¥ - Coronavirus (covid-19) suivi et évolution - Chine (mainland & Hong Kong) & Asie

guillaumeenchine

Demi-dieu
09 Sept 2019
2 209
176
103
46
1/ Pourquoi Shanghai n'a pas lancé une campagne de tests massifs dans toute la ville étant donné qu'il y a des cas dans trois districts différents (dont un en plein centre-ville) et qu'il me semble que les autorités sanitaires ne connaissent toujours pas la source de départ des cas qui se baladent. Cela a déjà été fait dans des villes très grandes comme Qingdao, pourquoi rien de tel à Shanghai ?!

Il y a 20 millions d'habitants a Shanghai soit plus qu'aux Pays-Bas. Ils ont recenses une dizaine de cas. Ca fait du 0.00005%. Il y a sans doute d'autres mesures genre confinement de quartier, etc. (ce qu'il font d'ailleurs) avant de tester l'ensemble de la population...
 

Elise D

Dieu
15 Mai 2014
945
758
128
Shanghai
Bonjour,

J'ai deux questions assez précises que je me pose actuellement, peut-être pourrez-vous éclairer ma lanterne :

1/ Pourquoi Shanghai n'a pas lancé une campagne de tests massifs dans toute la ville étant donné qu'il y a des cas dans trois districts différents (dont un en plein centre-ville) et qu'il me semble que les autorités sanitaires ne connaissent toujours pas la source de départ des cas qui se baladent. Cela a déjà été fait dans des villes très grandes comme Qingdao, pourquoi rien de tel à Shanghai ?!
Si j'ai bien compris les différents rapports publiés tous les jours par la municipalité, il y a quand même 1400 personnes testées négatives mais néanmoins en quarantaine centralisée car cas contact, ou cas contact de cas contact. Au total, plus de 50 000 personnes ont été testées. Ca fait quand même beaucoup.
En effet, il est un peu troublant que la source n'est pas été identifiée et que les premiers cas aient été identifiés un peu par hasard (test régulier du personnel médical si j'ai bien compris). Néanmoins, avec en plus le renforcement des contrôles là où il peut y avoir des regroupements de personnes, ça peut paraître suffisant aux autorités.
 

rollingstone

Membre Silver
02 Nov 2010
20
-3
46
Il y a 20 millions d'habitants a Shanghai soit plus qu'aux Pays-Bas. Ils ont recenses une dizaine de cas. Ca fait du 0.00005%. Il y a sans doute d'autres mesures genre confinement de quartier, etc. (ce qu'il font d'ailleurs) avant de tester l'ensemble de la population...En m
En même temps Qingdao c'est déjà qqch comme 10 millions d'habitants et ça ne leur a pas fait peur de faire des tests sur tte la ville avec guère plus de cas et en plus en connaissant plus ou moins l'origine, ce qui n'est visiblement pas le cas ici.
 

rollingstone

Membre Silver
02 Nov 2010
20
-3
46
ça peut paraître suffisant aux autorités.
oui, c'est cette espèce de "laxisme" ou de flottement relax que j'interroge, qui ne ressemble pas beaucoup à ce qui se passe ailleurs. C'est une curiosité personnelle qui ne résulte pas d'une angoisse particulière.
 

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
9 224
3 287
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
Il n'y a pas eu de test de toute la ville non plus en novembre lors des x contaminations de Pudong. Par contre des dizaines de milliers de personnes testées et plusieurs milliers isolés 14j ce qui a plutôt bien fonctionné.

Ca ne sert a rien de tester toute la ville immédiatement après le premier contaminé puisqu'on voit bien que parmi les isolés encore 2 ont été testés positifs hier, des cas contact de personnes positives le 21 janvier qui étaient négatifs jusqu'à hier...
 

rollingstone

Membre Silver
02 Nov 2010
20
-3
46
Il n'y a pas eu de test de toute la ville non plus en novembre lors des x contaminations de Pudong. Par contre des dizaines de milliers de personnes testées et plusieurs milliers isolés 14j ce qui a plutôt bien fonctionné.

Ca ne sert a rien de tester toute la ville immédiatement après le premier contaminé puisqu'on voit bien que parmi les isolés encore 2 ont été testés positifs hier, des cas contact de personnes positives le 21 janvier qui étaient négatifs jusqu'à hier...
En effet, la question se posait également à l'époque, même si à Pudong Xinqu la source a été immédiatement identifiée, il s'agissait d'un ouvrier de l'aéroport. Là j'imagine que l'on soupçonne des surfaces de produits venant de l'étranger d'avoir contaminé des personnes à Zhaotong Lu et à Baoshan, ms enfin rien n'est bien clair et les cas ont maintenant été révélés il y a quasiment une semaine et demie ms on voit pas les autorités commencer à déployer qqch de plus étendu que la rue ou le xiaoqu concernés. Il faut situer Zhaotong Lu pour celles et ceux qui ne connaissent pas, c'est à deux encablures seulement de Nanjing Lu, l'artère commerciale et touristique centrale de la ville qui est bondée à peu près tout le temps (sauf une bonne partie de la nuit).

J'ai une autre question. Savez-vous s'il y a à Shanghai des tests et un suivi de traces de covid sur les eaux usagées de la ville, comme cela se fait dans d'autres pays ? Si oui, des données sont-elles publiées et accessibles au grand public ?
 

Elise D

Dieu
15 Mai 2014
945
758
128
Shanghai
2/ Pourquoi les autorités chinoises condamnent-elles systématiquement les compagnies aériennes étrangères qui, sur un vol précis, ramènent quelques chinois testés positif à leur arrivée. Je ne m'explique pas du tout sur quel argument repose leur décision de les punir, et ce d'autant moins qu'à ma connaissance personne ne peut revenir sans avoir passé deux tests et avoir des autorisations des ambassades chinoises (et je doute que les compagnies sérieuses comme Lufthansa, Air France ou Swiss Air laissent monter dans leurs avions des gens dont elles savent qu'ils sont contaminés, d'autant que ça n'est pas dans leur intérêt). A noter que ce dernier élément, qui à mon avis est peu connu dans l'opinion publique chinoise, n'est rigoursement jamais signalé dans le suivi soi-disant objectif et hyper-précis des autorités sur les cas positifs réceptionnés dans les aéroports (du moins à Shanghai). Jamais on ne lit : untel a débarqué malade à Pudong sans ses autorisations dûment tamponnées par telle ou telle ambassade, ou avec des autorisations falsifiées, par exemple... Je vois d'autant mal pourquoi ces compagnies sont condamnées que ça ne me semble pas à elles (ni à l'aéroport ou au pays-tremplin) de gérer des passagers chinois qui sont la plupart du temps seulement en transit en Europe.
Effectivement, c'est assez agaçant pour le français coincé en Chine de voir qui sont les personnes signalées malades sur les vols en provenance d'Europe. A se demander si les exigences de test lors de la correspondance s'appliquent de la même manière à tous.
Exemple sur le Paris-Shanghai au cours du mois de janvier : 21 malades, dont 1 français venant de France, 4 chinois venant de France, 15 chinois venant de différents pays d'Afrique, 1 chinois venant d'Amérique du Sud.
Je ne comprends pas non plus l'intérêt pour les compagnies aériennes de prendre le risque de voir un de leurs vols suspendus. Les normes chinoises en matière de test et de suspension de vol sont pourtant connues depuis longtemps.
 

Columbo

Membre Actif
16 Mai 2019
42
9
18
艾菲爾鐵塔
En effet, la question se posait également à l'époque, même si à Pudong Xinqu la source a été immédiatement identifiée, il s'agissait d'un ouvrier de l'aéroport. Là j'imagine que l'on soupçonne des surfaces de produits venant de l'étranger d'avoir contaminé des personnes à Zhaotong Lu et à Baoshan, ms enfin rien n'est bien clair et les cas ont maintenant été révélés il y a quasiment une semaine et demie ms on voit pas les autorités commencer à déployer qqch de plus étendu que la rue ou le xiaoqu concernés. Il faut situer Zhaotong Lu pour celles et ceux qui ne connaissent pas, c'est à deux encablures seulement de Nanjing Lu, l'artère commerciale et touristique centrale de la ville qui est bondée à peu près tout le temps (sauf une bonne partie de la nuit).

J'ai une autre question. Savez-vous s'il y a à Shanghai des tests et un suivi de traces de covid sur les eaux usagées de la ville, comme cela se fait dans d'autres pays ? Si oui, des données sont-elles publiées et accessibles au grand public ?
Bien sûr qu'il a des test à Shanghai et en Chine depuis longtemps et pas qu'au niveau deas eaux usées.
Ca été mis en avant particulièrement avec le SRAS à Hong Kong.
Je n'ai pas vu de données circuler il y a quelques temps j'avais cet article qui ne parle pas de données mais de mis en place de traitement des eaux usées avec des traces de covid. Seawage traetment
La data c'est bien mais l'usage est mieux de la data c'est mieux. Sans relancer de débat, des traces de covid19 ont été détecté dans des samples dés fins décembres dans plusieurs pays européens fin 2019, hors rien n'avait car pas analysés par rapport à cela.
 

adew

Dieu Supérieur
08 Mar 2016
1 153
513
138
30
Je ne comprends pas non plus l'intérêt pour les compagnies aériennes de prendre le risque de voir un de leurs vols suspendus. Les normes chinoises en matière de test et de suspension de vol sont pourtant connues depuis longtemps.
Simple: elles ont la dalle.

Pour une compagnie aérienne, mieux vaut faire voler un avion qui rapporte X € avec Y% de probabilité que le vol pose problème, plutôt que de ne pas voler et toucher 0€ avec 100% de probabilité

C’est valable pour toutes les entreprises d’ailleurs

*A condition que X*Y soit supérieur à un certain seuil évidemment
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 948
8 186
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
La Chine continentale fait état de 33 nouveaux cas COVID-19 transmis localement
1/2/2021
Dimanche, la Chine continentale a signalé 42 nouveaux cas confirmés de COVID-19, dont 33 transmis localement, a déclaré lundi la Commission nationale de la santé.


Communique : Parmi les cas transmis localement, 22 ont été signalés à Heilongjiang, 10 à Jilin et un à Hebei, a indiqué la commission dans son rapport quotidien.
Au total, neuf nouveaux cas importés ont été signalés, dont quatre à Shanghai, deux à Pékin, et un à Tianjin, Hunan et Guangdong.
Aucun nouveau cas suspect ou décès lié au COVID-19 n'a été signalé dimanche.

Le même jour, 96 patients COVID-19 ont quitté les hôpitaux après leur rétablissement.
À la fin de la journée de dimanche, un total de 4 717 cas importés avaient été signalés sur le continent. Parmi eux, 4.415 avaient été libérés des hôpitaux après leur rétablissement, et 302 restaient hospitalisés. Aucun décès n'a été signalé parmi les cas importés.
Le nombre total de cas COVID-19 confirmés sur le continent a atteint 89.564 dimanche, dont 1.614 patients encore sous traitement, 68 d'entre eux étant dans un état grave.
Au total, 83.314 patients ont été libérés après leur rétablissement sur le continent, et 4.636 sont morts des suites du virus, selon la commission.
Un cas de COVID-19 a été suspecté sur le continent dimanche, et 38.217 contacts étroits sont restés sous observation médicale.
Dimanche, 16 cas asymptomatiques ont également été signalés, dont six en provenance de l'extérieur du continent. Le même jour, cinq cas asymptomatiques ont été nouvellement reclassés comme cas confirmés.
Au total, 891 cas asymptomatiques étaient sous observation médicale, dont 297 arrivaient de l'extérieur du continent.

À la fin du dimanche, 10 452 cas confirmés par COVID-19, dont 181 décès, avaient été signalés dans la région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong, tandis que 47 cas avaient été signalés dans la RAS de Macao et 911 cas, dont huit décès, avaient été signalés à Taïwan.

Un total de 9 423 patients COVID-19 dans la RAS de Hong Kong ont été libérés des hôpitaux après leur rétablissement, tandis que 46 ont été libérés dans la RAS de Macao, et 830 à Taïwan.

 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 948
8 186
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
hk2.jpg
La PCCE enquête sur 53 autres cas confirmés de COVID-19
January 31, 2021
Le Centre pour la protection de la santé (CHP) du ministère de la santé (DH) a annoncé qu'à 0h00 du matin, le 31 janvier, le CHP enquêtait sur 53 cas supplémentaires confirmés de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19), portant le nombre de cas à 10 453 à Hong Kong à ce jour (dont 10 452 cas confirmés et un cas probable).

Communique :
Parmi les nouveaux cas annoncés, neuf sont des cas importés.
Au total, 897 cas ont été enregistrés au cours des 14 derniers jours (du 17 au 30 janvier), dont 854 cas locaux dont 339 de source inconnue.
Les enquêtes épidémiologiques du PCCE et la recherche des contacts pertinents sur les cas confirmés sont en cours. Pour les détails des cas et les informations sur la recherche des contacts, veuillez consulter l'annexe ou la liste des bâtiments où des cas confirmés de COVID-19 ont été enregistrés au cours des 14 derniers jours et la dernière situation locale de COVID-19 disponible sur le site web "COVID-19 Thematic Website" (www.coronavirus.gov.hk).

 

rollingstone

Membre Silver
02 Nov 2010
20
-3
46
Je ne comprends pas non plus l'intérêt pour les compagnies aériennes de prendre le risque de voir un de leurs vols suspendus. Les normes chinoises en matière de test et de suspension de vol sont pourtant connues depuis longtemps.
Difficile en fait de comprendre le "risque" véritable qu'elles prennent puisque nous ne savons pas exactement comment ça se passe à l'embarquement (à moins que des personnes ici veuillent partager leur expérience si elles ont réussi à rentrer depuis le dernier serrage de vis en date). Le risque zéro serait de tout arrêter. Vérifient-elles les docs demandés par la Chine pour tous les passagers ? Si non, en effet il y a une nette prise de risque (voire une inconscience pure et simple et mise en danger d'autrui) et on se retrouve pe ds la situation décrite par adew mm si je suis sceptique que le choffre prime sur la sécurité des passagers pour des compagnies comme Lufthansa, Swiss Air ou AF. Si oui et qu'il y a encore des cas (assez nombreux) à l'arrivée cela signifie-t-il que les cas sont passés à travers les tests, que les passagers ont été contaminés après le test, que la Chine a des tests plus exigeants ??

Merci columbo pour le lien, très intéressant, mm s'il n'est pas question de Shanghai.
 

Orang Malang

Alpha & Oméga
Modérateur
Membre du personnel
23 Oct 2005
20 106
11 803
198
常熟,江苏
Si j'ai bien compris les différents rapports publiés tous les jours par la municipalité, il y a quand même 1400 personnes testées négatives mais néanmoins en quarantaine centralisée car cas contact, ou cas contact de cas contact. Au total, plus de 50 000 personnes ont été testées. Ca fait quand même beaucoup.
En effet, il est un peu troublant que la source n'est pas été identifiée et que les premiers cas aient été identifiés un peu par hasard (test régulier du personnel médical si j'ai bien compris). Néanmoins, avec en plus le renforcement des contrôles là où il peut y avoir des regroupements de personnes, ça peut paraître suffisant aux autorités.

Oui, la méthode à Shanghai diffère de celle de Qingdao - Ils ont préféré ici collecter des informations sur les cas contacts et ainsi de suite, testant tout ce petit monde selon leur temps de contact, lieu, .... Bref de l'investigation

Tout le contraire de la méthode un peu bourrin mise en place à Qingdao, entre autre ...

En même temps Qingdao c'est déjà qqch comme 10 millions d'habitants et ça ne leur a pas fait peur de faire des tests sur tte la ville avec guère plus de cas et en plus en connaissant plus ou moins l'origine, ce qui n'est visiblement pas le cas ici.

Oui, mais en même temps, ils n'ont pas procédé à l'analyse de 10 millions de tests ...

Quand seulement, 1 million d'analyses sont seulement nécessaires, cela va déjà plus vite ...
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 948
8 186
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
La Chine continentale fait état de 25 nouveaux cas de COVID-19

La Chine continentale a signalé mardi 25 nouveaux cas confirmés de COVID-19, dont 15 transmis localement, a indiqué mercredi la Commission nationale de la santé.

Communique : Parmi les cas transmis localement, huit ont été signalés dans la province de Jilin, six dans le Heilongjiang et un dans le Hebei, a indiqué la commission dans son rapport quotidien.
Dix nouveaux cas importés ont été signalés, dont quatre à Shanghai, deux dans le Guangdong et le Sichuan, et un dans le Jiangsu et le Shaanxi.
Un nouveau cas suspect de COVID-19 provenant de l'extérieur du continent a été signalé à Shanghai, mais aucun nouveau décès lié à la maladie n'a été signalé, a déclaré la commission.

Le même jour, 91 patients atteints de COVID-19 ont quitté les hôpitaux après leur rétablissement.

A la fin du mardi, un total de 4 745 cas importés avaient été signalés sur le continent. Parmi eux, 4.433 avaient été libérés des hôpitaux après leur rétablissement, et 312 restaient hospitalisés. Aucun décès n'a été signalé parmi les cas importés.
Le nombre total de cas COVID-19 confirmés sur le continent a atteint 89.619 mardi, dont 1.516 patients encore sous traitement, 66 d'entre eux étant dans un état grave.
Au total, 83.467 patients ont été libérés après leur rétablissement sur le continent, et 4.636 sont morts des suites du virus, selon la commission.
Deux cas suspects de COVID-19 ont été recensés sur le continent mardi, et 36 360 contacts étroits sont restés sous observation médicale.
Mardi, 12 cas asymptomatiques ont également été signalés, dont sept en provenance de l'extérieur du continent. Le même jour, 10 cas asymptomatiques ont été nouvellement reclassés comme cas confirmés.

Au total, 829 cas asymptomatiques étaient sous observation médicale, dont 279 arrivaient de l'extérieur du continent.

 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 948
8 186
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
hk2.jpg
La PCCE enquête sur 25 autres cas confirmés de COVID-19

Le Centre pour la protection de la santé (CHP) du ministère de la santé (DH) a annoncé qu'à partir de 0h00 du matin, le 2 février, le CHP enquêtait sur 25 cas supplémentaires confirmés de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19), portant le nombre de cas à 10 512 à Hong Kong jusqu'à présent (comprenant 10 511 cas confirmés et un cas probable).


Communique :
Parmi les nouveaux cas annoncés, un cas est un cas importé.
Au total, 822 cas ont été enregistrés au cours des 14 derniers jours (du 19 janvier au 1er février), dont 774 cas locaux dont 305 de source inconnue.
Les enquêtes épidémiologiques de la CHP et la recherche des contacts pertinents sur les cas confirmés sont en cours. Pour les détails des cas et les informations sur la recherche des contacts, veuillez consulter l'annexe ou la liste des bâtiments où des cas confirmés de COVID-19 ont été enregistrés au cours des 14 derniers jours et la dernière situation locale de COVID-19 disponible sur le site web "COVID-19 Thematic Website" (www.coronavirus.gov.hk).

 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 948
8 186
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
La Chine continentale rapporte 12 nouveaux cas COVID-19
2021-02-06

La Chine continentale a signalé vendredi 12 cas de COVID-19 nouvellement confirmés, dont quatre transmis localement, a déclaré samedi la Commission nationale de la santé.

Communique :
Trois cas de transmission locale ont été récemment signalés à Heilongjiang et un à Jilin, a indiqué la commission dans son rapport quotidien.
Huit nouveaux cas importés ont été signalés, dont cinq à Shanghai, et un à Tianjin, Guangdong et Shaanxi.
Un nouveau cas suspect de COVID-19 provenant de l'extérieur du continent a été signalé à Shanghai, et aucun nouveau décès lié à la maladie n'a été signalé, a déclaré la commission.

Le même jour, 81 patients atteints de COVID-19 ont quitté les hôpitaux après leur rétablissement.

À la fin de la journée de vendredi, un total de 4 780 cas importés avaient été signalés sur le continent. Parmi eux, 4.490 avaient été libérés des hôpitaux après leur rétablissement, et 290 restaient hospitalisés. Aucun décès n'a été signalé parmi les cas importés.
Le nombre total de cas COVID-19 confirmés sur le continent a atteint 89.681 vendredi, dont 1.235 patients encore sous traitement, 27 d'entre eux étant dans des conditions sévères.
Au total, 83.810 patients ont été libérés après leur rétablissement sur le continent, et 4.636 sont morts des suites du virus, selon la commission.
Deux cas suspects de COVID-19 ont été recensés sur le continent vendredi, et 32 244 contacts étroits sont restés sous observation médicale.
Vendredi, dix cas asymptomatiques ont également été signalés, dont neuf en provenance de l'extérieur du continent. Le même jour, un cas asymptomatique a été reclassé comme un cas confirmé.

Au total, 733 cas asymptomatiques étaient sous observation médicale, dont 283 arrivaient de l'extérieur du continent.

 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 948
8 186
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
hk2.jpg
La PCCE enquête sur 37 autres cas confirmés de COVID-19
2021-02-05

Le Centre pour la protection de la santé (CHP) du ministère de la santé (DH) a annoncé qu'à partir de 0h00 du matin, le 5 février, le CHP enquêtait sur 37 cas supplémentaires confirmés de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19), portant le nombre de cas à 10 590 à Hong Kong jusqu'à présent (comprenant 10 589 cas confirmés et un cas probable).


Communique : Parmi les nouveaux cas annoncés, trois sont des cas importés.
Au total, 685 cas ont été enregistrés au cours des 14 derniers jours (du 22 janvier au 4 février), dont 641 cas locaux dont 247 de source inconnue.
Les enquêtes épidémiologiques du PCCE et la recherche des contacts pertinents sur les cas confirmés sont en cours. Pour les détails des cas et la recherche des contacts, veuillez consulter l'annexe ou la liste des bâtiments où des cas confirmés de COVID-19 ont été enregistrés au cours des 14 derniers jours et la dernière situation locale de COVID-19 disponible sur le site web "COVID-19 Thematic Website" (www.coronavirus.gov.hk).

 

Elise D

Dieu
15 Mai 2014
945
758
128
Shanghai
Difficile en fait de comprendre le "risque" véritable qu'elles prennent puisque nous ne savons pas exactement comment ça se passe à l'embarquement (à moins que des personnes ici veuillent partager leur expérience si elles ont réussi à rentrer depuis le dernier serrage de vis en date). Le risque zéro serait de tout arrêter. Vérifient-elles les docs demandés par la Chine pour tous les passagers ? Si non, en effet il y a une nette prise de risque (voire une inconscience pure et simple et mise en danger d'autrui) et on se retrouve pe ds la situation décrite par adew mm si je suis sceptique que le choffre prime sur la sécurité des passagers pour des compagnies comme Lufthansa, Swiss Air ou AF. Si oui et qu'il y a encore des cas (assez nombreux) à l'arrivée cela signifie-t-il que les cas sont passés à travers les tests, que les passagers ont été contaminés après le test, que la Chine a des tests plus exigeants ??

Merci columbo pour le lien, très intéressant, mm s'il n'est pas question de Shanghai.
Comme on pouvait s'y attendre le vol Paris Shanghai AF198 est suspendu pour deux semaines.

Les compagnies Lufthansa et Swiss ne font pas mieux, elles ont vu un de leur vol vers Shanghai suspendu pour 4 semaines, à la suite de plusieurs vols transportant un nombre trop élevé de passagers malades.

Par ailleurs, les autorités de Shanghai ont annoncé ce matin la présence de 5 malades dans le Paris Shanghai arrivé le 5 février, donc j'imagine que le deuxième vol Air France vers Shanghai va lui aussi bientôt être suspendu.

A noter que la majorité de ces passagers malades sont des passagers en correspondance depuis des pays non européens. Je croyais que ces personnes devaient effectuer un test avant le 1er vol pour entrer dans l'espace européen, puis un test avant leur vol vers la Chine pour pouvoir entrer en Chine. Comment y en a-t-il autant qui arrivent à passer entre les gouttes ? Mystère...
 

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
9 224
3 287
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
2/ Pourquoi les autorités chinoises condamnent-elles systématiquement les compagnies aériennes étrangères qui, sur un vol précis, ramènent quelques chinois testés positif à leur arrivée. Je ne m'explique pas du tout sur quel argument repose leur décision de les punir
Au début les ambassades ne jouaient pas un rôle direct c'est la compagnie qui faisait les contrôles donc c'était un moyen de les inciter à bien contrôler et à éviter les cas a bord par une mauvaise gestion. Mais dans les 2 cas l'objectif est simple : quand un vol ramène trop de passagers contaminés, on le suspend. Ce n'est pas tant pour "punir" les compagnie que pour éviter de se retrouver débordé de cas.
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 948
8 186
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Comme vous avez certainement constate depuis quelques jours les informations concernant la situation sanitaire en Chine et a Hong Kong sont au point mort car il n'y a pas grand chose de significatif a communiquer ! Voila
Environ 50 cas en Chine en une semaine
Moins de 100 cas a Hong Kong en une semaine
Moins de 10 cas a Taiwan en une semaine
 
Dernière édition: