La Nouvelle-Zélande veut attirer les riches touristes, et non ceux qui dépensent «10 dollars par jour»

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
19 143
11 504
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Le pays, qui a totalement rouvert ses frontières aux voyageurs étrangers le 1er août, souhaite cibler les «gros dépensiers».

Communique : La stratégie est assumée. Après plus de deux ans de pandémie de Covid-19, la Nouvelle-Zélande a totalement rouvert ses frontières aux voyageurs étrangers le 1er août. Le gouvernement souhaite désormais faire revenir les touristes dans le pays, mais pas n'importe lesquels. Mercredi, le ministre néo-zélandais du Tourisme Stuart Nash a assumé privilégier les «gros dépensiers».

«En termes de ciblage de notre stratégie marketing, ce sera sans vergogne vers ces touristes de haute qualité», a-t-il déclaré lors de la présentation d'un plan gouvernemental visant à renforcer le secteur du tourisme, crucial pour l'économie néo-zélandaise - il représentait environ 9% de son PIB avant la crise sanitaire. «Nous allons accueillir les routards... [mais] nous n'allons pas cibler les gens qui mettent sur Facebook comment elles peuvent voyager à travers notre pays avec 10 dollars par jour en mangeant des nouilles instantanées», a-t-il ajouté.

En 2020, Stuart Nash avait déjà assumé cette stratégie, déclarant que son pays ciblerait «sans vergogne» les voyageurs aisés et chercherait à attirer les touristes qui «volent en classe affaires ou en classe économique premium, louent un hélicoptère, font un tour autour [du glacier] Franz Josef puis mangent dans un restaurant haut de gamme».

Interrogé par le quotidien britannique The Guardian, James Higham, professeur de tourisme à l'université néo-zélandaise d'Otago, met en doute la stratégie du gouvernement. Selon lui, l'idée selon laquelle les «individus très fortunés» dépenseraient davantage en voyage que les touristes à petit budget n'est pas étayée par la recherche. «Il n'y a aucune preuve de cela», a-t-il déclaré, mettant en revanche en avant leur impact supérieur sur l'environnement.


Source

1660295811963.png
Salauds de pauvres ... :rtfm:
 

guillaumeenchine

Mahu en Chine
09 Sept 2019
6 407
575
163
47
chercherait à attirer les touristes qui «volent en classe affaires ou en classe économique premium, louent un hélicoptère, font un tour autour [du glacier] Franz Josef puis mangent dans un restaurant haut de gamme».

Bonjour l'empreinte carbone...