1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

une nouvelle societé est en marche et ce n'est plus marginal

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par xml, 28 Octobre 2014.

  1. xml

    xml Dieu souverain

    Inscrit:
    26 Juin 2011
    Messages:
    2 421
    Localité:
    guangdong
    Ratings:
    +1 972 / -8
    Pour son émission "L'Angle éco", lundi soir sur France 2, François Lenglet a rencontré l'homme qui murmure à l'oreille des gouvernements. Pour cet essayiste américain, nous sommes à l'aube d'une nouvelle révolution économique. Entretien.



    Jeremy Rifkin, extraits , la suite : http://www.francetvinfo.fr/choix/je...-est-partager-plutot-que-posseder_726817.html


    J’en ai parlé avec l’ensemble de vos leaders. J’ai rencontré votre président, François Hollande, Jean-Marc Ayrault quand il était Premier ministre, Arnaud Montebourg... Je leur ai dit : "En ce moment, vous êtes dans une discussion sur l’austérité. Dans vos réformes fiscales, dans vos réformes du travail et du marché. Et je suis pour ces réformes. Mais si c’est tout ce que vous faites, et si vous pensez que vous allez relancer votre économie de cette manière, si vous restez dans le XXe siècle, avec les mêmes infrastructures de communication, d’énergie et les mêmes technologies de transport, alors, vous avez tout faux..." Ce qu'il faut faire, c'est passer à un "internet des choses", numériser la communication, l’énergie et le transport, révéler les talents de la jeune génération. Imaginez cela !

    C’est toute la France que vous devez changer. Toute l’énergie doit changer, vous devez passer du nucléaire au renouvelable. Vous devez moderniser chaque immeuble dans ce pays. Vous devez reprendre l’ensemble du réseau électrique, et le transformer en un "internet de l’énergie". Cela s’applique également à votre réseau de transport : vous devez créer des routes intelligentes, utiliser des voitures électriques à pile à combustible. Qui va faire cela ? Les industries de la construction, de l’informatique, de la logistique, des transports... et la liste est longue. La seule industrie pour laquelle je ne vois pas de travail dans ce futur est l’industrie du pétrole.

    L’Allemagne, elle, s'est mise en marche. La chancelière allemande m’a demandé de venir lors des premières semaines de son gouvernement pour discuter de la manière dont l’économie allemande pouvait évoluer. Voici la première chose que je lui ai dite : "Comment faites-vous évoluer l’économie allemande dans les dernières étapes d’une période basée sur une vieille énergie en déclin ?" En privé, après notre première réunion, elle m’a dit : "Votre plan, dont vous exposez les grandes lignes, la troisième révolution industrielle, c’est cela que je veux pour l’Allemagne." C’est ce qu’ils font, sept ans plus tard.


    Ils partagent tout, produisent leur propre énergie à partir de ressources renouvelables, rejettent la mondialisation et les cadres du capitalisme. La jeune génération est en train de mettre en place un système économique nouveau basé sur les biens communs et les nouvelles technologies de communication. PourJeremy Rifkin, économiste et sociologue américain, nous assistons à une véritable révolution.

    Je vais vous donner un exemple révélateur : dans les générations précédentes, les parents achetaient un jouet à leur enfant et lui disaient : "C’est ton jouet. C’est ta propriété. Il n’appartient ni à ta sœur, ni à ton frère, c’est toi qui en prends soin."C’est comme cela qu’ils se préparaient à la propriété sur le marché capitaliste. Désormais, aux Etats-Unis, de jeunes parents vont sur des sites internet où l’on trouve des milliers de jouets à partager. Ces parents ramènent le jouet chez eux, le donnent à leur enfant, et lui disent : "Ce jouet a appartenu à une autre petite fille, et cela lui a apporté de la joie, et elle en a pris soin parce qu’elle savait qu’un jour, un autre enfant recevrait ce jouet. Désormais, c’est le tien. Profites-en bien, mais prends-en soin pour qu'un jour, un autre enfant en profite." C’est comme cela que l’enfant apprend qu’un jouet n’est pas un bien que l’on possède. Maintenant, imaginez une génération toute entière, des adultes apprenant à partager leurs automobiles, leurs maisons, leurs vélos et leurs vêtements...
     

Partager cette page