Pourquoi le géant chinois tencent parie sur lydia, la plus célèbre des fintech françaises

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 518
10 058
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
L'appli de paiement entre amis Lydia et ses 3 millions d'utilisateurs en France ont séduit Tencent. C'est la première fois que le géant chinois, derrière l'appli mobile Wechat Pay qui compte plus d'un milliard d'utilisateurs, investit dans une startup française de la finance. Signe que l'écosystème Fintech tricolore a atteint une certaine maturité.

Extrait : L'écosystème de la Fintech tricolore commence l'année 2020 sur les chapeaux de roue. Lydia, l'appli mobile de paiement entre amis, a annoncé mercredi 15 janvier avoir finalisé un tour de table conséquent de 40 millions d'euros.
Si le montant reste inférieur à certaines opérations majeures comme les levées de fonds de Wynd (72 millions d'euros), Payfit (70 millions), Younited Credit, (65 millions) ou encore Shift Technology (60 millions), l'opération se distingue par l'identité de son investisseur principal : le géant chinois Tencent, derrière l'application de paiement Wechat Pay, utilisée par plus d'un milliard de personnes dans le monde.

"C'est la première fois que Tencent investit dans une Fintech française", souligne Mikaël Ptachek, président de l'Observatoire de la Fintech. Très peu présent au capital des startups européennes de la finance, le mastodonte chinois a néanmoins déjà parié sur une autre pépite du secteur : la néobanque allemande N26, qui compte 3,5 millions d'utilisateurs sur le Vieux Continent et dont la valorisation atteint 3,5 milliards de dollars. De quoi alimenter les aspirations de Lydia, qui entend passer la barre des 10 millions d'utilisateurs en France d'ici la fin 2021, contre un peu plus de 3 millions aujourd'hui.