L'inflation de la consommation en Chine est stable, les prix d'usines augmentent

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 074
10 223
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
1634358509321.png1634358636919.png

Résumé : L'inflation des prix à la consommation en Chine est restée généralement stable en septembre, tandis que les prix à l'usine ont connu une expansion largement due à la hausse des prix du charbon, selon les données officielles publiées jeudi.

Communique : BEIJING, 14 octobre (Xinhua) -- L'inflation des prix à la consommation en Chine est restée généralement stable en septembre, tandis que les prix départ usine ont connu une expansion largement due à la hausse des prix du charbon, selon les données officielles publiées jeudi.
L'indice des prix à la consommation (IPC) de la Chine, principale mesure de l'inflation, a augmenté de 0,7 % en glissement annuel en septembre, selon les données du Bureau national des statistiques (BNS).

Ce chiffre est inférieur à la croissance de 0,8 % en glissement annuel enregistrée en août.

Le ralentissement de la croissance s'explique en partie par une baisse des prix des denrées alimentaires, qui ont diminué de 5,2 % en glissement annuel le mois dernier. En particulier, le prix du porc, une viande de base en Chine, a chuté de 46,9 % par rapport à l'année précédente, a déclaré le statisticien principal du NBS, Dong Lijuan.
L'IPC est resté stable sur une base mensuelle. Les prix des produits alimentaires ont baissé de 0,7 %, tandis que les prix des produits non alimentaires ont augmenté de 0,2 %.
La demande et l'offre du marché sont restées globalement stables en septembre, et les prix à la consommation sont restés stables, a déclaré Dong.
Compte tenu de la consommation résidentielle relativement faible cette année et du cycle baissier des prix du porc, la croissance de l'IPC pour le quatrième trimestre restera généralement modérée, a déclaré Huang Wentao, un analyste de China Securities.

La Chine a fixé son objectif d'inflation de la consommation à environ 3 % pour l'année 2021.

L'indice des prix à la production de la Chine, qui mesure les coûts des marchandises à la sortie des usines, a augmenté de 10,7 % en glissement annuel en septembre, selon le NBS.
L'expansion plus rapide de l'IPP le mois dernier était due à la hausse des prix du charbon et des produits de certaines industries à forte intensité énergétique, a déclaré le NBS.
Parmi les principaux secteurs, l'extraction et le lavage du charbon, l'extraction du pétrole et du gaz, le traitement du pétrole, du charbon et d'autres combustibles, la fabrication de matières premières et de produits chimiques ainsi que la fusion et le traitement des métaux ferreux et non ferreux ont contribué à environ 80 % de l'augmentation de l'IPP en septembre.

Avec la reprise accélérée de l'économie chinoise et l'arrivée de la saison de consommation massive de charbon en automne et en hiver, la demande de charbon est relativement forte, a déclaré Wen Bin, analyste en chef à la China Minsheng Bank.
Il a également noté que les récentes inondations dans la province de Shanxi ont limité la production et le transport du charbon, ce qui a également mis à mal l'approvisionnement en électricité.

Pour faire face à la hausse du prix du charbon et assurer l'approvisionnement en électricité, la Chine a pris une série de mesures pour maintenir un fonctionnement régulier de l'économie.

Dans une circulaire publiée récemment, la Commission nationale du développement et de la réforme a appelé à promouvoir la signature de contrats de fourniture de charbon à moyen et long terme entre les producteurs d'électricité et les fournisseurs de chauffage, afin de garantir une quantité suffisante de charbon pour le secteur, notamment pour les ménages.

Le Premier ministre Li Keqiang a appelé à des approches orientées vers le marché et à des mesures de réforme pour faire face à la pression sur l'approvisionnement en électricité et en charbon pour cet hiver et le printemps prochain, y compris le transport du gaz du sud vers le nord du pays pour augmenter le chauffage résidentiel au gaz, ainsi que la mise en œuvre de politiques temporaires de report d'impôt pour les entreprises de charbon et d'électricité confrontées à des difficultés.



1634358853641.png
 
Dernière édition:

Jean7

Alpha & Oméga
28 Juin 2007
2 983
1 327
173
Résumé : L'inflation des prix à la consommation en Chine est restée généralement stable en septembre, tandis que les prix à l'usine ont connu une expansion largement due à la hausse des prix du charbon, selon les données officielles publiées jeudi.

Bonne idée de faire un petit point sur l'inflation...

J'avais plutôt l'impression que le prix de l'essence (92) avait grimpé fort (7,25 dans mon coin).
Pas vous ?
 
Dernière édition:

Naxshe

Dieu souverain
05 Jan 2016
1 193
650
143
33
Pour faire face à la hausse du prix du charbon et assurer l'approvisionnement en électricité, la Chine a pris une série de mesures pour maintenir un fonctionnement régulier de l'économie.
AKA "Nous imposer d'arreter les usines" AHAH.
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 074
10 223
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -

Macron s'entretient avec Xi, demande à Pékin d'avancer sur la sortie du charbon

PARIS (Reuters) - Le président français Emmanuel Macron s'est entretenu mardi avec son homologue chinois Xi Jinping auprès duquel il a encouragé la Chine, à quelques jours de la COP26, à donner un "signal décisif" en revoyant à la hausse ses ambitions climatiques et en avançant "concrètement" sur la sortie du charbon.

Communique : Dans un communiqué rendant compte de cet entretien, l'Elysée a indiqué aussi que le chef de l'Etat "a appelé à poursuivre le rééquilibrage de la relation euro-chinoise dans le sens d'une plus grande réciprocité, en particulier en matière d'accès au marché".

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne ont tenu au début du mois un sommet informel centré sur la stratégie à adopter à l'égard de la Chine, après que Bruxelles a imposé cette année des sanctions contre Pékin ayant jeté une ombre sur un nouveau pacte d'investissement sino-européen.

Comme l'ont fait les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et le Canada, l'UE a décidé en mars dernier de sanctionner plusieurs responsables chinois pour atteintes aux droits de l'homme contre les Ouïghours et d'autres minorités musulmanes dans la région du Xinjiang.
Pékin, qui nie de tels agissements, a imposé en représailles des sanctions contre dix eurodéputés et mis en suspens l'approbation de l'Accord global sur les investissements UE-Chine (CAI) conclu en décembre dernier avec Bruxelles à l'issue de plusieurs années de négociations.

"Dans la perspective de la présidence française du Conseil de l'Union européenne, le chef de l'État a appelé à poursuivre le rééquilibrage de la relation euro-chinoise dans le sens d'une plus grande réciprocité, en particulier en matière d'accès au marché", a déclaré l'Elysée.

"Il a également appelé la Chine à adopter une approche constructive en levant les mesures coercitives prises contre des Etats membres de l'Union européenne et des représentants des institutions et du Parlement européens (...)'", a poursuivi la présidence française dans son communiqué.

En matière environnementale, Emmanuel Macron a salué "les premiers échanges sur la protection de la biodiversité dans le cadre de la COP15 sous présidence chinoise et appelé la Chine à soutenir des initiatives ambitieuses".

Le président français a "encouragé la Chine à publier sa contribution déterminée au niveau national et à donner un signal décisif en rehaussant son niveau d'ambition et en avançant concrètement sur la sortie du charbon".
Emmanuel Macron et Xi Jinping sont "convenus de maintenir des contacts étroits afin de faire progresser dans les meilleurs délais les projets en cours dans les secteurs stratégiques", a rapporté l'Elysée.

D'après la presse britannique, le Premier ministre britannique Boris Johnson, hôte de la COP26 à Glasgow, a été informé que Xi Jinping ne participerait pas à la conférence sur le climat.


Notre president est " Overstay " au niveau des realites economiques de la Chine , voir planetaires dans ce domaine ! :) Les centrales a charbons ne sont pas pres de fermer , vu que les energies de substitutions sont encore loin d'etre viables pour des pays a fortes productions industrielles et les centrales nucleaires insuffisantes en nombres , surtout si on envisage le tout electrique dans le domaine des transports !
 
Dernière édition:

Columbo

Membre Silver
16 Mai 2019
193
53
43
艾菲爾鐵塔
Il ne demande pas là même chose à l'Allemagne qui a relancée ces usines à charbons.
La production éolienne a baissé chez eux, les conditions météorologiques n'ontvpas été favorable.
A savoir, derrière de l'éolien il y a une usine à gaz pour produire de l'électricité pour répondre à la demande.

word-image-41.png
 

chwpaul

Dieu suprême
20 Juil 2009
2 601
840
168
Comment un Monsieur ayant un complexe d'Œdipe tres fort peut-il conduire dans la bonne direction un pays de 60 millions d’habitants?
 

chwpaul

Dieu suprême
20 Juil 2009
2 601
840
168
Diriger un pays, ce n’est pas comme lire un roman romantique ou regarder un film d’amour. Il faut que ce dirigeant ait une experience riche , une volonté forte et un esprit clair, et non un caractère émotionnel. Et pas seulement un beau mec sorti d’une école supérieure.
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 074
10 223
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Il ne demande pas là même chose à l'Allemagne qui a relancée ces usines à charbons.
La production éolienne a baissé chez eux, les conditions météorologiques n'ontvpas été favorable.
A savoir, derrière de l'éolien il y a une usine à gaz pour produire de l'électricité pour répondre à la demande.

Bonjour Columbo

Le president Macron detourne le reel probleme du moment en France , c'est une methode usee jusqu'a la corde il digresse sur le cote ecologique de la planete pour camoufler nos propres lacunes energetiques et veut se donner une importance voir une influence internationale , que la France n'a malheureusement plus !

Malaise dans le marché de l’électricité par Elie Cohen Economiste, directeur de recherche au CNRS

27 10 2021
Les Français découvrent avec inquiétude l’envolée des prix de l’électricité et le caractère durable de cette hausse. Pire encore, les explications qu’on leur en donne sont illisibles. Comment comprendre que le prix du chauffage augmente parce que l’électricité produite en Allemagne se fait à partir du gaz, alors qu’on leur a longtemps vanté les mérites du nucléaire français et les vertus de la concurrence pour avoir les prix les plus bas ?

Extrait : Les politiques, dont Bruno Le Maire, devraient faire preuve de pédagogie. Mais ils aggravent la situation en incriminant Bruxelles, un système de fixation des prix devenu inadapté, et montent des coalitions pour remettre en cause la règle européenne. Pour ajouter à la confusion, chaque pays y va de sa solution pour atténuer la brutalité de la hausse : certains prônent un gel voire une diminution des taxes, d’autres proposent une restitution de ces taxes aux plus démunis… ce qui aurait pour effet à terme d’enrichir les producteurs d’énergie primaire (charbon, pétrole, gaz) et de distordre un signal prix utile pour les objectifs climatiques.

Les dérèglements du marché européen de l’électricité

Trois rappels valent mieux que de longs développements.

Le 30 septembre le prix du MWh sur le marche à terme était de 139€, contre 53€ au début de l’année.


Les prix de gros ont varié au cours de l’année écoulée de +120€ par MWH à -120€ par MWH, ce qui signifie qu’à certains moments les producteurs ont payé pour que leur production soit consommée.
Enfin les pays largement producteurs d’électricité nucléaire, comme la France, voient leurs prix intérieurs s’envoler comme s’ils dépendaient des fluctuations des prix du charbon ou du gaz.
Avec des opérateurs en difficulté à l’exemple d’EDF, un retard sur la décarbonation du mix, un marché de gros de l’électricité sans direction, une sécurité d’approvisionnement en recul, et des risques multipliés de black out, le bilan de la politique européenne de l’énergie depuis vingt ans semble globalement négatif.
Comment en est-on arrivé là ? Les explications données au fil de l’eau incriminent tantôt des poussées de consommation, un vent insuffisant, le décommissionnement précoce de centrales nucléaires, la stratégie de Poutine, un sous-investissement dans la période covid ou le retour du cartel des pays producteurs de pétrole et de gaz.

Suite de l'analyse >>>


 

Malyn

Dieu suprême
23 Juil 2010
2 096
955
168
Canton
Comment un Monsieur ayant un complexe d'Œdipe tres fort peut-il conduire dans la bonne direction un pays de 60 millions d’habitants?
Diriger un pays, ce n’est pas comme lire un roman romantique ou regarder un film d’amour. Il faut que ce dirigeant ait une experience riche , une volonté forte et un esprit clair, et non un caractère émotionnel. Et pas seulement un beau mec sorti d’une école supérieure.
J'ai du mal à reconnaitre le français non conventionel de chwpaul. Ca me fait mal aux yeux tellement c'est bien écrit.
 

Malyn

Dieu suprême
23 Juil 2010
2 096
955
168
Canton
Comment un Monsieur ayant un complexe d'Œdipe tres fort peut-il conduire dans la bonne direction un pays de 60 millions d’habitants?
En quoi un complexe d'Œdipe est un problème pour gouverner ? Dans le cas inverse cela ne pose pas de problème (cf Trump).
 

Manu Degois

Membre Bronze
25 Août 2021
217
19
25

Bonjour Columbo

Le president Macron detourne le reel probleme du moment en France , c'est une methode usee jusqu'a la corde il digresse sur le cote ecologique de la planete pour camoufler nos propres lacunes energetiques et veut se donner une importance voir une influence internationale , que la France n'a malheureusement plus !

Malaise dans le marché de l’électricité par Elie Cohen Economiste, directeur de recherche au CNRS

27 10 2021
Les Français découvrent avec inquiétude l’envolée des prix de l’électricité et le caractère durable de cette hausse. Pire encore, les explications qu’on leur en donne sont illisibles. Comment comprendre que le prix du chauffage augmente parce que l’électricité produite en Allemagne se fait à partir du gaz, alors qu’on leur a longtemps vanté les mérites du nucléaire français et les vertus de la concurrence pour avoir les prix les plus bas ?

Extrait : Les politiques, dont Bruno Le Maire, devraient faire preuve de pédagogie. Mais ils aggravent la situation en incriminant Bruxelles, un système de fixation des prix devenu inadapté, et montent des coalitions pour remettre en cause la règle européenne. Pour ajouter à la confusion, chaque pays y va de sa solution pour atténuer la brutalité de la hausse : certains prônent un gel voire une diminution des taxes, d’autres proposent une restitution de ces taxes aux plus démunis… ce qui aurait pour effet à terme d’enrichir les producteurs d’énergie primaire (charbon, pétrole, gaz) et de distordre un signal prix utile pour les objectifs climatiques.

Les dérèglements du marché européen de l’électricité

Trois rappels valent mieux que de longs développements.

Le 30 septembre le prix du MWh sur le marche à terme était de 139€, contre 53€ au début de l’année.


Les prix de gros ont varié au cours de l’année écoulée de +120€ par MWH à -120€ par MWH, ce qui signifie qu’à certains moments les producteurs ont payé pour que leur production soit consommée.
Enfin les pays largement producteurs d’électricité nucléaire, comme la France, voient leurs prix intérieurs s’envoler comme s’ils dépendaient des fluctuations des prix du charbon ou du gaz.
Avec des opérateurs en difficulté à l’exemple d’EDF, un retard sur la décarbonation du mix, un marché de gros de l’électricité sans direction, une sécurité d’approvisionnement en recul, et des risques multipliés de black out, le bilan de la politique européenne de l’énergie depuis vingt ans semble globalement négatif.
Comment en est-on arrivé là ? Les explications données au fil de l’eau incriminent tantôt des poussées de consommation, un vent insuffisant, le décommissionnement précoce de centrales nucléaires, la stratégie de Poutine, un sous-investissement dans la période covid ou le retour du cartel des pays producteurs de pétrole et de gaz.

Suite de l'analyse >>>


"Le réel problème du moment" en France ne me semble pas être celui de l’énergie........même si les coûts augmentent...
C'est plutôt celui de l'immigration incontrôlée, de la violence et de l’islamisation du pays...
Quant à Macron, pour lequel je n'ai pas voté (vous ??? ) les Français ont le pays qu'ils méritent.......