En Chine, la folie du « partage » fait les affaires des jeunes pousses

  • Auteur de la discussion Orang Malang
  • Date de début
Alplob

Alplob

Dieu créateur
21 Avr 2010
1 630
Ratings
1 074 1
158
Xujiahui
ChrisHK

ChrisHK

Dieu suprême
27 Déc 2013
11 365
Ratings
9 080 7
168
Hong Kong et Shanghai
Et pourtant c'est bien ça qui fait tourner leur business.. Voici un article qui a été partagé sur LinkedIn par la fondatrice de Mobike:
http://www.bikebiz.com/news/read/da...s-are-being-pumped-into-dockless-bikes/021696

Some transport-share apps track users for a few minutes either side of their journeys, and this will be information that could one day be monetised, investors are banking on.
Un jour... peut-être ... :hum::hum::hum:

Ça me laisse sceptique ...
 
poochielechien

poochielechien

Dieu suprême
05 Déc 2007
2 034
Ratings
1 390
168
Malyn

Malyn

Dieu Supérieur
23 Juil 2010
2 268
Ratings
626
138
Canton
Mobike se lance à l'international

http://www.ledauphine.com/france-mo...ibre-service-sans-borne-debarque-a-washington

Le vélo en libre-service "sans borne" débarque à Washington

Le vélo en libre-service "sans borne" a débarqué mercredi à Washington avec un géant chinois et une start-up californienne bien décidés à chambouler un secteur jusqu’ici dominé par les locations en stations.

Le chinois Mobike, fort de 7 millions d’unités dans 180 villes autour du monde, a déployé 200 vélos orange et gris dans la capitale fédérale des États-Unis. LimeBike, créé à San Mateo en janvier, veut mettre à terme 400 vélos vert et jaune à disposition des usagers. La start-up est présente dans 10 villes américaines avec environ 5 000 deux-roues en location.


Pour les utiliser, la procédure est simple et passe par une application pour téléphone portable. Les vélos libres à proximité apparaissent sur une carte et il suffit de scanner le code QR imprimé sur le châssis pour désactiver l’antivol, placé sur la roue arrière. Une fois la course terminée, l’utilisateur n’a qu’à garer le vélo et remettre l’antivol. Le paiement est électronique, via l’application, à raison d’un dollar par demi-heure d’utilisation ou, pour LimeBike, 50 cents pour les étudiants.


Sur l’application Mobike, l’utilisateur peut aussi voir son trajet, son temps de parcours, les calories dépensées et son empreinte carbone.
Les vélos sont également assez similaires avec un panier à l’avant, trois vitesses, un châssis en aluminium, un frein à disque. Le traceur GPS est alimenté par dynamo ou par panneau solaire.

Civisme
Selon ses concepteurs, ce libre-service "sans borne" n’a pas - pour le moment - vocation à concurrencer les 3 700 cyclos rouges de Capital Bikeshare, qui se louent uniquement à l’une des 440 bornes de stationnement disséminées dans la métropole et coûtent deux dollars par demi-heure.

Mobike veut "rendre la conduite à vélo plus facile, moins chère et être une solution de transport respectueuse de l’environnement pour les habitants et les touristes", a affirmé Hu Weiwei, cofondateur et président de la société, qui a lancé son service à Shanghaï en 2016.
Chez LimeBike, on cherche à "réduire les barrières de l’utilisation", explique son porte-parole Jason Wilde. "Actuellement vous devez prendre le vélo à un point donné et le remettre à un autre point donné. Parfois ça rend la décision difficile. Si vous voyez un vélo garé juste là, il n’y a rien qui vous empêche de l’utiliser sur quelques rues", continue-t-il.

Trois à dix utilisations quotidiennes
Quant à récupérer à terme des utilisateurs de vélos "bornés", "on verra comment ça se passe dans six mois", esquive Wilde. Pour être économiquement viable, LimeBike mise à terme sur une moyenne de trois à dix utilisations quotidiennes par vélo.

Le système a essaimé en Chine, avec 10 millions d’unités, en Thaïlande, en Malaisie et en Grande-Bretagne, notamment à Londres. Salué pour sa souplesse d’utilisation, il est aussi critiqué pour ses vélos dégradés, garés n’importe où et qui encombrent les rues.

Mobike et LimeBike ont six mois pour faire leurs preuves en termes de sécurité des équipements mais aussi de comportement civique des usagers, a indiqué la mairie, qui privilégie depuis quelques années les déplacements à vélos avec la construction de pistes cyclables.
Ils devront bientôt compter sur un autre concurrent, Spin, basé à San Francisco.


 
Ocean

Ocean

Ange
06 Août 2010
391
Ratings
196 6
88
Bluegogo, entreprise chinoise de vélos partagés met la clef sous la porte d'une façon devenue hélas habituelle pour ces jeunes pousses, qui n'ont pas le temps de vieillir : son vice-président et son Pdg semblent s'être enfuis à l'étranger.
L'application ne peut plus être utilisée : le code de vérification de l'identité de l'utilisateur n'est plus envoyé par SMS.
Employés non payés et utilisateurs floués, la caution était de 100 yuans.

L'entreprise avait amassé 58 millions de dollars en un an...

Article Wechat en anglais : https://mp.weixin.qq.com/s?__biz=MzA3OTI1NzI4Mw==&mid=2655343473&idx=1&sn=ffd065377c10c7f367b938023f86a468&chksm=8407b8ddb37031cb639e1d58073b374fab295995ead2914c610698dac941bedf53f56921507e&mpshare=1&scene=1&srcid=1117zou7vAxAr4HL9PAkf1jh&pass_ticket=uKrPZ2RKSUCJPnAXc8Vuzy+U0egKXtskbiFX1J6B/3s=#rd

 
Dernière édition:
Naxshe

Naxshe

Membre Platinum
05 Jan 2016
789
Ratings
405 1
78
29
Bluegogo, entreprise chinoise de vélos partagés met la clef sous la porte d'une façon devenue hélas habituelle pour ces jeunes pousses, qui n'ont pas le temps de vieillir : son vice-président et son Pdg semblent s'être enfuis à l'étranger.
L'application ne peut plus être utilisée : le code de vérification de l'identité de l'utilisateur n'est plus envoyé par SMS.
Employés non payés et utilisateurs floués, la caution était de 100 yuans.

L'entreprise avait amassé 58 millions de dollars en un an...

Article Wechat en anglais : https://mp.weixin.qq.com/s?__biz=MzA3OTI1NzI4Mw==&mid=2655343473&idx=1&sn=ffd065377c10c7f367b938023f86a468&chksm=8407b8ddb37031cb639e1d58073b374fab295995ead2914c610698dac941bedf53f56921507e&mpshare=1&scene=1&srcid=1117zou7vAxAr4HL9PAkf1jh&pass_ticket=uKrPZ2RKSUCJPnAXc8Vuzy+U0egKXtskbiFX1J6B/3s=#rd

Voir la pièce jointe 98394
La façon "habituelle" c'est de se barrer en un an avec 58 millions de dollars dans les poches ? Interessant ...
 
Ocean

Ocean

Ange
06 Août 2010
391
Ratings
196 6
88
La façon "habituelle" c'est de se barrer en un an avec 58 millions de dollars dans les poches ? Interessant ...
Avec autant de fonds en poche, c'est certainement une première pour une entreprise de vélos partagés. Mais cela s'est déjà vu en Chine, pour des montants inférieurs : des bureaux vidés en quelques heures et les dirigeants qui s'évanouissent dans la nature.
 
mahu

mahu

Comique en carton
10 Avr 2010
7 765
Ratings
5 720
188
anagramme de TEOCALLI
des goldoraks partagés, en libre service sans bornes
ça c'est classe
 
mike

mike

Grandmaster M.
Membre du personnel
Admin
08 Avr 2006
9 362
Ratings
4 906 3
298
Canton Powah
www.supadezign.com
larquen

larquen

Alpha & Oméga
12 Déc 2007
3 261
Ratings
1 444 1
173
Suzhou Wangtayuan
Je me souviens d'une expérience de vélos en libre service à Valenciennes à la fin des années 90. A l'époque l'usage était gratuit, les vélos utilisant le principe de consigne des chariots de supermarchés (10 francs). Le système était financé par la pub sur les vélos. L'expérience a donc duré... une demi-journée (un sômedi). A midi tous les vélos (quelques dizaines) avaient disparus :) Tu m'étonnes, un vélo pour 10 balles, quelle aubaine !
 
ChrisHK

ChrisHK

Dieu suprême
27 Déc 2013
11 365
Ratings
9 080 7
168
Hong Kong et Shanghai
Des débiles, il y en a partout, mais la ils ont quand même fait fort :

Voir la pièce jointe 99302

J'en connais dans mon entourage, qui attendant impatiemment le printemps, pour profiter des vélos. Et bien ça n'ira pas jusque la, puisque c'est déjà terminé...

Voir la pièce jointe 99303

sources :
http://www.lunion.fr/68372/article/2018-01-04/bientot-la-fin-de-gobee-bike-reims
http://www.lunion.fr/69203/article/...nnonce-son-depart-de-reims-lille-et-bruxelles
:eek::eek::eek::eek::eek:

Et dire qu'il y en a qui font du China Bashing parce que 3 OfO ou Mobike ont été détériorés !