1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

La soif de visibilité

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par Orang Malang, 1 Juin 2011.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 941
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 139 / -35
    LE MONDE du 1er Juin 2011

    C'est un mouvement sans tapage qui prend tout doucement forme au sein de la communauté asiatique de France. Son affirmation est encore marginale. Ses ambitions sont mi-politiques, mi-identitaires. Mais à force d'observer des personnalités d'origine maghrébine ou africaine, comme l'ancienne garde des sceaux Rachida Dati ou l'ex-ministre des sports Rama Yade, gagner en visibilité au nom de la "diversité", tout un petit monde hétéroclite d'origine chinoise, cambodgienne ou vietnamienne s'active avec l'idée qu'il devrait en être de même pour les "Asiatiques". Pour une communauté jusqu'à présent convaincue de devoir une partie de sa réussite à sa discrétion, c'est là un vrai virage.

    Cet élan se résume pour l'heure à des initiatives disparates. Il réunit des ex-boat people arrivés d'Asie du Sud-Est dans les années 1970, des cadres d'origine chinoise qui occupent de hauts postes à responsabilité dans des entreprises du CAC 40, des jeunes Asiatiques de la deuxième génération... Tous ne se connaissent pas. La diaspora asiatique, en France, ce sont 800 000 Vietnamiens, 250 000 Laotiens, 250 000 Cambodgiens et autant de Chinois.

    Parmi les protagonistes de ce mouvement naissant, l'un des rares à avoir déjà acquis une certaine notoriété est Chenva Tieu, trésorier et cofondateur du Club XXIe siècle, le club des élites issues de la diversité. Grand, affable, âgé de 48 ans, né à Phnom Penh, il est arrivé du Cambodge en 1975, à l'âge de 12 ans, après avoir fui la guerre. Aujourd'hui à la tête de Online productions, une société de production audiovisuelle, il a repéré cette envie de visibilité de la diaspora asiatique et est allé jusqu'à en faire une émission de télévision.

    Tous les dimanches soir depuis octobre 2010, sur la chaîne France Ô, il coanime "Sinosphère", un programme consacré aux relations franco-chinoises. Les invités sont tous issus de la diaspora. "C'est un très grand pas, se félicite-t-il, auparavant, les Asiatiques fuyaient l'exposition médiatique, mais maintenant qu'ils sont présents depuis une quarantaine d'années sur le territoire, ils commencent à avoir une sensibilité à faire connaître." Le lancement de "Sinosphère" a toutefois créé quelques remous au sein de France Ô. Pourquoi pas "Africasphère" ou "Maghrebosphère" ?, a-t-il été fait remarquer.

    Depuis plusieurs années, M. Tieu fraye par ailleurs dans le sillage de l'UMP. Bien qu'il se dise opposé à toute forme de "discrimination positive", en politique, à l'échelle de sa diaspora, il est l'un de ceux qui jongle le plus entre ses ambitions et l'affirmation de ses origines. Le 16 février, il a été promu secrétaire national chargé des relations avec l'Asie de l'UMP et cela le ravit. Bien que parfois perçu comme trop "élitiste" et "francisé" par ses pairs, il lorgne aussi depuis plusieurs années sur la 9e circonscription de Paris, où réside une importante communauté asiatique.

    Le parcours de Thu Van Blanchard, 32 ans, s'inscrit dans le même sillon. Cette discrète assistante parlementaire du sénateur centriste de Paris, Yves Pozzo di Borgo, est d'origine vietnamienne par sa mère. Elle est arrivée en France à l'âge de 7 ans, après avoir été adoptée par le conjoint français rencontré par sa mère après sa naissance. Aujourd'hui, la fine jeune femme ne cache pas son envie de s'engager à terme en politique.

    Scolarisée dans les quartiers cossus de la capitale, elle ne s'est, de son propre aveu, "jamais investie dans les associations communautaires". Elle a seulement passé l'option vietnamien en deuxième langue au baccalauréat. Mais, à présent, elle considère qu'il y a "certaines communautés plus visibles que d'autres". Et si elle ne pense "pas forcément mettre en avant son côté asiatique", "il faut que les politiques entendent un minimum la voix des communautés asiatiques", estime-t-elle.

    Avec d'autres, Mlle Blanchard a été approchée pour faire partie d'un petit groupe qui s'investit dans la création d'un Conseil national des Asiatiques de France (CNAF). Une association dont les statuts ont été déposés en mars, et dont l'objectif est de devenir un organe "consultatif" pour les responsables politiques de tous bords, sur toutes les problématiques ayant trait à la diaspora asiatique. Le président actuel est d'origine khmère, le secrétaire général sino-khmer et la trésorière d'origine chinoise.

    L'association a vu le jour en partie du fait d'Abderrahmane Dahmane, l'ancien conseiller à l'intégration à l'Elysée de Nicolas Sarkzoy. Les Asiatiques de France étant "majoritairement ancrés à droite", comme il l'expliquait alors, avant son éviction le 10 mars, la structure visait notamment à servir de courroie de transmission pour répercuter les messages présidentiels pour la campagne de 2012.

    Aujourd'hui, les fondateurs du CNAF s'en défendent. Huong Tan, en particulier. A 51 ans, il est l'un des membres les plus actifs de la diaspora. D'origine cambodgienne, il est arrivé en France à l'âge de 15 ans. Mais à la différence de beaucoup d'ex-boat people, il est aussi très proche des réseaux chinois. "Nous sommes apolitiques et voulons défendre les valeurs de la République", insiste-t-il.

    Sobre, appliqué, M. Tan est, depuis 1980, un employé de la Mairie de Paris, et rêve depuis longtemps de fédérer les Asiatiques de France. S'il se défend de tout "communautarisme", il milite aussi bien pour un monument aux morts pour les Chinois qui ont participé à la première guerre mondiale au cimetière du Père-Lachaise à Paris que pour la création d'une radio en mandarin.

    Ses initiatives ne rencontrent pas toujours l'écho qu'il souhaiterait. Pour l'heure, il ne parvient pas à obtenir du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) une fréquence sur la bande FM. "Nous avons candidaté trois fois. Les juifs, les Maghrébins, ils ont tous des radios, pourquoi pas les Chinois ?, argumente-t-il. Il ne faut pas oublier une partie de la famille !"

    Depuis peu, M. Tan travaille aussi au rassemblement de cadres d'origine chinoise - certains naturalisés français, d'autres non. Un soir de printemps, dans un restaurant parisien qui cuisinait des spécialités de la province du Guangxi, au sud de la Chine, dix d'entre eux sont venus expliquer leur démarche. Il y avait Syan Zhou, 48 ans, élégante experte nucléaire au département stratégie prospective d'EDF, Xiaolong Kong, 35 ans, jeune ingénieur en développement à France Télécom, ou encore Xiaoping Guo, chargée des grands comptes à la banque HSBC.

    Avec leur langage très policé, ils assurent se sentir frustrés de ne pas pouvoir "mieux participer à ouvrir de nouveaux horizons aux entreprises françaises en Chine". Une façon de dénoncer une "discrimination" à l'emploi, même s'ils rechignent à employer le terme. "Nous aussi, à partir d'un certain niveau nous subissons le plafond de verre !", a déploré Mme Zhou. Elle habite en France, comme les autres, avec conjoint et enfants, depuis plus de dix ans.

    En cause, selon ces élites, les préjugés et la méfiance des Français vis-à-vis de la Chine. "Dans les médias, c'est toujours soit les soupçons d'espionnage, soit le travail illégal !", regrette l'un d'eux. "Quand on regarde le classement Fortune 500 aux Etats-Unis, on voit qu'il y a plein de dirigeants d'origine étrangère, ce n'est pas le cas dans le CAC 40 !", déplore un autre. Leur association devrait s'appeler Chine 4D comme dialogue, diversité, dynamique, durabilité.

    Leur point de vue rejoint celui de certains jeunes issus de la deuxième génération, porté notamment par l'Association des jeunes Chinois de France (AJCF). "On dit toujours : "Ah, les Chinois rachètent un bar !" Mais on oublie que pour racheter un bar, il faut la nationalité française !, se désole Sacha Lin, 34 ans, président de l'AJCF. Tous ces clichés, ça nous exclut de la communauté française !"

    Agés de 20 à 35 ans, les membres de l'AJCF se réunissent tous les premiers vendredis de chaque mois, depuis deux ans, dans des restaurants parisiens. Souvent enfants de commerçants du quartier parisien de Belleville ou d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), lieux historiques de la diaspora, ils sont devenus ingénieurs, avocats ou étudiants à Sciences Po, et sont fiers de leur émancipation.

    Leurs fortes interrogations identitaires contribuent à les réunir. Tous militent pour que la jeunesse asiatique "s'engage" afin d'inverser les clichés. "Pour obtenir quelque chose, il faut se manifester", plaide M. Lin. Cette démarche n'est pas sans créer des tensions avec leurs aînés, qui leur intimeraient volontiers plus de discrétion.

    Le désir de visibilité a également gagné une personnalité comme Anh Dao Traxel. Agée de 53 ans, d'origine vietnamienne, celle qui est considérée comme la "fille de coeur" de Jacques et Bernadette Chirac a décidé de partir en croisade pour réclamer plus de discrimination positive à l'égard de la communauté asiatique. Son nouvel engagement est le fruit d'une déception, selon elle. En septembre 2010, lors du dernier remaniement ministériel, le chef de l'Etat l'aurait convoquée à l'Elysée et lui aurait laissé entendre qu'il avait un poste à lui proposer. "Et depuis plus rien !", maugrée-t-elle.

    Depuis elle s'interroge. "Est-ce que nous, les Asiatiques, ne faisons pas assez de bruit, est-ce que l'on est trop renfermés ? Peut-être. Mais cela fait partie de notre culture !" Elle résume ainsi le malaise identitaire des Asiatiques de France : "On a l'impression de tout donner pour s'intégrer, on est des travailleurs, on ne laisse pas les enfants traîner dans la rue. C'est un point commun avec M. Sarkozy, on croit au "travailler plus". Et pour autant, ce n'est pas récompensé."
     
  2. gracelie

    gracelie Membre Platinum

    Inscrit:
    19 Avril 2009
    Messages:
    1 090
    Localité:
    Guangzhou
    Ratings:
    +14 / -0
    Merci Mat pour l'article.
    Ce sera bientot la revolution des asiatiques en France lol.
     
  3. MTT

    MTT Demi-dieu

    Inscrit:
    17 Septembre 2008
    Messages:
    1 701
    Ratings:
    +150 / -1
    "Et pour autant, ce n'est pas récompensé."

    Mais ils veulent être récompensés par quoi exactement ? Des postes à l'UMP ?

    Sinon ils se plaignent de ne pas voir de PDG du CAC40 d'origine Chinoise, ce qui est surement vrai. Maintenant citez moi un seul dirigeant étranger dans une société du TOP50 des entreprises "pseudo privées" Chinoises. Evidemment il n'y en a pas non plus.(bien qu'il y ait pas mal de conseillers étrangers/experts étrangers dans ces grosses boites chinoises, meme quelques français). Les entreprises du CAC40 sont des entreprises stratégiques avec souvent une participation conséquente de l'Etat, avec des dirigeants qui ont souvent des liens très proches avec la politique et qui sortent de l'ENA et sont donc nommés directement au plus haut niveau. On est pas au US en effet.
     
  4. Gormaz

    Gormaz Membre Silver

    Inscrit:
    22 Septembre 2010
    Messages:
    263
    Localité:
    Shenyang
    Ratings:
    +0 / -0
    D'un maniere plus generale j'ai quand meme vachement du mal a comprendre ce besoin d'appartenir a un "groupe" genre dire je suis "Asiatique", je suis "Arabe", je suis "Juif" et ce lobbyisme des groupes cherchant a se différencier, a obtenir des avantages pour leur petit groupe etc....
    Et bien sur ils utilisent tous l'argument passe-partout de la laicite/diversite...

    Je vais creer mon groupe "Mecs avec yeux marron" et on va dechirer car je pense qu'on est tres sous-represente dans certaines categories sociales, surtout les acteurs de films ou de pub...

    Si on veux vraiment me mettre dans une catégorie en France, moi je suis francais, le reste (religion, origine etc.), je m'en balance...

    Je ne dis pas qu'il faut devenir tous des automates identiques non plus mais je trouve que plus ca va, plus les gens se focalise sur un communautarisme enorme et dans tout debat ca devient un "nous contre eux"
     
  5. mahu

    mahu Modo en carton

    Inscrit:
    9 Avril 2010
    Messages:
    5 872
    Localité:
    You give me fever
    Ratings:
    +4 407 / -77
    ca a toujours fonctionne ainsi: chtis, bretons, corse, 93... ca n'est pas forcement qu'une affaire d'apparence.
    "je suis francais, oui, mais ch'ti du 62 et j'cule les lillois." ca aussi c'est un groupe, et pas que sur facebook.
     
  6. larquen

    larquen Dieu suprême

    Inscrit:
    12 Décembre 2007
    Messages:
    2 582
    Localité:
    Suzhou Wangtayuan
    Ratings:
    +1 105 / -4
    L'appartenance à un groupe, mais c'est très humain. Je ne m'avance pas bcp en disant qu'on est tous pareils. Je ne vais pas faire mon psy à 2-balles, mais j'imagine que la différence se situe dans la taille du groupe auquel on s'identifie et le degré d'identification de chacun à ces groupes. Personellement, cette appartenance m'aide à tenir le coup ici quand ça va moins bien ... mais j'cule personne pour autant:)
     
  7. EoL

    EoL Demi-dieu

    Inscrit:
    9 Novembre 2006
    Messages:
    3 285
    Ratings:
    +19 / -0
    Quand aurons nous le mouvement des latinos? Des pays du Caucase? De ceux d'Europe de l'Est... J'attends qu'on soit assez pour monter mon club de représentation d'humain de la même planète... Quoi que en fait, je suis un espion de Mars qui veut lancer un groupe les "nouveaux verts" lol
     
  8. ppcuong

    ppcuong Apprenti

    Inscrit:
    3 Juin 2011
    Messages:
    1
    Ratings:
    +0 / -0
    Voici ma lettre adressée à la journaliste :

    J’ai lu avec sérieux votre article, mais je vous signale que depuis quelques années je prends à témoin les responsables politiques, les Français par mes activités concernant l’avenir politique entre autres des Français d’origine asiatique.

    J’ai une attitude différente de ceux dont vous avez cités dans votre article. Ils ne s’occupent pas encore de l’intérêt des Français d’origine asiatique. Par exemple, l’équité dans le domaine politique, administratif, etc.

    Ce chef d’entreprise en question que vous cité que j’ai rencontré plusieurs fois et qui devrait avoir une place éligible lors des élections régionales (c’est un Ministre en Seine et Marne m’avait confirmé), finalement il était sur la liste mais très loin et parmi les derniers (car c’est un général sans soldat ?). J’ai exprimé mon opinion de lui sur mon Blog : www.cuongphamphu.fr

    Un autre, qui est employé de la Mairie de Paris et qui fait partie de mon Cercle de réflexion sur l’avenir des Français d’origine asiatique que je suis son fondateur. Il ne répond jamais à mes invitations pour des rencontres, pour des réunions.

    Je connais la fille de cœur de… que vous avez citée dont j’étais membre de l’association et j’ai été décoré la Médaille d’Or par elle et que j’ai des contacts réguliers.

    Je souhaite vous rencontrer pour voir dans quelle mesure je peux être utile pour vous, dans votre démarche. Puisque cela est aussi mon travail.

    J’espère vous rencontrer. J’ai la conviction que vous me recevez malgré ma faiblesse en français puisque vous affirmez dans votre article que nombreux parmi les Français d’origine asiatique se méfient des gens qui parlent trop bien le français par conséquent « élites » et ne travaillent que pour eux-mêmes. Et la majorité des Français de toute origine est contre les élites.

    J’estime avoir ma place parmi les Français d’origine asiatique non élites et peu diplômés. Ils sont au moins 99% dans notre communauté.

    Mes opinions connues de tous les élites Français d’origine asiatique, élus ou très haut placés dans le Sphère politique français et ce, dans tous les partis politiques français.

    En conclusion, j’emploierai tous mes énergies et tous mes moyens légaux pour que ces élites-là ne méprisent pas 99% des défavorisés.

    Je suis allé à l’encontre de la décision de mon parti afin de pouvoir me présenter au peuple français aux élections cantonales en mars 2011, canton de Torcy (Seine et Marne) pour défendre ma cause qui est nationale et qui est de réclamer l’équité, la fraternité, le partage, etc. aux partis politiques, aux dirigeants politiques, à l’administration française vis à vis des Français d’origine asiatique, oubliés, déclassés en citoyens de seconde zone.
    Cordialement.


    Cuong PHAM PHU
    Lognes – Seine et Marne.
     
  9. flopper84

    flopper84 Membre Bronze

    Inscrit:
    14 Avril 2011
    Messages:
    178
    Localité:
    Yangzhou
    Ratings:
    +0 / -0
    Moi je dis qu'il bluffe.
     
  10. Breizh In China

    Breizh In China Dieu suprême

    Inscrit:
    5 Novembre 2009
    Messages:
    2 413
    Localité:
    Xuijiahui Shanghai
    Ratings:
    +1 146 / -7
    Pan !!!!!!!!!!
    Dans le genou droit de a tapette géante
     
  11. iria

    iria Membre Silver

    Inscrit:
    6 Mars 2010
    Messages:
    162
    Ratings:
    +1 / -0
    D'un maniere plus generale j'ai quand meme vachement du mal a comprendre ce besoin d'appartenir a un "groupe" genre dire je suis "Asiatique", je suis "Arabe", je suis "Juif" et ce lobbyisme des groupes cherchant a se différencier, a obtenir des avantages pour leur petit groupe etc....
    Et bien sur ils utilisent tous l'argument passe-partout de la laicite/diversite...

    Je suis bien d'accord.
    A partir du moment ou on cherche a faire la promotion de ce type de groupe, on cree un clivage important par rapports au reste de la societe et on se stigmatise tout seul.
    C'est bien naturel de ne pas confier des postes strategiques a des personnes qui commencent d'abord par s'identifier par leur difference par rapport a la France que par rapport a leur propre nationalite (francaise ici).
    On croit rever.
    C'est le meme delire que de voter pour un type qui se declare candidat a la presidence Francaise mais dont il clame partout que son premier objectif c'est de bosser pour un autre pays, a savoir DSK pour Israel. Le meme delire.

    Si ces personnes veulent obtenir des postes cles, en politique ou autres, a mon avis ce n'est pas le meilleur moyen de faire tomber les barrieres que de se regrouper entre eux et de defendre LEURS interets. Car en fait c'est deja ce qu'ils font, sauf que la cela devient plus officiel. Leur interet serait plutot de faire profil bas et d'integrer des groupes existants deja puissant. C'est vraiment drole a quel point ils choisissent de s'enfoncer tout seul ... ou alors c'est au contraire qu'ils deviennent de plus en plus puissants et que maintenant ils ont les armes pour se permettre ce tour de force.
    Je penche plutot pour la seconde vision.

    Finalement leur demande n'est pas du tout "on veut etre traiter d'egal a egal avec les autres francais", mais c'est plutot "on veut creer des lobbies puissants comme les autres lobbies", pour justement ne pas etre traite d'egal a egal avec le francais "moyen".
    Car le francais moyen, lui, qui reprensente 95% de la population francaise est dans une merde bien plus profonde que ces immigres qui ont reussi et qui pleurent de ne pas pouvoir reussir encore plus.

    L'injustice est partout, ce n'est pas nouveau, et la plus large commence et est vecue par les francais eux meme.
    Alors creer leur groupe de snobs je veux bien, pourquoi n'en auraient-ils pas le droit alors que nombres de castes le font deja aux yeux de tous ?
    Mais priere de nous epargner des raisons foutage de gueule.

    Le seul objectif, comme d'habitude, c'est de constituer un groupe de petits copains suffisament fort pour pouvoir faire pression sur les autres, et se faire plus de tune.

    Il n'est pas tres etonnant que les groupes deja en place rechignent a partager leur poule aux oeufs d'or.
    Ils ne lachent deja rien aux francais qui les engraissent.

    Par contre moi je n'aurai pas l'audace (ou plutot j'aurai la décence de ne pas) de me presenter candidat dans un pays dont je me fous de ses habitants et de sa politique, et dont je ne me considere meme pas comme citoyen.
    Mais encore une fois, ils ne seront pas les premiers a le faire... et malheureusement si le groupe est puissant et fait bien son travail de pub/lavage de cerveau, y aura encore de pauv' types pour voter pour eux.
     
  12. xiexie

    xiexie Membre Silver

    Inscrit:
    11 Mai 2010
    Messages:
    207
    Localité:
    shenyang
    Ratings:
    +0 / -0
    ben c'est u_n peu la faute des gouvernement qui ont mis en place la discrimination positive... ce truc c'est un pavé dans la mare... maintenant toute les comunauté veulent leur part de gateau vu que c'est inscrit noir sur blanc dans les lois français
     
  13. MTT

    MTT Demi-dieu

    Inscrit:
    17 Septembre 2008
    Messages:
    1 701
    Ratings:
    +150 / -1
    tout à fait d'accord avec iria. c'est une évolution négative de la société ce genre de groupe de pression basé sur une démarche communautariste, une évolution à l'américaine avec toutes les dérives qu'on leur connait (genre Obama qui doit faire son grand oral devant l'AIPAC chaque année, c'est assez moyen. Mais bon après tout sarkozy fait aussi acte de présence au diner du CRIF...donc on en est déjà là)

    la seule chose qui les interesse c'est l'acquisition de pouvoir/exercice du pouvoir, et ensuite renvoyer l'ascenceur a d'autres membre de leur communauté. c'est une évolution assez triste de notre société
     
  14. hookedup

    hookedup Membre Silver

    Inscrit:
    11 Mars 2008
    Messages:
    406
    Localité:
    guangzhou
    Ratings:
    +0 / -0
    100% d'accord avec IRLA

    ils sont Français, on des passeport Français, alors pourquoi vouloir se présenter en tant qu'asiatique ? je ne comprend pas.

    comment réclamer d'un coter de représenter sa ""communauté" et de l'autre se battre contre le "racisme" des Français blanc ? je ne comprend pas la .
     
  15. Myself

    Myself Membre Gold

    Inscrit:
    1 Décembre 2009
    Messages:
    870
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +79 / -6
    Tres juste, tout a commence par cela. La course a la victimisation, il faut pleurer pour obtenir, il faut avoir souffert, les parents, les grands-parents, etc.. Et le melange des genres, les politiques qui denoncent le communautarisme et qui bouffent au CRIF. Heureusement il y a des associations tres utiles qui font reculer le racisme et le communautarisme, des associations toutes tres benevoles comme SOS Racisme.
     
  16. jabysz

    jabysz Membre Platinum

    Inscrit:
    28 Octobre 2007
    Messages:
    656
    Ratings:
    +38 / -0
    pas le meilleur exemple..car SOS Racisme fait preuve d'un silence assourdissant dans certaines affaires..ils ont une notion du racisme a sens unique en particulier !
     

Partager cette page