Suspension des vols de boeing 737-8 max & discussions sur l'aviation

  • Auteur de la discussion Orang Malang
  • Date de début
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
14 146
11 115
178
Hong Kong et Shanghai
Aux spécialistes avionneurs :
A combien de temps pourrions nous évaluer le retour à la normal du prix du billet d'avion tel que l'on le connaissait pendant la période de pleine concurrence ?
Tel que 500 € l'aller retour Shanghai Paris par exemple ! Classe éco s'entend, mais les habitués de la classe affaire peuvent répondre également !

Sachant que je redoute la tentation des compagnies à vouloir maintenir le plus longtemps possible un prix élevé du billet et remplir une flotte réduite tout en obtenant un rendement peu ou prou équivalent !
De la même façon qu'un commerçant préférera toujours vendre 100 Kg de pomme à 10€ le kg que une tonne à 1€...

Tout cela jusqu'à ce que une saine concurrence s'installe progressivement à nouveau !
My five cents :

Pour le court / moyen terme, on ne peut pas espérer revoir des bas prix de billets d'avion.
Le nombre de lignes exploitables, et les fréquences, sont limitées. L'offre est donc bien inférieure à la demande.
Les taux de remplissage sont plafonnée, mais le coût total d'un vol est sensiblement le même à 75% de remplissage qu'à 100%. Il faut donc répercuter le surcoût sur les billets. (sans même parler des frais fixes de la compagnie : loyers, amortissements, personnel sous-utilisé, ...)
Lorsque (ou si ???) les pays s'ouvriront à nouveau, il est fort probable que l'offre ne suive pas l'augmentation de la demande, et ce d'autant plus qu'un certain nombre de compagnie auront mis la clé sous la porte. Donc moins de concurrence.

Pour le moyen / long terme, il est probable qu'un certain nombre d'acteurs du secteur, ou d'entrepreneurs, y voient des opportunités :
- les parking seront remplis d'avions à vendre, encore en très bon état (flotte des compagnies ayant déposé le bilan, flotte excédentaire des autres compagnies ayant réduit leur activité, ...), mais dont personne ne veut. Ils vont donc être bradés.
- les compagnies disparues, et celles ayant réduit leur voilure, laisseront sur le marché du travail du personnel formé, expérimenté, et qui sera certainement moins regardant sur les rémunérations et autres avantages.
- la demande repartira ; les gens frustrés de ne pas avoir pu voyager pendant X mois voudront en profiter à nouveau
- on peut même imaginer que certaines destinations, donc l’économie est très dépendante du tourisme, offrent des conditions intéressantes aux compagnies qui les desserviront.
Tout cela fait des conditions favorables pour que de nouvelles compagnies (ou des anciennes ressuscitées) profitent de ces coûts réduits pour entrer sur le marché et s'y développer en offrant des vols moins chers.

Alors, quand passerons nous de la première situation à la deuxième ?
Contrairement à ce que dit JP Fanguin dans ses vidéos virales, "la question elle n'est pas vite répondue";)

Cela dépendra essentiellement de la vitesse à laquelle on aura maîtrisé le Covid-19 (traitements, vaccins,...), de la plus ou moins grande frilosité des pays à rouvrir leurs frontières,....

Personnellement, je ne vois pas ça avant 2022, peut-être 2023.
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 896
8 276
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Boeing: le régulateur américain dévoile la liste des changements proposés sur le 737 MAX

L'agence américaine en charge de l'aviation, la FAA, a dévoilé ce lundi la liste des changements qu'elle préconise pour garantir la sécurité du Boeing 737 MAX, cloué au sol depuis mars 2019 après deux accidents mortels.

Extrait :
L'agence, comme elle l'avait déjà indiqué mi-juillet, va recueillir pendant 45 jours les commentaires du public sur ces propositions. Il restera ensuite plusieurs étapes avant qu'elle donne son feu vert au retour dans le ciel de l'appareil-vedette de Boeing. L'agence propose entre autres une mise à jour du logiciel de commande de vol, une mise à jour du logiciel générant les alertes, une révision de certaines procédures suivies par les pilotes et des modifications dans l'installation de certains câblages. La FAA propose également de mener un test sur les capteurs de mesure de l'angle d'attaque de l'appareil, mis en cause dans les deux crashs, et d'opérer un vol de préparation avant le retour de chaque appareil dans le ciel.


:discours:
 
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
14 146
11 115
178
Hong Kong et Shanghai
Aux spécialistes avionneurs :
A combien de temps pourrions nous évaluer le retour à la normal du prix du billet d'avion tel que l'on le connaissait pendant la période de pleine concurrence ?
Tel que 500 € l'aller retour Shanghai Paris par exemple ! Classe éco s'entend, mais les habitués de la classe affaire peuvent répondre également !

Sachant que je redoute la tentation des compagnies à vouloir maintenir le plus longtemps possible un prix élevé du billet et remplir une flotte réduite tout en obtenant un rendement peu ou prou équivalent !
De la même façon qu'un commerçant préférera toujours vendre 100 Kg de pomme à 10€ le kg que une tonne à 1€...

Tout cela jusqu'à ce que une saine concurrence s'installe progressivement à nouveau !
Comme évoqué dans ma réponse (https://www.bonjourchine.com/thread...ions-sur-laviation.148550/page-32#post-782214) des projets de nouvelles compagnies low cost commencent a poindre le bout du nez :

Amid travel standstill, newcomer Greater Bay Airlines seeks Hong Kong approval to take off
  • Civil aviation authorities processing new airline’s application for air operator’s certificate
  • Shenzhen tycoon behind carrier eyeing budget market between China, Southeast Asia, and Northeast Asia, sources say

A new mainland China-backed carrier has applied to Hong Kong’s civil aviation authority to become the city’s fifth passenger airline, in an attempt to loosen the Cathay Pacific Group’s dominance.

Greater Bay Airlines is a rare newcomer in the midst of the Covid-19 pandemic which has brought international air travel to a standstill, crippling the aviation industry across the world.
The Civil Aviation Department confirmed that Greater Bay Airlines Company Limited’s application for an air operator’s certificate (AOC) was submitted to it last month and was being processed.

It could be at least two years before the airline clears all the regulatory red tape to fly, an expert on Hong Kong aviation said.
The key man behind the venture is mainland property tycoon Bill Wong Cho-bau, who has been dubbed “Shenzhen’s Li Ka-shing” after one of Hong Kong’s richest men, and already runs Shenzhen-based Donghai Airlines.


The new airline is believed to be looking at operating on a low-cost model mainly with flights between China, Southeast Asia, and Northeast Asia, according to an industry source familiar with the plans.

The source said the airline intended to use Boeing 737 aircraft. Donghai Airlines uses 23 older-generation 737s and has ordered 25 737 MAX aircraft.

Helping it take shape are former senior executives from the Cathay group, including former Dragonair and Airport Authority chief Stanley Hui Hon-chun, two sources said.

Cathay Pacific chairman Patrick Healy told the Post earlier this year that the emergence of a Hong Kong-based airline competitor would not factor into the group’s restructuring.

“When we think about competition we don’t just think about Hong Kong AOCs,” he said. “We compete with 100-plus carriers coming in and out of Hong Kong.”

Australian carrier Qantas’s Jetstar Hong Kong failed in its bid in 2015 to win regulatory approval to launch, after stiff opposition from Cathay.

Cathay controls three of four Hong Kong passenger airlines – Cathay Pacific, Cathay Dragon and budget carrier HK Express which it took over last year. The fourth is troubled Hong Kong Airlines.

Law Cheung-kwok, Chinese University’s Aviation Research and Policy Centre senior adviser, said it would take a new airline about two years to complete all necessary regulatory requirements such as obtaining an air transport licence, the AOC, traffic rights and landing slots.

“The airline could commence in 2022 when we would expect to see a more substantial revival of the global aviation industry,” said Law.

The International Air Transport Association expects global air traffic to recover only in 2024, a year slower than it earlier anticipated.

Law also liked the new airline’s name, reflecting China’s ambitious plan to connect Hong Kong, Macau and nine cities in the southern province of Guangdong and create a mega economic and technology hub that can rival California’s Silicon Valley.

“The name is a good choice. It provides the vision to capture the high growth of the Greater Bay Area in the longer term,” he said.
Source : https://www.scmp.com/news/hong-kong...tandstill-newcomer-greater-bay-airlines-seeks
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 896
8 276
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Transport Canada teste le 737 MAX

Le régulateur canadien a débuté mercredi ses propres vols de certification du Boeing 737 MAX, afin de tester les mises à jour du monocouloir remotorisé cloué au sol depuis mars 2019.

Communique :
Comme annoncé la semaine dernière, Transport Canada a débuté le 26 aout 2020 son « examen indépendant » du 737 MAX, après avoir épluché les donnés transmises par la FAA. A l’instar de cette dernière début juillet, les vols de recertification sont menés à bord d’un 737 MAX 7 (celui immatriculé N7201S) ; ce modèle n’était pas entré en service commercial avant l’interdiction de vol des trois types alors certifiés (avec les MAX 8 et MAX 9 ; le MAX 10 n’est pas encore certifié).
Les Boeing 737 MAX, cloués au sol après avoir été impliqués dans deux accidents ayant fait 346 victimes chez les compagnies aériennes Lion Air puis Ethiopian Airlines, étaient en service chez les compagnies aériennes Air Canada (24 des 50 MAX 8 attendus ont été livrés depuis décembre 2017, mais onze MAX 9 ont été annulés) et WestJet (13 MAX 8 livrés depuis octobre 2017 sur 21 attendus, 22 MAX 7 et douze MAX 10 commandés). La certification du monocouloir remotorisé par Transport Canada permettra aussi à des opérateurs tels qu’Icelandair, United Airlines ou Aeromexico d’utiliser les leurs pour desservir les aéroports du pays.
Transports Canada « demeure déterminé à veiller à ce que les restrictions de vol au Canada soient en place jusqu’à ce qu’il soit pleinement convaincu que toutes les préoccupations en matière de sécurité ont été traitées par le fabricant et la FAA, et que des procédures et une formation améliorées pour l’équipage de conduite sont en place », a déclaré un porte-parole.
Début aout, la FAA avait publié quatre demandes de modifications pour le 737 MAX. La première concerne la mise à jour du logiciel anti-décrochage MCAS, mis en cause dans les deux accidents ayant fait 346 victimes chez Lion Air puis Ethiopian Airlines et ayant entrainé depuis mars 2019 l’immobilisation de tous les monocouloirs remotorisés. Le logiciel gérant les alertes doit également être mis à jour pour indiquer clairement les différences de données entre sondes AOA, tout comme les procédures suivies par les pilotes (la formation donc), tandis que les câblages de stabilisateurs horizontaux concernés par un problème découvert en janvier devront être modifiés. Un test d’une semaine devra en outre être mené pour vérifier le fonctionnement des sondes AOA.

C'est quand meme assez curieux que les certifications soient effectuees sur un 737 Max 7 alors que celui ci n'est pas en service et n'a pas les memes carcteristiques techniques que le 737 Max 8 qui est en cause dans les 2 accidents ... Le Max 8 mesure quasi 4 metres de plus que le Max 7, quid du centre de gravite et du poids de l'appareil en incluant les pax ? :hum: Les Max 8 ne manquent pas pourtant , les parkings en sont pleins a craquer !


boeing-737-max-7-8-9-family-variants xx.jpg

1598531641746.png

 
Dernière édition:
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 896
8 276
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Boeing : défauts de fabrication sur huit 787 Dreamliner

Boeing a indiqué vendredi que huit 787 Dreamliner devaient être inspectés et réparés avant d’être autorisés à voler de nouveau.

Extrait : L’avionneur américain a déclaré avoir découvert «deux problèmes de fabrication distincts» à l’arrière du fuselage de certains 787, ce qui signifie que ces avions ne répondent pas aux normes de conception. Il en a informé l’administration américaine de l’aviation civile et tente de déterminer la cause du problème en examinant les appareils concernés. Selon la presse canadienne, ces huit 787 appartiennent à United Airlines, Singapore Airlines et Air Canada -qui les ont cloués au sol.

Au site The Air Current, Boeing a confirmé qu’il a identifié des défauts de fabrication dans la jonction de certaines sections du fuselage du long-courrier : une zone de la structure arrière de l’avion n’est pas assez forte pour résister aux charges appliquées sur l’avion quand il vole. Selon The Air Current, il s’agit du premier cas connu d’un problème structurel avec le fuselage en fibre de carbone.


Esperons que ce soit uniquement 8 appareils sur les 1000 livres ... Ils ont vraiment la poisse depuis 2 ans ...
 
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
14 146
11 115
178
Hong Kong et Shanghai
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 896
8 276
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Catastrophes du 737 MAX : un rapport du Congrès américain étrille Boeing et le régulateur de l'aviation

Ce rapport sur les crashs de Lion Air en 2018 et de Ethiopan Airlines en 2019 «contient des révélations troublantes» sur la façon dont Boeing a pu mettre en service son avion, a commenté le président de la commission des Transports.

Communique :
Ce rapport final de 239 pages sur les crashs de Lion Air en octobre 2018 et de Ethiopan Airlines en mars 2019 est le fruit de 18 mois d'enquête, de plus d'une vingtaine d'auditions et de l'examen de 600.000 pages de documents. Il «contient des révélations troublantes sur la façon dont Boeing - sous pression pour concurrencer Airbus et réaliser des bénéfices pour Wall Street - a échappé à l'examen de la FAA, a caché des informations critiques aux pilotes et a finalement mis en service des avions qui ont tué 346 personnes innocentes», a commenté le président de la commission des Transports de la Chambre des représentants Peter DeFazio dans un communiqué. Le document apporte «au Congrès une feuille de route sur les mesures que nous devons prendre pour renforcer la sécurité aérienne et la transparence réglementaire, accroître la surveillance fédérale et améliorer la responsabilité des entreprises afin de garantir que l'histoire du Boeing 737 MAX ne se répète jamais», a-t-il ajouté.

«Nous avons tiré de nombreuses leçons difficiles des accidents du vol 610 de Lion Air et du vol 302 d'Ethiopian Airlines, ainsi que des erreurs que nous avons commises», a réagi Boeing. «Nous avons travaillé d'arrache-pied pour renforcer notre culture de sécurité et rétablir la confiance avec nos clients, les régulateurs et le public», a aussi souligné le groupe.

Le rapport met en avant cinq thèmes, à commencer par la forte pression financière mise sur Boeing et le programme du 737 MAX pour faire vite, afin de faire face au nouvel appareil d'Airbus, le A320 Neo. Le document blâme également les hypothèses faites par Boeing sur des technologies essentielles de l'appareil, dont le logiciel antidécrochage MCAS mis en cause dans les deux accidents, ainsi que la culture de dissimulation qui prévaut chez le constructeur et l'a empêché de partager des informations cruciales avec les autorités, ses clients et les pilotes du 737 MAX. Les auteurs du rapport mettent également en avant la façon dont le régulateur, la FAA, supervise Boeing, qui crée selon eux des «conflits d'intérêts inhérents», ainsi que l'influence à leurs yeux trop importante de Boeing sur la FAA.


Mettez 2 ou 3 responsables en prison a vie , aux Etats Unis on y va pour beaucoup moins que ca ! A ce niveau les excuses ne suffisent plus ...
 
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
14 146
11 115
178
Hong Kong et Shanghai
Mettez 2 ou 3 responsables en prison a vie , aux Etats Unis on y va pour beaucoup moins que ca ! A ce niveau les excuses ne suffisent plus ...
Responsables, mais pas coupables ... on connaît la chanson:grin:
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 896
8 276
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Airbus mise sur une reprise du marché domestique en Chine

La Chine est le premier grand marché où l’avionneur européen Airbus connaît une reprise de la demande depuis l’épidémie de coronavirus, a déclaré George Xu, PDG d’Airbus Chine.

Communique : Le transport aérien intérieur chinois se redresse de manière stable. Depuis août, le nombre de vols réguliers domestiques a dépassé 13.300 mouvements quotidiens et le nombre de sièges disponibles a dépassé 2,2 millions par jour, les deux chiffres atteignant près de 80% des niveaux enregistrés à même période de l’année dernière, selon l’Administration de l’aviation civile chinoise (CAAC).

« Nous prévoyons de livrer 100 avions aux transporteurs chinois cette année et espérons que le volume représentera 20% de nos expéditions dans le monde », a indiqué le PDG d’Airbus Chine dans une interview accordée au journal China Daily, estimant que « la Chine deviendra un marché stratégique très important pour Airbus ».
Les transporteurs chinois n’ont reçu que 14 avions Airbus au cours des six premiers mois de l’année. Mais en juillet et août, 14 autres appareils ont été livrés, marquant une amélioration significative du rythme de la reprise. Pour rappel, en 2019, Airbus avait livré 173 avions aux compagnies aériennes chinoises.

« Les prochains mois seront une période difficile pour Airbus, alors que l’entreprise met les bouchées doubles pour atteindre ses objectifs de livraison en Chine, et son usine de Tianjin fonctionnera à pleine capacité pour répondre aux exigences », a fait savoir le PDG d’Airbus Chine. Malgré l’épidémie de Covid-19, la chaîne d’approvisionnement ne devait pas être perturbée en Chine. L’usine Airbus de Tianjin, en service depuis plus d’une décennie, sert de ligne d’assemblage final (FAL) pour les monocouloirs de la famille A320 ainsi que de centre de finition pour gros porteurs hors d’Europe.


Forcement c'est le seul marche au monde quasiment intact ! Il n'y a pas de mystere les autres pays reduisent leurs flottes et reportent leurs commandes vitam-eternam sans compter que les vols sont quasiment a vide sur un grand nombre de destinations ... Ma soeur qui est personnel naviguant chez AF en partance de CDG pour Santiago du Chili m'a appele hier avant son briefing , taux de remplissage de l 'appareil : 115 passagers , sieges dispo 260 ... Voila ....
 
Dernière édition: