1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

L'interculturel en Chine, mieux travailler avec vos interlocuteurs chinois

Discussion dans 'Business en Chine : Conseils' créé par Laurent goulvestre, 20 Avril 2012.

  1. Laurent goulvestre

    Inscrit:
    19 Avril 2012
    Messages:
    2
    Localité:
    Paris
    Ratings:
    +0 / -0
    Bonjour à tous,

    Je suis un spécialiste de l'interculturel et la Chine fait partie de mes pays de prédilection.
    Voici un article que j'ai publié sur la pensée chinoise afin d'aider tous ceux qui auront à traiter avec des interlocuteurs chinois lors de leurs voyages.


    La pensée chinoise, mode d’emploi

    Cet article a pour objectif de vous aider dans vos rendez-vous professionnels en Chine. Il sera abordé trois traits philosophiques qui orientent la pensée chinoise. La prise de connaissance de ces orientations de pensée vous permettra de mieux comprendre et interagir avec vos interlocuteurs chinois.
    Bonne lecture.

    Ces trois philosophies sont le confucianisme, le taoïsme et le bouddhisme. Ils permettent aux Chinois d’avoir des modes de relations complexes mais fortes, de saisir l’impermanence des choses et de rester humble quand cela est nécessaire. Ils ont une forte capacité à intérioriser leurs émotions en se mettant à distance de l’événement, tout en étant persuadés qu'à un mal succédera forcément un bien. Cet état d’esprit génère une patience, un optimisme et une sérénité qui n’est pas toujours facile à comprendre avec notre logique cartésienne.


    Le confucianisme

    Confucius, philosophe né vers 500 avant J.-C., a su, à travers ses idéologies, ses relations avec les empereurs et ses déplacements dans tout le pays, fédérer une grande partie du peuple Chinois. Par cette capacité de mobilisation et de séduction (à l’identique de Gandhi en Inde), il a influencé les comportements et les orientations du peuple. Pour Confucius, l'ordre politique et l'ordre social ne faisait qu’un et la classe dirigeante devait garantir la bonne marche de l’État par sa bonne conscience. Le confucianisme n'a jamais pris la forme d'une religion mais plutôt d’une philosophie que la dynastie des Han (200 av. J.-C.) exploitera pour remettre le pays en marche. En 1949, la victoire des communistes efface le confucianisme et la famille, valeur clef par excellence, voit son rôle fortement diminuer. Puis on observe un retournement de tendance au cours des années 1980, où le Parti communiste chinois « utilisera », tout comme l’avait fait la dynastie Han, le confucianisme pour asseoir sa légitimité.


    Le taoïsme

    Il est né à la même époque que le confucianisme et a été fondé par Lao Tze. Le Tao ne s’intéresse pas à l’organisation sociale mais à l’homme en tant que partie de l'Univers. À lui de construire, pour sa vie, une harmonie entre la forme masculine de l'énergie liée au soleil, le yang et la forme féminine liée à la terre, le yin (figure 10.1). Le corps est un ami à entretenir, pas un ennemi à combattre. Le sport, la gymnastique, le régime alimentaire, l’hygiène sont des éléments importants pour gérer au mieux ses propres énergies. Aujourd’hui, nous avons en Occident de nombreux adeptes du Tao qui pratiquent le Taî-chi et le Qi Qong notamment.
    Bien que Confucius et Lao Tze se soient rencontrés sans réellement s’apprécier, les deux philosophies, taoïsme et confucianisme, sont très complémentaires et harmonieuses entre elles.


    Le bouddhisme

    Il fut importé d’Inde au milieu du Ier siècle de l’ère chrétienne. La doctrine du Karma (ensemble des activités personnelles dans une vie) par laquelle il faut développer le bien dans la société pour ses vies futures, ressemble fortement aux dires de Confucius. Cependant, le bouddhisme a des difficultés à s’implanter en Chine car il n’apparaît dans aucun texte de Confucius et est complètement inconnu de la population chinoise. De plus, le bouddhisme ne se soumet pas à la hiérarchie de l’autorité et ne reconnaît donc pas la puissance de l’empereur, ce qui est un sacrilège à cette époque. Et enfin, il est aussi une philosophie étrangère et pour les Chinois, tout ce qui n’appartient pas à l’Empire du milieu est barbare. Le bouddhisme sera cependant reconnu au Ve siècle, soit 400 ans après sa naissance…
    L’enseignement du bouddhisme repose principalement sur quatre vérités appelées Noble Vérités :
    – La première est celle de la souffrance : de notre naissance jusqu’à notre mort, tout est souffrance… être loin des personnes que l'on aime, exprimer un manque pour une chose, etc.
    – La deuxième vérité est l'origine de la souffrance à travers la convoitise avec l’envie de posséder, la jalousie, la haine.
    – La troisième vérité est celle de la suppression de la souffrance par la suppression de tout désir, de tout attachement aux choses et aux êtres. Cette suppression est totale quand le « nirvāna » (signifiant « soif d’extinction » se concrétisant par la fin du cycle des réincarnations) est atteint.
    – Enfin, la quatrième vérité est le respect de la voix du bien, de la bonté et de la compassion.

    A savoir que plusieurs paradoxes émergent au sein de la pensée chinoise. Le collectivisme et l’hyper individualisme, la retenue dans le discours en société et la franchise directe en face à face, la lenteur dans les accords et la vitesse de réalisation sont des désagréments auquel vous devez vous préparer au cours de vos échanges avec des interlocuteurs chinois.

    Auteur : Laurent Goulvestre
    Source : « Petit traité interculturel » AFNOR
    Pour aller plus loin : http://www.goulvestre.com/pages/conf_ouvrir_international.php?actif=1

    J'espère que cet article vous aidera dans vos projets. N'hésitez pas à me contacter si vous désirez plus d'informations:

    http://www.goulvestre.com/pages/contact.php

    A bientôt

    Laurent Goulvestre
     
  2. lafoy-china

    lafoy-china Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe

    Inscrit:
    8 Mars 2009
    Messages:
    9 183
    Localité:
    Hong-Kong - Dongguan - Beijing
    Ratings:
    +5 015 / -64
    Bonjour Laurent

    Merci pour votre analyse ,c'est tres interessant .Et bienvenu sur le forum .

    Mais une simple question ,il y a combien de temps que vous n'etes pas venu en Chine ?

    Car les paradoxes que vous citez , ont depasses de loin le stade de l'emergence .

    Cordialement

    Lafoy
     
  3. GuYong

    GuYong Alpha & Oméga

    Inscrit:
    26 Octobre 2009
    Messages:
    4 626
    Localité:
    ZheJiang
    Ratings:
    +2 896 / -16
    +1 et je dirais que le coup du "patience, un optimisme et une sérénité" ca fait trés vision occidentale de la Chine début des années 2000...
     
  4. gracelie

    gracelie Membre Platinum

    Inscrit:
    19 Avril 2009
    Messages:
    1 090
    Localité:
    Guangzhou
    Ratings:
    +14 / -0
    Si les pensees des Chinois sont decrites comme ci dessus, je pense qu'il y aurait moins de problemes de tout ordre dans la societe chinoise actuelle..
     
  5. 奥利文

    奥利文 Membre Bronze

    Inscrit:
    15 Mai 2011
    Messages:
    649
    Ratings:
    +0 / -0
    A savoir que plusieurs paradoxes émergent au sein de la pensée chinoise:Le collectivisme et l’hyper individualisme, la retenue dans le discours en société et la franchise directe en face à face, la lenteur dans les accords et la vitesse de réalisation sont des désagréments auquel vous devez vous préparer au cours de vos échanges avec des interlocuteurs chinois. (et de la vie en chine!!!!!)

    cela est tres vrai...et ce n est pas le plus facile!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
     
  6. 奥利文

    奥利文 Membre Bronze

    Inscrit:
    15 Mai 2011
    Messages:
    649
    Ratings:
    +0 / -0
    effectivement je viens de lire le passage sur "patience et serenité"...ca n est plus tout a fait d actualité...ils deviennent de moins en moins "patients" et de plus en plus agressifs...sur la route, au resto, dans le bus, dans les magasins!!!!
     
  7. Breizh In China

    Breizh In China Dieu suprême

    Inscrit:
    5 Novembre 2009
    Messages:
    2 411
    Localité:
    Xuijiahui Shanghai
    Ratings:
    +1 145 / -7
    Ne pas prendre en compte la réalité historique empêche de comprendre beaucoup de chose.
    La philosophie, c'est bien beau, mais 60 ans de communisme, le grand bond en avant et les événements de 89 (et leurs conséquences) ont beaucoup plus modelé les esprits que ces 3 philosophies.
     
  8. Laurent goulvestre

    Inscrit:
    19 Avril 2012
    Messages:
    2
    Localité:
    Paris
    Ratings:
    +0 / -0
    Bonjour à tous,

    Merci pour vos réactions sur mon article. Je vais essayer de répondre au mieux à certaines questions ou affirmations.
    Mon dernier voyage en Chine date de l'année passée et bien que ma vision soit bien évidemment occidentale - je suis enfermé dans ma culture et donc limité dans l'objectivité de mes points de vue - je constate ce paradoxe chinois évident de la rudesse de leur comportement et de leur individualisme (quand on ne fait pas partie de leur réseau : ce fameux Guanxi) et de leur hospitalité, patience et gentillesse quand on fait partie de la "famille". La pensée Chinoise est une somme de beaucoup de variables, à la fois des trois pensées philosophiques qui datent de plus de 2000 ans et des souffrances du communisme beaucoup plus récentes. Cependant la Chine s'est toujours considérée comme le centre de la terre (Zongguo) et si celle-ci semble aussi dure aujourd'hui, c'est qu'elle a une revanche à prendre vis à vis du monde occidental qui dure depuis le traité de Nankin. C'est à cette époque et alors qu'elle se sentait supérieure, qu'elle a perdu la guerre de l'opium et en même temps la face vis à vis de l'occident. Aujourd'hui, elle souhaite reprendre sa place et ni les Américains, ni les Européens ne pourront infligés quoique ce soit ! On peut même dire que la Chine pilote son inflation, sa monnaie, et son PIB avec tact et finesse. Mieux encore, avec ses 3000 milliards de $ de fonds souverains, elle se positionne partout dans l'économie mondiale en rachetant des entreprises et des terres partout dans le monde. Certains sont contents car ils voient des liquidités arrivées instantanément, notamment en Afrique. Pourvue que cette réjouissance perdure dans le temps....[h=3][/h]
     

Partager cette page