Souveraineté de la france (11/11) < sondage - cybersécurité (5/5) ...

La France est-elle en urgence absolue ?

  • La France est-elle en urgence absolue ? Oui !

    Votes: 16 59,3%
  • La France est-elle en urgence absolue ? Non !

    Votes: 12 44,4%
  • Sommes nous les vassaux de etats unis ? Oui !

    Votes: 16 59,3%
  • Sommes nous les vassaux de etats unis ? Non !

    Votes: 9 33,3%
  • Sommes nous prisonniers des reglementations de la CE ? Oui !

    Votes: 18 66,7%
  • Sommes nous prisonniers des reglementations de la CE ? Non !

    Votes: 7 25,9%
  • Huawei est-il un loup dans laBergerie ? Oui !

    Votes: 3 11,1%
  • Huawei est-il un loup dans laBergerie ? Non !

    Votes: 5 18,5%

  • Nombre total d'électeurs
    27

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
14 611
9 775
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
EuroDrone : La France ne sacrifiera pas les capacités de ses armées sur l’autel des intérêts stratégiques européens

Durant la Première Guerre Mondiale, inspiré par les travaux Félix du Temple et surtout de l’ingénieur Octave Detable, le capitaine Max Boucher suscita l’enthousiasme du président du Conseil, Georges Clemenceau, avec un projet d’avion « télémécanique », c’est à dire pouvant être dirigé à distance pa TSF [télégraphie sans fil]. Et, le 14 septembre 1918, dans les environs d’Étampes, le bombardier Voisin LBP n°1712 vola pendant 51 mn, sur une distance de 100 km, en étant télécommandé à partir d’un autre avion, via un poste d’émission type E.10.

Extrait :
La fin de la guerre mit un coup d’arrêt à ces travaux. Mais ces derniers furent relancés en 1922 grâce à Laurent Eynac, alors sous-secrétaire d’État à l’Aéronautique. Un avion Voisin « automatique » réalisa avec succès plusieurs essais. Mais la complexité de cette machine, les impératifs économiques et surtout la frilosité des responsables politiques et militaires face à l’ambition d’un tel projet eurent raison des efforts entrepris jusqu’alors.

Un siècle plus tard, l’intérêt pour les forces armées de disposer d’aéronefs pilotés à distance ne fait plus aucun doute. Seulement, et même si elle relança ses efforts dans ce domaine avec le drone R-20 de Nord-Aviation, qui équipa les unités d’artillerie entre 1972 et 1976, ou avec le Marula, construit par Sagem [et dont les essais s’arrêtèrent en 1994 en raison du choix en faveur de l’appareil israélien Hunter], l’industrie aéronautique française [voire européenne] se laissa distancer par ses homologues américaine, israélienne et… chinoise, en particulier dans le segment des drones MALE [Moyenne Altitude Longue Endurance] .


:bravo: :francais:
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
14 611
9 775
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Sans doute juste une première étape d'un désengagement. L'Europe devrait suivre pour tout un tas de motifs ...
Bonsoir Liseum
J'ai poste cet article dans le dossier Huawei , attention aux effets d'annonces ! La realite prend toujours le dessus quand ca cause gros sous ! Ca cause de 5 a 7 ans de delais egalement et bien sur la 5G sera certainement un vieux souvenir a ce moment la !