Bilan Chine à la mi-2017: la pollution continue à empirer

  • Auteur de la discussion FabChine
  • Date de début
wanbatin

wanbatin

Dieu créateur
15 Jan 2013
3 673
Ratings
2 037
158
Suresnes
#22
On m'aurait menti, à l'insu de mon plein gré ?
La pollution était pas très basse à Shanghai ?
Wesh même dans le Henan ils sont en dessous...

Sent from my MIX 2 using Tapatalk
 
Orang Malang

Orang Malang

Alpha & Oméga
Membre du personnel
Modérateur
23 Oct 2005
18 553
Ratings
10 599 1
198
常熟,江苏
#24
On m'aurait menti, à l'insu de mon plein gré ?
La pollution était pas très basse à Shanghai ?
Wesh même dans le Henan ils sont en dessous...

Sent from my MIX 2 using Tapatalk
Xi est passé mardi de la semaine dernière ....

Puis une fois, qu'il est reparti, ils ont tout remis en marche ...

Et boom, les chiffres ont explosé ces derniers jours ...
 
yannick_a_pudong

yannick_a_pudong

Dieu Supérieur
11 Juin 2007
661
Ratings
565
138
Changaï
soundcloud.com
#27
Xi est passé mardi de la semaine dernière ....

Puis une fois, qu'il est reparti, ils ont tout remis en marche ...

Et boom, les chiffres ont explosé ces derniers jours ...
Jadis il y avait "Attila Le Hun", maintenant avec Xi on a "Ah Tétais là Le 31".
La différence c'est qu'avec Attila ça ne repoussait plus....
 
C

C_Angelo

Apprenti
15 Sept 2017
10
Ratings
2
5
31
#28
j'ai entendu dire qu'ils fabrique encore leur Electricité au charbon et c'est un facteur important de pollution.
ils prévois de se diriger vers le nucléaire mais quand aucune idée.
 
why

why

Dieu suprême
26 Déc 2010
2 763
Ratings
2 093 1
163
闵行区
#30
Et Trump arrive à Pekin aujourd'hui... l'AQI tombe à 16 ! :eek:

Voir la pièce jointe 98262
Magique !

Ils devraient faire attention à pas afficher un indice négatif. Ça la foutrait mal un tel zèle...

j'ai entendu dire qu'ils fabrique encore leur Electricité au charbon et c'est un facteur important de pollution.
ils prévois de se diriger vers le nucléaire mais quand aucune idée.
Le nucléaire existe déjà, l'éolien aussi :)
Le charbon est très utilisé pour des raisons plus d'emploi, de hongbao etc.
Dans le Henan, le charbon extrait est tellement profond et compliqué qu'il devient plus cher que celui importé d'Australie (ou de Corée du Nord).

Sinon, l'une des plus grosses problématique est le chauffage central qui est d'office au nord de la rivière jaune. Et dès qu'il commence à faire froid, les centrales démarrent et ça fait de beaux nuages...
 
larquen

larquen

Alpha & Oméga
12 Déc 2007
3 197
Ratings
1 417
173
Suzhou Wangtayuan
#31
que celui importé d'Australie (ou de Corée du Nord)
J'ai entendu dans la vidéo de Soral (on a les références qu'on mérite) que la CDN avait peu de ressources naturelles (charbon ou pétrole). Tu insinues qu'ils exportent quand même du charbon en Chine ?
 
why

why

Dieu suprême
26 Déc 2010
2 763
Ratings
2 093 1
163
闵行区
#32
Neuromancer

Neuromancer

Alpha & Oméga
13 Mai 2008
5 231
Ratings
3 132
188
Shanghai, Chine
#33
La Chine en train de gagner sa guerre à la pollution, selon une étude américaine

La Chine, premier pollueur mondial, "est en train de remporter la guerre contre la pollution" atmosphérique, au point d'esquisser une augmentation de l'espérance de vie de plus de deux ans, selon une étude américaine rendue publique mardi.

A partir de données collectées par 200 récepteurs répartis dans tout le pays, l'Université de Chicago a calculé que le taux de particules fines, très nuisibles pour la santé, avait baissé de 32% entre 2013 et 2017.

Si cette tendance se maintenait, l'espérance de vie moyenne des Chinois augmenterait de 2,4 ans, selon l'étude. Les particules fines (PM 2,5) jouent un rôle dans les maladies cardiovasculaires et respiratoires ainsi que le cancer.

"Il n'y a pas d'exemple d'un pays parvenant à une réduction aussi rapide de la pollution atmosphérique. C'est remarquable", déclare à l'AFP Michael Greenstone, qui a dirigé l'étude à l'Institut de politique énergétique de l'Université de Chicago.

Par contraste, il a fallu plus d'une dizaine d'années aux Etats-Unis pour parvenir à une amélioration comparable après l'adoption d'une loi sur l'air en 1970. "Ce que les quatre années écoulées prouvent, c'est que les choses peuvent changer, et même rapidement, avec de la volonté politique", observe M. Greenstone.

Sous la pression de l'opinion publique, le régime communiste a lancé en 2013 un plan contre la pollution destiné à réduire d'un quart la concentration de particules fines dans certaines régions clés comme autour de Pékin et Shanghai.

"La Chine n'est pas considérée comme un pays démocratique et pourtant on constate que le gouvernement a dû prendre des mesures que l'opinion exigeait", note M. Greenstone. La politique antipollution s'est toutefois accompagnée d'un coût économique et social, les autorités ordonnant la fermeture de milliers d'usines trop proches des centre-ville.

Elles ont également décrété fin 2017 la fin du chauffage au charbon, la principale source d'énergie en Chine, dans des régions du nord du pays, avant même que des systèmes de chauffage au gaz aient pu être installés. Des écoles de la province du Hebei (nord) ont dû se résoudre à faire classe dans la cour, où la température était moins froide qu'à l'intérieur.

L'hiver, traditionnellement marqué par des périodes de forte pollution dans le nord de la Chine, a été moins affecté cette année mais un pic de pollution frappait Pékin mardi, avec un taux de particules fines supérieur à 300 microgrammes par m3, soit plus de 12 fois la norme recommandée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

https://fr.news.yahoo.com/chine-train-gagner-guerre-%C3%A0-pollution-selon-%C3%A9tude-082526976--finance.html

LIEN
 
- Résistons -

- Résistons -

Dieu suprême
30 Août 2014
12 124
Ratings
7 623 2
168
法国
#34
La Chine en train de gagner sa guerre à la pollution, selon une étude américaine

La Chine, premier pollueur mondial, "est en train de remporter la guerre contre la pollution" atmosphérique, au point d'esquisser une augmentation de l'espérance de vie de plus de deux ans, selon une étude américaine rendue publique mardi.


A partir de données collectées par 200 récepteurs répartis dans tout le pays, l'Université de Chicago a calculé que le taux de particules fines, très nuisibles pour la santé, avait baissé de 32% entre 2013 et 2017.

Si cette tendance se maintenait, l'espérance de vie moyenne des Chinois augmenterait de 2,4 ans, selon l'étude. Les particules fines (PM 2,5) jouent un rôle dans les maladies cardiovasculaires et respiratoires ainsi que le cancer.

"Il n'y a pas d'exemple d'un pays parvenant à une réduction aussi rapide de la pollution atmosphérique. C'est remarquable", déclare à l'AFP Michael Greenstone, qui a dirigé l'étude à l'Institut de politique énergétique de l'Université de Chicago.

Par contraste, il a fallu plus d'une dizaine d'années aux Etats-Unis pour parvenir à une amélioration comparable après l'adoption d'une loi sur l'air en 1970. "Ce que les quatre années écoulées prouvent, c'est que les choses peuvent changer, et même rapidement, avec de la volonté politique", observe M. Greenstone.

Sous la pression de l'opinion publique, le régime communiste a lancé en 2013 un plan contre la pollution destiné à réduire d'un quart la concentration de particules fines dans certaines régions clés comme autour de Pékin et Shanghai.

"La Chine n'est pas considérée comme un pays démocratique et pourtant on constate que le gouvernement a dû prendre des mesures que l'opinion exigeait", note M. Greenstone. La politique antipollution s'est toutefois accompagnée d'un coût économique et social, les autorités ordonnant la fermeture de milliers d'usines trop proches des centre-ville.

Elles ont également décrété fin 2017 la fin du chauffage au charbon, la principale source d'énergie en Chine, dans des régions du nord du pays, avant même que des systèmes de chauffage au gaz aient pu être installés. Des écoles de la province du Hebei (nord) ont dû se résoudre à faire classe dans la cour, où la température était moins froide qu'à l'intérieur.

L'hiver, traditionnellement marqué par des périodes de forte pollution dans le nord de la Chine, a été moins affecté cette année mais un pic de pollution frappait Pékin mardi, avec un taux de particules fines supérieur à 300 microgrammes par m3, soit plus de 12 fois la norme recommandée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
LIEN
Intéressant et encourageant. Mais, et a la lecture de l article, cela ne semble pas aborde: lier l espérance de vie a la pollution et s arrêter la surtout ne me parait suffisant. Car ces dernières années, la Chine a fait aussi de très gros efforts et progrès dans la santé, l accueil, ... et le suivi du patient.
Faudrait voir l espérance de vie en bonne santé qui semble toujours a la traine par rapport aux pays dits occidentaux. (Difficile d avoir des chiffres vraiment sérieux a ce sujet, seul référence a ma connaissance est une étude réalisée a Pékin il y a quelques temps, sur quelques milliers de personnes qui notait une espérance de vie en bonne santé a 58 ans)
Mais bon, ça reste très encourageant, la pollution étant un des principaux problèmes chinois.
Autre chose toutefois, ne pas occulter les disparités (Environnementales, sociales ou encore en matière de santé justement) encore importantes a travers ce très grand pays. Cette tendance générale donne une bonne indication mais a relativiser un peu même si on tend vers un équilibre.
 
Vatman

Vatman

Archange
30 Sept 2012
624
Ratings
576
98
#35
La Chine en train de gagner sa guerre à la pollution, selon une étude américaine

La Chine, premier pollueur mondial, "est en train de remporter la guerre contre la pollution" atmosphérique, au point d'esquisser une augmentation de l'espérance de vie de plus de deux ans, selon une étude américaine rendue publique mardi.


A partir de données collectées par 200 récepteurs répartis dans tout le pays, l'Université de Chicago a calculé que le taux de particules fines, très nuisibles pour la santé, avait baissé de 32% entre 2013 et 2017.

Si cette tendance se maintenait, l'espérance de vie moyenne des Chinois augmenterait de 2,4 ans, selon l'étude. Les particules fines (PM 2,5) jouent un rôle dans les maladies cardiovasculaires et respiratoires ainsi que le cancer.

"Il n'y a pas d'exemple d'un pays parvenant à une réduction aussi rapide de la pollution atmosphérique. C'est remarquable", déclare à l'AFP Michael Greenstone, qui a dirigé l'étude à l'Institut de politique énergétique de l'Université de Chicago.

Par contraste, il a fallu plus d'une dizaine d'années aux Etats-Unis pour parvenir à une amélioration comparable après l'adoption d'une loi sur l'air en 1970. "Ce que les quatre années écoulées prouvent, c'est que les choses peuvent changer, et même rapidement, avec de la volonté politique", observe M. Greenstone.

Sous la pression de l'opinion publique, le régime communiste a lancé en 2013 un plan contre la pollution destiné à réduire d'un quart la concentration de particules fines dans certaines régions clés comme autour de Pékin et Shanghai.

"La Chine n'est pas considérée comme un pays démocratique et pourtant on constate que le gouvernement a dû prendre des mesures que l'opinion exigeait", note M. Greenstone. La politique antipollution s'est toutefois accompagnée d'un coût économique et social, les autorités ordonnant la fermeture de milliers d'usines trop proches des centre-ville.

Elles ont également décrété fin 2017 la fin du chauffage au charbon, la principale source d'énergie en Chine, dans des régions du nord du pays, avant même que des systèmes de chauffage au gaz aient pu être installés. Des écoles de la province du Hebei (nord) ont dû se résoudre à faire classe dans la cour, où la température était moins froide qu'à l'intérieur.

L'hiver, traditionnellement marqué par des périodes de forte pollution dans le nord de la Chine, a été moins affecté cette année mais un pic de pollution frappait Pékin mardi, avec un taux de particules fines supérieur à 300 microgrammes par m3, soit plus de 12 fois la norme recommandée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
LIEN
C'est quelque chose qui m'avait frappe et qui m'a toujours plu ici: cette capacite a se mobiliser pour atteindre des objectifs. Des que tout le monde se bouge ici, ils sont capables d'accomplir enormement en tres peu de temps.
Encourageant, j'espere que ca va continuer.
 
poochielechien

poochielechien

Dieu suprême
05 Déc 2007
2 033
Ratings
1 390
168
#36
C'est quelque chose qui m'avait frappe et qui m'a toujours plu ici: cette capacite a se mobiliser pour atteindre des objectifs. Des que tout le monde se bouge ici, ils sont capables d'accomplir enormement en tres peu de temps.
Encourageant, j'espere que ca va continuer.
Est-ce que les données mesurant l'atteinte ou pas de ces objectifs sont-elles fiables?
 
Vatman

Vatman

Archange
30 Sept 2012
624
Ratings
576
98
#37
Est-ce que les données mesurant l'atteinte ou pas de ces objectifs sont-elles fiables?
Nan mais le Maitre m'a accuse de basher la Chine et de profiter de ses largesses (de la Chine, pas du Maitre) donc j'essaye d'etre plus positif et de montrer mon attachement sincere a ce beau pays.
 
Orang Malang

Orang Malang

Alpha & Oméga
Membre du personnel
Modérateur
23 Oct 2005
18 553
Ratings
10 599 1
198
常熟,江苏
#38
Nan mais le Maitre m'a accuse de basher la Chine et de profiter de ses largesses (de la Chine, pas du Maitre) donc j'essaye d'etre plus positif et de montrer mon attachement sincere a ce beau pays.
Avoir une opinion et l'exprimer sur un forum (et non pas en mode contestation sur la place du peuple) semble en effet être hautement répréhensible aux yeux de certains, qui par la même occasion, s'étonnent que leurs propres idées soient à de nombreuses reprises, questionnées, débattues ...

Car là, on dépasse largement le simple âne qui suit bêtement la carotte devant lui ... En l'occurence, le dit âne s'est fait crever les deux yeux avec la dite carotte ...
 
znort

znort

Archange
13 Avr 2012
526
Ratings
468
98
Kunshan
#39
J'ai toujours été assez optimiste sur la capacité de ce pays à répondre à la problématique de la pollution et évoluer plus rapidement que nous vers les énergies propres. Le vecteurs d'inertie que l'on rencontre chez nous ont peu de place ici et ils l'intégrent comme un paramètre de développement économique. Ils ont une boite de vitesse à deux positions alors que chez nous on a une boite 5 vitesses y compris en marche arrière....
 
totoautibet

totoautibet

Alpha & Oméga
03 Mar 2010
4 332
Ratings
3 041
178
Nanning
#40
La Chine en train de gagner sa guerre à la pollution, selon une étude américaine

La Chine, premier pollueur mondial, "est en train de remporter la guerre contre la pollution" atmosphérique, au point d'esquisser une augmentation de l'espérance de vie de plus de deux ans, selon une étude américaine rendue publique mardi.


A partir de données collectées par 200 récepteurs répartis dans tout le pays, l'Université de Chicago a calculé que le taux de particules fines, très nuisibles pour la santé, avait baissé de 32% entre 2013 et 2017.

Si cette tendance se maintenait, l'espérance de vie moyenne des Chinois augmenterait de 2,4 ans, selon l'étude. Les particules fines (PM 2,5) jouent un rôle dans les maladies cardiovasculaires et respiratoires ainsi que le cancer.

"Il n'y a pas d'exemple d'un pays parvenant à une réduction aussi rapide de la pollution atmosphérique. C'est remarquable", déclare à l'AFP Michael Greenstone, qui a dirigé l'étude à l'Institut de politique énergétique de l'Université de Chicago.

Par contraste, il a fallu plus d'une dizaine d'années aux Etats-Unis pour parvenir à une amélioration comparable après l'adoption d'une loi sur l'air en 1970. "Ce que les quatre années écoulées prouvent, c'est que les choses peuvent changer, et même rapidement, avec de la volonté politique", observe M. Greenstone.

Sous la pression de l'opinion publique, le régime communiste a lancé en 2013 un plan contre la pollution destiné à réduire d'un quart la concentration de particules fines dans certaines régions clés comme autour de Pékin et Shanghai.

"La Chine n'est pas considérée comme un pays démocratique et pourtant on constate que le gouvernement a dû prendre des mesures que l'opinion exigeait", note M. Greenstone. La politique antipollution s'est toutefois accompagnée d'un coût économique et social, les autorités ordonnant la fermeture de milliers d'usines trop proches des centre-ville.

Elles ont également décrété fin 2017 la fin du chauffage au charbon, la principale source d'énergie en Chine, dans des régions du nord du pays, avant même que des systèmes de chauffage au gaz aient pu être installés. Des écoles de la province du Hebei (nord) ont dû se résoudre à faire classe dans la cour, où la température était moins froide qu'à l'intérieur.

L'hiver, traditionnellement marqué par des périodes de forte pollution dans le nord de la Chine, a été moins affecté cette année mais un pic de pollution frappait Pékin mardi, avec un taux de particules fines supérieur à 300 microgrammes par m3, soit plus de 12 fois la norme recommandée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
LIEN
Merde! Certains vont peut-être choisir de rester...