Suspension des vols de boeing 737-8 max & discussions sur l'aviation

  • Auteur de la discussion Orang Malang
  • Date de début
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
13 834
10 990
178
Hong Kong et Shanghai
Aux spécialistes avionneurs :
A combien de temps pourrions nous évaluer le retour à la normal du prix du billet d'avion tel que l'on le connaissait pendant la période de pleine concurrence ?
Tel que 500 € l'aller retour Shanghai Paris par exemple ! Classe éco s'entend, mais les habitués de la classe affaire peuvent répondre également !

Sachant que je redoute la tentation des compagnies à vouloir maintenir le plus longtemps possible un prix élevé du billet et remplir une flotte réduite tout en obtenant un rendement peu ou prou équivalent !
De la même façon qu'un commerçant préférera toujours vendre 100 Kg de pomme à 10€ le kg que une tonne à 1€...

Tout cela jusqu'à ce que une saine concurrence s'installe progressivement à nouveau !
My five cents :

Pour le court / moyen terme, on ne peut pas espérer revoir des bas prix de billets d'avion.
Le nombre de lignes exploitables, et les fréquences, sont limitées. L'offre est donc bien inférieure à la demande.
Les taux de remplissage sont plafonnée, mais le coût total d'un vol est sensiblement le même à 75% de remplissage qu'à 100%. Il faut donc répercuter le surcoût sur les billets. (sans même parler des frais fixes de la compagnie : loyers, amortissements, personnel sous-utilisé, ...)
Lorsque (ou si ???) les pays s'ouvriront à nouveau, il est fort probable que l'offre ne suive pas l'augmentation de la demande, et ce d'autant plus qu'un certain nombre de compagnie auront mis la clé sous la porte. Donc moins de concurrence.

Pour le moyen / long terme, il est probable qu'un certain nombre d'acteurs du secteur, ou d'entrepreneurs, y voient des opportunités :
- les parking seront remplis d'avions à vendre, encore en très bon état (flotte des compagnies ayant déposé le bilan, flotte excédentaire des autres compagnies ayant réduit leur activité, ...), mais dont personne ne veut. Ils vont donc être bradés.
- les compagnies disparues, et celles ayant réduit leur voilure, laisseront sur le marché du travail du personnel formé, expérimenté, et qui sera certainement moins regardant sur les rémunérations et autres avantages.
- la demande repartira ; les gens frustrés de ne pas avoir pu voyager pendant X mois voudront en profiter à nouveau
- on peut même imaginer que certaines destinations, donc l’économie est très dépendante du tourisme, offrent des conditions intéressantes aux compagnies qui les desserviront.
Tout cela fait des conditions favorables pour que de nouvelles compagnies (ou des anciennes ressuscitées) profitent de ces coûts réduits pour entrer sur le marché et s'y développer en offrant des vols moins chers.

Alors, quand passerons nous de la première situation à la deuxième ?
Contrairement à ce que dit JP Fanguin dans ses vidéos virales, "la question elle n'est pas vite répondue";)

Cela dépendra essentiellement de la vitesse à laquelle on aura maîtrisé le Covid-19 (traitements, vaccins,...), de la plus ou moins grande frilosité des pays à rouvrir leurs frontières,....

Personnellement, je ne vois pas ça avant 2022, peut-être 2023.
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 555
8 130
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Boeing: le régulateur américain dévoile la liste des changements proposés sur le 737 MAX

L'agence américaine en charge de l'aviation, la FAA, a dévoilé ce lundi la liste des changements qu'elle préconise pour garantir la sécurité du Boeing 737 MAX, cloué au sol depuis mars 2019 après deux accidents mortels.

Extrait :
L'agence, comme elle l'avait déjà indiqué mi-juillet, va recueillir pendant 45 jours les commentaires du public sur ces propositions. Il restera ensuite plusieurs étapes avant qu'elle donne son feu vert au retour dans le ciel de l'appareil-vedette de Boeing. L'agence propose entre autres une mise à jour du logiciel de commande de vol, une mise à jour du logiciel générant les alertes, une révision de certaines procédures suivies par les pilotes et des modifications dans l'installation de certains câblages. La FAA propose également de mener un test sur les capteurs de mesure de l'angle d'attaque de l'appareil, mis en cause dans les deux crashs, et d'opérer un vol de préparation avant le retour de chaque appareil dans le ciel.


:discours:
 
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
13 834
10 990
178
Hong Kong et Shanghai
Aux spécialistes avionneurs :
A combien de temps pourrions nous évaluer le retour à la normal du prix du billet d'avion tel que l'on le connaissait pendant la période de pleine concurrence ?
Tel que 500 € l'aller retour Shanghai Paris par exemple ! Classe éco s'entend, mais les habitués de la classe affaire peuvent répondre également !

Sachant que je redoute la tentation des compagnies à vouloir maintenir le plus longtemps possible un prix élevé du billet et remplir une flotte réduite tout en obtenant un rendement peu ou prou équivalent !
De la même façon qu'un commerçant préférera toujours vendre 100 Kg de pomme à 10€ le kg que une tonne à 1€...

Tout cela jusqu'à ce que une saine concurrence s'installe progressivement à nouveau !
Comme évoqué dans ma réponse (https://www.bonjourchine.com/thread...ions-sur-laviation.148550/page-32#post-782214) des projets de nouvelles compagnies low cost commencent a poindre le bout du nez :

Amid travel standstill, newcomer Greater Bay Airlines seeks Hong Kong approval to take off
  • Civil aviation authorities processing new airline’s application for air operator’s certificate
  • Shenzhen tycoon behind carrier eyeing budget market between China, Southeast Asia, and Northeast Asia, sources say

A new mainland China-backed carrier has applied to Hong Kong’s civil aviation authority to become the city’s fifth passenger airline, in an attempt to loosen the Cathay Pacific Group’s dominance.

Greater Bay Airlines is a rare newcomer in the midst of the Covid-19 pandemic which has brought international air travel to a standstill, crippling the aviation industry across the world.
The Civil Aviation Department confirmed that Greater Bay Airlines Company Limited’s application for an air operator’s certificate (AOC) was submitted to it last month and was being processed.

It could be at least two years before the airline clears all the regulatory red tape to fly, an expert on Hong Kong aviation said.
The key man behind the venture is mainland property tycoon Bill Wong Cho-bau, who has been dubbed “Shenzhen’s Li Ka-shing” after one of Hong Kong’s richest men, and already runs Shenzhen-based Donghai Airlines.


The new airline is believed to be looking at operating on a low-cost model mainly with flights between China, Southeast Asia, and Northeast Asia, according to an industry source familiar with the plans.

The source said the airline intended to use Boeing 737 aircraft. Donghai Airlines uses 23 older-generation 737s and has ordered 25 737 MAX aircraft.

Helping it take shape are former senior executives from the Cathay group, including former Dragonair and Airport Authority chief Stanley Hui Hon-chun, two sources said.

Cathay Pacific chairman Patrick Healy told the Post earlier this year that the emergence of a Hong Kong-based airline competitor would not factor into the group’s restructuring.

“When we think about competition we don’t just think about Hong Kong AOCs,” he said. “We compete with 100-plus carriers coming in and out of Hong Kong.”

Australian carrier Qantas’s Jetstar Hong Kong failed in its bid in 2015 to win regulatory approval to launch, after stiff opposition from Cathay.

Cathay controls three of four Hong Kong passenger airlines – Cathay Pacific, Cathay Dragon and budget carrier HK Express which it took over last year. The fourth is troubled Hong Kong Airlines.

Law Cheung-kwok, Chinese University’s Aviation Research and Policy Centre senior adviser, said it would take a new airline about two years to complete all necessary regulatory requirements such as obtaining an air transport licence, the AOC, traffic rights and landing slots.

“The airline could commence in 2022 when we would expect to see a more substantial revival of the global aviation industry,” said Law.

The International Air Transport Association expects global air traffic to recover only in 2024, a year slower than it earlier anticipated.

Law also liked the new airline’s name, reflecting China’s ambitious plan to connect Hong Kong, Macau and nine cities in the southern province of Guangdong and create a mega economic and technology hub that can rival California’s Silicon Valley.

“The name is a good choice. It provides the vision to capture the high growth of the Greater Bay Area in the longer term,” he said.
Source : https://www.scmp.com/news/hong-kong...tandstill-newcomer-greater-bay-airlines-seeks