Vladimir Poutine, Russie, Ukraine

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
17 909
10 915
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Tout à fait.

Confirmation d’un haut gradé français, un peu effrayé par cette perspective. « Quand on verra des braquages de banque au (missile américain) Javelin, on va moins rigoler », fait-il remarquer à l’AFP.

En plus c'est cool, avec la libre circulation des personnes et des marchandises régie par qui l'unionquivoussavéenne, cela annonce des transferts rapides dans nos contrées :bravo:
Bonjour Alplob
De mon cote et ce comme a mon habitude , je me refere aux sources officielles precedentes je ne cherche guere plus loin ! :)

Ou a des informations plus exotiques , datant de 2016 ...
;)
 
Dernière édition:

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
17 909
10 915
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
1653416825653.png
24 mai 2022

La Lituanie propose une coalition navale pour forcer le blocus russe sur le blé ukrainien


24 mai 2022

La Hongrie instaure l'état d'urgence à cause de la guerre en Ukraine

«Le monde est au bord d'une crise économique. La Hongrie doit rester en dehors de cette guerre et protéger la sécurité financière de ses familles», a déclaré sur le premier ministre hongrois, Viktor Orban.

Extrait :Le premier ministre hongrois Viktor Orban a instauré mardi 24 mai un second état d'urgence, cette fois pour faire face aux conséquences de la guerre en Ukraine, alors que le premier, lié à la pandémie de coronavirus, devait expirer mardi prochain.

1653418150162.png
 
Dernière édition:

Jean7

Alpha & Oméga
28 Juin 2007
3 250
1 412
173
24 mai 2022

La Lituanie propose une coalition navale pour forcer le blocus russe sur le blé ukrainien


24 mai 2022

La Hongrie instaure l'état d'urgence à cause de la guerre en Ukraine

«Le monde est au bord d'une crise économique. La Hongrie doit rester en dehors de cette guerre et protéger la sécurité financière de ses familles», a déclaré sur le premier ministre hongrois, Viktor Orban.

Extrait :Le premier ministre hongrois Viktor Orban a instauré mardi 24 mai un second état d'urgence, cette fois pour faire face aux conséquences de la guerre en Ukraine, alors que le premier, lié à la pandémie de coronavirus, devait expirer mardi prochain.

Voir la pièce jointe 124036
J'avais retenu que la Hongrie était remarquablement dotée en terres à blé.
Ils ont là de quoi se battre sur le plan économique...
Il devraient s'en sortir.
 

Alplob

Alpha & Oméga
21 Avr 2010
3 140
1 884
173
Xujiahui

Orang Malang

Alpha & Oméga
Modérateur
Membre du personnel
23 Oct 2005
15 416
15 420
198
常熟,江苏
Capture d’écran 2022-05-26 à 13.47.26.png

1Courrier_International_2022_05_25_fr.downmagaz.net.jpg2Courrier_International_2022_05_25_fr.downmagaz.net.jpg3Courrier_International_2022_05_25_fr.downmagaz.net.jpg4Courrier_International_2022_05_25_fr.downmagaz.net.jpg
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
17 909
10 915
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
L'Ukraine et les vide-greniers potentiellement mortels du Pentagone by Andrew Jarocki /Andrew Jarocki is a current graduate student at Georgetown University’s McCourt School of Public Policy and a Marcellus Policy Fellow with the John Quincy Adams Society. He has worked in several congressional offices and his work has previously appeared in Defense News, NavyTimes and The National Interest. He currently serves as the Editor-in-Chief for the Realist Review, an online publication dedicated to cultivating the next generation of international affairs commentators. A proud Minnesotan, Andrew recently completed a service fellowship in his home state through the organization Lead for America.

May 27, 2022
Si l'on se fie à l'histoire, ces transferts de surplus militaires doivent être examinés plus attentivement qu'ils ne le sont actuellement.

Analyse : Au milieu du flot d'aide létale pour l'Ukraine, l'administration Biden a annoncé qu'elle avait transféré plusieurs hélicoptères d'attaque sous le contrôle de Kiev par le biais du programme Excess Defense Articles. Ce même programme a également été utilisé pour donner à l'Ukraine d'anciens garde-côtes.
Pourquoi ce programme peu connu mérite-t-il qu'on s'y attarde ? Parce que son utilisation au cours de la dernière décennie a eu pour conséquence involontaire de mettre des équipements militaires américains entre les mains d'ISIS, du Hezbollah et des Talibans.

Washington doit tirer la leçon commune de ces erreurs avant de recommencer en Ukraine : réfléchir à deux fois à la fragilité du destinataire avant de le charger de matériel américain. Sinon, ce matériel pourrait en fin de compte profiter à un adversaire ou à un autre acteur peu recommandable.

Qu'il s'agisse de navires de guerre vieillissants, d'artillerie lourde, de bottes ou même de sous-vêtements, le Pentagone cherche constamment à savoir quoi faire de milliards de dollars d'équipements militaires dont il n'a plus besoin. Le programme Excess Defense Articles (EDA) est le mécanisme officiel permettant de se débarrasser de ces articles en les fournissant à d'autres nations à un prix avantageux.

Ce programme de "nettoyage du garage" peut sembler gagnant-gagnant : il permet d'économiser les coûts de main-d'œuvre liés à la démilitarisation des articles et peut renforcer les partenaires stratégiques. L'armée a transféré 9 800 tonnes de biens excédentaires à des gouvernements étrangers par le biais de ce programme en 2016 et a économisé 11,4 millions de dollars en frais d'élimination. Les garde-côtes, quant à eux, ont décrit de manière élogieuse l'utilisation du programme pour fournir des navires à un "compatriote dans la lutte pour préserver la liberté de la mer."

Le seul problème est que certains de ces "compatriotes" qui reçoivent des transferts de l'AED sont si fragiles qu'ils ne peuvent empêcher leur équipement de fabrication américaine de finir entre de mauvaises mains.

En Irak, les rapports officiels ont averti pendant des années que l'armée irakienne souffrait d'un taux de désertion élevé. Les observateurs ont noté une force corrompue où "les loyautés envers la secte ou la tribu rivalisaient avec leur volonté de servir l'État irakien". Quoi qu'il en soit, Bagdad a reçu des centaines de véhicules blindés de transport de troupes, de mitrailleuses et d'obusiers grâce aux transferts de l'AED entre 2010 et 2014.

ISIS s'est rapidement emparé de ces biens après la dissolution des forces irakiennes, certains soldats irakiens ayant littéralement déposé leurs armes pour fuir. Le groupe terroriste a modifié des véhicules américains pour en faire des engins explosifs improvisés et a utilisé des obusiers américains capturés pour bombarder des villes irakiennes.

Un problème similaire d'utilisation finale s'est produit au Liban. Au cours de la dernière décennie, les États-Unis ont transféré des centaines de véhicules, d'armes et d'autres équipements dans le but de renforcer les Forces armées libanaises (FAL). Les responsables ont affirmé qu'aucun équipement ne serait jamais utilisé par le Hezbollah, que les États-Unis ont désigné comme une organisation terroriste. Ces assurances ont été données en dépit du fait que le groupe participait au gouvernement du Liban depuis 1992, qu'il coordonnait régulièrement ses activités avec les FAL et que des experts avaient prévenu qu'il avait infiltré l'appareil de sécurité de l'État.

En 2017, des images ont fait surface montrant des combattants du Hezbollah conduisant des véhicules américains en Syrie. Les services de renseignement et les responsables militaires israéliens ont confirmé que ces transporteurs avaient été initialement fournis aux FAL. Le Hezbollah est de plus en plus prêt à accéder à davantage d'actifs transférés, car les généraux de haut rang avertissent que la crise économique de longue date du Liban "conduira inévitablement à l'effondrement de toutes les institutions de l'État, y compris les FAL."

Le retrait de l'Afghanistan a fourni l'exemple le plus récent de transferts d'AED profitant finalement aux adversaires américains. Les rapports au Congrès sur les presque deux décennies de formation des forces afghanes ont souligné que les évaluations militaires étaient "souvent incapables d'évaluer l'impact de facteurs intangibles tels que le leadership, la corruption, l'influence maligne et la dépendance".

Malgré tout, le programme EDA a été utilisé pour envoyer des véhicules, des mitrailleuses, des fusils de sniper et des systèmes de communication à ce partenaire fragile entre 2010 et 2018. La force que la Maison Blanche saluait comme "bien équipée comme n'importe quelle armée dans le monde" grâce à la générosité américaine allait bientôt être rapidement mise en déroute. Les talibans victorieux ont organisé une parade à Kaboul avec leur équipement américain nouvellement capturé, tandis que d'autres combattants ont emporté leurs armes et leur matériel américains dans des pays comme l'Iran.

Alors que le Congrès examine les propositions visant à pritoritzer l'Ukraine pour les années à venir dans le cadre des transferts de l'AED, il devrait également tenir compte des sinistres échos de situations similaires en Ukraine. Au cours des deux dernières décennies, le classement de l'Ukraine dans l'indice des États fragiles a fait un bond de 22 places. En 2020, le Cato Institute's Arm Sales Risk Index a classé l'Ukraine comme un bénéficiaire plus risqué que le Liban. En 2021, la Cour des comptes européenne a signalé que "la grande corruption et la capture de l'État sont endémiques en Ukraine" et que "des dizaines de milliards d'euros sont perdus chaque année en raison de la corruption."

* Dans ces pages, Taylor Giorno a signalé que le trafic d'armes militaires illicites était déjà un problème persistant en Ukraine, en particulier depuis la révolution de 2014 et le déclenchement de la guerre dans l'est du pays. Elle a fait référence à un briefing de Small Arms Survey sur les flux d'armes illicites en 2017, qui a révélé que, sur les plus de 300 000 armes légères qui ont disparu d'Ukraine entre 2013 et 2015, seuls environ 13 % ont été retrouvés.

Pendant ce temps, les groupes extrémistes ont clairement exprimé leur volonté d'envoyer des combattants étrangers prendre part au conflit russo-ukrainien. Des milices d'obédience néonazie ont déjà été documentées comme étant en possession d'armements initialement fournis à l'Ukraine.


Quelle est la probabilité qu'un gouvernement fragile soumis à d'énormes pressions en Ukraine soit en mesure d'empêcher que les équipements transférés ne tombent dans des mains qui en ont d'autres desseins que de contrer la Russie ? Cette question prudente n'a pas fait l'objet d'un débat suffisant à Washington.

Renforcer les partenaires de sécurité est une bonne chose, tout comme économiser l'argent des contribuables. Mais lorsqu'il s'agit du programme des articles de défense excédentaires, la politique doit être "mieux vaut prévenir que guérir".

Le Congrès devrait examiner de plus près la fragilité de l'Ukraine et de tous les autres bénéficiaires de l'AED avant d'approuver les transferts. Sinon, les Américains pourraient passer une autre décennie à regarder les méchants du monde entier brandir des équipements qui proviennent d'une vente de garage du Pentagone.


May 26, 2022

* Preoccupations legitimes evoquees sur ce fil , et ce depuis le debut des livraisons de materiels ... :hum:
 
Dernière édition:

Crimson

Alpha & Oméga
26 Oct 2009
5 549
6 003
188
Right Behind You

COntinuez croire que le pire est une russie ultra nationaliste.. Une minute de pensee pour une "europe" du meme calibre... Celle qui fait bander certains... et ce qui nous pends au nez..
 
Dernière édition:

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
17 909
10 915
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -

Sécurité alimentaire : Pour le chef d’état-major américain, forcer le blocus du port d’Odessa serait trop risqué

1 juin 2022

Avec le blocus qu’elle impose au port d’Odessa, la Russie dispose d’un atout maître de son jeu puisqu’elle empêche l’Ukraine d’exporter les 15 à 20 millions de tonnes de blé qu’elle a en stock par la voie maritime, qui est, de loin, la plus pratique. N’ayant plus de débouché en Europe pour écouler ses céréales, Moscou entend réserver ses récoltes aux pays « amis », c’est à dire ceux qui ne sont pas associés aux sanctions visant son économie.

Extrait :
Au-delà de l’inflation que cette situation provoque [le prix de la tonne de blé a pratiquement doublé sur le marché Euronext, ndlr], il y a désormais un risque de pénuries alimentaires, le blé étant l’aliment de base dans de nombreux pays, la Russie et l’Ukraine représentant à eux deux près du tiers des exportations mondiales de cette céréales. Et c’est sans compter aussi les difficultés d’approvisionnement en engrais. Difficultés susceptibles de réduire les rendements agricoles…

La nourriture peut également être une « arme silencieuse », a d’ailleurs fait valoir Dmitri Medvedev, l’actuel vice-président du Conseil de sécurité de Russie. Et cette arme prend les responsables occidentaux au dépourvu. Pour autant, il n’est pas question de lever les sanctions infligées à Moscou pour son invasion de l’Ukraine, alors que, justement, les autorités russes en font un préalable pour lâcher du lest …

1 juin 2022
1 juin 2022
31 mai 2022
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
17 909
10 915
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -

Pautal

Demi-dieu
23 Déc 2006
911
288
108
Shanghai
Bonsoir
petite analyse géopolitique Ukraine/ Russie/ Otan/ Brics, qui semble clairvoyante sur pas mal de point ( pas forcement tous a voir), et qui fait également la Pub d'une publication totalement consacre a la Russie.

 

Orang Malang

Alpha & Oméga
Modérateur
Membre du personnel
23 Oct 2005
15 416
15 420
198
常熟,江苏
Capture d’écran 2022-06-04 à 11.28.38.png

1lem040622.jpg2lem040622.jpg3lem040622.jpg