Chine - europe - etats unis - monde - baic < > daimler - bus electriques byd - industries vehicules electriques et hybrides ...

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
13 377
13 089
183
Hong Kong et Shanghai

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 213
9 984
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Un lien peut-être ?
Bonjour Chris

Pour les automobiles , les bus et autres vehicules , les 2 principaux fabricants en Chine .

Premier fournisseur de batteries pour véhicules électriques et hybrides rechargeables en Chine, le groupe CATL basé dans le sud-est du pays - Ningde Fujian.

Plus connue sous le nom de Contemporain Amperex Technology Ltd, l’entreprise CATL est déjà le plus important fournisseur de batteries pour véhicules électriques sur son marché.

Lien retiré

En réalité, BYD devrait être numéro un pour la production de batteries Li-ion grâce notamment à ses bus électriques, eBus .

New energy company BYD today opened a 24GWh power battery factory in Western China's Qinghai province as it prepares to increase total production capacity to 60GWh by 2020. The technologically advanced factory, which is equivalent to the size of 140 football fields, will be the largest in the world after its construction is completed in 2019. It is also BYD's third battery factory in China after Shenzhen and Huizhou.

Lien retiré


Un article interessant

 
Dernière édition:

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 213
9 984
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Pays-Bas: Keolis passe une méga-commande de 259 bus électriques au chinois BYD

La filiale néerlandaise de l'opérateur français de transports publics Keolis a passé une méga-commande de 259 bus électriques au géant chinois des véhicules électrifiés BYD, a annoncé ce dernier vendredi 6 décembre, évoquant «la plus grosse commande de bus électriques jamais enregistrée en Europe».

Communique : La commande, entérinée vendredi par Keolis Nederland BV, comprend 259 bus BYD «100% électriques et 100% sans émission», dont la livraison programmée commencera «l'été prochain», a indiqué le groupe chinois dans un communiqué, sans livrer de détails financiers. Ces véhicules seront mis en service à partir de fin 2020 sur les lignes de la région d'IJssel-Vecht (est), ajoutait-il.

 
Dernière édition par un modérateur:

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 213
9 984
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Extrait : La Commission européenne a autorisé, lundi, sept États membres, dont l'Allemagne et la France, à apporter une aide publique de 3,2 milliards d'euros pour développer dans l'UE le secteur des batteries électriques, via un consortium de 17 entreprises.
L'investissement des États concernés - Allemagne, France, Italie, Pologne, Belgique, Suède et Finlande - "devrait permettre de mobiliser 5 milliards d'euros supplémentaires en investissements privés", précise dans un communiqué Bruxelles qui considère ces subventions compatibles avec sa réglementation en matière d'aides d'État.

 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 213
9 984
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Definition : Voiture hybride

Extrait : Un véhicule hybride est un véhicule qui utilise au moins deux sources d'énergie différentes pour se déplacer. Généralement, on désigne par voiture hybride une voiture qui recourt à un carburant et à l'électricité pour se mouvoir au moyen de deux moteurs : l'un thermique, l'autre électrique.
D'un certain point de vue, les voitures à hydrogène peuvent être considérées comme des véhicules hybrides. Elles utilisent en effet le dihydrogène de leur pile à combustible comme source d'énergie chimique pour alimenter une batterie et un moteur électrique.

 

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
13 377
13 089
183
Hong Kong et Shanghai
Premier vol d'un hydravion électrique au Canada :

 

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
13 377
13 089
183
Hong Kong et Shanghai

Breizh In China

Alpha & Oméga
05 Nov 2009
5 031
2 554
188
Xuijiahui Shanghai
C'est un PROTOTYPE....
Les prototypes ont rarement la licence pour transporter des passagers :langue:
Des prototypes d’avions électriques, c’est pas ça qui manque.
D’ailleurs les premiers furent français.

On le sait peu, mais le premier avion électrique à avoir volé était français. Le BL1E Electra d'Electravia a pris l'air le 23 décembre 2007 dans les Hautes-Alpes, près de 2 ans avant le premier vol du prototype de l'avion solaire Solar Impulse de Bertrand Piccard. Autre fierté pour le petit constructeur français, les records de vitesse établis par le MC15E Cricri électrique d'Hugues Duval, le pilote amenant le minuscule avion électrique à 283 km/h lors du Salon aéronautique du Bourget de 2011. Le pilote a ensuite franchi la Manche sans une goute d'essence en juillet 2015.

Lien retiré
Sinon il existe des avions électriques, certifiés:
 

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
13 377
13 089
183
Hong Kong et Shanghai
Des prototypes d’avions électriques, c’est pas ça qui manque.
D’ailleurs les premiers furent français.



Lien retiré

Sinon il existe des avions électriques, certifiés:
Comme indiqué dans mon post, c'est le premier HYDRAVION.
 

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
13 377
13 089
183
Hong Kong et Shanghai
A priori non:
Pour le moment, alors qu'il s'agit d'un hydravion, il faut souligner que ce P2 Xcursion, n'a pas encore décollé ni atterri à partir de l'eau.
Donc ce n'est pas vraiment un hydravion ...
 

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
13 377
13 089
183
Hong Kong et Shanghai

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
13 377
13 089
183
Hong Kong et Shanghai

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 213
9 984
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Interview : quelle place pour la voiture à hydrogène ?

Cet été, le Japon accueillera les Jeux olympiques avec pour ambition d'en faire une vitrine d'une future société de l'hydrogène. Quelques semaines plus tard, Toyota lancera sur les marchés, une nouvelle version de sa voiture à hydrogène, la Toyota Mirai. Un signe que la mobilité du futur s'appuiera sur les piles à combustible ? Guillaume Devauchelle, directeur de l'innovation chez Valeo et membre de l'Académie des technologies, a accepté de partager son point de vue sur la question avec les lecteurs de Futura.

Extrait :
Depuis la catastrophe de Fukushima, le Japon fait des technologies à hydrogène sa priorité absolue pour construire tant ses villes que sa mobilité de demain. Déjà plus de 25.000 foyers sont équipés d'une pile à combustible pour leur alimentation. Et le pays s'est fixé comme objectif d'atteindre les 40.000 véhicules à hydrogène en circulation pour cette année 2020. Un chiffre qu'il espère même multiplier... par vingt d'ici 2030 !

Futura : Le paysage de la mobilité individuelle est en pleine révolution …

Guillaume Devauchelle : En effet, pendant très longtemps, la voiture à propulsion thermique a régné sans partage sur le marché. Le seul choix offert à l'automobiliste était celui de l'essence ou du diesel. Le paysage de la mobilité était alors standardisé à l'extrême. Mais les choses ont évolué. Aujourd'hui, l'offre s'est élargie. Alors que le moteur thermique perd des parts de marché, différentes solutions hybrides, voire 100 % électriques, ont progressivement fait leur apparition sur nos routes.

Suite de l'interview >>>

 

Breizh In China

Alpha & Oméga
05 Nov 2009
5 031
2 554
188
Xuijiahui Shanghai
Pour l’instant, aucun avenir pour l’hydrogène tant qu’il restera « carboné », c’est à dire provenant de ressources fossiles.

Sinon tout le monde y serait déjà.

Peut-être que Toyota a dans ses cartons une nouvelle technologie pour produire à coup réduis de l’hydrogène non carboné de manière industrielle.
Qui sait.
mais si c’est le cas, ils sont les rois du monde. Littéralement.
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 213
9 984
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -

Géopolitique. L’électrification des mobilités sera-t-elle un accélérateur de la désindustrialisation européenne ?Par Yannick HARREL Consultant et chercheur en Cyberstratégie et Mobilités 3.0. Doctorant en ingénierie minière.

18 avril 2021

La lutte pour le marché de l’électromobilité est un déterminant du pivotement géopolitique qui a cours, penchant de plus en plus nettement vers le continent asiatique… Y. Harrel expose que l’électrification des mobilités, en dépit de réelles qualités, entraîne la disparition de tout un savoir-faire industriel européen tant par l’exclusion d’autres solutions technologiques que par l’absence d’approche systémique de cette transition imposée par les pouvoirs publics nationaux et européens.

Extrait :
L’AVENEMENT de l’électromobilité est un phénomène dont l’accélération bouleverse nombre d’acteurs et d’usages du secteur des mobilités ayant eu cours depuis de nombreuses décennies. Il s’inscrit de la même manière dans une perspective géopolitique indirecte, avec la fourniture d’équipements comme de composants, et de plus en plus directe, avec la livraison de produits finis par des entités privées principalement asiatiques bénéficiant souvent d’un appui étatique discret. Ces dernières ont su investir et imposer leur savoir-faire, leur vision et leur puissance industrielle en fragilisant davantage les anciens tenants du secteur, majoritairement européens et américains, obligés pour survivre de s’allier, de fusionner, de se transformer ou de disparaître. La main mise asiatique sur les rouages névralgiques de l’électrification à grande échelle est l’une des facettes les moins visibles mais les plus actives du pivotement de domination mondiale de la zone Atlantique vers la zone Pacifique dont Tesla est l’arbre qui cache la forêt.

Le grand tournant de 2015​

Conséquence des politiques incitatives et/ou restrictives nationales (aides à la conversion, système de bonus/malus, zones de circulation interdites aux véhicules thermiques, seuils d’émission de CO2 etc.), le marché mondial de l’électromobilité s’affiche en plein essor en dépit de la crise du coronavirus COVID-19 et d’un marché automobile globalement très morose : selon les chiffres de l’année 2020 [1], les ventes de véhicules électriques ont ainsi enregistré +137% en Europe, +12% en Chine et +4% aux États-Unis tandis que les ventes globales ont reculé de -28% si l’on se réfère aux chiffres de Bloomberg.
Pourtant, derrière ce succès de l’électromobilité assisté artificiellement, se cache une réalité moins perceptible mais tout aussi réelle : celui de la grande bataille pour la mobilité de demain. Car si les constructeurs européens et américains dominaient outrageusement le marché mondial de l’automobile (à l’exception notable de Toyota), cette situation s’est grippée après 2015 et l’affaire du Dieselgate [2] révélée par la « United States Environmental Protection Agency ». L’hallali fut sonné envers le diesel en particulier puis à l’encontre de l’ensemble des véhicules à combustion interne, dits thermiques : frappés de tous les maux, ces derniers furent rapidement la cible de taxes et de limitations de circulation au profit des véhicules électriques ou électromobiles.

Suite de l'analyse >>>


Analyse interessante de la part de monsieur Harrel , le constat de dependances est certes accablant pour l'Europe , une chose est cependant quasi certaine l'Allemagne tirera une fois de plus son epingle du jeu , ne serait ce que par sa position predominante en Chine , quand aux Etats Unis je ne m'inquiete pas vraiment pour eux non plus dans ce domaine ...
 
Dernière édition: