Révolte des gilets jaunes, la france qui fume des clopes et roule au diesel se réveille

  • Auteur de la discussion znort
  • Date de début
Jean7

Jean7

Dieu suprême
28 Juin 2007
2 812
1 203
168
Donc en gros, quand on a retiré les jobs mal traités et les jobs mal placés, il peut certes rester des emplois pour lesquels le système éducatif est coupable de ne pas avoir contraint des élèves à suivre les bonne filières…

J'ai bien noté que la psycho ne sert à rien.
Sauf qu'elle n'empêche pas de faire le ménage.

Bon après, vous avez raison : tout est un problème d'éducation.
si la population était éduquée à être docile, résignée, mobile, obéissante... il y aurait peu de chômage, de la main d’œuvre pas cher partout, une croissance fantastique, pas de dette et un club de tête très prospère et peinard.

Moi pour qui le principal reproche que j'avais envers la Chine était dans l'éducation, je découvre que celle-ci répond aux attentes de français bien éduqués eux-mêmes mais trouvant que c'est trop bon pour leurs compatriotes...
Dites-moi que ce n'est pas ce que vous vouliez dire !
 
Breizh In China

Breizh In China

Alpha & Oméga
05 Nov 2009
4 744
2 236
178
Xuijiahui Shanghai
Donc en gros, quand on a retiré les jobs mal traités et les jobs mal placés, il peut certes rester des emplois pour lesquels le système éducatif est coupable de ne pas avoir contraint des élèves à suivre les bonne filières…

J'ai bien noté que la psycho ne sert à rien.
Sauf qu'elle n'empêche pas de faire le ménage.

Bon après, vous avez raison : tout est un problème d'éducation.
si la population était éduquée à être docile, résignée, mobile, obéissante... il y aurait peu de chômage, de la main d’œuvre pas cher partout, une croissance fantastique, pas de dette et un club de tête très prospère et peinard.

Moi pour qui le principal reproche que j'avais envers la Chine était dans l'éducation, je découvre que celle-ci répond aux attentes de français bien éduqués eux-mêmes mais trouvant que c'est trop bon pour leurs compatriotes...
Dites-moi que ce n'est pas ce que vous vouliez dire !
De loin, ça y ressemble. Mais ils vont bien sûr appliquer cette vue de la vie à eux même.
 
Mathieu

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
8 411
3 177
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
Donc en gros, quand on a retiré les jobs mal traités et les jobs mal placés, il peut certes rester des emplois pour lesquels le système éducatif est coupable de ne pas avoir contraint des élèves à suivre les bonne filières…

J'ai bien noté que la psycho ne sert à rien.
Sauf qu'elle n'empêche pas de faire le ménage.
Il s'agit juste d'exposer la réalité aux étudiants en mettant en place des quotas par filières qui soient cohérents par rapport aux débouchés / besoin et des conditions d'accès qui soient claires. Après chacun prend ses responsabilités et s'investit pour se donner toutes les chances d'atteindre la filière choisie. Si tu ne fais pas cette sélection à l'entrée elle se fera pendant / après. Or l'éducation n'est pas gratuite, elle est payée avec nos impôts. Comme toute politique publique, autant quelle soit organisée de manière a ce que cela réponde aux besoin de la nation et non d'une seule envie théorique sans cohérence avec les aptitudes et débouchés ce qui revient au final à pénaliser et la nation et les élèves qui n'obtiennent pas de diplôme ou en obtienne un sans débouchés.

Au global actuellement tu n'as que 28% des élèves qui obtiennent leur licence en 3 ans...
Notamment parce-que tu as 1/3 des étudiants qui abandonnent des la première année.

Quant à ceux qui se retrouvent trop nombreux a avoir un diplôme de psycho (ou autre) par rapports aux débouchés... ils sont beaucoup à être dégoûtés quand 4 ou 5 ans après ils n'ont le choix pour beaucoup d'entre eux qu'entre travaux peu glorifiants sans qualification nécessaire ou minima sociaux.

On paye tous ses choix à un moment ou un autre, ce qui est dommage c'est que par lâcheté le système laisse ces gens payer la note plus tard a un moment ou il devient plus compliqué pour eux de se réorienter (même si certains y arrivent avec succès) et que des parcours de sélection et d'accompagnement à l'entrée permettraient un meilleur dispatch et une meilleure insertion pro selon les possibilités de sortie.

Par ailleurs mettre en place des passerelles avec les entreprises est le meilleur moyen pour les gens d'apprendre ce qu'est le travail en entreprise, si ca leur plait et de faire le lien entre apprentissage et utilisation pratique. Il suffit de voir le succès des IUT en terme d'insertion pro et de stabilité de l'emploi.
 
Dernière édition:
Jean7

Jean7

Dieu suprême
28 Juin 2007
2 812
1 203
168
Il s'agit juste d'exposer la réalité aux étudiants
voila ou il fallait arrêter ton message pour que je sois d accord .
La suite ne se justifie pas.
( quotas, sélection etc)

Si vraiment tant de monde veut faire de la psychologie tout en sachant que ça a de grande chance de les mettre en difficulté il faudrait plutôt réfléchir pourquoi.

Par ailleurs mettre en place des passerelles avec les entreprises est le meilleur moyen pour les gens d'apprendre ce qu'est le travail en entreprise, si ca leur plait et de faire le lien entre apprentissage et utilisation pratique. Il suffit de voir le succès des IUT en terme d'insertion pro et de stabilité de l'emploi.
oui aussi.
 
znort

znort

Dieu créateur
13 Avr 2012
1 168
1 447
158
Kunshan
Aujourd'hui le 5 décembre est programmé par les syndicats un appel à la mobilisation générale contre la réforme des retraites.
Cette journée est à suivre de près et très redoutée par le gouvernement qui a quelque peu anticipé cette fois avec un pseudo message d'ouverture et de possibles aménagements sur les générations concernées.
Je glisse ici un lien ou Lordon nous explique les tenants et aboutissants de ce mouvement et de la réforme des retraites, les parallèles avec celui des gilets jaunes, la manière de présenter une réforme sous l'angle des régimes spéciaux alors qu'elle se veut universelle.


Intéressant aussi de voir son analyse et la convergence qu'il fait entre la réforme Macron et celle que présenta feu Fillon dans son programme présidentiel. "Ce qu'on oublie de nous dire dans la retraite à point, c'est que la valeur du point sera déterminé par le gouvernement." Une manière insidieuse de nous programmer vers une privatisation des retraites via l'assèchement progressif du système actuel.
Du très bon Lordon qui a mis de côté son phrasé habituel à la Lucchini et qui devient sur ce coup très accessible.
PS: Ames gaucho sensibles s'abstenir....
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 524
8 123
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Aujourd'hui le 5 décembre est programmé par les syndicats un appel à la mobilisation générale contre la réforme des retraites.
Cette journée est à suivre de près et très redoutée par le gouvernement qui a quelque peu anticipé cette fois avec un pseudo message d'ouverture et de possibles aménagements sur les générations concernées.
Je glisse ici un lien ou Lordon nous explique les tenants et aboutissants de ce mouvement et de la réforme des retraites, les parallèles avec celui des gilets jaunes, la manière de présenter une réforme sous l'angle des régimes spéciaux alors qu'elle se veut universelle.


Intéressant aussi de voir son analyse et la convergence qu'il fait entre la réforme Macron et celle que présenta feu Fillon dans son programme présidentiel. "Ce qu'on oublie de nous dire dans la retraite à point, c'est que la valeur du point sera déterminé par le gouvernement." Une manière insidieuse de nous programmer vers une privatisation des retraites via l'assèchement progressif du système actuel.
Du très bon Lordon qui a mis de côté son phrasé habituel à la Lucchini et qui devient sur ce coup très accessible.
PS: Ames gaucho sensibles s'abstenir....
Bonjour Znort
Il y a quand meme un gros soucis a la SNCF par exemple , je m'exprime au niveau chiffres ! Il y a 2 fois plus de retraites que de cotisants , ca ne peut pas fonctionner ainsi !

La CPRPSNCF est la Caisse de Prévoyance et de Retraite du Personnel de la SNCF. Il s’agit du régime de protection social des agents de la SNCF. Il couvre également le risque vieillesse qui fait partie des régimes spéciaux de retraite du système français. La CPRPSNCF compte un peu plus de 140.000 cotisants pour environ 260.000 pensionnés.

Globalement pour le regime general :

L'espérance de vie à la retraite
Après le départ à la retraite, l'espérance de vie est passé de 5 ans en 1950 à plus de ... 28 ans en 2018 !
Une espérance de vie à la retraite qui s'allonge c'est aussi des besoins de financements plus importants.

Le ratio cotisants / retraités
C'est le facteur essentiel pour juger l'équilibre financier d'un régime de retraite.
En 1960, 4 actifs cotisaient pour un retraité dans le régime général français.
En 2016, le ratio est tombé à 1,4 cotisant pour un retraité : 17,8 millions d'actifs cotisent aujourd'hui pour financer la pension de 14,35 millions de retraités.


Les chiffres des actifs * varient pour atteindre 1.7 cotisant pour 28 millions suivant les sources ! Mais les beneficiaires des prestations chomages et autres sont inclus , c'est l'etat qui prend en charges les cotisations !


* 14,6 millions d'actifs recoivent leur revenu de l'Etat (i.e. fonctionnaires, chomeurs, RSA, certains agriculteurs, etc). C'est plus de 50% de la population active de la FRANCE (14.6 sur 28)

* La population active se définit comme l'ensemble des personnes en âge de travailler qui sont disponibles sur le marché du travail, qu'elles aient un emploi (population active occupée) ou qu'elles soient au chômage ...

Pas evident de faire une reelle estimation financiere dans un amalgame pareil ! Les premiers doivent prendre en compte uniquement le regime general qui contribue a l'essor economique de la France , et le gouvernement globalise l'ensemble de la population active , y compris ceux qui ne travaillent pas et ceux qui ne rapportent aucune plus value economique c'est a dire les fonctionnaires dont le role est d'etre au service de la communaute ce qui est evidemment indispensable !
 
Dernière édition:
znort

znort

Dieu créateur
13 Avr 2012
1 168
1 447
158
Kunshan
Bonjour Znort
Il y a quand meme un gros soucis a la SNCF par exemple , je m'exprime au niveau chiffres ! Il y a 2 fois plus de retraites que de cotisants , ca ne peut pas fonctionner ainsi !

La CPRPSNCF est la Caisse de Prévoyance et de Retraite du Personnel de la SNCF. Il s’agit du régime de protection social des agents de la SNCF. Il couvre également le risque vieillesse qui fait partie des régimes spéciaux de retraite du système français. La CPRPSNCF compte un peu plus de 140.000 cotisants pour environ 260.000 pensionnés.

Globalement pour le regime general :

Le ratio cotisants / retraités
C'est le facteur essentiel pour juger l'équilibre financier d'un régime de retraite.
En 1960, 4 actifs cotisaient pour un retraité dans le régime général français.
En 2016, le ratio est tombé à 1,4 cotisant pour un retraité : 17,8 millions d'actifs cotisent aujourd'hui pour financer la pension de 14,35 millions de retraités.

Salut à toi camarade Lafoy ;)
Qu'il y ait une réforme je suis assez d'accord et c'est nécessaire. L'âge de la retraite en est une et doit répondre aussi à l'allongement de la durée de vie. L'augmentation des cotisations peut aussi en être une autre.
Essayer d'uniformiser les régimes spéciaux en soit ne me choque pas forcément mais franchement c'est quand même pas facile à faire passer pour ceux qui sont en cours de carrière si cela induit une baisse de ses revenus futurs. N'importe quel quidam ferait des bonds si au moment de récupérer ses placements assurés il ne voit pas venir le rendement attendu et contractualisé.
Au delà des chiffres que tu poses et d'une manière plus générale, le taux de chômage est aussi un réel problème notamment au niveau des seniors bien souvent déconsidérés sur le marché du travail tout comme pour les juniors qui entrent trop tard sur le marché du travail.
On doit aussi s'interroger sur les incidences économiques prévisibles de la paupérisation des retraités qui sont amenés à devenir un segment économique conséquent et source de marché prometteurs. On en parle jamais de ce sujet et pourtant ils étaient bien présents parmi les gilets jaunes.
De même et c'est une partie de son argumentaire, assécher les prélèvements sociaux sur lequel est fondé le système à grand coup de CICE ou autres lois exonératrices ne fait que aggraver la situation et justifier les mesures proposées. La non compensation de l'état sur les mesures gilets jaunes est un parfait exemple de la perfidie du gouvernement.
On était parvenu à un quasi équilibre en 2018. Que s'est il passé depuis?
Comme quoi, augmentation des cotisations, croissance et emploi sont un moyen d'y répondre.

Le sujet des retraites est en fait très vaste et ses enjeux méritent d'être globalement posés.
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 524
8 123
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Salut à toi camarade Lafoy ;)
Qu'il y ait une réforme je suis assez d'accord et c'est nécessaire. L'âge de la retraite en est une et doit répondre aussi à l'allongement de la durée de vie. L'augmentation des cotisations peut aussi en être une autre.
Essayer d'uniformiser les régimes spéciaux en soit ne me choque pas forcément mais franchement c'est quand même pas facile à faire passer pour ceux qui sont en cours de carrière si cela induit une baisse de ses revenus futurs. N'importe quel quidam ferait des bonds si au moment de récupérer ses placements assurés il ne voit pas venir le rendement attendu et contractualisé.
Au delà des chiffres que tu poses et d'une manière plus générale, le taux de chômage est aussi un réel problème notamment au niveau des seniors bien souvent déconsidérés sur le marché du travail tout comme pour les juniors qui entrent trop tard sur le marché du travail.
On doit aussi s'interroger sur les incidences économiques prévisibles de la paupérisation des retraités qui sont amenés à devenir un segment économique conséquent et source de marché prometteurs. On en parle jamais de ce sujet et pourtant ils étaient bien présents parmi les gilets jaunes.
De même et c'est une partie de son argumentaire, assécher les prélèvements sociaux sur lequel est fondé le système à grand coup de CICE ou autres lois exonératrices ne fait que aggraver la situation et justifier les mesures proposées. La non compensation de l'état sur les mesures gilets jaunes est un parfait exemple de la perfidie du gouvernement.
On était parvenu à un quasi équilibre en 2018. Que s'est il passé depuis?
Comme quoi, augmentation des cotisations, croissance et emploi sont un moyen d'y répondre.

Le sujet des retraites est en fait très vaste et ses enjeux méritent d'être globalement posés.
Ce que je trouve inquietant camarade Znort est l'opacite absolue sur la consignation des cotisations versees , il n'y a pas de regime juridique specifique ? Le bas de laine ne doit pas etre bien gras vu que la dette a terme de la France incluant la dette actuelle et d'environ *6500 milliards d'euros ( actualisee 2019) , et que l'on continue d'emprunter dans les 100 a 120 milliards par an pour faire face aux budgets de l'annee en cours ... Quid du montant de la dette cachee a venir ? :hum:

* 2400 milliards dette courante - un peu plus de 4000 milliards dette cachee !

3200 milliards d'euros : la dette française cachée dont on ne parle pas (2015)

Extrait : Mais, il y a une dette immergée qui s'invite à bien des évènements de la vie de la sphère publique. Lorsque l'État apporte une garantie aux prêts bancaires de l'UNEDIC (dont la dette atteint 20 mds), cela ne se retrouve pas dans son bilan. Quand l'État soutient à bout de bras la situation de la banque DEXIA, cela n'est pas inscrit au bilan mais dans les cautions accordées. Lorsque l'État employeur prévoit la future retraite de ses agents, le montant des provisions pour pensions est inscrit ailleurs qu'au budget annuel approuvé par le Parlement.


En France, les fonds de pensions n’existent pas en tant que tel. Le régime juridique n’existe pas et ce qui s’apparente le plus aux fonds de pensions sont :
  • soit les fameuses retraites chapeaux, sous forme de contrat d’assurance à prestations définies (c’est-à-dire avec un engagement sur le montant de rente versée). Les actifs sont alors investis majoritairement en fonds en €uros, c’est-à-dire en obligations d’Etat et d’entreprise.
  • soit les contrats d’assurance retraite à cotisations définies de type article 83 qui historiquement ont été investis en fonds en €uros et qui commencent à s’ouvrir aux multi supports c’est-à-dire à d’autres formules de placement non garanties.
  • soit les plans d’épargne retraite d’entreprise (PERCO).
 
Dernière édition:
Jean7

Jean7

Dieu suprême
28 Juin 2007
2 812
1 203
168
Il y a quand meme un gros soucis a la SNCF par exemple , je m'exprime au niveau chiffres ! Il y a 2 fois plus de retraites que de cotisants , ca ne peut pas fonctionner ainsi !
tu suggère donc que la SNCF pourrait être en sous-effectif à force de donner son travail au secteur privé ?

Le ratio cotisants / retraités
C'est le facteur essentiel pour juger l'équilibre financier d'un régime de retraite.
En 1960, 4 actifs cotisaient pour un retraité dans le régime général français.
En 2016, le ratio est tombé à 1,4 cotisant pour un retraité : 17,8 millions d'actifs cotisent aujourd'hui pour financer la pension de 14,35 millions de retraités.
Entre temps, la productivité s'est multipliée par 4.
Au bénéfice de qui ou de quoi ces efforts servent-ils ?
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 524
8 123
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
tu suggère donc que la SNCF pourrait être en sous-effectif à force de donner son travail au secteur privé
Entre temps, la productivité s'est multipliée par 4.
Au bénéfice de qui ou de quoi ces efforts servent-ils ?
Bonjour Jean

Pour la SNCF afin de finir de lui mettre definitivement la tete dans le sable * adresse toi a Strasbourg et a Bruxelles qui ouvrent les reseaux TER a la fin de l'annee et fin 2020 niveau National a la concurrence Europeenne qui a depuis un bon moment le droit de fournir des prestations techniques sur le reseau , ! Ce n'est pas valable uniquement pour les trains c'est dans tout les domaines , ce sont des directives obligatoires de Bruxelles !

La productivite est due en grande partie , a la robotisation qui supprime des postes ! Apres on peut detailler !

Fait egalement un petit mot au patron de Ryan Air qui possede des centaines de Boeing et pas un seul Airbus ! Et a tous ceux qui achetent des F35 et autres materiels militaires americain alors qu'ils sont membres de la CE et dont certains se gavent de subventions payees en partie par la France ! Etc.........

* Ca aussi ca aide economiquement ! Ca donne envie au reste de l'Europe de faire circuler des trains francais sur leurs reseaux respectifs !

....
 
Dernière édition:
Jean7

Jean7

Dieu suprême
28 Juin 2007
2 812
1 203
168
Pour la SNCF afin de finir de lui mettre definitivement la tete dans le sable * adresse toi a Strasbourg et a Bruxelles qui ouvrent les reseaux TER a la fin de l'annee et fin 2020 niveau National a la concurrence Europeenne qui a depuis un bon moment le droit de fournir des prestations techniques sur le reseau , ! Ce n'est pas valable uniquement pour les trains c'est dans tout les domaines , ce sont des directives obligatoires de Bruxelles !
En quels termes Bruxelle a donc interdit aux honorables compétiteurs libres et non faussés de contribuer aux retraités de la SNCF existant précédement à la partition du marché du ferroviaire ?

La productivite est due en grande partie , a la robotisation qui supprime des postes ! Apres on peut detailler !
la productivité par heure travaillée aussi ?
 
Mathieu

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
8 411
3 177
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
Pour la SNCF afin de finir de lui mettre definitivement la tete dans le sable * adresse toi a Strasbourg et a Bruxelles qui ouvrent les reseaux TER a la fin de l'annee et fin 2020 niveau National a la concurrence Europeenne qui a depuis un bon moment le droit de fournir des prestations techniques sur le reseau , ! Ce n'est pas valable uniquement pour les trains c'est dans tout les domaines , ce sont des directives obligatoires de Bruxelles !
Directives votées par la France sous un gouvernement socialiste du reste.

Par ailleurs il faut arrêter de se victimiser en permanence et d'agir comme ci ouvrir le marché français serait une injustice... ignorant en face que des marchés s'ouvrent au français en parallèle.

C'est aussi ignorer l'activité actuelle de la SNCF à l'étranger qui du reste est souvent bien plus rentable que l'exploitation en France (les TER sont pour beaucoup largement subventionnés car leur exploitation est peu rentable).


Juridiquement, oui, le groupe SNCF chapeaute un grand nombre de filiales : 964 exactement, implantées en France ou à l’étranger. Car il exploite des trains, des parkings, des réseaux de logistique et de transports à travers le monde : la SNCF est présente dans 120 pays. D’où ce nombre de filiales important, pour s'adapter aux contextes loaux. Keolis par exemple, leader mondial du tramway, du métro automatique, et filiale de la SNCF à 70%, coiffe elle-même plus de 200 autres filiales, puisqu'à chaque fois qu’elle remporte une concession de service public dans une ville, elle doit créer une structure. Il y a Keolis Narbonne, Keolis Caen, Keolis Besançon… Et Keolis Boston, ou Las Vegas. Ce chiffre d’un millier de filiales, en fait, ne veut rien dire : le groupe SNCF compte en réalité une quinzaine de filiales importantes, organisées selon leurs activités. Eurostar ou Thalys dans le transport de voyageurs, Systra dans l’ingéniérie des transports… Et dans la logistique, la filiale Geodis est un mastodonte, 8eme mondial du secteur. Elle représente à elle seule, avec ses 40 000 salariés, un quart du chiffre d'affaire total de la SNCF (8 milliards). En tout un tiers du chiffre d’affaires du groupe est réalisé à l’étranger.
Ces activités sont-elles rentables ?

Oui, elles le sont. Et les exemples que donne Philippe Martinez sont mal choisis : à Las Vegas, le contrat de Keolis pour faire rouler 250 bus vient d’être renouvelé, et à Boston, si le groupe a perdu de l’argent au début, ce n’est plus le cas depuis le début de l’année, selon l’entreprise, et surtout l'expérience a été une vitrine. Rénover ce réseau de 90 trains et 135 station était un vrai défi, en partie relevé. Il va pouvoir se vendre ailleurs. Or c’est bien tout l’enjeu : le marché des transports publics aux Etats-Unis, c’est 50 milliards. Il représentera, demain, plusieurs centaines de milliards en Asie, avec le développement des mégapoles. La SNCF l’a compris : ils sont là, ses relais de croissance, pas dans un réseau national qui ne pourra plus tellement grossir. Ces filiales, à l’étranger, n'ont pas creusé la dette (l'emprunt les a financées), elles ne coûtent pas grand-chose en terme d'investissements (les réseaux sont déjà en place), en revanche elles rapportent du cash qui, lui, peut être réinjecté dans notre réseau national, qui capte, aujourd’hui, 95% des investissements.

Donc penser qu’en revendant ces filiales, on investirait davantage chez nous, c'est un total contresens. Le réseau domestique, par nature, ne sera jamais rentable (les infrastructures coûtent trop cher), mais le savoir-faire des cheminots, lui, peut s'exporter (tout en permettant au groupe de s’améliorer et développant ses compétences), et c’est la stratégie que la SNCF a construit en s’imposant, dans le monde, dans chacun de ses métiers. Une stratégie de long terme, qui a précisément fait défaut, parce que l’État avait la main, sur le sol français.
En quels termes Bruxelle a donc interdit aux honorables compétiteurs libres et non faussés de contribuer aux retraités de la SNCF existant précédement à la partition du marché du ferroviaire ?
Ils paieront 40 à 45% de charges patronales et +/-20% de charges salariales pour dont une partie importante servira a payer la retraite de leurs employés (en réalité ca servira a alimenter les caisses de retraite des gens actuellement en retraite au regime général, les salariés actuels auront leur retraite payés par les salariés de dans 30-40 ans...).
La retraite des agents de la SNCF étant déficitaire, c'est le contribuable qui paye l'addition, les sociétés opérant en France payant des impots y contribuent via leurs impots et via l'impot à la source prélevé sur les salaires de leurs employés.
 
Alplob

Alplob

Dieu suprême
21 Avr 2010
2 586
1 534
168
Xujiahui
Par ailleurs il faut arrêter de se victimiser en permanence et d'agir comme ci ouvrir le marché français serait une injustice... ignorant en face que des marchés s'ouvrent au français en parallèle.
C'est clair qu'en voyant l'évolution de notre balance commerciale depuis qu'on ouvre nos frontières on se dit qu'on a tout a y gagner à ouvrir encore plus.


.....


....


....

C'est aussi ignorer l'activité actuelle de la SNCF à l'étranger qui du reste est souvent bien plus rentable que l'exploitation en France (les TER sont pour beaucoup largement subventionnés car leur exploitation est peu rentable).
Si l'exploitation est hors UE, l'ouverture des marchés français ne change rien, bien au contraire.

Les exploitations de la SNCF à l'étranger est avec du personnel étranger.
Là ça va être du personnel étranger en France, qui va bien sur couter bien moins cher.
Cela va soit déstabiliser la SNCF et la couler, soit elle va purger son personnel français car non compétitif face au personnel des pays de l'Est (comme ce qui s'est passé avec les travailleurs détachés).

Quelle belle réussite ce "projet" européen pour tous amener tranquillement mais surement la majeur partie de la population à des rémunérations polonaises :bravo:
 
Dernière édition:
Alplob

Alplob

Dieu suprême
21 Avr 2010
2 586
1 534
168
Xujiahui
Directives votées par la France sous un gouvernement socialiste du reste.
On est d'accord pour dire qu'aussi bien la droite que la gauche auront tout autant trahi les intérêts de la France.
 
Mathieu

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
8 411
3 177
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
C'est clair qu'en voyant l'évolution de notre balance commerciale depuis qu'on ouvre nos frontières on se dit qu'on a tout a y gagner à ouvrir encore plus.
Pas certain que la balance commerciale soit le meilleur outil pour mesurer notre performance dans ce type de configuration.
Puisque dans le cas de services réalisés en France sous des filiales de droit français quand bien même elles appartiennent à des entités étrangère, il y a une activité économique clairement située en France. C'est moins binaire que la différence importation/exportation.

Et que la France importe plus qu'elle n'exporte c'est tout à fait vrai. Ça ne veut pas dire pour autant que la France se portrait mieux si elle était complètement fermée.

Bref le sujet est un poil plus complexe que "regardons notre balance commerciale".
 
Alplob

Alplob

Dieu suprême
21 Avr 2010
2 586
1 534
168
Xujiahui
Pas certain que la balance commerciale soit le meilleur outil pour mesurer notre performance dans ce type de configuration.
Puisque dans le cas de services réalisés en France sous des filiales de droit français quand bien même elles appartiennent à des entités étrangère, il y a une activité économique clairement située en France. C'est moins binaire que la différence importation/exportation.

Et que la France importe plus qu'elle n'exporte c'est tout à fait vrai. Ça ne veut pas dire pour autant que la France se portrait mieux si elle était complètement fermée.

Bref le sujet est un poil plus complexe que "regardons notre balance commerciale".
D'accord, je suis ok pour regarder un autre indicateur afin de mesurer les performances commerciales de la France suite aux ouvertures successives de son marché intérieur. Que proposes-tu ?

Ça ne veut pas dire pour autant que la France se portrait mieux si elle était complètement fermée.
==> Propos nul et non avenu puisque la France n'a jamais été complètement fermée, même avant l'Union Européenne. Par contre la France au temps de sa splendeur était protectionniste, tout comme la Grande Bretagne -notamment la période Victorienne-, tout comme les USA, tout comme la Chine maintenant, etc... Ah mais oui, je sais, c'est un peu complexe ^_^
 
Jean7

Jean7

Dieu suprême
28 Juin 2007
2 812
1 203
168
Ils paieront 40 à 45% de charges patronales et +/-20% de charges salariales pour dont une partie importante servira a payer la retraite de leurs employés (en réalité ca servira a alimenter les caisses de retraite des gens actuellement en retraite au regime général, les salariés actuels auront leur retraite payés par les salariés de dans 30-40 ans...).
La retraite des agents de la SNCF étant déficitaire, c'est le contribuable qui paye l'addition, les sociétés opérant en France payant des impots y contribuent via leurs impots et via l'impot à la source prélevé sur les salaires de leurs employés.
Donc avoir moins d'actifs SNCF que de retraités SNCF n'est pas aussi dramatique qu'il n'y parait...

Sinon, via nos impôts, on paye aussi incessamment des intérêts de la dette... Est-ce que des retraités (Français ou non, SCNF ou pas) profitent également de ce tribut ?
(qui ne va pas dans la piscine à Picsou j'imagine...)
 
Mathieu

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
8 411
3 177
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
Donc avoir moins d'actifs SNCF que de retraités SNCF n'est pas aussi dramatique qu'il n'y parait...

Sinon, via nos impôts, on paye aussi incessamment des intérêts de la dette... Est-ce que des retraités (Français ou non, SCNF ou pas) profitent également de ce tribut ?
(qui ne va pas dans la piscine à Picsou j'imagine...)
On paye des interet de la dette qu'on creuse avec nos 30+ années de budget en déficit... Oui ce sont les retraités d'aujourd'hui et de demain qui ont vécu à crédit et nous on refilé le bébé avec en prime la charge de financer leurs retraites ;)
 
Alplob

Alplob

Dieu suprême
21 Avr 2010
2 586
1 534
168
Xujiahui
Ou que les socialistes ne sont pas de gauche ?
Ou qu'il est impossible d'avoir une politique dite de gauche dans le cadre des traités européens qui pré-contraignent les politiques économiques des états membres?