Direction shanghai, pour un bond express dans le futur ! sondage ...

Reportage fidele a la realite ?

  • Oui !

    Votes: 3 100,0%
  • Non !

    Votes: 0 0,0%

  • Nombre total d'électeurs
    3
lafoy-china

lafoy-china

Alpha & Oméga
Membre du personnel
#1

Idées voyage. - Pour la nouvelle année du Cochon de terre, escale à Shanghai, la vitrine de la Chine où la vie pulse à 100 km/heure. Des ruelles de l’ancienne concession française aux surprenants gratte-ciel futuristes, balade et bonnes adresses à travers la capitale économique du pays.


Extrait : Le dépaysement est total. L’alphabet d’abord, puis la langue et, surtout, cette énergie trépidante. On vit en accéléré à Shanghai. Aujourd’hui, c’est déjà hier. Hier, c'était il y a un siècle. D’ailleurs, «on ne demande plus comment l’autre s’appelle, on lui scanne le QR code, c’est plus efficace», écrit Raphaël Bée dans son roman Shanghai Fan qui se lit d’une traite. Sur un ton incisif, l’auteur décrit la vie de Clem, une jeune Parisienne grimpant les échelons à grands pas dans une agence de publicité. L’écrivain a bien connu cet univers pour l’avoir fréquenté pendant quatre ans. De retour en France, il explique : «Shanghai, c’est un bond dans le futur. La rapidité devient une vraie valeur en Chine, notamment pour les marques. Elles ont besoin de saisir la vitesse de l’écosystème digital. Tout le monde paie ses achats avec son téléphone portable. Quand on sort un billet de RMB, on se sent un peu comme un homme de Cro-Magnon.»

Cela grâce aux diverses applications dont Wechat qui permet de payer, de réserver un taxi ou de prendre rendez-vous chez le médecin tout en offrant une plateforme de discussion entre amis. Cette technologie a désormais un revers : le «crédit social» qui permet d’évaluer le comportement des citoyens selon certains critères – le téléphone sait tout de vous. Les plus méritants gagnent des points, les autres en perdent et peuvent se voir refuser le droit de voyager ou l’accès de leur enfant à une bonne université. Big Data et Big Brother ne font qu’un. Dans les rues, les caméras enregistrent les faits et gestes des passants et peuvent aider les policiers, en quelques minutes, à retrouver un individu dans la foule grâce à la reconnaissance faciale. Quant aux hôtels, ils sont tous munis d’un système d’appareil photo et de prise d’empreinte pour le check in. Bond en avant ou retour à 1984 de George Orwell ? Les deux sans doute. La Chine millénaire embrasse le futur et elle a quelque chose de terriblement fascinant.

Suite de l'article >>>

Source : LE FIGARO
 
mahu 马虎

mahu 马虎

Comique en carton
10 Avr 2010
8 021
5 000
188
wesh ma couille
#2
L’intro : « en Chine c’est pas pareil que comme nous ». Après gépalu