1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Varanasi, ville des morts, Inde - Récit de voyage

Discussion dans 'Voyage en Chine et en Asie' créé par christazy, 27 Septembre 2013.

  1. christazy

    christazy Membre Actif

    Inscrit:
    23 Juillet 2013
    Messages:
    65
    Ratings:
    +7 / -0
    Vidéo :

    Ce récit à été composé en janvier 2013, à Varanasi : Une ville comme nous n’en n’avons pas vue jusqu’à présent, on se sent dans l’Inde profonde. Une ville mystérieuse à souhait. Juste pour se rendre à notre guesthouse, il a fallu marcher un bon 15 minutes dans de petites ruelles en suivant un guide. Disons que mon niveau de stress était assez élevé… mais bordel, où il nous amène ce p’tit guide qui pèse 60 livres tout mouillé? Après 5 minutes de marche, on entend un groupe hurler, chanter, crier – une cacophonie quoi – on pense à une petite émeute… ben non, c’était une marche funèbre-festive et le défunt, enroulé dans un drap, est porté « à bout de bras » par les gens. Ils se rendaient sur le bord du Gange pour la crémation. Voilà comment nous avons été accueillis par cette ville mystique. Nous avons eu quelques frissons…Finalement, nous arrivons à notre Guest et nous nous demandons bien comment on va faire pour se retrouver dans le labyrinthe que nous venons de traverser… Les ruelles ne font pas deux mètres de large, on croise tout plein de pèlerins, de familles de défunts et autres, aucun nom de rue… on peut seulement compter sur quelques écriteaux publicitaires des guesthouses du coin avec des flèches et sur la gentillesse des Indiens.

    Voici ce qui se passe quand nous posons une question à un Indien :

    -Hello

    -hello sir

    Là, toute l’attention est portée sur nous dans environs 5 mètres carrés. Un attroupement se dirige discrètement vers nous.

    -Do you know where de X place is?

    -Yes, just go straight or bla bla bla…

    Mais s’il ne sait pas, tous les Indiens qui se sont approchés en troupeaux commencent à parler et s’obstiner en hindi… Le chef du troupeau, celui qui sait, nous donne la réponse et nous le remercions! Imaginez cette scène, environ 10 fois par jour! (dans nos meilleures journées haha).

    Nous sommes allés nous promener sur le bord du Gange, où les lieux de crémations se trouvent…très impressionnant. Les chants, le peuple, de voir les familles entourant les bûchers en flammes, toutes des choses qui nous ont laissé pensifs - Sur la relation qu’ont les Indiens avec la mort, etc. Les « Gaths » (escaliers qui descendent dans l’eau) sont nombreux sur le bord du Gange. Les crémations n’ont toutefois lieu que sur quelques-uns d’entre eux. C’est comme un gros boardwalk comme on en trouve aux USA sur le bord des plages. Les enfants s’amusent avec leur cerf-volant, jouent au badminton, au criquet, etc. C’est un peu la mer pour eux. Il y a des chants, de la musique, des amoureux qui se baladent. Sauf qu’il faut ajouter des tonnes de vaches et de chiens errants, des gros tas de m… partout, des crémations en plein air, des gens qui mendient ou qui se lavent dans l’eau, des gens qui font pipi devant nous et pleins de sadhus (des genre de prêtes hindous en jaquette tout peinturlurés dans le visage avec des cheveux longs en dreds qui prient tout le temps et qui ont tous l’air d’avoir 200 ans).… Finalement, ça n’a absolument rien à voir avec Wildwood. Tous veulent nous offrir des tours de chaloupe à rames. Mais un, seulement un batelier a su nous convaincre… il doit avoir 13ans, parlait dans un super bon anglais et était super sympathique. Donc, demain matin, nous partirons aux aurores avec notre copain pour une heure de chaloupe pour voir le sunrise et voir les Gaths de la rivière. On se disait que c’était presque de l’esclavage, mais quand on y pense, c’est son gagne-pain, sa vie… Ah oui, hier soir, des enfants ont trouvé un petit cobra sur le bord de l’eau!!! Ils ne l’ont pas tué, mais lancé dans un arbre!! Depuis ce moment, on regarde partout où on marche en évitant de passer sous les arbres!!! La morçure de cobra, même bébé, est mortelle.

    En marchant sur le bord du Gange, nous sommes tombés par hasard sur des restants humains… sur le coup, ça nous a bouleversé… un peu en état de choc même. Parce que c’était pas des ptits restants mettons… Il paraît que ça arrive parce que les morts d’une morsure de cobra, les vaches, les sadhus et quelques autres n’ont pas besoin d’être incinérés… leur corps est déjà purifié, semble-t-il… Ils sont donc jetés comme ça dans l’eau. Les indiens qui ont vu ce qui restait du corps comme nous ne semblaient pas s’en émouvoir pantoute. Lorsque nous somme mort, l’esprit est libéré de son enveloppe (le corps), donc inutile selon eux. Un genre de déchet comme les autres semble-t-il… L’Inde a toujours des surprises, désagréables ou non. On pourrait s’assoir sans bouger pendant une journée que nous en repartirions avec pleins d’images plus folles les unes que les autres. C’est parfois déstabilisant l’Inde. Faut être un peu fort!!!
     

Partager cette page