Quelles relations uk - ue - pendant & après la période de transition ?

  • Auteur de la discussion lafoy-china
  • Date de début
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 817
7 768
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Le commerce extérieur de l'Union européenne par Léo Lictevout
29.06.2020
L'Union européenne est la première puissance commerciale au monde, et possède des accords de libre-échange avec des dizaines de partenaires économiques. En quoi consiste sa politique commerciale, entre libre-échange et lutte contre la concurrence déloyale ? L'essentiel à connaître sur le sujet.

Extrait :
L'Union européenne à 27 est aujourd'hui la première puissance commerciale du monde en termes de flux : la somme de ses importations et de ses exportations représente 4 067 milliards d'euros en 2019. Elle devance de peu la Chine et les Etats-Unis : à eux trois, ils représentent 42 % du commerce international de marchandises en 2018.
Hors commerce entre Etats membres (qui représente environ 1,5 fois le montant du commerce extérieur), les échanges de biens (exportations et importations) de l'UE avec le reste du monde représentent environ 15 % du commerce mondial de biens. En 2019, les exportations européennes atteignent 2 132 milliards d'euros, et ses importations 1 935 milliards d'euros. Sa balance commerciale, excédentaire depuis 2012, atteint 196 milliards d'euros.

Si l'UE-27 se place en première puissance commerciale au monde, elle n'est en 2018 que deuxième importatrice (devancée par les Etats-Unis) et deuxième exportatrice (devancée par la Chine).

Infographie-commerce-partenaires-UE-fa1a73dd64.jpg
Suite de la Synthèse >>>

 
Dernière édition:
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 817
7 768
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Brexit : Merkel prépare (aussi) les esprits à un "no deal"

Après la secrétaire d'Etat française aux Affaires européennes le 19 juin, c'est aujourd'hui la chancelière allemande Angela Merkel qui met en garde l'Union européenne sur le risque d'un échec des négociations sur le Brexit.

Extrait :
L'issue du "no-deal" sur le Brexit est en train de devenir bien plus qu'une probabilité. Après la France, par la voix de sa secrétaire d'Etat française aux Affaires européennes Amélie de Montchalin, qui avait déclaré sur Europe 1 ne pas exclure ce risque, c'est au tour d'Angela Merkel, ce mercredi, premier jour de la présidence par l'Allemagne de l'Union européenne, de réitérer l'avertissement. Devant la chambre des députés allemands, elle a appelé l'Union européenne à se préparer à un éventuel "no-deal".
"Je continuerai à préconiser une bonne solution, mais nous, dans l'UE, devons et devrions nous préparer pour le cas où un accord ne serait pas conclu" a indiqué la chancelière allemande.
Outre-Manche, les banques britanniques ont déjà été mises en garde sur l'éventualité d'une sortie sans accord. Début juin, la Banque d'Angleterre avertissait dans un communiqué que cette sortie était "l'une des nombreuses possibilités à laquelle les banques britanniques doivent se préparer".

 
Alplob

Alplob

Dieu suprême
21 Avr 2010
2 600
1 504
168
Xujiahui
Brexit : Merkel prépare (aussi) les esprits à un "no deal"

Après la secrétaire d'Etat française aux Affaires européennes le 19 juin, c'est aujourd'hui la chancelière allemande Angela Merkel qui met en garde l'Union européenne sur le risque d'un échec des négociations sur le Brexit.

Extrait :
L'issue du "no-deal" sur le Brexit est en train de devenir bien plus qu'une probabilité. Après la France, par la voix de sa secrétaire d'Etat française aux Affaires européennes Amélie de Montchalin, qui avait déclaré sur Europe 1 ne pas exclure ce risque, c'est au tour d'Angela Merkel, ce mercredi, premier jour de la présidence par l'Allemagne de l'Union européenne, de réitérer l'avertissement. Devant la chambre des députés allemands, elle a appelé l'Union européenne à se préparer à un éventuel "no-deal".
"Je continuerai à préconiser une bonne solution, mais nous, dans l'UE, devons et devrions nous préparer pour le cas où un accord ne serait pas conclu" a indiqué la chancelière allemande.
Outre-Manche, les banques britanniques ont déjà été mises en garde sur l'éventualité d'une sortie sans accord. Début juin, la Banque d'Angleterre avertissait dans un communiqué que cette sortie était "l'une des nombreuses possibilités à laquelle les banques britanniques doivent se préparer".

En revanche notre "Monde" ne prépare pas les esprits Français sur la vision européenne d'Angela Merkel ^^

Eb2-em4XYAEWM2Y.png
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 817
7 768
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Bruxelles prévoit une aggravation de la récession dans la zone euro en 2020

BRUXELLES (Reuters) - L'économie des Etats membres de la zone euro s'enfoncera davantage dans la récession cette année et rebondira moins que prévu l'an prochain, selon de nouvelles prévisions publiées mardi par la Commission européenne.

Extrait :
L'exécutif européen s'attend cette année à une contraction record de 8,7% du produit intérieur brut (PIB) des 19 pays partageant l'euro, avant un rebond de 6,1% en 2021. En mai, ses prévisions étaient respectivement de -7,7% et +6,3%.
La Commission dit avoir corrigé ses perspectives de croissance en raison d'une levée moins rapide que prévu des mesures de confinement mises en place pour enrayer l'épidémie due au nouveau coronavirus.
"L'impact économique du confinement est plus fort que ce que nous avions initialement prévu. Nous sommes loin d'être tirés d'affaire et devons faire face à nombreux risques, y compris une nouvelle vague majeure d'infections", souligne Valdis Dombrovskis, vice-président de la Commission, cité dans un communiqué.

Elle estime par ailleurs qu'une absence d'accord dans les négociations post-Brexit entre la Grande-Bretagne et l'UE constitue l'un des principaux risques pour l'économie européenne.