occidental ! :hum:On dirait plutot l'inverse vu l'afflux de capitaux en Chine , mais bon cela semble repondre a la strategie du president Xi Jinping detaillee dans ses livres et son plan en ce qui concerne l'ouverture de la Chine aux capitaux etrangers ... La politique du tiroir caisse , les capitaux qui sortaient avant a destination de l'occident restent en Chine , production en Chine , emplois en Chine ,exportations de Chine ... Tout benef ...
En effet ! o_O
L'occident doit certainement être trop riche, manquer de main d'oeuvre disponible ou de capacité d'inovation !

Ou bien on a oublié que la Chine est sortie du tiers-monde.
Ou encore... non, ça peut pas être ça... chaque investisseur occidental cherchant son propre intérêt pourrait accélérer la chute de l'occident ? Pas pensable. La main invisible va arranger tout ça. Dormez bien braves gens.

(j'espère qu'on va me répondre que les investissements occidentaux en Chnie en fait n'augmentent pas voir vont baisser de plus en plus)
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 096
8 348
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Nissan prévoit de lancer une série de nouveaux véhicules en Chine

PEKIN (Reuters) - Nissan a annoncé samedi qu'il prévoyait de lancer au cours des cinq prochaines années une série de nouveaux véhicules sur le marché chinois, y compris des voitures électriques, ce qui pourrait contribuer au redressement visé par le constructeur automobile japonais.

Communique :
Le directeur général de Nissan, Makoto Uchida, et le patron du constructeur en Chine, Shohei Yamazaki, ont précisé que Nissan lancerait neuf modèles électriques nouveaux et redessinés sur le plus grand marché automobile du monde d'ici à 2025, y compris des véhicules électriques rechargeables et des voitures électriques hybrides.
"La reprise du marché chinois a été très remarquable et nos segments clés sont revenus au niveau de l'année précédente, sinon légèrement meilleur", a déclaré au salon automobile de Pékin le directeur général actuel de Nissan, Makoto Uchida, lors d'une conférence de presse vidéo organisée depuis le Japon. "Je m'attends à ce que ce rebond se poursuive, mais nous devons surveiller les signes de difficultés", a-t-il ajouté.

Ces propos interviennent alors que les investisseurs expriment des inquiétudes sur l'avenir du deuxième constructeur automobile japonais, qui a prévu une perte record de 4,5 milliards de dollars (3,9 milliards d'euros) cette année alors que la pandémie du nouveau coronavirus entrave son redressement.
La croissance en Chine est un élément clé de la stratégie de Nissan pour se rétablir d'une expansion rapide qui l'a laissé avec de faibles marges et un portefeuille vieillissant, résultat selon le constructeur d'une mauvaise gestion de son président déchu Carlos Ghosn, accusé de malversations financières et d'abus de confiance qu'il dément.

Nissan s'est engagé à réduire de 300 milliards de yens (2,4 milliards d'euros) ses coûts fixes annuels et à se concentrer sur chacun de ses trois plus grands marchés, à savoir la Chine, les États-Unis et le Japon.
Alors que le marché automobile chinois continue de se redresser fortement, Nissan a cependant vu son activité se contracter le mois dernier de 2,4% après avoir affiché une croissance modeste chaque mois depuis avril.

 
Alplob

Alplob

Dieu suprême
21 Avr 2010
2 631
1 538
168
Xujiahui
À mon humble niveau, j'ai de moins en moins de nouveaux clients occidentaux, mais toujours autant (mais pas tant que ça) d'entreprises japonaises.
 
Liao3

Liao3

Apprenti
19 Déc 2018
17
1
8
20
À mon humble niveau, j'ai de moins en moins de nouveaux clients occidentaux, mais toujours autant (mais pas tant que ça) d'entreprises japonaises.
Salut, tu bosses en Chine ?
Constate-tu une forte reprise d'activité dans ton entreprise ou dans ta ville ?
 
Alplob

Alplob

Dieu suprême
21 Avr 2010
2 631
1 538
168
Xujiahui
Salut, tu bosses en Chine ?
Constate-tu une forte reprise d'activité dans ton entreprise ou dans ta ville ?
Oui je travaille à Shanghai, il y a effectivement une forte reprise depuis mi-juin, si nous continuous comme cela on fera a peu près autant en 2020 que l'année dernière.