Misogynie en Chine

guillaumeenchine

Mahu en Chine
09 Sept 2019
5 612
496
128
47
Parcequ'en France on est pas misogynes? Il n'y a qu'a voir comment on parle de Elisabeth Borne, notre premiere ministre. Et que c'est une femme, et qu'elle est cruche, et qu'elle y arrivera jamais, blablabla
 

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
14 785
13 974
188
Hong Kong et Shanghai
Maintenant si on prend le terme chinois pour signifier "Paix" / 安, littérallement le caractère se décompose en la femme sous le toit.
Conclusion pour avoir la paix, faut laisser les femmes à la maison.
Tu peux aussi l'interpréter différemment : si tu ne lui achètes pas le logement, tu n'épouseras pas la femme (oui, je sais, la bagnole aussi, mais à l'époque il n'y avait pas de caractère pour ça) :langue:
 

Silouane Rédemption

Membre Silver
19 Jan 2022
324
101
50
On peut interpréter de bien des façons un caractère, surtout quand on veut s'appuyer dessus pour prouver qqe chose. Mais, à l'origine connue sous les Shang, la graphie de 安 n'avait pas le sens de paix. Elle avait plusieurs significations: 1. Traiter ou être traité en hôte d'honneur. 2. En bonne santé 3. C'était un nom de lieu. . La signification de paix est arrivée sous la dynastie suivante, les Zhou. Le caractère n'a pas été construit à l'origine pour signifier paix et donc les interprétations modernes de la femme sous le toit sont des reconstructions dues à l'imagination des uns et des autres ou des professeurs qui ne connaissaient pas l'histoire de l'écriture chinoise et qui nous ont enseigné beaucoup d'erreurs (je suis passé par là).
 
Dernière édition:

Silouane Rédemption

Membre Silver
19 Jan 2022
324
101
50
Parcequ'en France on est pas misogynes? Il n'y a qu'a voir comment on parle de Elisabeth Borne, notre premiere ministre. Et que c'est une femme, et qu'elle est cruche, et qu'elle y arrivera jamais, blablabla
Je ne sais pas si il faut mettre ça sous la misogynie. Les hommes politiques en prennent plein la tête également.
 

diplodocus

Apprenti
20 Juin 2022
12
1
5
32
Parcequ'en France on est pas misogynes? Il n'y a qu'a voir comment on parle de Elisabeth Borne, notre premiere ministre. Et que c'est une femme, et qu'elle est cruche, et qu'elle y arrivera jamais, blablabla
Dans ce cas-là, il faudra étudier l'histoire de la France pour comprendre pourquoi il n'y a jamais eu de reines au pouvoir en France.
Le temps change, mais malheureusement la loi n'a pas changé.
 

diplodocus

Apprenti
20 Juin 2022
12
1
5
32
Ouais. On a bien vu pendant le lockdown qui tient la culotte dans ce pays. S'il n'y avait pas eu les femmes pour s'occuper des commandes groupees et organiser la vie dans les compounds, la moitiee de Shanghai serait morte de faim. A part transporter les paquets, les hommes n'ont pas ete d'une grande utilite.
Tout simplement, le shopping est leur point fort, pas plus.
 

diplodocus

Apprenti
20 Juin 2022
12
1
5
32
Peut être que les féministes ce plantent et que les comportements sexistes n'influence pas directement le choix des femmes dans leur carrière ?

L'exemple inverse, en Suède ils ont fait énormément de choses pour facilité au femme l'accès au filière/ métier scientifique je te laisse vérifier par toi même : il y a encore moin de femmes dans ces secteurs.

Les chinois me semble également très pragmatique, il y a rarement de gap énorme dans les niveaux sociaux des deux parties d'un couple. Donc quitte a être forcer a faire des études et atteindre un bon niveau social pour rencontrer 高富帅 alors autant faire un truc intéressant.
Une femme forte n'a pas besoin d'homme, normalement. Non ?
 

Naxshe

Dieu souverain
05 Jan 2016
1 396
722
148
33
Dans ce cas-là, il faudra étudier l'histoire de la France pour comprendre pourquoi il n'y a jamais eu de reines au pouvoir en France.
Le temps change, mais malheureusement la loi n'a pas changé.
C'est une des force des femmes, elles n'ont pas besoin du titre pour avoir leur pouvoir, c'est le cas de la plupart des reines mais aussi maitresses de l'histoire. Elles exploitent une faiblesse de certains hommes a leur avantage.

Tout simplement, le shopping est leur point fort, pas plus.
C'est un point fort qui est fort utile quand il faut parfois optimiser ces achats.

Une femme forte n'a pas besoin d'homme, normalement. Non ?
Et un homme fort n'aurais pas besoin de femme ? C'est quoi cette remarque xD.
 

Silouane Rédemption

Membre Silver
19 Jan 2022
324
101
50
Dans ce cas-là, il faudra étudier l'histoire de la France pour comprendre pourquoi il n'y a jamais eu de reines au pouvoir en France.
Le temps change, mais malheureusement la loi n'a pas changé.
Apparemment, il y a eu des reines qui ont gouverné la France
 

Lil00

Dieu Supérieur
08 Oct 2014
823
895
133
Normandie
C'est une des force des femmes, elles n'ont pas besoin du titre pour avoir leur pouvoir, c'est le cas de la plupart des reines mais aussi maitresses de l'histoire. Elles exploitent une faiblesse de certains hommes a leur avantage.
Je reformulerais en : "comme le système leur interdit d'avoir le titre, certaines arrivent par d'autres moyens à avoir un peu de pouvoir", "elles font ce qu'elles peuvent dans une société qui leur refuse le pouvoir officiel".
Le fait de "ne pas avoir besoin du titre" est à mon avis complètement trompeur. Comme si elles avaient le choix d'avoir le titre ou pas !!
Et un homme fort n'aurais pas besoin de femme ? C'est quoi cette remarque xD.
Là je suis d'accord !
 

Lil00

Dieu Supérieur
08 Oct 2014
823
895
133
Normandie
Sur le sujet en général, j'avais écrit un petit texte intitulé "Mon féminisme à l'épreuve de la Chine" (ça date un peu, fin 2015, peut-être que les choses ont évolué depuis). Ca va faire hurler wumao, mais peut-être intéresser Elise, alors le voilà :

"Voilà un peu plus d’un an que je vis à Shanghai. Pas dans le centre-ville cosmopolite, mais dans une banlieue où on regarde souvent nos yeux clairs avec beaucoup de curiosité.
Je me suis beaucoup interrogée sur le statut des femmes en Chine, est-il plus ou moins enviable qu’en France ou qu’ailleurs en Occident. La réponse est évidemment mitigée.

Côté professionnel, c’est déjà à double tranchant. On ne ressent aucun des symptômes du machisme français, puisque les femmes s’expriment aussi vigoureusement que les hommes en réunion, leurs avis techniques sont respectés quand elles sont à un poste technique. J’ai vu une de nos assistantes (dont le boulot principal est de faire le secrétariat, mais aussi la traduction, ce qui les met souvent en position de passer des messages difficiles ou confidentiels) ne pas hésiter à écrire un mail à tout le comité de direction pour proposer des solutions pour résoudre un conflit. J’imagine que mon patron (français, un brin macho) s’est dit « mais de quoi elle se mêle, celle-là ! ». Sans doute, cette génération d’enfants uniques a, en moyenne, moins que nous reçu une éducation poussant les filles à être sages et à rester à leur place.
Pour en avoir discuté avec des chinoises, ma position dans le comité de direction n’a fait l’objet d’aucun commentaire particulier. Je pense que mon statut d’expat’ envoyée par la maison-mère et nommée par les grands patrons impressionne aux yeux des chinois, toujours respectueux du chef.
Mais arrive l’autre face. Dans ma boîte codirigée par des chinois et des français, sur une vingtaine de directeurs, les deux seules femmes sont françaises. Un niveau en-dessous, même combat, la seule femme cheffe de département (sur 7) est la responsable RH.
Il est clair dans la tête de la plupart, y compris les plus jeunes, que certains métiers conviennent mieux aux hommes et d’autres aux femmes : si l’on cherche un ingénieur en électronique, il va de soit pour tout le monde qu’on va embaucher un homme.

En se promenant en ville, on se rend compte les femmes n’hésitent pas à s’habiller très sexy, tout en respectant quand même certaines règles : la mini-jupe peut être très courte mais avec un short en-dessous, on ne voit jamais une bretelle de soutien-gorge, même au plus chaud de l’été shanghaien. J’ai l’impression qu’elles ne subissent pas de harcèlement de rue, sans l’affirmer, ne comprenant pas (encore) le chinois, mais en tout cas on ne surprend jamais ces regards propres au mâle blanc dominant. Elles donnent tout de même l’impression de se considérer comme des poupées, ce qui m’agace souvent… Vu de l’extérieur, certaines peuvent paraître assez tyranniques avec leur compagnon, pour qui il est souvent normal de porter leur sac à main, même tout rose à paillettes.

Dans la vie, il semble que les jeunes femmes comme les jeunes hommes subissent une forte pression des parents, bien avant la trentaine pour elles, pour se marier et faire un enfant. La société tout entière considère que le premier atout du mari doit être son compte en banque, son appartement et sa voiture. Ma situation et celle de mon mari, en ce moment au foyer puisqu’il m’a suivie jusqu’ici en abandonnant son poste, est incompréhensible pour les femmes comme les hommes : « Mais pourquoi l’a-t-elle épousé ? » est une réelle interrogation, sinon clairement formulée devant nous, au moins posée à nos amis français.
Récemment lors d’un dîner, une jeune chinoise nous expliquait que l’âge idéal pour un homme était 40 ans (et 18 ans pour une femme, bien sûr). A notre question, pourquoi, la première réponse est « he has money », suivie de plusieurs autres arguments moins clairs, plutôt destinés à apaiser notre réaction visiblement défavorable. La quête du mari est donc avant tout la quête du bon parti financier. Ceci explique clairement l’absence de femmes dans les hauts niveaux hiérarchiques. Encore qu’il ne faudrait pas parler d’absence, mais d’une représentation encore plus faible qu’en occident, puisqu’il me semble que pour celles qui le veulent, les obstacles soient plutôt moindres et le plafond de verre plus facile à crever. L’enfant unique est souvent élevé par les grands-parents et constitue donc moins une contrainte dans l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Le fait est que celles qui le veulent sont encore moins nombreuses que chez nous, les stéréotypes étant moins remis en cause.

En essayant de discuter de la position des femmes dans la société de façon générale, essentiellement avec des femmes plutôt jeunes (entre 25 et 35 ans), je me suis heurtée à pas mal d’incompréhension. Il est de toute façon assez difficile d’aborder les sujets de société en Chine, on sent que les gens n’ont pas pour habitude d’avoir un avis et encore moins de le donner (c’est d’ailleurs un problème au boulot, quand tout le monde est de l’avis du chef, on n’avance guère, mais c’est un autre sujet). En gros, la société chinoise fonctionne comme ça et il n’est pas question de vouloir la modifier.
Faut-il y voir un effet de l’éducation ? Elle est, paraît-il, beaucoup plus que chez nous orientée vers le « par-cœur » et ouvre assez peu à la réflexion personnelle et à l’esprit critique. La volonté d’un pouvoir autocratique ? Peut-être, mais aussi probablement le seul moyen d’apprendre leur écriture si complexe. En tout cas, beaucoup d’enseignants étrangers, le plus souvent dans le supérieur, font le constat d’une absence totale d’initiative chez leurs élèves et même d’une sorte de panique lorsqu’ils posent une question ouverte, dont la réponse n’est pas dans le cours de manière évidente. Si certains profs s’en réjouissent car les assemblées sont toujours studieuses et disciplinées, la plupart s’en désolent un peu. Il semble que la politique d’ouverture englobe aujourd’hui aussi l’éducation, via des partenariats de plus en plus nombreux avec universités et grandes écoles étrangères. On peut donc espérer que cette lacune se comble avec la génération montante et que l’esprit critique se développe, chez les femmes comme chez les hommes.

En résumé, il me paraît évident que la société chinoise est tout aussi patriarcale que nos sociétés occidentales modernes, sinon plus. Mais elle évolue à toute vitesse et les jeunes femmes n’ont pas beaucoup d’inhibitions. Si elles découvrent qu’elles n’ont pas besoin de se mettre sous la protection d’un mari pour être à l’abri du besoin, et qu’elles peuvent tout autant gagner elles-mêmes leur vie, j’imagine qu’elles peuvent très vite conquérir de beaux postes et exercer des métiers qui leur sont à présent inaccessibles, puisque les freins sont peu puissants – du moins m’ont-ils semblé moins forts que chez nous.
Mais j’ai aussi confiance dans les hommes pour trouver tout aussi rapidement les parades pour garder leur pouvoir…"
 

Silouane Rédemption

Membre Silver
19 Jan 2022
324
101
50
En même temps, difficile de faire des généralités avec la diversité chinoise. Peut-on comparer la place de la femme dans des villes comme Pékin et Shanghai avec la place dans des petites bourgades?
Je donne un exemple, lorsque je travaillais à Shanghai et dans le Zhejiang avec des hommes d'affaires originaires de Wenzhou. Je suis allé plusieurs fois manger chez un chef d'entreprise à Shanghai. sa mère est une très bonne cuisinière, elle ne laissait pas la cuisinière faire les pâtes spéciales de Wenzhou. "Le fils m'expliquait, la femme a une place plus basse (地位比较低) à Wenzhou; quand j'ai des amis masculins qui mangent à la maison, elle ne mange pas avec nous, elle nous laisse tranquille, elle mange à la cuisine." Je venais de lui demander où était sa mère. Quand son neveu s'est marié, l'épouse a apporté une bonne dot ( un mélange de cash et de biens). Comme ce sont des gens pas fauchés, ça approchait deux millions d'euros. Il m'expliquait que la dot était courante dans le milieu, la femme doit contribuer...
 
Dernière édition:

Silouane Rédemption

Membre Silver
19 Jan 2022
324
101
50
Ma situation et celle de mon mari, en ce moment au foyer puisqu’il m’a suivie jusqu’ici en abandonnant son poste, est incompréhensible pour les femmes comme les hommes : « Mais pourquoi l’a-t-elle épousé ? » est une réelle interrogation, sinon clairement formulée devant nous, au moins posée à nos amis français.
C'est une question provenant de Chinois ou de Français?
 

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
14 785
13 974
188
Hong Kong et Shanghai
Le monde est le même, aucune différence. Les hommes et les femmes de tous les pays sont confrontés aux mêmes problèmes. Cela n'a rien à voir avec le système social. 😝
C'est sûr qu'avec ton expérience de la Chine et de l'Arabie Saoudite tu as une vision très exhaustive de la condition féminine ... :ptdr:
 

chwpaul

Dieu suprême
20 Juil 2009
2 867
869
168
C'est sûr qu'avec ton expérience de la Chine et de l'Arabie Saoudite tu as une vision très exhaustive de la condition féminine ... :ptdr:
Mon gars, dans un endroit très commercial, la plupart des femmes ont tendance à avoir un statut social inférieur, comme à Hong Kong. Pour cela, vous ne pouvez rien sortir contre ma conclusion. 😝 🤧
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
18 213
11 062
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Mon gars, dans un endroit très commercial, la plupart des femmes ont tendance à avoir un statut social inférieur, comme à Hong Kong. Pour cela, vous ne pouvez rien sortir contre ma conclusion. 😝 🤧
Juste une question ...
Pourquoi appelle tu Chris " Mon gars " avez vous travaille a la ferme ensemble , et des souvenirs communs d'avoir bourrique la Fernande derriere l'etable ? :hum:
Merci

  • 1953 –Y a personne là, je peux m'asseoir ? Un type en blouse grise, à visage de moine rabelaisien, consentit à lever le nez de sa gamelle. –Ouais, tu peux y aller mon gars. source : 1953. Misère du matin
 
Dernière édition:

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
14 785
13 974
188
Hong Kong et Shanghai
Mon gars, dans un endroit très commercial, la plupart des femmes ont tendance à avoir un statut social inférieur, comme à Hong Kong. Pour cela, vous ne pouvez rien sortir contre ma conclusion. 😝 🤧
MON COUILLON, je t'ai déjà dit que je n'étais pas "ton gars" !!!

Affirmer qu'à HK les femmes ont un statut social inférieur prouve, s'il en était encore besoin, que ton ignorance est d'une profondeur abyssale, et n'a rien à envier à la Fosse des Mariannes.