Entreprise chinoise & internet / V-P-N

draz

Membre Bronze
04 Fev 2008
6
0
29
Bonjour tout le monde,

je suis à la recherche d'information sur la législation chinoise. Si une entreprise française installé en chine offre a ces employés chinois la possibilité d'aller sur des sites normalement bloqué par "the great firewall". En cas d'abus, qui est le responsable? la société, le PDG, l'administrateur réseau, l'utilisateur?

Si vous avez des informations sur ce sujet (avec éventuellement texte de loi), je suis preneur.

Merci d'avance.
 

etienne99

Membre Silver
02 Avr 2008
34
0
41
Je voudrais vous demander si c'est payant ou non. Si oui, je peux vous presenter un avocat tres experimente dans ce domaine et qui parle tres bien anglais.
Veuillez me contacter par email si ma proposition vous interesse: etienne99@vip.sina.com
 

angeenes

Membre Gold
23 Oct 2005
145
0
61
Shanghai
www.mediasia-interactive.net
cryptage des donnes avec un V-P-N

Concernant les V-P-N, c'est en general crypte et donc selon le degre de cryptage ( 64 bits, 128 bits, etc... ) il y a certains pays qui ont une restriction a cela.Je ne sais pas pour la Chine, si quelqu'un a plus d'infos, ca peut etre utile surtout pour une entreprise qui souhaite installer un V-P-N.

Malgre cela, j'ai deja vu des V-P-N dans plusieurs entreprises a Shanghai pour recuperer ses emails sur outlook notamment, ce qui est bien pratique.
 

draz

Membre Bronze
04 Fev 2008
6
0
29
Concernant les V-P-N, chaque pays à ca propre limitation. Pour la France, je crois que c'est 128 bits, 256 pour USA. Seulement cette restriction ne s'applique qu'aux entreprises (du moins pour la loi française). Un particulier peut dépasser cette limite de 128!

Et d'après ce que j'ai lu sur le "Great firewall", il ne bloquerait pas le cryptage (V-P-N, tunnel SSL, SSH). Mais ne pas le bloquer n'implique pas forcément l'autoriser! C'est pourquoi je ne sais pas non plus ce qui est légalement réalisable en Chine de ce coté.

Merci etienne99 pour votre proposition, mais je cherche cette information dans le cadre de mes études (informatique), donc à budget plus que null.

Cependant si une personne ou entreprise a déjà rencontré cette interrogation, je suis preneur.
 

draz

Membre Bronze
04 Fev 2008
6
0
29
ne trouvant pas ma réponse sur Internet, je me suis tourné vers l'ambassade de France en Chine.

Voila la réponse obtenue :

A ma connaissance, en Chine aucune loi n’interdit explicitement l’utilisation des servers proxy destinés à contourner la censure du PCC, sauf si le ministère de la sécurité publique juge que celle-ci menace la sécurité d’Etat. Dans ce cas ce sont en général les utilisateurs qui sont responsables.

Have fun ...
 

mike

Grandmaster M.
Admin
Membre du personnel
08 Avr 2006
8 368
5 991
298
Canton Powah
www.supadezign.com
Les proxies et autres V-P-N sont de toute facon installes hors chine (sinon ca n'aurait aucun effet) donc a priori, je ne vois pas pourquoi ca serait interdit. Comment savoir de toute facon si on passe par un V-P-N ou non ? (est-ce detectable ?). Pour les proxies, ils peuvent encore facilement les bloques, mais quand on voit que la plupart des sites "anonymisers" sont accessibles facilement, je n'ai pas l'impression qu'ils veuillent empecher leurs utilisations.
 

draz

Membre Bronze
04 Fev 2008
6
0
29
En fait ma recherche avait pour but de prendre le cas d'utilisation suivant:

Soit un chinois utilisant internet au travers d'un proxy fourni par une société française. Dans le cas d'abus, de critique voir de divulgation de secret d'état, il serait facile de remonter jusqu'à la société française, de faire le lien avec ça filiale en Chine.

Dans ce cas, je me demandais quelles sanctions pouvaient être prise contre la société, l'administrateur, ou le PDG?

Suite à mon questionnement, on m'a donné la réponse suivante, aucune (je ne pensais pas qu'aucune sanction n'était prise contre la société dans le sens ou c'est elle qui a fourni le moyen de transmettre/obtenir les informations).

Certes c'est un peu tordu (comme questionnement), mais dans le cadre du régime chinois, il est quand même intéressent de savoir ce que l'on a le droit de faire et ce que ça engendre comme sanction en cas de débordement (qui peut aussi être un débordement de la part des employés).

Cependant, tu as raison, pour répondre à ta question, on ne sait pas si l'on passe par un V-P-N, la seul chose que la Chine peut observer, serait du trafic crypter. Donc impossible de voir le contenue (a moins de disposer d'un moyen de décrypter les données).