Sondage / Un seul pilote dans les Airbus et les Boeing, c'est pour bientôt selon Thales

Pilotage avec 1 seul pilote / Aeronef sans pilote ?

  • Avec 2 pilotes voir 3/4 sur les longs courriers c'est tres bien ainsi !

    Votes: 11 47,8%
  • Oui / je suis pour 1 seul pilote aux commandes !

    Votes: 1 4,3%
  • Non / je suis contre un seul pilote aux commandes !

    Votes: 7 30,4%
  • Oui / je suis pour un aeronef sans pilote !

    Votes: 4 17,4%
  • Non / je suis contre un aeronef sans pilote !

    Votes: 4 17,4%
  • Ca ne m'interesse pas je me deplace uniquement en char a bœufs !

    Votes: 7 30,4%

  • Nombre total d'électeurs
    23

Yiyuan

Dieu suprême
16 Avr 2015
5 138
2 666
168
49
Les pilotes ont un bouquin d'urgence avec toute la liste des réactions à avoir en cas de problèmes. Et ils doivent le suivre à la lettre.
oui et ils doivent savoir par cœur cette check-list. à ne pas confondre avec les réactions à temps.
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
14 932
9 890
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Transport aérien : comment absorber un trafic qui double tous les 15 ans

avion.jpg

La croissance phénoménale du transport aérien pose de sérieux défis pour pouvoir accueillir d'ici à 30 ans un nombre de passagers aériens qui sera largement supérieur à celui de la population mondiale. Sans nouvelles capacités aéroportuaires, sans nouveaux systèmes performants de contrôle aérien et sans un système de formation massif de professionnels (pilotes, aiguilleurs du ciel...), le secteur sera incapable d'absorber cette croissance. Ce thème sera l'un des débats du Paris Air Forum qui se tiendra le 21 juin au Toit de l'Arche de La Défense à Paris, avec Alexandre de Juniac, directeur général de l'Association internationale du transport aérien (IATA), Angela Gittens, directrice générale de l'Airports Council International, Maurice Georges, directeur des services de la navigation aérienne à la DGAC, et Philippe Crébassa, directeur adjoint de l’École nationale de l'aviation civile (ENAC).

Extrait : Les chiffres donnent le tournis. Selon l'Association internationale du transport aérien (IATA), plus de 1,5 milliard de passagers avaient pris l'avion en 2003. Quinze ans plus tard, fin 2018, le trafic aérien mondial avait plus que doublé pour atteindre 4,3 milliards de passagers. Et il devrait encore quasiment doubler d'ici une quinzaine d'année pour pour atteindre près de 8 milliards de passagers en 2036, puis approcher les 16 milliards à l'horizon 2050 et, par conséquent, dépasser pour la première fois dans l'histoire du transport aérien la population mondiale, attendue à près de 9 milliards selon les experts.

Croissance de l'économie
Portée par la croissance de l'économie mondiale, elle-même tirée par les pays émergents comme la Chine ou l'Inde, mais aussi par la libéralisation accrue des marchés aériens qui, en permettant la création de nouvelles compagnies, accentue la concurrence, le transport aérien mondial doit croître en moyenne de 3% par an au cours des 20 prochaines années selon l'IATA (si les politiques conditionnant le transport aérien restent inchangées).

Cette croissance phénoménale n'est pas sans poser problème. Les interrogations sont grandes en effet sur les capacités du transport aérien de l'absorber. Y aura-t-il assez d'avions pour transporter tous ces passagers? Assez d'aéroports, d'aérogares, de pistes d'atterrissage pour les accueillir? Le contrôle aérien sera-t-il suffisamment efficace pour traiter une flotte d'avions appelée à doubler d'ici à vingt ans? Pourra-t-on former en nombre suffisant les personnels du transport aérien pour accompagner cette croissance, notamment des pilotes et les contrôleurs aériens?

Suite de l'article >>>

Source : LA TRIBUNE

Plutot par x3 entre 2003 et 2018 et nous ne sommes pas fin 2018 ...