1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

'You Must Confess': China's Red Campaign Against Multinationals

Discussion dans 'Informations Chine' créé par rnahu, 29 Août 2013.

  1. rnahu

    rnahu Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    Résumé sur shanghaiist:
    Article original sur Forbes (j'ai lu qu'en diagonal).
    Y aura-t-il une autocritique sur l'ère Mao bientôt?... Non.
    Welcome in West Korea (西朝鲜)!

    NB: Recheche google sans V-P-N pour 西朝鲜
     

    Fichiers attachés:

    #1 rnahu, 29 Août 2013
    Dernière édition par un modérateur: 29 Août 2013
  2. Tyller

    Tyller Dieu Supérieur

    Inscrit:
    5 Mai 2012
    Messages:
    1 043
    Localité:
    Guangzhou / Phnom Penh
    Ratings:
    +885 / -6
    C'est... assez étonnant d'une certaine manière, sans l'être d'une autre, c'est un peu le genre de délire abscons dans lequel baignent parfois les officiels locaux.

    Ceci dit, en lisant l'article, Document N°9 : wtf ?

    ZIP.
     
    #2 Tyller, 29 Août 2013
    Dernière édition: 29 Août 2013
  3. GuYong

    GuYong Alpha & Oméga

    Inscrit:
    26 Octobre 2009
    Messages:
    4 634
    Localité:
    ZheJiang
    Ratings:
    +2 905 / -16
    La politique est peut être un état dictatorial. cela n’empêche que tout pouvoir est dépendant du support des différentes factions le composant.
    La mise à mort politique de Bo Xi Lai et du courant qu'il représente demande une contre partie si la stabilité au sein du PCC doit être maintenu.

    De la même manière dans nos démocraties il convient toujours de nuancées les constituantes des gouvernement et de sa perception, et ce indépendamment de l'axe politique générale de gouvernements en place (ie: Borloo sous sarko, Valls sous Hollande).
     

Partager cette page