1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Un scandaleux marché noir de la science en Chine

Discussion dans 'Informations Chine' créé par Orang Malang, 2 Décembre 2013.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 931
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 136 / -35
    Blog sur LE MONDE du 1er Décembre 2013

    Lien : http://passeurdesciences.blog.lemon...candaleux-marche-noir-de-la-science-en-chine/

    Extrait du blog :

    Une fois n'est pas coutume. Si je m'intéresse aujourd'hui au dernier numéro de Science, daté du 29 novembre, ce n'est pas pour une étude relatant une découverte, mais pour une édifiante enquête journalistique que la revue publie, qui met au jour un incroyable marché noir de la science en Chine. Signée par Mara Hvistendahl (épaulée par Li Jiao et Ma Qionghui), cette enquête a duré cinq mois, cinq mois au cours desquels ces journalistes ont sorti de l'ombre un business florissant, celui où le produit vendu, acheté, négocié n'est rien d'autre que l'étude scientifique, ainsi devenue banal objet de commerce.
     
  2. helios99

    helios99 Dieu Supérieur

    Inscrit:
    13 Juillet 2009
    Messages:
    2 090
    Localité:
    Shanghagha
    Ratings:
    +527 / -2
    Je me rappelle de mes experiences qui ne marchaient jamais en suivant le protocole de chercheurs chinois, ou avaient un rendement de merde compare aux rdt de 95% qu'il y avait dans les publis. Et tout ca dans les memes conditions d'experimenation :)
    Au bout de 2 fois j'ai arreter de regarder les publis chinoises...
     
  3. marcou

    marcou Dieu souverain

    Inscrit:
    27 Juillet 2013
    Messages:
    2 897
    Localité:
    Wudang Shan Hubei Chine
    Ratings:
    +2 085 / -41
    cela ne m’étonne pas, le second d'une recherche, sous payé, n'aura jamais la récompense de ça découverte, ce sera le prof ou son supérieur qui aura tous les honneurs, d’où un marché noir de la science. Le pire c'est qu'ils publient ou vendent des découvertes tout aussi bidon.
     
    #3 marcou, 2 Décembre 2013
    Dernière édition: 2 Décembre 2013
  4. Fatcap

    Fatcap Dieu Supérieur

    Inscrit:
    20 Juillet 2013
    Messages:
    2 949
    Localité:
    Zürich
    Ratings:
    +1 912 / -2
    Cela ne m'étonne guère également malheureusement.. :(
    HS: Marcou; combien de temps par jour passes(perds)-tu à pondre des avatars? :p
     
    • J'aime J'aime x 1
  5. helios99

    helios99 Dieu Supérieur

    Inscrit:
    13 Juillet 2009
    Messages:
    2 090
    Localité:
    Shanghagha
    Ratings:
    +527 / -2
    C'est partout pareil, en Chine, en France ou aux USA.
     
    • J'aime J'aime x 1
  6. marcou

    marcou Dieu souverain

    Inscrit:
    27 Juillet 2013
    Messages:
    2 897
    Localité:
    Wudang Shan Hubei Chine
    Ratings:
    +2 085 / -41
    la réponse est dans les blagues d'aujourd'hui et n'oublie pas regarder la vidéo dans une blague que j'ai mis dimanche
     
  7. Pfedac

    Pfedac Dieu Supérieur

    Inscrit:
    1 Mai 2013
    Messages:
    1 691
    Localité:
    Rio de Janeiro
    Ratings:
    +1 543 / -10
    Ce qui est déplorable aussi, c'est que le niveau de qualité de la recherche chinoise puisse être équivalent à ce que propose une société de service...
    Alors là on ne va pas être d'accord, ça va dépendre des domaines, et surtout des gens. Je suis ne suis peut-être que post-doc, mais entre mes camarades de promo et moi, j'ai vu tous les cas de figures, des gens honnêtes et pédagogues poussant leurs étudiants à se surpasser et à publier en premier auteur (mon cas, j'ai eu de la chance), aux personnes malhonnêtes cherchant à s'approprier les résultats des autres et pensant que pour progresser, il faut écraser les autres. Dans le cas de mes articles, le "second d'une recherche, sous payé" ce sont souvent mes directeurs de thèse, et pour le sous-payé, si l'on compare la France au reste des pays de l'OCDE, c'est pas faux.
    De plus, il existe en France un certain nombre de structures, au niveau des écoles doctorales notamment lorsqu'elles sont bien faites, permettant aux étudiants de ne pas se laisser faire dans ce genre de cas.
    J'ai vu en Chine un mépris presque institutionnalisé des étudiants (étudiants au sens large hein, j'inclus les doctorants), qui ne passerait pas en France ou aux US (même s'il y a aussi un certain nombre de conards prétentieux chez nous).
     
    • J'aime J'aime x 1
  8. helios99

    helios99 Dieu Supérieur

    Inscrit:
    13 Juillet 2009
    Messages:
    2 090
    Localité:
    Shanghagha
    Ratings:
    +527 / -2
    Quand je dis que c'est partout pareil, ca veut dire qu'on retrouve des gens qui s'approprient les resultats des autres dans n'importe quel systeme.
    Apres, je ne trouve pas non plus le systeme francais exceptionnel dans la mesure ou les labos n'encouragent pas vraiment a faire des publis tout le long de la recherche mais plutot a publier a la fin de ses recherches. Apres certains argueront qu'il vaut mieux la qualite a la quantite, mais faut pas s'etonner que les labos francais soient mal classes...
     
  9. Pfedac

    Pfedac Dieu Supérieur

    Inscrit:
    1 Mai 2013
    Messages:
    1 691
    Localité:
    Rio de Janeiro
    Ratings:
    +1 543 / -10
    Alors là j'avoue que je ne sais pas dans quels laboratoires vous avez travaillé, mais visiblement ils n'ont pas compris grand chose à la recherche internationale actuelle, ni aux concours de recrutement de la fonction publique, parce que tous les laboratoires de mon établissement, plus l'école doctorale, nous poussaient toujours à publier le plus possible, sans nous pousser non plus à publier des absurdités. Évidemment que l'on demande à ce que les publications soient représentatives de travaux finis, une revue digne de ce nom n'acceptera pas un "bout" de recherche sans conclusion solide, et encore heureux.

    Quand au mauvais classement des laboratoires français, encore faut-il parler de la même chose, la recherche fondamentale occupe un part très importante de la recherche française, seulement ses retombées économiques sont très difficiles à évaluer. C'est comme ça que la France occupe le 6ème rang mondial en publications, mais que l'innovation qui en découle est à la ramasse.
    Les entreprises françaises dénoncent régulièrement le fait que les laboratoires de recherche publique ne sont pas intéressés par des partenariats, mais lorsque l'on demande aux dites entreprises si elles désirent des thèses en co-tutelle ou autres collaborations, elles trainent des pieds et rechignent après avoir donné leur accord, j'ai suffisamment d'amis qui n'ont pas pu avoir de bourse CIFRE à cause de ça. C'est surtout ce manque de communication public/privé qui plombe l'efficacité de la recherche française, et donc une partie de l'économie.

    Pour comparer avec le modèle chinois (parce qu'après tout c'est lui qui nous intéresse ici), il y a une différence fondamentale entre la majorité des chercheurs ici, et les chercheurs étrangers que j'ai pu côtoyer: les chercheurs chinois ne font pas de la recherche par passion, mais comme un métier ordinaire. Au contraire, je me souviens de la publicité de ma filière de physique fonda "La recherche: une vocation"... des fois je me dis que ça tient plus du sacerdoce mais bon... J'avoue que ça me rend un peu triste parfois de voir que la majorité des gens autour de moi bossent parce qu'il le faut, alors que le métier de chercheur devrait être l'un des plus excitants au monde (hors des périodes où il faut rédiger les demandes de financement et autres joyeusetés).
     

Partager cette page