1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Association Femmes du Ningxia

Discussion dans 'Associations Humanitaires en Chine & Parrainage' créé par Mathieu, 6 Mai 2008.

  1. Mathieu

    Mathieu Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Admin

    Inscrit:
    15 Octobre 2006
    Messages:
    5 635
    Localité:
    Shanghai, People Square
    Ratings:
    +1 404 / -10
    Une aventure humaine au Ningxia

    Par l’organisation d’un cycle de formations por­tant sur le fonctionnement, la gestion et le manage­ment d’une coopérative artisanale, la commerciali­sation et le marketing pro­duit ainsi que des cours d’alphabétisation et de perfectionnement en tech­niques de broderie main, Femmes du Ningxia et Gung Ho souhaitent per­mettre aux femmes, membres des Cent Fleurs de Magaozhuang, de gérer de façon autonome et durable leur coopérative à échéance de deux ans.


    Sous la tutelle de Femmes du Ningxia, Gung Ho organisera le cycle de formations sur une période de deux ans. Pour Femmes du Ningxia, il s’agit aujourd’hui de réunir les fonds nécessaires pour sa mise en place, soit une somme de 50 000 euros pour les années 2008 et 2009.


    Développer la broderie pour sortir de la pauvreté

    Le Ningxia, l’une des régions les plus pauvres de Chine
    Le Ningxia se situe au nord-ouest de la Chine, aux confins de la Mongolie intérieure, sur la steppe aride d’Asie centrale. Comptant parmi les 5 régions autonomes de la République populaire de Chine, le Ningxia est surtout la troisième région rurale la plus pauvre de Chine.



    Les causes principales de cette pauvreté sont la sécheresse et la désertification. Il pleut moins de 200 mm par an en moyenne. Plus de 65 % des terres du Ningxia souf­frent de la désertification, qui affecte environ 90 % de la population.



    La pauvreté et la sécheresse ont pour conséquence un mauvais état de santé de la popu­lation, et surtout des femmes. Le régime alimentaire, à base de féculents, n’inclut pas de laitages, et très peu de fruits et de légumes. Les familles n’ont souvent pas assez d’argent pour faire face à des dépenses médicales.



    Femmes du Ningxia intervient dans des vil­lages situés dans le comté de Tongxin, l’un des comtés du Ningxia officiellement dési­gnés comme « pauvres ».



    Le comté de Tongxin compte 237 villages pour une population totale de 322 600 per­sonnes, dont 82 % appartiennent à l’ethnie Hui.


    L’analphabétisme est encore très pré­sent dans le comté de Tongxin, et le revenu annuel moyen par tête faible : il se situe entre 50 et 120 euros, soit un revenu quotidien moyen par personne situé entre 14 et 33 centimes d’euros.

    Le comté s’étend à une altitude comprise entre 1 240 et 2 625 m. De nombreux canyons creusés par les rares mais fortes averses déchirent d’étroites plaines. Sa surface totale est de 4 445 km2, pour seulement un tiers de terres arables. L’activité de la population est pourtant essentiellement agricole. De ce fait, environ 77 000 fermiers migrent chaque année en direction de la Mongolie intérieure, du Xinjiang, du Gansu, du Qinghai, de Pékin ou de la région de Yiwu dans le Zhejiang.

    « Ce n’est qu’au cours de nos conversations avec les habitants que nous avons compris à quel point cette région souffre d’un manque cruel de ressources en eau. Creuser un trou de plusieurs centaines de mètres de profondeur n’aboutit pas forcément à un puits qui donne de l’eau potable. L’eau est en général alcaline ou amère et complètement impropre à la consommation. A l’heure actuelle, les habitants peuvent seulement acheter de l’eau ou bien récupérer les eaux de pluie. Un tonneau d’eau coûte 8 yuans [0,80 euro], auxquels s’ajoutent 70 à 80 yuans [7 à 8 euros] de frais de transport. En raison de leur pauvreté, la plupart des habitants sont dans l’incapacité d’acheter de l’eau. Nous avions entendu avant de venir que les gens ne pouvaient pas se doucher en raison du manque d’eau. Ce n’est qu’en venant sur place que nous avons compris que même boire de l’eau est un problème. »


    Les Cent fleurs de Magaozhuang coopérative de broderies main

    Les Cent Fleurs de Magaozhuang, première coopérative non agricole du Ningxia.


    Le 14 octobre 2007, environ 60 femmes brodeuses et apprenties brodeuses du canton de Magaozhuang ont créé, en présence de personnalités du gouvernement local et régional, Les Cent Fleurs de Magaozhuang, leur coopérative artisanale de broderies main.


    Si le Ningxia compte 800 coopératives, toutes sont des coopératives agricoles au sens strict du terme. Les Cent Fleurs de Magaozhuang est ainsi au Ningxia la première coopérative de paysannes enregistrée selon la loi de juillet 2007 sur les coopé­ratives. De ce fait, elle servira à ce titre de modèle à toute la province.





    Améliorer les conditions de vie des femmes…

    La création de la coopérative a suscité l’adhésion et un grand enthousiasme chez la plupart des femmes de trois des villages qui forment le canton de Magaozhuang : elles sont plus de 240 à souhaiter y adhérer et s’y investir.

    Le 14 octobre 2007, la coopérative artisanale des Cent Fleurs de Magaozhuang est créée.




    Femmes du Ningxia : un partenaire dans le conseil et la recherche de fonds

    Une vocation : améliorer les conditions de vie des femmes du Ningxia
    Femmes du Ningxia est une association loi 1901 de solidarité internationale, créée en janvier 2007 par Hélène Gronier et Perrine Lhuillier. Sa vocation est d’offrir la pos­sibilité aux populations défavorisées originaires de la région du Ningxia, en particulier les femmes, de disposer de revenus complémentaires indispensables à leur vie quotidienne.

    Femmes du Ningxia apporte appui financier et conseil afin de permettre aux femmes du Ningxia de créer, développer et pérenniser une activité économique aujourd’hui essentielle, fondée sur un artisanat local : la broderie main.

    Femmes du Ningxia souhaitait par ailleurs favoriser une approche participative, de façon à ce que les villageoises soient actrices à part entière de leur développement et puissent à terme gérer cette activité économique de manière autonome. Très vite, la création d’une coopérative de brodeuses est apparue comme la solution adéquate, de par son fonction­nement démocratique, la responsabilité qu’elle implique et ses répercussions durables sur le développement des commu­nautés concernées.

    Femmes du Ningxia s’est entouré d’un réseau d’experts, qui la conseille dans son action, de façon à privilégier l’excellence. Femmes du Ningxia a signé un partenariat avec Gung Ho, organisation non gouvernementale chinoise spécialisée dans la création et le suivi de coopératives en milieu rural, pour l’organisation d’un cycle de formations sur deux ans pour les femmes membres de la coopérative Les Cent Fleurs de Magaozghuang.

    L’objectif principal de Femmes du Ningxia est aujourd’hui de réunir les fonds nécessaires à la réalisation de ces formations et à leur supervision grâce à des évaluations régulières.


    Femmes du Ningxia a par ailleurs reçu du gouvernement local du Ningxia la pro­messe d’un investissement de 150 000 RMB (15 000 euros) pour la création d’une maison de la broderie.



    Le parti pris de la transparence

    Femmes du Ningxia s’engage à communiquer de façon transparente, tant vis-à-vis des bénéficiaires de son action que des membres de l’association et de ses parte­naires financiers. Le site internet est ainsi l’un des relais d’information de l’association sur les actions qu’elle mène.

    Pour plus d’informations : www.femmesduningxia.org
     

Partager cette page