La construction du 3e porte-avions chinois serait déjà bien avancée

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 074
10 221
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Rapport 2021 du ministère américain de la défense sur la puissance militaire de la Chine : La PLAN est la plus grande marine du monde par Xavier Vavasseur

05 Nov 2021

Le ministère américain de la défense (DoD) a publié sonrapport annuel sur les développements militaires et sécuritaires impliquant la Chine, communément appelé le rapport sur la puissance militaire chinoise. Le rapport indique que la marine chinoise est désormais la plus importante au monde avec * 355 navires.

Extrait : Le rapport de cette année fournit une évaluation de base du principal défi à relever par le ministère en matière de rythme et décrit la maturation de l'Armée populaire de libération (APL).
Le rapport tient compte de l'évolution de la stratégie nationale de la RPC et décrit les objectifs stratégiques qui sous-tendent la politique de défense et la stratégie militaire de l'APL. Il couvre également les principaux développements de la modernisation et de la réforme militaires de l'APL et donne un aperçu des ambitions régionales et mondiales de la RPC.
Il s'agit notamment pour l'APL de développer les capacités de mener des frappes conjointes de précision à longue portée dans tous les domaines, de disposer de capacités spatiales, contre-espaces et cybernétiques de plus en plus sophistiquées, et d'accélérer l'expansion à grande échelle de ses forces nucléaires.

En ce qui concerne la Marine de l'Armée de libération du peuple (PLAN ou Marine chinoise), le rapport indique ce qui suit :

La marine de l'Armée populaire de libération (PLAN) est numériquement la plus grande marine du monde avec une force de combat globale d'environ 355 navires et sous-marins, dont environ plus de 145 grands navires de surface. À partir de 2020, la PLAN se compose en grande partie de plates-formes multirôles modernes. À court terme, le PLAN sera en mesure d'effectuer des frappes de précision à longue portée contre des cibles terrestres à partir de ses sous-marins et de ses navires de combat de surface en utilisant des missiles de croisière d'attaque terrestre, ce qui renforcera considérablement les capacités de projection de puissance de la RPC dans le monde. La RPC renforce ses capacités et ses compétences en matière de lutte anti-sous-marine (ASW) afin de protéger les porte-avions et les sous-marins lanceurs de missiles balistiques de la PLAN.

Autres éléments clés du rapport concernant le PLAN :

La RPC a mis en service son premier porte-avions de construction nationale fin 2019 et son premier croiseur de classe Renhai début 2020. La RPC prévoit l'entrée en service de son deuxième porte-avions de construction nationale d'ici 2024.
En 2020, la RPC a lancé son deuxième navire d'assaut amphibie de classe Yushen (Type 075 LHA) après avoir lancé le premier en 2019, sa première classe de navire de guerre amphibie à grand pont. Une troisième coque était également en construction en 2020 (et lancée en janvier 2021).
À court terme, la PLAN aura la capacité de mener des frappes de précision à longue portée contre des cibles terrestres à partir de ses sous-marins et de ses combattants de surface en utilisant des missiles de croisière d'attaque terrestre, améliorant notamment les capacités de projection de puissance mondiale de la RPC. La RPC renforce également son inventaire et sa formation en matière de guerre anti-sous-marine (ASW) afin de protéger les porte-avions et les sous-marins lanceurs de missiles balistiques du PLAN.

Le livre blanc sur la défense 2019 ** de la RPC décrit la Marine de l'Armée populaire de libération (PLAN) comme s'adaptant aux changements des exigences stratégiques de protection en mer proche et en mer lointaine, notant qu'elle "accélère la transition de ses tâches de défense en mer proche vers des missions de protection en mer lointaine..." Vers l'objectif de la RPC de construire une "force navale forte et modernisée", le PLAN est une force de plus en plus moderne et flexible qui s'est concentrée sur le remplacement de ses précédentes générations de plates-formes qui avaient des capacités limitées en faveur de combattants multi-rôles plus grands et modernes. À partir de 2020, la PLAN sera en grande partie composée de plateformes multirôles modernes dotées d'armes et de capteurs antinavires, antiaériens et anti-sous-marins avancés. La PLAN met également l'accent sur les opérations maritimes conjointes et l'intégration conjointe au sein de l'APL. Cette modernisation s'aligne sur l'importance croissante que la RPC accorde au domaine maritime et sur la demande croissante de la PLAN d'opérer à des distances plus grandes de la Chine.

La PLAN organise, arme, entraîne et équipe les forces navales et aéronavales de l'APL, ainsi que le PLAN Marine Corps (PLANMC), qui est subordonné à la PLAN. En 2020, la PLAN a poursuivi la mise en œuvre des réformes structurelles qui ont débuté fin 2015 et début 2016. À l'instar des autres services, les réformes à l'échelle de l'APL ont retiré au quartier général de la PLAN la conduite des opérations, qui est devenue la compétence des commandements de théâtre interarmées de l'APL, et l'ont concentré sur l'organisation, la dotation en personnel, la formation et l'équipement des forces navales.



1636220909798.png


Suite de l'analyse >>>

Rapport 2021 complet & articles connexes / 3 novembre 2021
** Livre blanc defense 2019 RPC

* Seules sont pris en compte dans l'analyse de navalnews les principales unites de combats ...
 
Dernière édition:

guillaumeenchine

Demi-dieu
09 Sept 2019
3 958
258
113
46
Si il y a bien un truc qui sert à rien, c’est la dissuasion nucléaire.

Tu paraphrases Michel Rocard qui avait sorti la meme annerie avant de passer l'arme a gauche (c'est le cas de le dire). "On va faire des economie en se debarrassant de notre arsenal nucleaire". Quel naze. En voila un qui vivait vraiment dans un monde de Bisounours.
 

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
13 722
13 289
183
Hong Kong et Shanghai
Le rapport indique que la marine chinoise est désormais la plus importante au monde avec * 355 navires.
Est-ce qu'ils ne comparent pas des choux et des carottes ?

Combien de super porte-avions de part et d'autre ? (Chine 2 / US 11)
Combien de sous-marins nucléaire lanceur d'engins de part et d'autre ?
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 074
10 221
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Est-ce qu'ils ne comparent pas des choux et des carottes ?

Combien de super porte-avions de part et d'autre ? (Chine 2 / US 11)
Combien de sous-marins nucléaire lanceur d'engins de part et d'autre ?
Bonjour Chris
Ce que je ne comprend pas pour resumer tout simplement quel est le rapport avec une puissance maritime regionale ( voir Indo Pacifique dans le futur ) comme la Chine et une puissance planetaire (voir hegemonique ) comme la marine des Etats Unis presente tous les Oceans du Globe ? :hum:Cela doit repondre a ta question ... :) Effectivement choux et carottes , c'est tout a fait approprie ....

A noter sur ces genres de statistiques les portes helicopteres sont inclus avec les portes avions ... Apres il est necessaire d'identifier les batiments suivant le type d'appellation ... Et ce ne sont que des statistiques cela va de soi et de ce fait il est necessaire de les mettrent en correlation avec les differents rapports officiels contenus dans ce fil ...

1636258053669.png

US Navy vs. marine chinoise : le match techno / 4 août 2021

Les derniers chiffres du Pentagone viennent de tomber : la marine chinoise disposerait de 350 navires de guerre contre « seulement » 293 pour l’US Navy. La Chine possède donc la plus grande marine militaire du monde. En revanche, la marine américaine garderait l’avantage dans le domaine technologique. Pour l’instant.

Extrait :
La Chine a surpassé l’US Navy en nombre de navires de guerre. » Telle est la conclusion d’un rapport publié récemment par le Pentagone. La marine de l’Armée populaire de libération (MAPL) doit savourer les résultats de ce comptage. Elle dispose aujourd’hui de 350 navires et sous-marins, contre 293 pour la marine américaine. Surtout, elle compte bien sûr ne pas en rester à ce nombre déjà imposant. Car le projet du président élu à vie, Xi Jinping, est bien de faire de la Chine la superpuissance de demain. Dans ce contexte, la marine chinoise est un formidable outil. Le programme est ainsi annoncé : plus de bâtiments de guerre, notamment des navires amphibies et des porte-avions, les fameuses « 100 000 tonnes de diplomatie » dont parlait en son temps Henry Kissinger.


China Naval Modernization: Implications for U.S. Navy Capabilities . Pdf /57 pages / 4 août 2021

 
Dernière édition:

chwpaul

Dieu suprême
20 Juil 2009
2 601
840
168
<Attendre à l’aise l'arrival d'un ennemi épuisé>=La parole de Sun Zi=C’est là le grand tabou de l’offensive. ce qui signifie <Long voyage + manque de fournitures + épuisement des forces + désorganisation>=Exemple: Un sous-marin nucléaire de haute technologie a été écrasé par un récif en mer de, Comment un grand navire, si high-tech et si avancé, peut-il avoir un accident stupidee et simple ?
Donc, on peut imaginer que ce n’est pas si puissant.
Cette analyse est seulement pour le but militaire et pas pour autres but..... :grin: :grin:
Ca brise l’idolâtrie de la plupart des alliés.
 

chwpaul

Dieu suprême
20 Juil 2009
2 601
840
168
Est-ce qu'ils ne comparent pas des choux et des carottes ?

Combien de super porte-avions de part et d'autre ? (Chine 2 / US 11)
Combien de sous-marins nucléaire lanceur d'engins de part et d'autre ?
Mon garcon, Tu es d'accord avec moi sur le developpement de la parole de Laozi<Attendre à l’aise l'arrival d'un ennemi épuisé>? :grin:
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 074
10 221
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
<Attendre à l’aise l'arrival d'un ennemi épuisé>=La parole de Sun Zi=C’est là le grand tabou de l’offensive. ce qui signifie <Long voyage + manque de fournitures + épuisement des forces + désorganisation>
Mon cher Paul
Nous ne sommes plus au siecle dernier durant la seconde guerre mondiale et ce durant la bataille du Pacifique , les Etats Unis disposent de nos jours de solides bases et installations en Asie , c'est a prendre en consideration ! :)

 

chwpaul

Dieu suprême
20 Juil 2009
2 601
840
168
Mon cher Paul
Nous ne sommes plus au siecle dernier durant la seconde guerre mondiale et ce durant la bataille du Pacifique , les Etats Unis disposent de nos jours de solides bases et installations en Asie , c'est a prendre en consideration ! :)

Ces bases étroites sont des cibles fixes, quelques bombes vont les paralyser facilement et les pistes seront couvertes partuot de cratères volcaniques, les avions ne peuvent plus décoller.
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 074
10 221
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Ces bases étroites sont des cibles fixes, quelques bombes vont les paralyser facilement et les pistes seront couvertes partuot de cratères volcaniques, les avions ne peuvent plus décoller.
Tu me fatigues , j'ai l'impression de dialoguer avec un bambin de 4 ans ! o_O Encore une fois nous ne sommes plus le 7 decembre 1941 ! Une guerre symetrique dans le futur ressemblerait plutot a cela au niveau technologique ! Les Etats Unis prennent des revers dans les guerres asymetriques mais dans le cas d'un affrontement symetrique , ca ne serait pas aussi simple voir extremement complique ...

1636282724994.png

1636281870832.png
 
Dernière édition:

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 074
10 221
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
La Chine construit des cibles de missiles ayant la forme d'un porte-avions et de destroyers américains dans un lointain désert By H I Sutton and Sam LaGrone

November 7 2021

L'armée chinoise a construit des cibles ayant la forme d'un porte-avions américain et d'autres navires de guerre américains dans le désert de Taklamakan dans le cadre d'un nouveau complexe de tir, selon des photos fournies à USNI News par la société d'imagerie satellitaire Maxar.

Communique :
La silhouette grandeur nature d'un porte-avions américain et d'au moins deux destroyers de la classe Arleigh Burke fait partie du champ de tir qui a été construit dans la région de Ruoqiang, dans le centre de la Chine. Le site est proche d'un ancien champ de tir que la Chine utilisait pour tester les premières versions de ses missiles balistiques antinavires DF-21D, dits tueurs de porte-avions, selon des rapports de presse de 2013.

Ce nouveau champ de tir montre que la Chine continue de se concentrer sur les capacités anti-porteurs, en mettant l'accent sur les navires de guerre de l'US Navy. Contrairement à la cible en forme de porte-avions de la marine iranienne dans le golfe Persique, la nouvelle installation montre les signes d'un champ de tir instrumenté sophistiqué.

La cible du porte-avions elle-même semble être une surface plane, sans l'île du porte-avions, les ascenseurs d'avions, les supports d'armes ou d'autres détails, selon l'imagerie de Maxar. Sur le radar, le contour du porte-avions se détache du désert environnant, ce qui n'est pas sans rappeler l'image d'une cible, selon l'imagerie fournie à USNI News par Capella Space.

Il y a deux autres zones cibles représentant un porte-avions qui n'ont pas de métallisation, mais que l'on peut distinguer comme des porte-avions grâce à leur contour. Mais d'autres cibles de navires de guerre semblent être plus élaborées. De nombreux poteaux verticaux y sont positionnés, peut-être pour l'instrumentation, selon l'imagerie. Ils peuvent également être utilisés comme réflecteurs radar pour simuler la superstructure du navire.

L'installation dispose également d'un vaste système de rails. Une image du 9 octobre de Maxar montre une cible de 75 mètres de long avec de nombreux instruments sur un rail de 6 mètres de large.

La zone a été traditionnellement utilisée pour des essais de missiles balistiques, selon un résumé des images Maxar par la société de renseignement géospatial AllSource Analysis qui a identifié le site à partir d'images satellites.

"Les maquettes de plusieurs navires de guerre américains probables, ainsi que d'autres navires de guerre (montés sur rails et mobiles), pourraient simuler des cibles liées aux tests de recherche/acquisition de cibles", selon le résumé d'AllSource Analysis, qui précise qu'il n'y a aucune indication de zones d'impact d'armes dans le voisinage immédiat des maquettes. "Ceci, et les nombreux détails des maquettes, y compris le placement de multiples capteurs sur et autour des cibles du vaisseau, il est probable que cette zone est destinée à des utilisations multiples au fil du temps."

L'analyse des images satellites historiques montre que la structure de la cible du porte-avions a été construite pour la première fois entre mars et avril 2019. Elle a fait l'objet de plusieurs reconstructions, puis a été substantiellement démantelée en décembre 2019. Le site a repris vie à la fin du mois de septembre de cette année et la structure était pratiquement terminée au début du mois d'octobre.

La Chine dispose de plusieurs programmes de missiles balistiques antinavires supervisés par la Force des fusées de l'Armée populaire de libération. Le missile terrestre CSS-5 Mod 5 (DF-21D) a une portée de plus de 800 miles nautiques. Il est doté d'un véhicule de rentrée manœuvrable (MaRV) pour cibler les navires. Le CSS-18 (DF-26), plus grand, a une portée d'environ 2 000 milles nautiques.

"En juillet 2019, le PLARF a effectué son tout premier tir réel confirmé en mer de Chine méridionale, en tirant six missiles balistiques antinavires DF-21D dans les eaux situées au nord des îles Spratly", selon le dernier rapport annuel du Pentagone sur l'armée chinoise. Les Chinois mettent également sur le terrain un missile balistique antinavire de plus longue portée qui a initialement émergé en 2016.

"Le DF-26 multirôle est conçu pour échanger rapidement des ogives conventionnelles et nucléaires et est capable de mener des frappes terrestres et antinavires de précision dans le Pacifique occidental, l'océan Indien et la mer de Chine méridionale depuis la Chine continentale". En 2020, la RPC a tiré des missiles balistiques antinavires contre une cible mobile en mer de Chine méridionale, mais n'a pas reconnu l'avoir fait", peut-on lire dans le rapport.
En plus des missiles balistiques antinavires terrestres, la Chine a un programme visant à équiper les bombardiers H-6 de la Marine de l'Armée populaire de libération d'un missile balistique antinavire massif. Révélé pour la première fois en 2018, le CH-AS-X-13 sera probablement le plus grand missile à lanceur aérien existant, et serait suffisamment grand pour accueillir une ogive hypersonique.

Une autre plateforme de lancement possible pour les missiles balistiques antinavires est le nouveau grand destroyer Type-055 de la classe Renhai. Décrit comme un croiseur à missiles guidés, il sera capable de transporter des missiles balistiques antinavires, selon le rapport du Pentagone.

Ce n'est pas la première fois que la Chine construit un porte-avions cible dans le désert. Depuis 2003, une grande dalle de béton, à peu près de la taille d'un porte-avions, est utilisée comme cible. La dalle, qui fait partie du polygone de tir de missiles de Shuangchengzi, a été touchée de nombreuses fois et est fréquemment réparée. Le nouveau site, dans le désert de Taklamakan, se trouve à 600 miles de là et est beaucoup plus évolué. Les cibles de navires les plus récentes sont plus proches des navires qu'elles sont censées représenter.

Bien que des questions subsistent quant à l'étendue des armes qui seront testées dans la nouvelle installation, le niveau de sophistication de ce que l'on peut voir maintenant sur le site montre que l'APL continue d'investir dans des moyens de dissuasion pour limiter l'efficacité des forces navales américaines proches de la Chine - en ciblant en particulier la flotte de porte-avions américaine.

Selon le rapport du Pentagone publié la semaine dernière, l'un des principaux objectifs du PLARF sera de maintenir les porte-avions américains en danger face aux missiles balistiques antinavires dans tout le Pacifique occidental.


1636330248282.png1636330391352.png

Interessant ... :hum:
 
Dernière édition:

LouLou

Alpha & Oméga
Modérateur
Membre du personnel
14 Juil 2007
3 847
2 257
188
Toujours pas de piscine en vue ;)
PAZH.jpg
 

Breizh In China

Alpha & Oméga
05 Nov 2009
5 340
2 629
188
Xuijiahui Shanghai
Tu paraphrases Michel Rocard qui avait sorti la meme annerie avant de passer l'arme a gauche (c'est le cas de le dire). "On va faire des economie en se debarrassant de notre arsenal nucleaire". Quel naze. En voila un qui vivait vraiment dans un monde de Bisounours.
Cela n’empêche pas les guerres. L’Argentine a envahi les Malouines, l’UK n’a pas rasé l’Argentine à coup de nukes. Intérêt des nukes?
Il y a 50 ans, cela avait peut-être un sens, aujourd’hui plus trop. A moins qu’avoir de + en + de petit pays instables avec le pouvoir de raser des villes est une bonne chose. Perso je doute.
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 074
10 221
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
La flotte de porte-avions de la Chine croît plus vite que prévu par Stavros Atlamazoglou

12 novembre 2021

Depuis quelques années, la Chine accélère la professionnalisation et la modernisation de ses forces militaires, ajoutant chaque année de nouveaux avions et navires à un volume alarmant. Dans sa volonté de devenir une puissance mondiale, Pékin met particulièrement l'accent sur sa flotte naissante de porte-avions.

Analyse : La nouvelle selon laquelle le troisième porte-avions chinois (Type 003) pourrait être prêt plus tôt que prévu a donc fait vibrer le monde entier.

Depuis quelques années, la Chine accélère la professionnalisation et la modernisation de ses forces militaires, ajoutant chaque année de nouveaux avions et navires à un rythme alarmant. Dans sa volonté de devenir une puissance mondiale, Pékin accorde une attention particulière à sa flotte naissante de porte-avions.

La nouvelle selon laquelle le troisième porte-avions chinois (Type 003) pourrait être prêt plus tôt que prévu a donc fait vibrer le monde entier.
Projection des forces et porte-avions

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les porte-avions, et leurs capacités de projection de forces, se sont progressivement imposés comme le signe ultime d'une superpuissance. Certes, un arsenal nucléaire moderne et bien fourni est également important, mais les armes nucléaires stratégiques sont davantage conçues pour la dissuasion que pour l'emploi effectif, car cela signifierait la fin du monde tel que nous le connaissons.

Ainsi, plus un pays possède de porte-avions, plus il peut projeter sa puissance à l'étranger et donc plus les autres nations accordent de la gravité à ses propos. Par exemple, alors que les tensions en mer de Chine méridionale et à Taïwan n'ont cessé de croître en octobre, les États-Unis, l'Australie, le Royaume-Uni et le Japon ont effectué un entraînement conjoint dans la région avec trois porte-avions et plusieurs autres navires de guerre, envoyant ainsi un message à Pékin. Mais malgré leur potentiel de projection de force, tous les porte-avions ne sont pas égaux.

Il existe deux types de porte-avions navals en service dans le monde aujourd'hui : Les porte-avions à décollage court avec récupération à l'aide d'une barrière (STOBAR) et les porte-avions à décollage assisté avec récupération à l'aide d'une barrière (CATOBAR).

Les porte-avions STOBAR utilisent un tremplin, c'est-à-dire une rampe d'accès incurvée vers le haut à l'avant du navire, pour aider les avions à décoller. Bien que les porte-avions STOBAR aient fait leurs preuves - par exemple, les deux porte-avions britanniques de la guerre des Malouines étaient de ce type - ils présentent certaines limites. Par exemple, ils ne peuvent transporter que certains types d'aéronefs et ne peuvent les lancer qu'à un rythme restreint.

En comparaison, les porte-avions CATOBAR utilisent une catapulte pour lancer les avions et n'ont pas besoin d'utiliser un tremplin. Tous les porte-avions américains sont équipés de systèmes CATOBAR.

En tant que superpuissance mondiale, les États-Unis disposent actuellement de 11 porte-avions nucléaires, soit le plus grand nombre de porte-avions au monde. La marine américaine et sa composante aéronavale constituent à elles seules la deuxième plus grande force aérienne du monde, l'armée de l'air américaine venant en tête et l'armée de l'air chinoise en troisième position.

Porte-avions chinois

Dans le récent rapport annuel sur l'armée chinoise, le ministère de la défense a souligné le projet de Pékin de créer une force puissante de porte-avions capable de projeter sa puissance à l'étranger.
Le rapport indique que l'Armée de libération du peuple et la Marine auront bientôt la capacité de mener des frappes de précision à longue portée contre des cibles terrestres par le biais de sous-marins et de navires de surface utilisant des missiles de croisière d'attaque terrestre, ce qui renforcera les "capacités de projection de puissance globale" de l'armée chinoise.

Le Pentagone ajoute que l'armée chinoise "renforce également ses capacités et compétences en matière de lutte anti-sous-marine (ASW) afin de protéger les porte-avions et les sous-marins lanceurs de missiles balistiques de la PLAN".

La flotte actuelle de porte-avions chinois se compose de deux navires.

Le Liaoning (Type 001) était à l'origine un porte-avions russe de classe Amiral Kuznetsov déclassé dont la coque a été vendue à la Chine en 1998. Le navire est entré en service opérationnel en 2019. Le Shandong (Type 002) a été le premier porte-avions chinois à être entièrement construit dans le pays en utilisant une version améliorée de la conception du navire Type 001. Le navire est entré en service en 2019. Les deux porte-avions chinois sont de type STOBAR.

Actuellement, les capacités de projection de force de la Chine, notamment par le biais des porte-avions, ne sont pas très puissantes, mais cela pourrait bientôt changer.
Selon un récent rapport du Center of Strategic and International Studies (CSIS), le troisième porte-avions chinois de construction nationale (Type 003) entrera en service bien plus tôt que le Pentagone ne l'avait prévu.

En utilisant un satellite commercial sur le chantier naval de Jiangnan, le CSIS a pu suivre l'évolution du porte-avions Type 003. Pendant une période d'environ trois semaines en septembre et octobre, le CSIS a constaté que les ouvriers du chantier naval ont inséré les moteurs et les groupes motopropulseurs dans le navire, achevant ainsi l'installation initiale de tous les principaux composants internes. En outre, les travaux sur les catapultes du navire - le Type 003 est conçu comme un porte-avions CATOBAR - progressent rapidement.

Toutefois, le porte-avions de type 003 doit encore franchir plusieurs étapes importantes. Les ascenseurs tribord du navire, qui sont conçus pour transférer les avions des hangars internes au pont d'envol, sont toujours manquants. En outre, l'île et les systèmes d'armes du navire doivent encore être installés et testés.

Sur la base de ces développements, le CSIS estime que le porte-avions de type 003 pourrait être prêt d'ici trois à six mois. Toutefois, cela ne signifie pas qu'il sera opérationnel au printemps 2022 puisqu'il devra encore subir des essais en mer approfondis. Le Pentagone prévoit que le troisième porte-avions chinois, le plus avancé, sera prêt en 2024.
Bien que la flotte chinoise de porte-avions soit bien plus petite que celle des États-Unis, les capacités de construction navale de la Chine et la récente révélation sur le Type 003 laissent penser que l'écart pourrait se combler bien plus tôt que prévu. Et les entreprises étrangères - même occidentales - pourraient y contribuer sans même s'en rendre compte.

Le rapport du CSIS a également souligné la nature à double usage des chantiers navals chinois, qui construisent côte à côte des navires militaires et commerciaux. Ainsi, les capitaux étrangers qui entrent dans les chantiers navals chinois à des fins commerciales pourraient très bien contribuer à la construction de navires de guerre chinois en finançant le fonctionnement et les améliorations des chantiers navals.


China-CV-4-1334x750.jpg

Articles certes repetitifs sur bien des points , mais il est tres interessant de parcourir les analyses issues de diverses sources ... Apres de mon cote j'estime qu''avec quatre ou une demi douzaine de 003 d'ici 2035 /2040 ca serait suffisant pour une puissance regionale (Indo-Pacifique ) ... :)

Reflexions : C'est assez ahurissant de lire certains commentaires concernant la dissuasion nucleaire et les modalites de son utilisation ! :hum:
 
Dernière édition:

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 074
10 221
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Les systèmes multicouches de défense de l'USS Gerald R. Ford Par Raymond McConoly

15 novembre 2021

Les essais de qualification des systèmes de combat du navire sont essentiels pour garantir que le navire de guerre est capable de se défendre contre diverses menaces telles que les drones et les missiles. Ainsi, de quels systèmes de défense dispose l'USS Gerald R. Ford ?

Analyse : Le porte-avions phare de la marine américaine, l'USS Ford, a utilisé des missiles d'interception, des capteurs et d'autres moyens de défense du navire pour attaquer et détruire des drones ennemis propulsés par fusée, des avions et des menaces de surface au cours d'une série d'exercices de préparation à la guerre conçus pour rapprocher le navire d'une guerre maritime majeure. Le Ford a récemment terminé les Battle Systems Ship's Qualification Trials (CSSQT) dans l'océan Atlantique, une phase d'entraînement au combat qui implique des menaces réelles et simulées afin de déterminer dans quelle mesure un grand porte-avions de classe Ford pourrait se défendre dans un scénario de guerre océanique entre grandes puissances.

L'USS Ford a été confronté à des drones propulsés par des fusées et capables d'atteindre des vitesses de plus de 600 miles par heure, à des unités de drones remorqués qui simulent des fusées, et à des cibles de surface télécommandées et manœuvrant à grande vitesse. La démonstration de ce type de capacité défensive est à la fois pertinente et essentielle d'un point de vue tactique, étant donné les débats actuels sur la "vulnérabilité" des porte-avions dans un environnement de menace de plus en plus high-tech et de puissance primaire. Malheureusement, la plupart des discussions, qui reposent principalement sur la présence de missiles antinavires chinois à très longue portée "tueurs de porte-avions", semblent souvent ignorer la sophistication technologique croissante des systèmes de défense multicouches des navires.

Systèmes mis à niveau et améliorations significatives

Les nouvelles formes de réseaux de capteurs intégrés, les radars de bord à plus longue portée, les technologies de ciblage basées sur l'intelligence artificielle et même les nouvelles armes laser modifient rapidement l'équation de la protection des porte-avions et autres grands navires de surface en mer. Le récent CSSQT semble viser à préparer le Ford à une toute nouvelle sphère d'attaque ennemie par le biais de systèmes récemment mis à niveau tels que le missile à cellule mobile, les missiles Sea Sparrow évolués et le "système d'arme rapproché [CIWS] Mk-15 Phalanx capable de tirer des balles en tungstène perforantes", selon le rapport de la Marine. L'équipage l'a détruit en tirant quatre missiles, deux RIM-116 et deux ESSM, et tout cela a été accompli avec précision sous la supervision des équipes de veille du centre de direction de combat.

Il est intéressant de noter que certaines des armes spécifiques de défense des navires décrites dans le rapport de la Marine ont récemment fait l'objet d'améliorations importantes. Ces améliorations s'inscrivent dans le cadre d'un effort pluriannuel visant à mieux armer sa flotte de surface avec des armes capables de détruire des ennemis très avancés en pleine mer ou dans les combats maritimes "en eau bleue". Par exemple, le missile Sea-Sparrow ESSM Block II mis à jour est conçu avec un mode unique "d'écrémage de la mer" qui lui permet de descendre près de la surface et de tuer les missiles antinavires adverses se déplaçant parallèlement à l'océan, juste au-dessus de l'eau. Plutôt que de voler directement vers le haut, le missile ESSM Block II peut "frôler" la surface, éliminant ainsi une toute nouvelle sphère d'attaque des menaces ennemies.

La dernière ligne de défense des navires

Le CIWS de la marine, une autre arme qui a subi d'importantes modifications ces dernières années, a été testé lors des qualifications de combat. Historiquement, le système CIWS, qui tire des centaines de petites balles métalliques par minute sur des menaces entrantes telles que des drones, des missiles ou des hélicoptères ennemis, était principalement utilisé comme arme antiaérienne. Cependant, la Marine a développé pendant six ans un modèle de CIWS "1b" permettant de suivre et de détruire les menaces de surface entrantes telles que les petits bateaux en essaim ou même certains missiles ennemis en approche. Les modifications apportées ont considérablement augmenté l'enveloppe de la mission défensive du navire, lui permettant de se défendre contre de nouveaux types d'attaques. Le CIWS est une dernière ligne de défense, ce qui signifie qu'il ne devrait être déployé que lorsque d'autres aspects à plus longue portée des systèmes en couches d'un navire ont échoué.

Le 16 avril 2021, les marins à bord du porte-avions USS Gerald R. Ford (CVN 78) ont terminé les Combat Systems Ship's Qualification Trials (CSSQT), une étape essentielle pour valider la capacité du navire à se défendre et à défendre son équipage. Les essais, qui ont débuté en février, ont été divisés en cinq parties. L'achèvement de la dernière phase, 2C, et les CSSQT dans leur ensemble sont le résultat d'années de planification, de formation, d'innovation et de milliers d'heures de travail effectuées par les équipages actuels et antérieurs du navire. En outre, le SCI du système d'autodéfense du navire CVN 78 est doté d'un radar bibande (DBR), d'une capacité d'engagement coopératif (CEC), d'un système d'autodéfense du navire, d'un missile Sea Sparrow évolué (ESSM) et d'un missile à cellule roulante.

Le DBR a recherché, localisé et suivi la cible, puis l'a illuminée par radar pour aider l'ESSM à guider le missile. Le CEC a analysé les données du système d'autodéfense du navire, qui a ensuite transmis les commandes de lancement au missile et organisé le soutien du DBR pour l'engagement. L'ESSM a engagé et vaincu la cible avec succès lors de la phase finale. Ainsi, bien que les porte-avions soient fréquemment couverts par des destroyers et d'autres navires de guerre voyageant dans le cadre d'un groupe d'attaque de porte-avions, ils sont de plus en plus équipés en tant que plateformes capables de mener une guerre sévère en haute mer en utilisant des technologies avancées.

 
Dernière édition:

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 074
10 221
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Nouveaux chasseurs furtifs, porte-avions et UCAV : Le véritable état de l'aviation navale chinoise

November 2 2021


Nous avons interviewé Andreas Rupprecht, expert en aviation militaire chinoise, pour en savoir plus sur les progrès de l'aviation navale de la PLAN (People's Liberation Army Navy).

Prologue : La semaine dernière, nous avons signalé l'existence de deux nouveaux chasseurs furtifs en Chine. Le premier est une variante biplace du J-20 (J-20B ou J-20S) qui a effectué un test de roulage en apprêt jaune à l'usine de Chengdu Aerospace Corporation le 27 octobre 2021. Puis, deux jours plus tard, des images ont commencé à circuler en ligne d'un chasseur furtif "navalisé" (peut-être appelé J-35), une variante capable de transposer le FC-31 basé à terre, dans un apprêt vert, au cours de ce qui pourrait être le premier vol du type.

Ainsi, en l'espace de quelques jours, la Chine a montré au monde qu'en plus d'être la première à exploiter un avion de combat furtif biplace, elle sera également la première nation, en dehors des États-Unis, à développer un avion de combat furtif entièrement national , (avec quelques points communs assez importants avec le F-35C ...).

Afin d'en savoir plus sur l'avancement des programmes chinois les plus intéressants et d'évaluer le statut de l'aviation navale émergente du PLAN, nous avons demandé à l'expert analyste Andreas Rupprecht qui édite la page Modern Chinese Warplanes sur Facebook, a publié une série de guides de référence faisant autorité sur les avions militaires chinois (et bien d'autres) et, surtout, est considéré comme une autorité lorsqu'il s'agit de l'aviation militaire chinoise.


Q. Bonjour Andreas, tout d'abord, je vous remercie pour votre temps. Ensuite, je voudrais vous demander ce que nous savons de cet avion, ce que l'existence de 4 jets furtifs en Chine (J-20A, B, FC-31 et J-35) signifie en termes de progrès dans ce domaine ?

Andreas Rupprecht : Tout d'abord, nous savons qu'il est en cours de développement depuis plusieurs années et qu'il trouve ses racines dans les deux démonstrateurs technologiques furtifs de la SAC, les FC-31 n° 01 et 02 (alias 31001 et 31003). En tant que tel, je m'attends à ce que la durée totale des essais en vol soit plus courte, même si la partie la plus intéressante de cette histoire sera le cat-test et les qualifications du transporteur jusqu'à l'état opérationnel. Par conséquent, je pense que l'on peut affirmer sans risque de se tromper que la technologie furtive n'est plus une inconnue en Chine - il suffit de regarder en parallèle le biplaceur J-20B et la "chose étrange" récemment dévoilée au CAC, qui pourrait éventuellement être une configuration liée au chasseur de 6e génération -, la seule question est de savoir à quel point ces nouveaux chasseurs sont furtifs, quelles sont les capacités et l'intégration de leur système de capteurs et dans quelle mesure ils sont effectivement capables de mener une guerre réseau-centrée.

On ne sait pas non plus quel est le degré de maturité de la fusion des capteurs et dans quelle mesure le terme "conjoint" est réellement conjoint au sein de l'APL. Enfin, étant donné que le J-35 - ou quelle que soit sa désignation - repose toujours sur des moteurs provisoires, la question des moteurs reste entière. Et en ce qui concerne la furtivité et la Chine, le véritable mystère reste le bombardier H-20.


Q. Quel sera l'impact du nouveau J-35 sur les ambitions de l'aéronavale chinoise ?

Andreas Rupprecht : Je pense que l'on peut dire qu'un nouveau chapitre s'ouvre ici. Avec le J-35, le J-15T, le KJ-600 AEW et le porte-avions de type 003, le PLAN disposera enfin d'une véritable aéronavale embarquée. Toutefois, je ne pense pas que le PLAN ait les mêmes ambitions stratégiques mondiales, du moins pour un certain temps encore. Un aspect important, outre la furtivité, est que le J-35 est un peu plus petit et plus léger que le J-15. Ainsi, même s'il a à peu près la même portée et les mêmes capacités de charge d'armes, il offre une plus petite empreinte sur le porte-avions, ce qui permet d'emporter plus d'avions et, compte tenu de la capacité de lancement par catapulte, le PLAN peut même éventuellement atteindre un taux de mission plus élevé (mettre plus d'avions dans les airs en un temps comparable).

Q. Quel type d'armes pensez-vous que le J-35 transportera ?

Andreas Rupprecht : En ce qui concerne son chargement air-air, nous pouvons certainement compter sur des systèmes similaires à ceux du J-20 : il s'agit certainement du PL-10, un AAM à courte portée guidé par IR, et du PL-15, un AAM à longue portée guidé par AESA actif. En ce qui concerne le rôle de frappe navale, plusieurs options sont possibles, du moins provisoirement, autour du célèbre YJ-83K AShM et de ses formes modernisées, du KD-88 AGM et éventuellement de missiles plus petits comme le YJ-9. Cependant, je m'attends à plus long terme à un nouveau AShM furtif et à une sorte de bombes de petit diamètre comme la série FT-7/-9/-10.

Q. Si l'avenir du J-35 est assez clair, quelle est la prochaine étape pour le FC-31 basé à terre ?

Andreas Rupprecht : C'est en fait une bonne question... D'ailleurs, nous ne connaissons toujours pas sa désignation exacte. En fait, nous ne connaissons que quelques rumeurs, mais j'ai plutôt l'impression que le J-35 est un chiffre utilisé pour se moquer des fans américains, car il imiterait leur propre F-35, ou qu'il est basé sur une combinaison du J-15 (chasseur naval) et du J-20 (capacités furtives), soit 15+20 = 35 !
En réalité, une désignation dans la gamme J-2Xs - peut-être même J-21 pour la version porteuse et J-22 - pour une éventuelle version de la PLAAF, si jamais il y en a une, est plus probable. Et seul le chasseur de 6ème génération aura un numéro J-30 pour désigner la prochaine génération. Mais pour répondre à votre question : Je pense qu'il y a encore trop de vénérables chasseurs de 3ème génération (J-8D/F) et de début de 4ème génération (J-11A, Su-30MKK, J-10A) qui ont besoin d'être remplacés et étant donné les rapports selon lesquels la PLAAF a été plus que satisfaite par le succès écrasant du J-20 contre ces types de génération précédente lors des exercices à Dingxin, on peut s'attendre à ce qu'un type plus petit, moins cher et finalement plus multi-rôle ait beaucoup de sens.
Je ne sais pas si ce sera un dérivé du FC-31/J-35, même si je m'y attends, et si une variante dédiée à l'exportation, basée sur l'intention originale du FC-31, sera proposée, c'est une autre question. Peut-être que les chances sont en fait plus minces/plus petites maintenant qu'il s'agit d'un projet de l'APL.


Q. Pouvez-vous faire le point sur l'avancement du Type-003 ? Quelles seront les principales caractéristiques du nouveau porte-avions ? Et, y a-t-il des plans pour un quatrième porte-avions pour la PLAN ?

Andreas Rupprecht : Oui, bien sûr, en bref : il fournit au PLAN, pour la première fois, une véritable capacité de marine de haute mer. Le Liaoning et le Shandong avaient tous deux leurs limites du seul fait de leur conception basée sur une ancienne doctrine soviétique et de l'absence de catapulte. Ce n'était pas un problème, même si, en particulier en Occident, certains essaient encore de comparer les 001 et 002 aux CVN américains, ce qui est en fait une comparaison boiteuse, car les deux types de navires ont des rôles très différents : les super-porteurs de l'USN sont un outil stratégique, tandis que le Liaoning et le Shandong devaient acquérir de l'expérience, former les équipages et les pilotes et tester les procédures opérationnelles.

Cela peut enfin être corrigé maintenant, de sorte qu'uneforce aérienne semblable à celle de l'USN, combinant la défense aérienne, les frappes offensives par des chasseurs et des moyens AEW pour opérer et agir ensemble, peut être réalisée. En résumé, et même si je ne pense pas que le PLAN ait les mêmes ambitions militaires globales que l'USN, le nouveau porte-avions de type 003, combiné à des chasseurs à faible visibilité et à des moyens AEW modernes, fournira au PLAN une capacité considérablement améliorée pour répondre à ses ambitions de projection de puissance et de déni de zone. Pour cela, je vois d'abord le nord et le sud du Pacifique comme les zones d'opérations les plus importantes, mais il est certain que le PLAN va étendre ses activités à l'océan Indien pour sauvegarder ses propres intérêts jusqu'à la région du Golfe et la côte est de l'Afrique. En tant que tel, des temps intéressants nous attendent .


Q. Qu'en est-il du modèle J-15D et T ? Que savons-nous à leur sujet ? Font-ils des progrès ?

Andreas Rupprecht : Les deux modèles joueront encore un rôle majeur pendant plusieurs années. Lorsque le porte-avions 003 entrera en service - je ne pense pas que cela se produira avant 2025, donc peut-être en 2026 - le développement du J-35 ne sera certainement pas terminé. L'entrée en service du navire correspond donc aux tests de qualification du porte-avions et, plus tard, à l'OPEVAL pour le J-35, mais je ne pense pas que le J-35 entrera en service à partir du 003 avant 2027-2028, ou au moins dans 6-7 ans. D'ici là, le porte-avions a besoin d'un atout aérien, les équipages et surtout les pilotes doivent être qualifiés pour les opérations du porte-avions. C'est le rôle que le J-15T - je m'attends à une désignation de service J-15B en fait - et sa variante EW J-15D rempliront exactement de la même manière, l'USN utilise toujours des chasseurs multirôles F/A-E/F ainsi que des EA-18G Growlers.

Q. Y a-t-il autre chose à ajouter sur l'aviation navale de la PLAN que je n'ai pas déjà demandé ?

Andreas Rupprecht : En fait, j'ajouterais le complément des UAVs et UCAVs.

Nous savons qu'il y en a déjà plusieurs qui volent, qui sont en test ou qui sont au moins en cours d'examen pour être utilisés sur des porte-avions et, en tant que tel, il est intéressant de suivre ce qui se passe ensuite. Quel type sera déployé en premier ? S'agira-t-il d'un véritable UCAV offensif comme le GJ-11 ou plutôt d'un type multirôle, adapté à la surveillance, comme le Wind Cloud / Wind Shadow (WL-10), qui a déjà été testé sur le site d'essai de la catapulte et à la NAS Huangdicun.
Et cela nous amène à la question des moyens aériens du Type 075 LHD. Quand les Marines du PLAN auront-ils leurs propres unités d'hélicoptères en nombre, quand introduiront-ils le Z-20 ? Auront-ils des hélicoptères de combat Z-19 et Z-10 ou même un nouveau type ? Et enfin, qu'en est-il de la rumeur du Type 076 LAH, qui serait en cours de développement avec des capacités similaires à celles des LHD/LAH américains transportant des chasseurs STOVL F-35B, mais sans chasseur VSTOL dédié.

Une fois encore, l'avenir s'annonce des plus intéressants.

 
Dernière édition:

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 074
10 221
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Le troisième LHD Type 075 de la Chine commence les essais en mer

1638146656258.png

28 Nov 2021

Le troisième navire d'assaut amphibie chinois, un LHD (Landing Helicopter Dock) connu sous le nom de Type 075, a quitté le chantier naval Hudong Zhonghua (Shanghai) pour commencer ses essais en mer le 25 novembre. Le navire est destiné à la Marine de l'Armée de libération du peuple (PLAN ou Marine chinoise).

Communique : Une vidéo partagée par un repéreur de navires local sur Bilibili (plateforme vidéo chinoise) le 25 novembre, montre le pont d'hélicoptères de débarquement remorqué par des remorqueurs et quittant le port de Shanghai pour commencer ses essais en mer. Pour mémoire, le navire a été lancé en janvier 2021.

Great!La dernière vidéo du troisième Type 075 LHD montre qu'il est parti pour des essais en mer.
(Vidéo provenant de bilibili/铁幕防务). pic.twitter.com/8vhprueVGN
- 彩云香江 (@louischeung_hk) 25 novembre 2021.

Le chantier naval Hudong Zhonghua de Shanghai a déjà construit les deux premiers navires de la classe. Le premier Type 075 pour le PLAN a été lancé en septembre 2019 et a commencé les essais en mer en août 2020, tandis que le second a été lancé en avril 2020 et a commencé ses essais en mer en décembre 2020. Cela représente un rythme impressionnant d'un LHD lancé tous les 6 mois.

Au total, huit LHD seraient en commande pour le PLAN. Actuellement, le même chantier construit également les frégates Type 054 A/P pour la marine pakistanaise et, semble-t-il, un LPD Type 071E pour la Thaïlande.

Le premier LHD Type 075, Hainan (numéro de fanion 31), a été mis en service au sein du PLAN lors d'une grande cérémonie le 23 avril 2021 à la base navale de Sanya (île de Hainan) en présence du président chinois Xi Jinping. Le deuxième navire de la classe, le Guangxi (numéro de fanion 32) devrait être mis en service fin 2021 ou début 2022. Il a récemment été aperçu en train d'arriver dans un port militaire de la mer de Chine orientale.
La marine chinoise a officiellement commencé les travaux de développement du Type 075 en 2011. Le projet prévoyait un porte-hélicoptères déplaçant plus de 30 000 tonnes. Son objectif est probablement d'accroître la capacité d'assaut amphibie "verticale" en pensant à la côte est de Taïwan, très montagneuse.

Quant à ses spécifications, les rumeurs parlent de "36.000 tonnes de déplacement", "capacité de 28 hélicoptères", "moteur diesel de 12.000 kW 16PC2-6B" et "quatre CIWS dont deux HQ-10 et deux H/PJ-11".


1638146734670.png

Si le Type 075 semble légèrement plus petit que le LHA de la marine américaine, il est plus grand que les équivalents LHD français ou espagnols/australiens. Sa taille est en fait assez proche de celle du futur LHD Trieste de l'Italie.

Le premier Type 075 a été construit en un temps record (c'est devenu la norme aujourd'hui, pour la construction navale chinoise : un rythme de construction extrêmement rapide que personne ne peut égaler). Au total, huit LHD seraient en commande pour le PLAN, tandis qu'une version plus grande serait en projet (parfois appelée Type 076).
Lorsqu'il sera pleinement opérationnel, le nouveau LHD de type 075 renforcera les capacités amphibies du PLAN, qui reposent actuellement sur le modèle LPD de type 071.


1638147004367.png1638148105792.png
Cliquez sur les images pour visionner les videos ...

 
Dernière édition:

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 074
10 221
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Le quatrième destroyer chinois de type 055 'Anshan' 鞍山 est mis en service par la PLAN

1638315496915.png

30 Nov 2021
Le quatrième destroyer de type 055 de la Chine (nom de rapport OTAN : croiseur de classe Renhai) a été mis en service le 11 novembre 2021 au sein de la flotte de la mer du Nord de la Marine de l'Armée populaire de libération (PLAN ou Marine chinoise). Le navire porte le nom d'Anshan (鞍山), une grande ville de la province du Liaoning, située dans le nord-est de la Chine.

Communique : L'Anshan (numéro de fanion 103) est le quatrième destroyer de la classe Type 055 et le troisième mis en service cette année. Pourtant, un cinquième navire, le Yan'an (numéro de fanion 106), devrait rejoindre la flotte du PLAN d'ici la fin de l'année.

Le premier navire de la classe, Nanchang (101) a été lancé le 28 juin 2017 au chantier naval Jiangnan Changxing à Shanghai. Le second, le Lhasa (102), a été lancé en avril 2018 sur le même chantier naval. Deux autres Type 055 ont été lancés en 2018 (Dalian 105 et Yan'an 106), deux autres en 2019 (Anshan 103 et Zunyi 107) et deux autres encore en 2020 (104 et 108), ce qui porte à huit le nombre total de coques de Type 055 actuellement dans l'eau.
La construction de ces grands destroyers est répartie entre deux chantiers navals locaux : Jiangnan Changxing Shipyard à Shanghai et Dalian Shipbuilding Industry Company à Dalian. L'Anshan a été construit à Shanghai.

Le premier navire de la classe, le Nanchang (101), a été mis en service le 12 janvier 2020. Il a été suivi du Lhasa (102) en mars 2021 et du Dalian (105) le 23 avril 2021.

About Type 055 Destroyers

Les destroyers de type 055 sont les plus grands navires de combat de surface actuellement construits dans le monde. Ils ont une longueur de 180 mètres, une largeur de 20 mètres et un tirant d'eau de 6,6 mètres pour un déplacement à pleine charge d'environ 13 000 tonnes. À titre de comparaison, le croiseur de classe Ticonderoga de l'US Navy et le destroyer de classe Arleigh Burke Flight III déplacent 9 800 tonnes. Le Type 45 de la Royal Navy est plus léger et pèse environ 8 500 tonnes. La désignation officielle du PLAN est "destroyer de classe 10 000 tonnes". Le ministère américain de la Défense les appelle "croiseurs" depuis 2017.

L'armement actuel du Type 055 comprend :

Un canon principal H/PJ-38 de 130 mm / 112 silos VLS / un CIWS H/PJ-11 avec une cadence de tir de 10 000 rd/min / Un missile à courte portée HQ-10 / Des lanceurs de leurres / Torpilles .

Les silos sont répartis en deux zones : 64x cellules à l'avant et 48x cellules à l'arrière, juste devant le double hangar du navire. Ils sont du même modèle que ceux installés à bord des destroyers de type 052D, compatibles avec les missiles à lancement à chaud et à froid grâce au concept de lanceur à conteneur concentrique (CCL).

Selon notre confrère East Pendulum, tous les missiles chinois dont la taille ne dépasse pas 9 mètres de longueur et 0,85 mètre de diamètre peuvent être lancés à partir de ces cellules VLS, à condition que le système de combat soit compatible.

C'est la 1ère fois depuis son admission au service actif en Janvier 2020 que l'on voit à la télévision locale le destroyer 101 Nanchang de Type 055 lancer des missiles de son VLS universel à 112 silos.

" D'après un officier, le navire peut lancer des missiles SAM, ASW, LAM et AShM. pic.twitter.com/pRUn3zCkZf
- Pendule Est (@HenriKenhmann) 14 octobre 2021 "

"C'est la première fois depuis sa mise en service en janvier 2020 que le destroyer Type 055 Nanchang (101), est vu à la télévision locale en train de lancer des missiles depuis son VLS 112 cellules. Selon un officier, le navire peut lancer des missiles SAM, ASW, LAM et AShM."

Le PLAN devrait équiper ses premiers Type 055 de missiles anti-aériens HQ-9B d'une portée de 200 km, de missiles antinavires YJ-18A, un nouveau type de missile anti-aérien de moyenne portée et de missiles de croisière d'attaque terrestre basés sur la famille YJ-18, c'est-à-dire pratiquement les mêmes que ceux que l'on trouve déjà sur les destroyers Type 052D. Il est également probable que le nouveau missile anti-sous-marin Yu-8A fasse partie de l'armement du navire.

 
Dernière édition:

Dgibe

Dieu souverain
13 Mai 2016
1 811
772
143
39
Chengdu
Le quatrième destroyer chinois de type 055 'Anshan' 鞍山 est mis en service par la PLAN


30 Nov 2021
Le quatrième destroyer de type 055 de la Chine (nom de rapport OTAN : croiseur de classe Renhai) a été mis en service le 11 novembre 2021 au sein de la flotte de la mer du Nord de la Marine de l'Armée populaire de libération (PLAN ou Marine chinoise). Le navire porte le nom d'Anshan (鞍山), une grande ville de la province du Liaoning, située dans le nord-est de la Chine.

Communique : L'Anshan (numéro de fanion 103) est le quatrième destroyer de la classe Type 055 et le troisième mis en service cette année. Pourtant, un cinquième navire, le Yan'an (numéro de fanion 106), devrait rejoindre la flotte du PLAN d'ici la fin de l'année.

Le premier navire de la classe, Nanchang (101) a été lancé le 28 juin 2017 au chantier naval Jiangnan Changxing à Shanghai. Le second, le Lhasa (102), a été lancé en avril 2018 sur le même chantier naval. Deux autres Type 055 ont été lancés en 2018 (Dalian 105 et Yan'an 106), deux autres en 2019 (Anshan 103 et Zunyi 107) et deux autres encore en 2020 (104 et 108), ce qui porte à huit le nombre total de coques de Type 055 actuellement dans l'eau.
La construction de ces grands destroyers est répartie entre deux chantiers navals locaux : Jiangnan Changxing Shipyard à Shanghai et Dalian Shipbuilding Industry Company à Dalian. L'Anshan a été construit à Shanghai.

Le premier navire de la classe, le Nanchang (101), a été mis en service le 12 janvier 2020. Il a été suivi du Lhasa (102) en mars 2021 et du Dalian (105) le 23 avril 2021.

About Type 055 Destroyers

Les destroyers de type 055 sont les plus grands navires de combat de surface actuellement construits dans le monde. Ils ont une longueur de 180 mètres, une largeur de 20 mètres et un tirant d'eau de 6,6 mètres pour un déplacement à pleine charge d'environ 13 000 tonnes. À titre de comparaison, le croiseur de classe Ticonderoga de l'US Navy et le destroyer de classe Arleigh Burke Flight III déplacent 9 800 tonnes. Le Type 45 de la Royal Navy est plus léger et pèse environ 8 500 tonnes. La désignation officielle du PLAN est "destroyer de classe 10 000 tonnes". Le ministère américain de la Défense les appelle "croiseurs" depuis 2017.

L'armement actuel du Type 055 comprend :

Un canon principal H/PJ-38 de 130 mm / 112 silos VLS / un CIWS H/PJ-11 avec une cadence de tir de 10 000 rd/min / Un missile à courte portée HQ-10 / Des lanceurs de leurres / Torpilles .

Les silos sont répartis en deux zones : 64x cellules à l'avant et 48x cellules à l'arrière, juste devant le double hangar du navire. Ils sont du même modèle que ceux installés à bord des destroyers de type 052D, compatibles avec les missiles à lancement à chaud et à froid grâce au concept de lanceur à conteneur concentrique (CCL).

Selon notre confrère East Pendulum, tous les missiles chinois dont la taille ne dépasse pas 9 mètres de longueur et 0,85 mètre de diamètre peuvent être lancés à partir de ces cellules VLS, à condition que le système de combat soit compatible.

C'est la 1ère fois depuis son admission au service actif en Janvier 2020 que l'on voit à la télévision locale le destroyer 101 Nanchang de Type 055 lancer des missiles de son VLS universel à 112 silos.

" D'après un officier, le navire peut lancer des missiles SAM, ASW, LAM et AShM. pic.twitter.com/pRUn3zCkZf
- Pendule Est (@HenriKenhmann) 14 octobre 2021 "

"C'est la première fois depuis sa mise en service en janvier 2020 que le destroyer Type 055 Nanchang (101), est vu à la télévision locale en train de lancer des missiles depuis son VLS 112 cellules. Selon un officier, le navire peut lancer des missiles SAM, ASW, LAM et AShM."

Le PLAN devrait équiper ses premiers Type 055 de missiles anti-aériens HQ-9B d'une portée de 200 km, de missiles antinavires YJ-18A, un nouveau type de missile anti-aérien de moyenne portée et de missiles de croisière d'attaque terrestre basés sur la famille YJ-18, c'est-à-dire pratiquement les mêmes que ceux que l'on trouve déjà sur les destroyers Type 052D. Il est également probable que le nouveau missile anti-sous-marin Yu-8A fasse partie de l'armement du navire.

鞍山 c'est la ville où habite @chwpaul