Suspension des vols de boeing 737-8 max & discussions sur l'aviation

  • Auteur de la discussion Orang Malang
  • Date de début
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
14 554
11 338
178
Hong Kong et Shanghai
Aux spécialistes avionneurs :
A combien de temps pourrions nous évaluer le retour à la normal du prix du billet d'avion tel que l'on le connaissait pendant la période de pleine concurrence ?
Tel que 500 € l'aller retour Shanghai Paris par exemple ! Classe éco s'entend, mais les habitués de la classe affaire peuvent répondre également !

Sachant que je redoute la tentation des compagnies à vouloir maintenir le plus longtemps possible un prix élevé du billet et remplir une flotte réduite tout en obtenant un rendement peu ou prou équivalent !
De la même façon qu'un commerçant préférera toujours vendre 100 Kg de pomme à 10€ le kg que une tonne à 1€...

Tout cela jusqu'à ce que une saine concurrence s'installe progressivement à nouveau !
My five cents :

Pour le court / moyen terme, on ne peut pas espérer revoir des bas prix de billets d'avion.
Le nombre de lignes exploitables, et les fréquences, sont limitées. L'offre est donc bien inférieure à la demande.
Les taux de remplissage sont plafonnée, mais le coût total d'un vol est sensiblement le même à 75% de remplissage qu'à 100%. Il faut donc répercuter le surcoût sur les billets. (sans même parler des frais fixes de la compagnie : loyers, amortissements, personnel sous-utilisé, ...)
Lorsque (ou si ???) les pays s'ouvriront à nouveau, il est fort probable que l'offre ne suive pas l'augmentation de la demande, et ce d'autant plus qu'un certain nombre de compagnie auront mis la clé sous la porte. Donc moins de concurrence.

Pour le moyen / long terme, il est probable qu'un certain nombre d'acteurs du secteur, ou d'entrepreneurs, y voient des opportunités :
- les parking seront remplis d'avions à vendre, encore en très bon état (flotte des compagnies ayant déposé le bilan, flotte excédentaire des autres compagnies ayant réduit leur activité, ...), mais dont personne ne veut. Ils vont donc être bradés.
- les compagnies disparues, et celles ayant réduit leur voilure, laisseront sur le marché du travail du personnel formé, expérimenté, et qui sera certainement moins regardant sur les rémunérations et autres avantages.
- la demande repartira ; les gens frustrés de ne pas avoir pu voyager pendant X mois voudront en profiter à nouveau
- on peut même imaginer que certaines destinations, donc l’économie est très dépendante du tourisme, offrent des conditions intéressantes aux compagnies qui les desserviront.
Tout cela fait des conditions favorables pour que de nouvelles compagnies (ou des anciennes ressuscitées) profitent de ces coûts réduits pour entrer sur le marché et s'y développer en offrant des vols moins chers.

Alors, quand passerons nous de la première situation à la deuxième ?
Contrairement à ce que dit JP Fanguin dans ses vidéos virales, "la question elle n'est pas vite répondue";)

Cela dépendra essentiellement de la vitesse à laquelle on aura maîtrisé le Covid-19 (traitements, vaccins,...), de la plus ou moins grande frilosité des pays à rouvrir leurs frontières,....

Personnellement, je ne vois pas ça avant 2022, peut-être 2023.
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 444
8 491
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Boeing: le régulateur américain dévoile la liste des changements proposés sur le 737 MAX

L'agence américaine en charge de l'aviation, la FAA, a dévoilé ce lundi la liste des changements qu'elle préconise pour garantir la sécurité du Boeing 737 MAX, cloué au sol depuis mars 2019 après deux accidents mortels.

Extrait :
L'agence, comme elle l'avait déjà indiqué mi-juillet, va recueillir pendant 45 jours les commentaires du public sur ces propositions. Il restera ensuite plusieurs étapes avant qu'elle donne son feu vert au retour dans le ciel de l'appareil-vedette de Boeing. L'agence propose entre autres une mise à jour du logiciel de commande de vol, une mise à jour du logiciel générant les alertes, une révision de certaines procédures suivies par les pilotes et des modifications dans l'installation de certains câblages. La FAA propose également de mener un test sur les capteurs de mesure de l'angle d'attaque de l'appareil, mis en cause dans les deux crashs, et d'opérer un vol de préparation avant le retour de chaque appareil dans le ciel.


:discours:
 
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
14 554
11 338
178
Hong Kong et Shanghai
Aux spécialistes avionneurs :
A combien de temps pourrions nous évaluer le retour à la normal du prix du billet d'avion tel que l'on le connaissait pendant la période de pleine concurrence ?
Tel que 500 € l'aller retour Shanghai Paris par exemple ! Classe éco s'entend, mais les habitués de la classe affaire peuvent répondre également !

Sachant que je redoute la tentation des compagnies à vouloir maintenir le plus longtemps possible un prix élevé du billet et remplir une flotte réduite tout en obtenant un rendement peu ou prou équivalent !
De la même façon qu'un commerçant préférera toujours vendre 100 Kg de pomme à 10€ le kg que une tonne à 1€...

Tout cela jusqu'à ce que une saine concurrence s'installe progressivement à nouveau !
Comme évoqué dans ma réponse (https://www.bonjourchine.com/thread...ions-sur-laviation.148550/page-32#post-782214) des projets de nouvelles compagnies low cost commencent a poindre le bout du nez :

Amid travel standstill, newcomer Greater Bay Airlines seeks Hong Kong approval to take off
  • Civil aviation authorities processing new airline’s application for air operator’s certificate
  • Shenzhen tycoon behind carrier eyeing budget market between China, Southeast Asia, and Northeast Asia, sources say

A new mainland China-backed carrier has applied to Hong Kong’s civil aviation authority to become the city’s fifth passenger airline, in an attempt to loosen the Cathay Pacific Group’s dominance.

Greater Bay Airlines is a rare newcomer in the midst of the Covid-19 pandemic which has brought international air travel to a standstill, crippling the aviation industry across the world.
The Civil Aviation Department confirmed that Greater Bay Airlines Company Limited’s application for an air operator’s certificate (AOC) was submitted to it last month and was being processed.

It could be at least two years before the airline clears all the regulatory red tape to fly, an expert on Hong Kong aviation said.
The key man behind the venture is mainland property tycoon Bill Wong Cho-bau, who has been dubbed “Shenzhen’s Li Ka-shing” after one of Hong Kong’s richest men, and already runs Shenzhen-based Donghai Airlines.


The new airline is believed to be looking at operating on a low-cost model mainly with flights between China, Southeast Asia, and Northeast Asia, according to an industry source familiar with the plans.

The source said the airline intended to use Boeing 737 aircraft. Donghai Airlines uses 23 older-generation 737s and has ordered 25 737 MAX aircraft.

Helping it take shape are former senior executives from the Cathay group, including former Dragonair and Airport Authority chief Stanley Hui Hon-chun, two sources said.

Cathay Pacific chairman Patrick Healy told the Post earlier this year that the emergence of a Hong Kong-based airline competitor would not factor into the group’s restructuring.

“When we think about competition we don’t just think about Hong Kong AOCs,” he said. “We compete with 100-plus carriers coming in and out of Hong Kong.”

Australian carrier Qantas’s Jetstar Hong Kong failed in its bid in 2015 to win regulatory approval to launch, after stiff opposition from Cathay.

Cathay controls three of four Hong Kong passenger airlines – Cathay Pacific, Cathay Dragon and budget carrier HK Express which it took over last year. The fourth is troubled Hong Kong Airlines.

Law Cheung-kwok, Chinese University’s Aviation Research and Policy Centre senior adviser, said it would take a new airline about two years to complete all necessary regulatory requirements such as obtaining an air transport licence, the AOC, traffic rights and landing slots.

“The airline could commence in 2022 when we would expect to see a more substantial revival of the global aviation industry,” said Law.

The International Air Transport Association expects global air traffic to recover only in 2024, a year slower than it earlier anticipated.

Law also liked the new airline’s name, reflecting China’s ambitious plan to connect Hong Kong, Macau and nine cities in the southern province of Guangdong and create a mega economic and technology hub that can rival California’s Silicon Valley.

“The name is a good choice. It provides the vision to capture the high growth of the Greater Bay Area in the longer term,” he said.
Source : https://www.scmp.com/news/hong-kong...tandstill-newcomer-greater-bay-airlines-seeks
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 444
8 491
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Transport Canada teste le 737 MAX

Le régulateur canadien a débuté mercredi ses propres vols de certification du Boeing 737 MAX, afin de tester les mises à jour du monocouloir remotorisé cloué au sol depuis mars 2019.

Communique :
Comme annoncé la semaine dernière, Transport Canada a débuté le 26 aout 2020 son « examen indépendant » du 737 MAX, après avoir épluché les donnés transmises par la FAA. A l’instar de cette dernière début juillet, les vols de recertification sont menés à bord d’un 737 MAX 7 (celui immatriculé N7201S) ; ce modèle n’était pas entré en service commercial avant l’interdiction de vol des trois types alors certifiés (avec les MAX 8 et MAX 9 ; le MAX 10 n’est pas encore certifié).
Les Boeing 737 MAX, cloués au sol après avoir été impliqués dans deux accidents ayant fait 346 victimes chez les compagnies aériennes Lion Air puis Ethiopian Airlines, étaient en service chez les compagnies aériennes Air Canada (24 des 50 MAX 8 attendus ont été livrés depuis décembre 2017, mais onze MAX 9 ont été annulés) et WestJet (13 MAX 8 livrés depuis octobre 2017 sur 21 attendus, 22 MAX 7 et douze MAX 10 commandés). La certification du monocouloir remotorisé par Transport Canada permettra aussi à des opérateurs tels qu’Icelandair, United Airlines ou Aeromexico d’utiliser les leurs pour desservir les aéroports du pays.
Transports Canada « demeure déterminé à veiller à ce que les restrictions de vol au Canada soient en place jusqu’à ce qu’il soit pleinement convaincu que toutes les préoccupations en matière de sécurité ont été traitées par le fabricant et la FAA, et que des procédures et une formation améliorées pour l’équipage de conduite sont en place », a déclaré un porte-parole.
Début aout, la FAA avait publié quatre demandes de modifications pour le 737 MAX. La première concerne la mise à jour du logiciel anti-décrochage MCAS, mis en cause dans les deux accidents ayant fait 346 victimes chez Lion Air puis Ethiopian Airlines et ayant entrainé depuis mars 2019 l’immobilisation de tous les monocouloirs remotorisés. Le logiciel gérant les alertes doit également être mis à jour pour indiquer clairement les différences de données entre sondes AOA, tout comme les procédures suivies par les pilotes (la formation donc), tandis que les câblages de stabilisateurs horizontaux concernés par un problème découvert en janvier devront être modifiés. Un test d’une semaine devra en outre être mené pour vérifier le fonctionnement des sondes AOA.

C'est quand meme assez curieux que les certifications soient effectuees sur un 737 Max 7 alors que celui ci n'est pas en service et n'a pas les memes carcteristiques techniques que le 737 Max 8 qui est en cause dans les 2 accidents ... Le Max 8 mesure quasi 4 metres de plus que le Max 7, quid du centre de gravite et du poids de l'appareil en incluant les pax ? :hum: Les Max 8 ne manquent pas pourtant , les parkings en sont pleins a craquer !


boeing-737-max-7-8-9-family-variants xx.jpg

1598531641746.png

 
Dernière édition:
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 444
8 491
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Boeing : défauts de fabrication sur huit 787 Dreamliner

Boeing a indiqué vendredi que huit 787 Dreamliner devaient être inspectés et réparés avant d’être autorisés à voler de nouveau.

Extrait : L’avionneur américain a déclaré avoir découvert «deux problèmes de fabrication distincts» à l’arrière du fuselage de certains 787, ce qui signifie que ces avions ne répondent pas aux normes de conception. Il en a informé l’administration américaine de l’aviation civile et tente de déterminer la cause du problème en examinant les appareils concernés. Selon la presse canadienne, ces huit 787 appartiennent à United Airlines, Singapore Airlines et Air Canada -qui les ont cloués au sol.

Au site The Air Current, Boeing a confirmé qu’il a identifié des défauts de fabrication dans la jonction de certaines sections du fuselage du long-courrier : une zone de la structure arrière de l’avion n’est pas assez forte pour résister aux charges appliquées sur l’avion quand il vole. Selon The Air Current, il s’agit du premier cas connu d’un problème structurel avec le fuselage en fibre de carbone.


Esperons que ce soit uniquement 8 appareils sur les 1000 livres ... Ils ont vraiment la poisse depuis 2 ans ...
 
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
14 554
11 338
178
Hong Kong et Shanghai
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 444
8 491
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Catastrophes du 737 MAX : un rapport du Congrès américain étrille Boeing et le régulateur de l'aviation

Ce rapport sur les crashs de Lion Air en 2018 et de Ethiopan Airlines en 2019 «contient des révélations troublantes» sur la façon dont Boeing a pu mettre en service son avion, a commenté le président de la commission des Transports.

Communique :
Ce rapport final de 239 pages sur les crashs de Lion Air en octobre 2018 et de Ethiopan Airlines en mars 2019 est le fruit de 18 mois d'enquête, de plus d'une vingtaine d'auditions et de l'examen de 600.000 pages de documents. Il «contient des révélations troublantes sur la façon dont Boeing - sous pression pour concurrencer Airbus et réaliser des bénéfices pour Wall Street - a échappé à l'examen de la FAA, a caché des informations critiques aux pilotes et a finalement mis en service des avions qui ont tué 346 personnes innocentes», a commenté le président de la commission des Transports de la Chambre des représentants Peter DeFazio dans un communiqué. Le document apporte «au Congrès une feuille de route sur les mesures que nous devons prendre pour renforcer la sécurité aérienne et la transparence réglementaire, accroître la surveillance fédérale et améliorer la responsabilité des entreprises afin de garantir que l'histoire du Boeing 737 MAX ne se répète jamais», a-t-il ajouté.

«Nous avons tiré de nombreuses leçons difficiles des accidents du vol 610 de Lion Air et du vol 302 d'Ethiopian Airlines, ainsi que des erreurs que nous avons commises», a réagi Boeing. «Nous avons travaillé d'arrache-pied pour renforcer notre culture de sécurité et rétablir la confiance avec nos clients, les régulateurs et le public», a aussi souligné le groupe.

Le rapport met en avant cinq thèmes, à commencer par la forte pression financière mise sur Boeing et le programme du 737 MAX pour faire vite, afin de faire face au nouvel appareil d'Airbus, le A320 Neo. Le document blâme également les hypothèses faites par Boeing sur des technologies essentielles de l'appareil, dont le logiciel antidécrochage MCAS mis en cause dans les deux accidents, ainsi que la culture de dissimulation qui prévaut chez le constructeur et l'a empêché de partager des informations cruciales avec les autorités, ses clients et les pilotes du 737 MAX. Les auteurs du rapport mettent également en avant la façon dont le régulateur, la FAA, supervise Boeing, qui crée selon eux des «conflits d'intérêts inhérents», ainsi que l'influence à leurs yeux trop importante de Boeing sur la FAA.


Mettez 2 ou 3 responsables en prison a vie , aux Etats Unis on y va pour beaucoup moins que ca ! A ce niveau les excuses ne suffisent plus ...
 
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
14 554
11 338
178
Hong Kong et Shanghai
Mettez 2 ou 3 responsables en prison a vie , aux Etats Unis on y va pour beaucoup moins que ca ! A ce niveau les excuses ne suffisent plus ...
Responsables, mais pas coupables ... on connaît la chanson:grin:
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 444
8 491
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Airbus mise sur une reprise du marché domestique en Chine

La Chine est le premier grand marché où l’avionneur européen Airbus connaît une reprise de la demande depuis l’épidémie de coronavirus, a déclaré George Xu, PDG d’Airbus Chine.

Communique : Le transport aérien intérieur chinois se redresse de manière stable. Depuis août, le nombre de vols réguliers domestiques a dépassé 13.300 mouvements quotidiens et le nombre de sièges disponibles a dépassé 2,2 millions par jour, les deux chiffres atteignant près de 80% des niveaux enregistrés à même période de l’année dernière, selon l’Administration de l’aviation civile chinoise (CAAC).

« Nous prévoyons de livrer 100 avions aux transporteurs chinois cette année et espérons que le volume représentera 20% de nos expéditions dans le monde », a indiqué le PDG d’Airbus Chine dans une interview accordée au journal China Daily, estimant que « la Chine deviendra un marché stratégique très important pour Airbus ».
Les transporteurs chinois n’ont reçu que 14 avions Airbus au cours des six premiers mois de l’année. Mais en juillet et août, 14 autres appareils ont été livrés, marquant une amélioration significative du rythme de la reprise. Pour rappel, en 2019, Airbus avait livré 173 avions aux compagnies aériennes chinoises.

« Les prochains mois seront une période difficile pour Airbus, alors que l’entreprise met les bouchées doubles pour atteindre ses objectifs de livraison en Chine, et son usine de Tianjin fonctionnera à pleine capacité pour répondre aux exigences », a fait savoir le PDG d’Airbus Chine. Malgré l’épidémie de Covid-19, la chaîne d’approvisionnement ne devait pas être perturbée en Chine. L’usine Airbus de Tianjin, en service depuis plus d’une décennie, sert de ligne d’assemblage final (FAL) pour les monocouloirs de la famille A320 ainsi que de centre de finition pour gros porteurs hors d’Europe.

Forcement c'est le seul marche au monde quasiment intact ! Il n'y a pas de mystere les autres pays reduisent leurs flottes et reportent leurs commandes ad vitam aeternam , sans compter que les vols sont quasiment a vide sur un grand nombre de destinations ... Ma soeur qui est personnel naviguant chez AF en partance de CDG pour Santiago du Chili m'a appele hier avant son briefing , taux de remplissage de l 'appareil : 115 passagers , sieges dispo 260 ... Voila ....
 
Dernière édition:
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 444
8 491
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
OMC va donner son feu vert aux sanctions européennes contre Boeing

L’Organisation mondiale du commerce (OMC) s’apprête à autoriser l’Union européenne (UE) à appliquer des sanctions tarifaires d’un montant de 4 milliards de dollars à l’encontre de produits et services américains dans le dossier des aides américaines à Boeing.

Communique :
La décision de l’OMC devra être annoncée officiellement le 13 octobre prochain, selon source informée citée par l’agence Bloomberg. Elle fait écho au feu vert donné en octobre dernier par l’OMC aux Etats-Unis pour appliquer des taxes douanières sur 7,5 milliards de dollars d’importations en provenance de l’UE en raison de subventions accordées à Airbus.
Ces sanctions s’inscrivent dans le cadre d’une bataille juridique opposant Union européenne et Etats-Unis à propos des aides publiques versées à leurs avionneurs respectifs et jugées illégales de part et d’autre. Les deux camps, empêtrés dans ce litige depuis 16 ans, ont déjà été informés du vert aux sanctions européennes des médiateurs de l’OMC.

Toutefois, les taxes de l’UE sur des produits comme les avions de Boeing -qui devront toujours être validés officiellement par l’OMC- ne devraient vraisemblablement pas être imposées avant l’élection présidentielle américaine, Bruxelles ne voulant pas ajouter aux tensions de la campagne électorale.
Selon des sources européennes, la dernière décision de l’OMC ne tient pas compte de quelque 4,2 milliards de dollars de tarifs douaniers contre les Etats-Unis laissés de côté dans le cadre d’une affaire préalable, ce qui donnerait à l’UE une puissance de frappe de 8,2 milliards de dollars au total.

Voila une bonne chose de faite , attendons egalement la decision contre les surtaxes d'importations chinoises aux Etats Unis , surtaxes considerees abusives et illegales que les grands groupes industriels americains (pour ne citer que ceux ci ) ont portes devant la justice americaine afin que celles ci soient annulees , et de facons a etre rembourses de celles deja acquittees ...

Action de la Chine egalement a l'OMC pour la suppression de ces taxes ...
 
Dernière édition:
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 444
8 491
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Boeing relève sa prévision de la demande chinoise malgré la pandémie

PEKIN/SYDNEY (Reuters) - Boeing a revu à la hausse jeudi sa prévision de croissance de la demande aéronautique chinoise pour les 20 prochaines années, même si la pandémie de coronavirus vient à décimer les livraisons mondiales au cours des prochaines années.

D'ici 2039, les transporteurs chinois auront besoin de 8.600 nouveaux avions, a estimé Boeing, soit 6,3% de plus que la précédente prévision de l'avionneur américain l'an dernier (8.090 appareils). Sur la base des prix catalogue, cela représenterait quelque 1.400 milliards de dollars, a indiqué le groupe dans un communiqué.
"Alors que le COVID-19 a gravement affecté tous les marchés de passagers dans le monde, les principaux moteurs de la croissance de la Chine demeurent solides", a déclaré Richard Wynne, directeur des opérations commerciales de la division aviation de Boeing en Chine.

23/10/2020
Extrait choisi : En outre, Qiao Yibin a présenté les performances de l'aviation civile à l'échelle nationale en septembre de cette année. Ce mois-ci, l'aviation de transport est revenue à 87,8 % de la même période l'année dernière, soit une augmentation de 2,0 % en glissement mensuel ; l'aviation générale a augmenté de 12,4 % en glissement annuel et de 1,6 % en glissement mensuel. Aucun accident n'a été enregistré. En septembre, le chiffre d'affaires total des lignes intérieures a repris à 96,9 % de la même période de l'année précédente ; au total, 47,75 millions de passagers ont été transportés sur les lignes intérieures, soit 98,0 % du trafic transporté au cours de la même période l'année précédente, et le nombre de vols intérieurs de passagers a atteint 103. 5 % de la même période l'année précédente ; le transport de fret et de courrier a atteint 665 000 tonnes, soit 96,4 % de la même période en 2019 ; les vols de fret intérieurs, ainsi que ceux de Hong Kong, Macao et Taïwan ont tous été multipliés par 1,3 environ par rapport à la même période l'année précédente ; les vols de fret internationaux ont été multipliés par 2,5 par rapport à la même période l'année précédente. Le volume de fret et de courrier transporté par des avions tout-cargo a continué à croître rapidement, avec une augmentation de 29,9 % d'une année sur l'autre ; au total, près de 600 000 mouvements ont été traités par 39 aéroports intérieurs d'une capacité de plus de dix millions de passagers par an, atteignant 90,9 % de la même période l'année dernière. Parmi eux, 11 aéroports dont Sanya, Lanzhou, etc. ont dépassé le trafic de l'année dernière. Le taux de régularité des vols nationaux a été de 81,1%, soit une augmentation de 3,0 points de pourcentage par rapport au mois précédent.

index_pig1.png
Le trafic interieur passager doit etre + - egal a celui de 2019 ! A l'inverse Boeing ne devrait pas trop se faire d'illusion la Chine ne lui passe plus de commandes !
En gros porteur Airbus a une voie royale , egalement en monocouloir tout en sachant que le C919 risque de faire son apparition l'annee prochaine, ce qui risque de rebattre les cartes dans ce segment en Chine ...

Quand aux 737 Max , la Caac ne parait pas pressee de les homologuer a nouveau , et si ils ne l'etaient pas ce qui n'est pas a exclure bien qu'ils en possedent un certain nombre ?
 
Dernière édition:
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 444
8 491
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Premier Airbus A319neo , dernier 747-400

Le premier Airbus A319neo destiné à une compagnie aérienne a dévoilé sa livrée aux couleurs de China Southern Airlines, tandis que le dernier Boeing 747-400 assemblé est l’un des quatre mis en vente par China Airlines.

Extrait :
Après un prototype et deux exemplaires destinés à des clients VIP, le quatrième A319neo assemblé (MSN 10239) est apparu au grand jour à Hambourg, dépourvu de moteurs mais avec la livrée de China Southern Airlines (et l’immatriculation temporaire D-AVWG). Selon le South China Morning Post, cet appareil est l’un des deux A319neo et neuf A321neo commandés le mois dernier par la compagnie basée à l’aéroport de Guangzhou-Baiyun, « pour compenser l’immobilisation au sol de ses 24 Boeing 737 MAX 8 cloués au sol » (sur 74 attendus). CSA opère déjà neuf A319 en plus de 106 A320 et 99 A321, mais aussi 35 A320neo et 34 A321neo sur les cent et 49 commandés respectivement.
Fin octobre 2020, Airbus avait enregistré 84 commandes pour le plus petit de ses monocouloirs remotorisés (dont 47 pour la low cost américaine Spirit Airlines et 30 pour des acquéreurs anonymes), deux ayant été remis à leurs clients.


Cathay Pacific : A321neo, emploi – mais toujours pas de clients

Le premier des 16 Airbus A321neo de la compagnie aérienne Cathay Pacific lui a été livré, et elle a annoncé que la majorité de ses navigants ont accepté de nouveaux contrats revus à la baisse. Le trafic d’octobre depuis et vers Hong Kong était en baisse de 98,6%.

Extrait : Initialement destiné à sa filiale régionale Cathay Dragon désormais disparue, un premier A321neo (qui en porte encore la livrée) a été livré ce weekend via Dubaï à la compagnie basée à l’aéroport de Hong Kong-Chek Lap Kok. Le MSN9228 immatriculé B-HPAB est équipé de moteurs Leap 1A et configuré pour accueillir 12 passagers en classe Affaires et 190 en Economie. Il devient le plus petit avion de la flotte de Cathay Pacific, qui avait dès le mois de juillet annoncé avoir trouvé un accord avec Airbus pour reporter les livraisons de nouveaux appareils. En particulier, les A321neo (16 donc pour Dragon et 16 autres la low cost HK Express) ne seront tous livrés que d’ici 2025, au lieu de 2023 précédemment annoncé.

 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 444
8 491
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Les États-Unis autorisent le Boeing 737 Max à voler de nouveau

Le modèle de l'avionneur américain était cloué au sol depuis de longs mois, après une catastrophe aérienne ayant eu lieu en mars 2019.


Extrait :
Un appareil phare de l'avionneur américain Boeing va pouvoir de nouveau caresser les nuages. Ce mercredi, les États-Unis ont autorisé le Boeing 737 Max à voler de nouveau, après de longs mois cloué au sol. Le modèle était interdit de vol depuis une catastrophe aérienne en mars 2019.
Après près de deux ans d'examens minutieux, de bouleversements dans les entreprises et d'une impasse avec les régulateurs mondiaux, Boeing a obtenu mercredi l'approbation de la Federal Aviation Administration (FAA) américaine pour faire voler à nouveau son 737 Max. Le modèle avait été impliqué dans deux catastrophes aériennes, en octobre 2018 (Lion Air) et en mars 2019 (Ethiopian Airlines). Sa suspension, qui avait eu lieu dès les jours suivant le second accident, a duré au final 20 mois, soit la plus longue de l'histoire de l'aviation commerciale.

 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 444
8 491
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
1605786047172.png

Feu vert de la FAA pour le Boeing 737 MAX (1/3)

1605785247478.png

616 jours après le dernier vol commercial d’un Boeing 737 MAX, la FAA a levé l’interdiction de vol des monocouloirs remotorisés impliqués dans deux accidents ayant fait 346 victimes chez les compagnies aériennes Lion Air puis Ethiopian Airlines. Les passagers ne sont cependant pas prêts de remonter à bord, surtout dans le reste du monde où les autres régulateurs restent prudents – deux points qui seront détaillés dans les articles suivants.

Extrait :
Comme attendu, l’Administration fédérale de l’aviation (FAA) a officialisé le 18 novembre 2020 la « levée de l’interdiction de vol des MAX 8 et MAX 9 » ordonnée le 13 mars 2019, après les accidents d’octobre 2018 en Indonésie et de mars 2019 en Ethiopie. Cette nouvelle certification du 737 MAX concerne en particulier la mise à jour du logiciel anti-décrochage MCAS, mis en cause dans les deux accidents. L’administrateur du régulateur américain Steve Dickson a plus précisément signé un ordre ouvrant la voie au retour du Boeing 737 MAX en service commercial, après « un processus complet et méthodique d’examen de la sécurité qui a duré 20 mois ». Outre l’annulation de l’interdiction de vol, la FAA a publié une nouvelle directive de navigabilité spécifiant les modifications de design « à effectuer avant la remise en service de l’aéronef » (ainsi qu’une CANIC, « notification de maintien de la navigabilité à la communauté internationale ») ; l’administration a en outre publié les exigences de formation pour les pilotes de 737 MAX.


Feu vert au 737 MAX: et les autres régulateurs ? (2/3)

1605785361920.png

Le feu vert attendu de la FAA à la reprise des vols en Boeing 737 MAX, l’a pas été suivi immédiatement par les régulateurs du reste du monde, l’EASA européenne, Transport Canada, le Brésil et la Chine en particulier restant en position d’attente.

Extrait : Annoncée le 18 novembre 2020, la levée de l’interdiction de vol aux Etats-Unis des monocouloirs remotorisés devrait être suivie par les homologues de l’Administration fédérale américaine de l’aviation dans le reste du monde – dans un délai plus ou moins long. L’administrateur de la FAA Steve Dickson a insisté hier sur le fait que « très peu de lumière du jour » est visible entre sa décision et celles des régulateurs « d’Europe, du Canada et du Brésil ». D’ici début décembre, la FAA a d’ailleurs prévu cinq « séances de sensibilisation sur le MAX » afin de partager son analyse avec les régulateurs du reste du monde. Travaillant « en étroite collaboration avec ces autorités mondiales de la sécurité aérienne », il s’attend à ce qu’elles soient « en mesure de rendre leurs décisions de validation probablement en quelques jours », a-t-il ajouté. Quand leur immobilisation au sol a été ordonnée il y a 20 mois, suite à deux accidents ayant fait 346 victimes chez les compagnies aériennes Lion Air puis Ethiopian Airlines, 371 Boeing 737 MAX 8 et MAX 9 étaient en service dans le monde, dont 72 seulement aux Etats-Unis (les seuls concernés pour l’instant par le feu vert de la FAA).


Feu vert au 737 MAX: où volera-t-il d’abord ? (3/3)

1605785474659.png

Les compagnies aériennes américaines seront les premières à remettre en service le Boeing 737 MAX, après la levée par la FAA de leur interdiction de vol – imposée il y a 20 mois suite aux deux accidents ayant fait 346 victimes chez Lion Air puis Ethiopian Airlines. Pour le reste du monde, il faudra attendre la décision des régulateurs.

Extrait :
Annoncée le 18 novembre 2020, la levée de l’interdiction de vol aux Etats-Unis des monocouloirs remotorisés ne change rien dans l’immédiat, des semaines de modifications des système, de remise en état et de formation des pilotes étant nécessaires. 371 Boeing MAX 8 et MAX 9 étaient entrés en service en mars 2019 avant leur immobilisation au sol, chez 54 opérateurs. Parmi les clients américains concernés, American Airlines (24 MAX 8 reçus sur les 100 commandés) sera la première : elle continue de programmer une liaison quotidienne entre Miami et l’aéroport de New York-LaGuardia entre le 29 décembre et le 4 janvier, d’autres rotations devant être progressivement ajoutées dans son hub de Floride pour atteindre jusqu’à 36 départs chaque jour.
La compagnie de l’alliance Oneworld a précisé dans un memo aux employés que les passages « pourront facilement identifier s’ils volent sur un 737 MAX, et pourront s’ils le désirent être replacé sur un autre vol ». « Si un client ne veut pas voler sur le 737 MAX, il n’est pas obligé de le faire », a souligné David Seymour, directeur des opérations d’American Airlines.


Le dossier complet , mais la saga continue ! :)
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 444
8 491
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Boeing 737 Max : pas de reprise des vols en vue en Chine
20. 11. 2020 

Jeudi, les autorités de l’aviation civile de Chine ont annoncé qu’elles n’avaient pas encore fixé de date pour la reprise des vols des Boeing 737 Max en Chine, malgré le feu vert accordé par leurs homologues américains pour la reprise des vols aux Etats-Unis.

Communique :
Mercredi, l’Administration fédérale de l’aviation (FAA) des Etats-Unis a autorisé la reprise des vols du 737 Max. Cette famille d’appareils avait reçu l’interdiction de décoller il y a près de deux ans, à la suite d’un accident dans lequel 346 personnes avaient péri.
En mars 2020, un appareil de la compagnie Ethiopian Airlines s’était écrasé six minutes après avoir décollé d’Addis-Abeba, entraînant l’interdiction de décoller pour tous les 737 Max à travers le monde. Cette tragédie était survenue moins de cinq mois après un accident impliquant un autre Boeing 737 Max de la compagnie indonésienne Lion Air, qui s’était écrasé en mer de Java en octobre 2018.

La Chine, qui possède une flotte de 97 Boeing 737 Max, a été le premier pays à interdire le décollage de ces appareils, le 11 mars 2019.
Avec l’approbation de la FAA, American Airlines sera la première compagnie à opérer un vol avec un 737 Max, qui effectuera le 29 décembre un vol aller-retour entre Miami et l’aéroport de La Guardia à New-York. United Airlines devrait pour sa part refaire voler ses 737 Max vers la fin janvier ou en février.
L’approbation de la FAA couvre uniquement les vols intérieurs des Etats-Unis, opérés par les compagnies American, United et Southwest.

* Les vols à destination ou à l’intérieur d’autres pays, comme la Chine et le Canada, nécessiteront l’approbation des autorités locales de régulation de l’aviation civile.

Répondant à une question sur une potentielle levée de l’interdiction de vol des 737 Max en Chine, l’Administration de l’aviation civile de Chine a fait savoir jeudi que sa position n’avait pas changé depuis la fin octobre, lorsque Feng Zhenglin, son directeur, avait indiqué lors d’une conférence de presse, que la Chine s’assurerait de la sécurité et de la fiabilité des modifications réalisées avant de considérer la reprise des vols du 737 Max dans l’espace aérien chinois.

Avant cela, trois conditions doivent être remplies : les modèles mis à jour doivent passer l’inspection pour la navigabilité ; les pilotes doivent recevoir une formation adéquate à leur égard ; la cause des accidents doit être clarifiée et des modifications dont l’efficacité est avérée doivent être apportées.
Shu Ping, ingénieur et directeur de l’Institut de la sécurité de l’aviation affilié à l’Académie des sciences et technologies de l’aviation civile, estime que l’approbation américaine constitue une « base de discussion » pour la reprise des vols du Boeing 737 Max en Chine. « Cependant, cette approbation ne signifie pas que les autres pays doivent suivre », souligne-t-il.

1603139382982.png1606088798655.png

Comme cite dans mon post precedent la saga continue , * le Max restera interdit de vol en Chine y compris l'acces a l'espace aerien chinois pour les compagnies etrangeres , tant que la CAAC ne le certifiera pas a nouveau !
 
Dernière édition:
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
14 554
11 338
178
Hong Kong et Shanghai
Comme cite dans mon post precedent la saga continue , * le Max restera interdit de vol en Chine y compris l'acces a l'espace aerien chinois pour les compagnies etrangeres , tant que la CAAC ne le certifiera pas a nouveau !
On va dire que c'est de bonne guerre ...... commerciale ! ;)
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 444
8 491
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Boeing 737 MAX : le régulateur européen va autoriser sa remise en service en janvier

L’Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) va autoriser à son tour une reprise des vols des Boeing 737 MAX en janvier, suivant la décision prise cette semaine par le régulateur américain.


Communique :
« Toutes les études nous montrent qu’effectivement le Boeing 737 MAX peut être remis en service car l’avion est sûr« , a déclaré hier le directeur de l’AESA, Patrick Ky, au Paris Air Forum organisé par le journal La Tribune. « Il est vraisemblable que dans le cas de l’AESE, nous adopterons les décisions qui permettent de le remettre en service dans le courant du mois de janvier, c’est le calendrier« , a-t-il ajouté.
Aux Etats-unis, l’Agence de l’aviation américaine (FAA) a autorisé mercredi le monocouloir de Boeing à voler de nouveau, après 20 mois d’immobilisation au sol à la suite de deux crashs ayant fait 346 morts en l’espace de cinq mois (Lion Air 29 octobre 2018 et Ethiopian Airlines le 10 mars 2019). Plusieurs modifications du système de pilotage devront toutefois être effectuées sur les Boeing 737 MAX avant qu’ils ne puissent être remis en service. Les pilotes devront par ailleurs suivre une nouvelle formation avant de reprendre les commandes de ces appareils dans le ciel américain.

En revanche, le régulateur chinois du transport aérien (CAAC) a indiqué continuer à clouer le monocouloir de Boeing, expliquant attendre que « les conclusions des enquêtes sur les deux accidents [soient] établies« .


En Europe, la low cost irlandaise Ryanair sera la compagnie aérienne qui exploitera le plus grand nombre de 737 MAX-8, avec 135 appareils déjà commandés (plus 75 en option). Elle envisagerait de commander en plus 150 à 200 737 MAX-10. Son patron, Michael O’Leary, a indiqué que les passagers qui ne veulent pas voler à bord d’un 737 MAX pourront annuler leur voyage : « Nous ne voulons pas que les passagers se sentent piégés dans un MAX. Si vous ne voulez pas monter à bord, très bien. Vous partez, récupérez votre bagage et vous pouvez être remboursé intégralement « , a-t-il affirmé dans une interview au site Simple Flying.

Pas de surprise avec la Chine , c'etait previsible !