1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Un Chinois à Bruxelles (1/6) - (2/6) - (3/6) - (4/6) - (5/6) - (6/6)

Discussion dans 'Informations Chine' créé par lafoy-china, 24 Août 2016.

  1. lafoy-china

    lafoy-china Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe

    Inscrit:
    8 Mars 2009
    Messages:
    9 183
    Localité:
    Hong-Kong - Dongguan - Beijing
    Ratings:
    +5 021 / -64
    Un Chinois à Bruxelles (1/6) : Où Yen s’efforce de "rejeter l'essentiel, pour ne se fier qu'aux détails insignifiants"

    bruxelles-chantier-btp-belgique-construction.jpg

    [ Série d'été - FICTION ] Yen Zhu est un jeune Chinois que son oncle Hu Zhu, dirigeant d'un fonds d'investissement, envoie au coeur des institutions européennes avec pour mission d'explorer le "centre" de l'Europe. Chaque soir, Yen écrit à son cousin Xiao resté en Chine. Mais un mystérieux hacker -qui se fait appeler Alis Pink- a intercepté ses mails...


    Bruxelles, le 15 juillet 2016

    Cher Xiao,

    Je suis arrivé tôt ce matin à Bruxelles. Comme tu sais, j'aurais préféré faire un vrai tour d'Europe, voir Berlin, Paris, Londres, Rome... Mais l'oncle Zhu n'a pas voulu en entendre parler. « Crois moi, le vrai pouvoir impérial se construit depuis le centre, c'est là que je veux que tu ailles. Ouvre tes yeux et tes oreilles, mais n'attends pas trop. Notre empire chinois a mis cinq siècles à s'unifier, alors que la graine de leur « union » a été semée il y a seulement 60 ans. Ne te laisse pas gagner par leur impatience ou leur découragement. Contente-toi de me confier tes impressions », m'a-t-il dit. Tu connais son adage : « Rejeter l'essentiel, pour ne se fier qu'aux détails insignifiants ». Sacré oncle Zhu ! Il est assis sur des centaines de page d'analyses. Les banques du monde entier lui envoient leurs rapports mais, lui, fait mine de vouloir se fier à « mes impressions ». La belle affaire !

    Deux, trois, quatre enfants par famille !
    Tout cela me semblait bien léger mais j'ai accepté, pensant que la distance me donnerait enfin cette liberté qu'il n'a cessé de me contester. Or, depuis mon arrivée, il semble guider chacun de mes pas, comme s'il avait tout manigancé à distance. Par exemple, rien n'aurait été plus simple que de faire mettre un chauffeur à ma disposition. Penses-tu ! Il m'a sciemment infligé l'épreuve de chercher un taxi. Si bien que, rompu de fatigue, je me suis retrouvé dans une interminable file d'attente au milieu des poussettes - et des enfants : deux, trois, quatre par famille ! J'étais entouré d'un chaos vociférant. Cela m'a rappelé une dispute que nous avions eue au sujet de la fin de la politique de l'enfant unique. Tu te souviens ? Nous deux trouvions sage la décision de nos vénérables dirigeants d'autoriser la venue d'un deuxième enfant. Lui, pensait que c'était une erreur. Et voilà que tous ces braillements, ajoutés à la fatigue du voyage, me donnaient envie de lui donner raison ! J'avais l'impression d'être tombé dans un piège et n'ai pu m'arracher à cette pensée désagréable que lorsque mon tour est enfin venu de monter en voiture. Je n'étais pas au bout de mes surprises.

    Suite de la fiction >>>

    Source : LA TRIBUNE
     
    • Informatif Informatif x 1
  2. parapluie

    parapluie Dieu suprême

    Inscrit:
    9 Mai 2013
    Messages:
    7 644
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +3 615 / -6
    une seule pensée à l'esprit
    trop dure ta vie
     
  3. Elise D

    Elise D Membre Platinum

    Inscrit:
    15 Mai 2014
    Messages:
    496
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +423 / -0
    C'est censé être Bruxelles au mois de juillet.
    Il habite où en Chine l'auteur ? Il n'a pas l'air d'être sorti du quartier de Lujiazui à Shanghai.
     
  4. Chris Chappell

    Ratings:
    +0 / -0
    "Si bien que, rompu de fatigue, je me suis retrouvé dans une interminable file d'attente au milieu des poussettes - et des enfants : deux, trois, quatre par famille ! J'étais entouré d'un chaos vociférant."
    - Ah oui c'est vrai que les grandes métropoles chinoises, c'est l'harmonie et la sérénité à l'état pur... #260-mille-morts-par-an-sur-les-routes

    "Figure-toi que, ici, les entreprises de construction ferment chaque année pendant tout le mois de juillet. Un mois entier d'arrêt total de l'activité ! [...] Résultat: 8% de PIB envolé !"
    - Ben oui la Belgique devrait recevoir plus de leçons de PIB de la Chine, car la Belgique est seulement à 46877$ par tête alors que la Chine est à... 6800$ :rolleyes:

    "C'est donc ça, la capitale de l'Union européenne, le plus riche bloc économique de la planète : une ville à moitié morte en été, peuplée d'à peine 1,5 million d'âmes... en comptant les faubourgs ! Tout juste la moitié de la capitale d'une de nos sous-provinces. Je commence à me demander où je suis tombé."
    - Heureusement que l'arrogance et le mépris ne tuent pas, car là ça aurait été un génocide planétaire à toi tout seul... :rolleyes:

    Je sais bien que ce torchon est une fiction, mais ça n'empêche pas d'avoir un minimum de crédibilité. Bon sur ce je vais l'imprimer car je dois couler un beau bronze (bon appétit si vous êtes à table :p)
     
  5. parapluie

    parapluie Dieu suprême

    Inscrit:
    9 Mai 2013
    Messages:
    7 644
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +3 615 / -6
    pas fait gaffe que c'était une fiction
    je trouvais ça louche aussi que le gars parle comme ça à son cousin
     
  6. Xiao Hai

    Xiao Hai Dieu créateur

    Inscrit:
    6 Octobre 2009
    Messages:
    1 047
    Ratings:
    +1 112 / -17
    Sans oublier:
    Sur la route, nous avons longé un grand chantier de travaux publics [...] Il était 10 heures du matin et, crois-moi ou non, on ne voyait absolument personne
    Parce que les chantiers à l'arrêt depuis des mois, ca ne se voit pas en Chine.

    J'ai tilté tout de suite en lisant "nos vénérables dirigeants"...
     
  7. parapluie

    parapluie Dieu suprême

    Inscrit:
    9 Mai 2013
    Messages:
    7 644
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +3 615 / -6
    j'ai pensé princes rouges ^^
    mais un vrai prince rouge aurait pas eu à prendre le taxi
     
  8. Chris Chappell

    Ratings:
    +0 / -0
    Moi non plus je n'avais pas capté à la première seconde, mais les tournures de phrases et les sujets abordés étaient tellement zarbis que mon Bullshit-radar s'est emballé dès le 1er paragraphe.

    Pour trouver une image plus cliché que ça de la Chine et des visiteurs chinois, il faut vraiment aller chercher des caricatures genre les Dupond dans Tintin et le Lotus bleu. L'auteur anonyme en question a clairement une méconnaissance totale du monde chinois, et a voulu trouver une parade pour se défouler sur Bruxelles sans devoir assumer ses propos personnels.
     
  9. Elise D

    Elise D Membre Platinum

    Inscrit:
    15 Mai 2014
    Messages:
    496
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +423 / -0
    L'auteur devrait lire cette discussion où on évoque l'effet du nouvel an chinois sur les exportations :
    https://www.bonjourchine.com/thread...portations-chinoises-en-fevrier.135183/page-2
    Les fermetures saisonnières, ça existe aussi en Chine.
     
  10. Lillo

    Lillo Membre Bronze

    Inscrit:
    13 Janvier 2016
    Messages:
    207
    Localité:
    Beijing
    Ratings:
    +102 / -2
    Episode 1 sur 6, ça promet pour la suite! :D

    Je pose une pièce sur le cliché du "En Chine y a pas de consommation de stupéfiants alors qu'en Belgique y a des gens qui se piquent en bas de ton immeuble." :bravo:
     
    • J'aime J'aime x 1
  11. lafoy-china

    lafoy-china Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe

    Inscrit:
    8 Mars 2009
    Messages:
    9 183
    Localité:
    Hong-Kong - Dongguan - Beijing
    Ratings:
    +5 021 / -64
    Un Chinois à Bruxelles (2/6) : Où Yen vérifie que "pour connaître un pays, il faut rencontrer ses meilleurs représentants"

    bruxelles-commission.png

    [ Série d'été - FICTION ] Yen Zhu est un jeune Chinois que son oncle Hu Zhu, dirigeant d'un fonds d'investissement, envoie au coeur des institutions européennes avec pour mission d'explorer le "centre" de l'Europe. Chaque soir, Yen Zhu écrit à son cher cousin resté en Chine, Xiao, à qui il confie ses impressions. Mais un mystérieux hacker -qui se fait appeler Alis Pink- a intercepté ses mails...

    Bruxelles, le 16 juillet 2016

    Cher Xiao,

    Te rappelles-tu le nom de cet auteur pour qui « ce n'est pas en lisant ni même en flânant avec application qu'on fait la connaissance d'un peuple ou d'une ville dans leur être le plus secret, mais uniquement et toujours en fréquentant leurs meilleurs représentants » ? Je n'arrive pas à m'en souvenir. Quoi qu'il en soit, j'ai eu aujourd'hui l'occasion de vérifier à quel point il avait raison. David Paulson m'avait donné rendez-vous place du Luxembourg, du nom d'une de leurs provinces, à dix minutes de marche de mon hôtel, à côté de leur parlement.

    Suite de la fiction >>>

    Source : LA TRIBUNE
     
    #11 lafoy-china, 25 Août 2016
    Dernière édition: 25 Août 2016
  12. Breizh In China

    Breizh In China Dieu suprême

    Inscrit:
    5 Novembre 2009
    Messages:
    2 416
    Localité:
    Xuijiahui Shanghai
    Ratings:
    +1 147 / -7
    Un Chinois à Bruxelles (3/6) : Où Yen s’initie à la bière belge sous les auspices d’un mandarin
    [​IMG]
    "Les belges ne mettent pas vraiment leur fierté dans leur drapeau », m'a-t-il dit. J'allais vite comprendre dans quoi d'autre : la conversation s'est poursuivie autour d'une bière locale, délicieuse mais... absolument redoutable !" (Crédits : REUTERS/Yves Herman)

    [ Série d'été - FICTION ] Yen Zhu est un jeune Chinois que son oncle Hu Zhu, dirigeant d'un fonds d'investissement, envoie au coeur des institutions européennes avec pour mission d'explorer le "centre" de l'Europe. Chaque soir, Yen Zhu écrit à son cher cousin resté en Chine, Xiao, à qui il confie ses impressions. Mais un mystérieux hacker -qui se fait appeler Alis Pink- a intercepté ses mails...
    Bruxelles, le 17 juillet 2016

    Cher Xiao,

    Voici, en quelques mots, ce que j'ai compris de Paulson. L'homme qui m'avait envoyé vers lui disait qu'il était "un pionnier du lobbying". Pendant des années, il a gagné sa vie en allant voir des fonctionnaires et des députés pour défendre auprès d'eux les intérêts de ses clients. Il y a relativement peu d'argent à trouver ici. Leur administration brasse à peine 1% de leur richesse, quand les provinces prélèvent 35% à 45% pour le redistribuer sous une forme ou une autre. Leur commission centrale ne commandite pas de grands travaux, elle ne pratique aucune planification industrielle ou urbanistique.

    Suite La Tribune
     
    • J'aime J'aime x 1
  13. Breizh In China

    Breizh In China Dieu suprême

    Inscrit:
    5 Novembre 2009
    Messages:
    2 416
    Localité:
    Xuijiahui Shanghai
    Ratings:
    +1 147 / -7
    Un Chinois à Bruxelles (4/6) : Où Yen comprend que celui qui est sans pouvoir est responsable de tout
    [​IMG]
    Lui qui n'a ni armée ni police, qui n'a aucune autorité sur la justice et gère un budget pour le moins limité, est rendu responsable de tous les maux qui font chaque jour la une de la presse (Crédits : reuters.com)

    [ Série d'été - FICTION ] Yen Zhu est un jeune Chinois que son oncle Hu Zhu, dirigeant d'un fonds d'investissement, envoie au coeur des institutions européennes avec pour mission d'explorer le "centre" de l'Europe. Chaque soir, Yen Zhu écrit à son cher cousin resté en Chine, Xiao, à qui il confie ses impressions. Mais un mystérieux hacker -qui se fait appeler Alis Pink- a intercepté ses mails...


    Bruxelles, le 18 juillet 2016

    Cher Xiao,

    Avant de partir, oncle Zhu m'avait dit : « On n'investit pas dans un projet sans avenir ; au mieux, on spécule contre ». Comme toujours avec lui, j'ignore s'il était sincère ou s'il a voulu me mettre sur une fausse piste. Je dois admettre que ce que j'entends me plonge dans des abîmes de perplexité (qui n'ont rien à voir avec leur bière diabolique). Selon Tresengue, le système central est en train de connaître une véritable révolution. « Mes enfants verront l'élection au suffrage universel du président de l'union... ou, disons, mes petits-enfants » Comme j'avouais ma surprise, il a eu ce mot, d'un goût douteux : « Ne faites pas ces yeux ronds ». Des yeux ronds, moi, un pur Han ! Puis il a éclaté de rire. Cet homme est étonnant : tantôt jovial, tantôt professoral.

    Il y a deux ans, à la faveur du renouvellement de leur Parlement, une poignée de hauts responsables a voulu embrasser le système des partis multiples qui prévaut dans les provinces, m'a-t-il expliqué. Il faut savoir qu'on y retrouve les mêmes grandes familles politiques. En même temps qu'ils élisaient leurs députés à l'échelle de l'empire (mais j'hésite à présent à employer ce mot qu'affectionne oncle Zhu), les citoyens avaient été informés qu'ils choisissaient le président de la commission centrale qui serait issu du parti arrivé en tête du scrutin. Les partis avaient nommé leurs champions « Spitzenkandidaten ». Drôle de mot ! Tresengue m'a expliqué qu'il vient de l'allemand, la langue parlée dans la plus puissante de leurs provinces. Il assure que ce choix relève d'un « complot britannique », destiné à dresser le reste de l'Europe contre l'Allemagne dont les visées hégémoniques, au siècle dernier, ont laissé plusieurs fois l'Europe exsangue.

    Suite La Tribune
     
    • J'aime J'aime x 1
  14. why

    why Dieu souverain

    Inscrit:
    26 Décembre 2010
    Messages:
    1 714
    Localité:
    Guangzhou
    Ratings:
    +1 233 / -8
    C'est une fiction genre les lettre persanes de Montesquieu toute proportion gardée bien sûr mais en beaucoup moins bien.

    L'exercice est intéressant mais peut induire en erreur car les sous-entendus: en Europe, on bosse moins, en Chine, ça bosse plus etc. Bref autant de clichés orientés vers une certaine idéologie...
     
    • J'aime J'aime x 1
  15. Tyller

    Tyller Dieu Supérieur

    Inscrit:
    5 Mai 2012
    Messages:
    1 043
    Localité:
    Guangzhou / Phnom Penh
    Ratings:
    +885 / -6
    J'ai l'impression que cest bien plus une vision critique de l'europe et un effet littéraire que de prendre le point de vu chinois plus que le point de vue d'un hypothétique chinois sur l'europe.
     
    • J'aime J'aime x 1
  16. lafoy-china

    lafoy-china Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe

    Inscrit:
    8 Mars 2009
    Messages:
    9 183
    Localité:
    Hong-Kong - Dongguan - Beijing
    Ratings:
    +5 021 / -64
    Un Chinois à Bruxelles (5/6) : Où Yen, affranchi sur le Brexit, retrouve le goût de l’agneau ouïgour

    illustration-brexit-apres-le-referendum-du-23-juin.png

    [ Série d'été - FICTION ] Yen Zhu est un jeune Chinois que son oncle Hu Zhu, dirigeant d'un fonds d'investissement, envoie au coeur des institutions européennes avec pour mission d'explorer le "centre" de l'Europe. Chaque soir, Yen Zhu écrit à son cher cousin resté en Chine, Xiao, à qui il confie ses impressions. Mais un mystérieux hacker -qui se fait appeler Alis Pink- a intercepté ses mails...

    Bruxelles, le 19 juillet 2016

    Cher Xiao,

    Pour la deuxième fois depuis mon arrivée, j'ai eu hier l'impression d'entrer en contact avec la « vraie » ville. J'avais rendez-vous avec un économiste, un certain Martin Nerov, qui vit entre Bruxelles et Washington. J'avais du temps. J'ai jeté mon Samsung au fond de mon sac et marché au hasard jusqu'à une place pleine de monde. Le décalage entre le décor -une église, de vieux immeubles bourgeois- et la population -visiblement musulmane- ne semblait troubler que moi. Les gens avaient l'air de vivre là depuis longtemps, toujours peut-être. Il était 11 heures. J'ai échoué au « Tekince Kebap » devant une assiette d'agneau grillé. N'eût été le serveur qui m'a jeté un regard étonné, je me suis vu chez nous, dans une de ces échoppes ouïgours où nous nous retrouvions près du marché. Cette vie grouillante, les étals de fruits et légumes qui débordaient, l'omniprésence des enfants, m'ont fait oublier quelques instants les raisons de ma présence. Seuls les douze coups sonnés à l'église ont réussi à me sortir de ce songe.

    Nerov fait partie de cette majorité d'experts qui pensent que le vote des Britanniques ne déclenchera pas de déflagration. Tu as suivi cette affaire ? Le 23 juin, ils ont opté à 52% pour une « sortie » de l'union. Le Royaume-Uni étant la deuxième plus grande province, par la taille de son économie, des vingt-huit que compte leur union et la troisième par sa population, tu imagines bien que ce n'est pas une mince affaire. D'autant plus que, partout sur le continent, de nouveaux partis fleurissent qui tantôt demandent eux aussi un référendum, tantôt se contentent de critiquer sévèrement le centre. De là à provoquer une insurrection, il y a un pas qui n'est pas prêt d'être franchi, assure Nerov. "Ces partis siègent au parlement, vous savez. Ils sont maintenant partie prenante du jeu politique. Ce serait une erreur de penser que toute critique de l'union revient à préconiser une sortie. Presque aussi absurde que de dire d'un homme politique américain qui critique Washington qu'il veut faire sécession !" Sauf qu'ici la sécession est possible. Enfin, apparemment.

    Suite de la fiction >>>

    Source : LA TRIBUNE
     
  17. lafoy-china

    lafoy-china Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe

    Inscrit:
    8 Mars 2009
    Messages:
    9 183
    Localité:
    Hong-Kong - Dongguan - Beijing
    Ratings:
    +5 021 / -64
    Un Chinois à Bruxelles (6/6) : Où Yen identifie la "vieille Europe" au Far West

    CEE.jpg

    [ Série d'été - FICTION ] Yen Zhu est un jeune Chinois que son oncle Hu Zhu, dirigeant d'un fonds d'investissement, envoie au coeur des institutions européennes avec pour mission d'explorer le "centre" de l'Europe. Chaque soir, Yen Zhu écrit à son cher cousin resté en Chine, Xiao, à qui il confie ses impressions. Mais un mystérieux hacker -qui se fait appeler Alis Pink- a intercepté ses mails...


    Bruxelles, le 20 juillet 2016

    Cher Xiao,

    J'ai revu ce matin Paulson qui m'a proposé de travailler pour lui. Il a décroché un contrat avec le producteur d'équipements automobiles ChemChina qu'un concurrent européen vient de dénoncer à la commission centrale pour concurrence déloyale, et craint les taxes à l'importation sur ses pneus. Il m'a laissé 48 heures pour décider. Mon vol pour New York est dans trois jours...

    A y regarder de plus près, cette « union » me fait penser à un vaste champ d'expérimentation. Tout se passe comme si leurs dirigeants mettaient toute leur énergie à se mettre d'accord sur des règles... au point d'oublier de se demander quelles peuvent être leurs conséquences pratiques. Lorsqu'une nouvelle réalité entraîne leur résurrection, il se trouve toujours quelques mandarins pour rappeler qu'elles ont leur vie propre. Leur juridisme s'allie alors à un empirisme qui se pare des atours de la rationalité.

    Leur seul langage commun: le droit
    Chez nous, les rapports de pouvoir s'exercent d'abord. Et ensuite seulement, on les grave dans le marbre d'une décision politique : procès, nouvelle loi, nouvelle ligne du parti... tout est bon. Ici, c'est l'inverse, on trouve une formulation et des années plus tard, on l'applique à une situation nouvelle qui n'avait pas été prévue au départ, ce qui va contre toute logique, toute sagesse politique. Tresengue, lui-même juriste, assure que cette primauté du fait juridique n'a rien d'un déni de réalité mais repose sur un simple constat : le droit est leur seul langage commun.

    « Les gens ici ont le chic pour transformer les combats politiques en débats juridiques... quitte à ce qu'ils tournent à la guerre sainte », a-t-il dit.

    Effectivement, après le 23 juin, on n'a plus parlé ici que de « l'article 50 » : 262 mots rédigés sur un coin de table il y a presque quinze ans, au moment où les dirigeants ambitionnaient de rebaptiser « constitution » ce qui n'était que des traités internationaux censés les unir.

    Suite et fin de la fiction >>>

    Source : LA TRIBUNE
     
  18. Frank Pierce

    Frank Pierce Membre Platinum

    Inscrit:
    28 Mai 2007
    Messages:
    334
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +106 / -3
    Cette série est quand même vraiment nulle: la connaissance de la Chine qui y est dispensée est équivalente à la qualité d'un opérette écrite par Fatal Bazooka. Tous les clichés et sujets sensibles y sont passés en revue, à l'image du traitement habituellement très ignare de la Chine par la presse française. Et l'image donnée de Bruxelles y est tout aussi consternante (alors qu'il y aurait tant à écrire). Visiblement l'auteur, Florence Autret, doit quand même sacrément s'y ennuyer pour commettre de telles âneries.

    Et pour appeler le personnage principal Yen, qui ne correspond même pas à un caractère chinois en mandarin...
    Merci quand même pour le partage.
     
    • J'aime J'aime x 1

Partager cette page