Sondage : planete en danger - climats - ecologie - nature - sante - nuisances 5g ? ...

  • Auteur de la discussion lafoy-china
  • Date de début

La fin du monde est elle possible dans un futur proche ?

  • Oui !

    Votes: 14 28,6%
  • Non !

    Votes: 13 26,5%
  • 2030 ?

    Votes: 2 4,1%
  • 2040 ?

    Votes: 4 8,2%
  • Du grand n'importe quoi !

    Votes: 7 14,3%
  • Je m'en fou je suis immortel !

    Votes: 15 30,6%

  • Nombre total d'électeurs
    49
Gregory House

Gregory House

Membre Bronze
19 Sept 2019
63
19
25
41
on arrivera jamais à 10 milliards habitants .

Les pays seront en guerre civile derrière tous ça il y a explosion démographique+manque eau/terre cultivable+pas de sous pour importer nourriture.Les gens tu peux tous leur faire mais si ils mangent plus .Là ça pète dans pas mal de pays le rouleau est déjà entamé .Il y a des prévisions affolantes comme le Maghreb qui deviendra comme les Emirats.Les Emirats seront invivables.Déjà en été c'est une horreur...

On va assister à plus en plus révolutions,génocides,famines,guerres,réfugiés...

En Europe etc on va avoir de plus en plus de dictatures qui vont apparaître.Avec l'intelligence artificielle on est mal barré..voir vidéo

Il faudrait financer à fond les planning familial .J'étais à Rio où c'est la merde.Mais le truc c'est qu'ils ont libéré les esclaves c'est plutôt bien.Mais derrière ont pas géré le taux de natalité qui a explosé.Et au final des gamins ados dans les rues prêt à poignarder pour quelques euros.Et qui ont été victimes de pédophilie etc avec une espérance de vie courte.

Il faudrait que les pays pauvres réduisent les naissances en Egypte .Ils commencent à le faire mais le gros soucis les pays en voie de développement.Les cerveaux se barrent chez nous.Ces pays sont gouvernés par des parasites qui ne voient pas à long terme.Et remplissent les coffres en Suisse et se préparent à se barrer.

un exemple


Et vu qu'ils parlent seulement des forêts et pas de l'explosion démographique à gérer.Car politiquement parlant ça le fait pas pour l'homme occidental qui n'a vu la misère.Bah c'est pas prêt de se régler et on va dans le mur...

C'est peut être le but des élites qui achètent leurs îles etc.Pour ensuite imposer les puces sous la peau etc.

 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 889
8 271
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Un glacier du Mont-Blanc menace de s'effondrer côté italien

Les autorités italiennes ont fermé des routes alpines et évacué plusieurs hameaux en raison des craintes suscitées par un morceau de glacier, qui glisse à une vitesse anormale sur les versants du Mont-Blanc et risque de s'effondrer complètement.

Communique : La partie basse du glacier de Planpincieux s'est déplacée à une moyenne de 50 à 60 centimètres par jour entre fin août et début septembre et menace désormais le Val Ferret, du côté italien de la frontière, selon les relevés des experts. Quelque 250.000 mètres cubes de glace pourraient ainsi se décrocher.

Par précaution, le maire de la commune italienne de Courmayeur, Stefano Miserocchi, a ordonné mardi la fermeture de deux axes routiers ainsi que l'évacuation d'habitations dans le massif du Mont-Blanc, le toit de l'Europe qui culmine à 4800 mètres. «Ces phénomènes montrent, une fois de plus, que la montagne vit une période de changements majeurs qui s'expliquent par des facteurs climatiques», s'est alarmé l'élu.

Le président du Conseil italien, Giuseppe Conte, a lui aussi fait part de ses inquiétudes mercredi en marge de l'Assemblée générale de l'Onu, à New York, où il a présenté la nouvelle comme un «signal d'alerte qui ne peut nous laisser indifférents». Les risques de chute du glacier de Planpincieux font écho à un nouveau rapport du Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) consacré plus particulièrement aux répercussions du réchauffement sur les océans.


 
马马虎虎

马马虎虎

Ambassadeur de la Sh*tbox
10 Avr 2010
9 379
6 943
188
Un glacier du Mont-Blanc menace de s'effondrer côté italien

Les autorités italiennes ont fermé des routes alpines et évacué plusieurs hameaux en raison des craintes suscitées par un morceau de glacier, qui glisse à une vitesse anormale sur les versants du Mont-Blanc et risque de s'effondrer complètement.

Communique : La partie basse du glacier de Planpincieux s'est déplacée à une moyenne de 50 à 60 centimètres par jour entre fin août et début septembre et menace désormais le Val Ferret, du côté italien de la frontière, selon les relevés des experts. Quelque 250.000 mètres cubes de glace pourraient ainsi se décrocher.

Par précaution, le maire de la commune italienne de Courmayeur, Stefano Miserocchi, a ordonné mardi la fermeture de deux axes routiers ainsi que l'évacuation d'habitations dans le massif du Mont-Blanc, le toit de l'Europe qui culmine à 4800 mètres. «Ces phénomènes montrent, une fois de plus, que la montagne vit une période de changements majeurs qui s'expliquent par des facteurs climatiques», s'est alarmé l'élu.

Le président du Conseil italien, Giuseppe Conte, a lui aussi fait part de ses inquiétudes mercredi en marge de l'Assemblée générale de l'Onu, à New York, où il a présenté la nouvelle comme un «signal d'alerte qui ne peut nous laisser indifférents». Les risques de chute du glacier de Planpincieux font écho à un nouveau rapport du Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) consacré plus particulièrement aux répercussions du réchauffement sur les océans.


y en a qui démolisse des glaciers pour faire des pistes de ski
 
znort

znort

Dieu créateur
13 Avr 2012
1 172
1 448
158
Kunshan
Mais comme partout ailleurs, ceci nécessitera un effort mondial et coordonné. Toute la question est de savoir si ceci est faisable. Vu que l'on est sur une période ou ce sont des dirigeants populistes qui sont portés au pouvoir, je suis assez pessimiste. Temporairement. Peut-être que d'ici 5/10 ans quand il y aura une autre génération de dirigeants on va dire moins "populistes", on pourra commencer à s'attaquer à ces problèmes sérieusement.
Effort mondial coordonné t'es un grand optmiste....
La solution de repose pas sur l'équation du dirigeant populiste ou pas mais plutôt la remise en cause de notre modèle dans sa globalité.
Mondialisation, consumérisme à outrance, croissance perpétuelle et le système financier tels que nous les concevons aujourd'hui sont difficilement compatibles avec les enjeux actuels.
 
Alplob

Alplob

Dieu suprême
21 Avr 2010
2 618
1 536
168
Xujiahui
Effort mondial coordonné t'es un grand optmiste....
La solution de repose pas sur l'équation du dirigeant populiste ou pas mais plutôt la remise en cause de notre modèle dans sa globalité.
Mondialisation, consumérisme à outrance, croissance perpétuelle et le système financier tels que nous les concevons aujourd'hui sont difficilement compatibles avec les enjeux actuels.
Il est vrai que c'est facile de mettre ça sur le dos des "populistes"... alors que ce que l'on connait actuellement est le résultat de décennies d'un fonctionnement qui est encore promus par nos chères élites "progressistes". La coopération mondiale de nos jours consiste surtout à se mettre d'accord pour échanger des produits sur des dizaines de milliers de kilomètres (CETA, JEFTA, Mercosur, etc, ...), créant en plus d'un aggravation de la dette écologique, une crise sociale et de multiples tensions dans les chaines d'approvisionnement qui fonctionnent à flux tendus... Et si il faut attendre une coopération mondiale là dessus, rien ne se fera à court et à moyen terme - l'UE est déjà paralysée sur ce sujet à cause d'un seul pays...-, alors parier sur un effort mondial est sacrément optimiste. Sur ce sujet, comme sur plein d'autres auparavant, ce seront des initiatives prises pays par pays qui permettront d'avancer.
 
znort

znort

Dieu créateur
13 Avr 2012
1 172
1 448
158
Kunshan
Il est vrai que c'est facile de mettre ça sur le dos des "populistes"... alors que ce que l'on connait actuellement est le résultat de décennies d'un fonctionnement qui est encore promus par nos chères élites "progressistes". La coopération mondiale de nos jours consiste surtout à se mettre d'accord pour échanger des produits sur des dizaines de milliers de kilomètres (CETA, JEFTA, Mercosur, etc, ...), créant en plus d'un aggravation de la dette écologique, une crise sociale et de multiples tensions dans les chaines d'approvisionnement qui fonctionnent à flux tendus... Et si il faut attendre une coopération mondiale là dessus, rien ne se fera à court et à moyen terme - l'UE est déjà paralysée sur ce sujet à cause d'un seul pays...-, alors parier sur un effort mondial est sacrément optimiste. Sur ce sujet, comme sur plein d'autres auparavant, ce seront des initiatives prises pays par pays qui permettront d'avancer.
L'histoire ne retiendra que les pionniers en la matière, ceux qui prendront le risque de penser différemment comme le furent nos philosophes du siècle des lumières ou Darwin en leur époque.
 
Jean7

Jean7

Dieu suprême
28 Juin 2007
2 882
1 219
168
Mais comme partout ailleurs, ceci nécessitera un effort mondial et coordonné. Toute la question est de savoir si ceci est faisable.
Oui.
C'est exactement ça le problème.
Et comme le monde n'a toujours pas compris que "sur terre, y'a les baiseurs et les baisés" n'est pas la règle morale première qui doit guider toute réflexion et toute décision, le monde a toute les chances de se départir de la pseudo-moisissure qui pullule à sa surface.

Vu que l'on est sur une période ou ce sont des dirigeants populistes qui sont portés au pouvoir, je suis assez pessimiste. Temporairement. Peut-être que d'ici 5/10 ans quand il y aura une autre génération de dirigeants on va dire moins "populistes", on pourra commencer à s'attaquer à ces problèmes sérieusement.
J'avoue ne pas comprendre ce que tu veux dire.
"B. − HIST., POL. [Corresp. à populisme B] Qui est partisan du populisme, qui défend les intérêts des couches populaires."
En quoi avoir des dirigeants populistes pourrait-il avoir un impact négatif sur la mise en place d'un effort mondial coordonné?
Il me semble par ailleurs que nous n'avons pas de dirigeant populiste... si ?

J'ai l'impression que le "populiste" est un mot généralement utilisé loin de sa signification.
 
znort

znort

Dieu créateur
13 Avr 2012
1 172
1 448
158
Kunshan
J'ai l'impression que le "populiste" est un mot généralement utilisé loin de sa signification.
Dans son interprétation politique et historique, on entend les politiciens qui louvoient le vote populaire par un discours et des promesses plus ou moins réalistes qui leur sont destinées. Jusqu'à il y a peu de temps c'était un terme exclusivement rattaché à l'extrème droite lorsqu'ils avaient par exemple recours au discours de la peur en pointant l'immigration source de tous nos maux. Il revêt une forte connotation péjorative.
Assez récemment on le rattache à n'importe quel quidam dont le discours politique fait écho aux revendications du peuple.
De la droite à la gauche c'est le recours à un joli sophisme visant à dénigrer la personne et son eléctorat plus que le contenu du discours en lui même.
Un bon exemple en ce cens avec les variantes du populisme comme le bobo populisme Macronien stigmatisant la frange de population à laquelle s'adresse sa politique.
Bref ca veut plus dire grand chose.....
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 889
8 271
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Pour les Etats-Unis, "il n'y a pas de crise climatique"

"La planète a été beaucoup plus chaude au cours des 1.000 dernières années", assure l'administration Trump. "Cela n'a pas rendu la planète inhabitable".

Extrait :
Peu importe la mobilisation de la jeunesse. Peu importe les températures record du mois de juillet. Peu importe le rapport publié mercredi par le Giec sur les conséquences du réchauffement climatique sur les océans. Les États-Unis persistent. Et vont même encore plus loin: pour la première fois dans un document officiel, l'administration Trump assure qu'il "n'y a pas de crise climatique".

Cette affirmation a été repérée par le Sierra Club, une association écologique basée à San Francisco. Elle fait partie d'une analyse sur l'ouverture controversée à l'exploitation pétrolière et gazière d'une réserve naturelle située en Alaska. Celui-ci a été publié mi-septembre - mais jusque-là passée inaperçue - par le Bureau of Land Management, (BLM), l'agence fédérale chargée des terrains publics aux États-Unis.

Face aux arguments des opposants au projet, l'administration Trump répond à cinq reprises de la même manière

"Le BLM n'estime pas que le projet est incompatible avec le maintien d'une planète habitable - il n'y a pas de crise climatique. La planète a été beaucoup plus chaude au cours des 1.000 dernières années, avant le Petit âge glaciaire, selon de nombreuses preuves archéologiques (comme des fermes au Groenland et des vignes en Angleterre). Cette chaleur n'a pas rendu la planète inhabitable. Au contraire, les sociétés ont prospéré durant cette période".

Suite de l'article >>>>




Comme disait le Regrette Michel Audiard !
 
Dernière édition:
Sharly

Sharly

Membre Bronze
26 Août 2019
264
21
35
31
Pour les Etats-Unis, "il n'y a pas de crise climatique"

"La planète a été beaucoup plus chaude au cours des 1.000 dernières années", assure l'administration Trump. "Cela n'a pas rendu la planète inhabitable".

Extrait :
Peu importe la mobilisation de la jeunesse. Peu importe les températures record du mois de juillet. Peu importe le rapport publié mercredi par le Giec sur les conséquences du réchauffement climatique sur les océans. Les États-Unis persistent. Et vont même encore plus loin: pour la première fois dans un document officiel, l'administration Trump assure qu'il "n'y a pas de crise climatique".

Cette affirmation a été repérée par le Sierra Club, une association écologique basée à San Francisco. Elle fait partie d'une analyse sur l'ouverture controversée à l'exploitation pétrolière et gazière d'une réserve naturelle située en Alaska. Celui-ci a été publié mi-septembre - mais jusque-là passée inaperçue - par le Bureau of Land Management, (BLM), l'agence fédérale chargée des terrains publics aux États-Unis.

Face aux arguments des opposants au projet, l'administration Trump répond à cinq reprises de la même manière



Suite de l'article >>>>




Comme disait le Regrette Michel Audiard !
Non, il n'y a pas de crise climatique.
C'est Daddy qui l'a dit, donc c'est vrai.
 
马马虎虎

马马虎虎

Ambassadeur de la Sh*tbox
10 Avr 2010
9 379
6 943
188

108658
 
Jean7

Jean7

Dieu suprême
28 Juin 2007
2 882
1 219
168
En effet, ce n'est pas une crise climatique.
Le réchauffement par effet de serre et ses conséquences ne sont qu'un des nombreux dommage collatéraux des sempiternelles rivalités humaines.
Il est donc impropre de qualifier les éventuelles catastrophes de tous ordres qui en découleront de crise climatique.
Et ceci d'autant plus que la solidarité les ramèneraient au rang de difficultés techniques anecdotiques.

Mais je ne crois pas que Trump ait compris ça.
 
- Résistons -

- Résistons -

Alpha & Oméga
30 Août 2014
13 072
8 262
178
法国
Pardon d avance, je n ai pas lu tout le sujet. Je voulais juste rebondir sur le titre et donc la forme :
Il n est pas question de fin du monde mais fin de l humanité ou forme humaine. (Cela montre a quel point l'Homme se prend pour le centre du monde)
La planete s en remettra bien qu il lui faudra du temps tellement nous sommes destructeurs.
 
Buyao

Buyao

Expat à Paris
18 Mar 2014
4 438
1 762
168
34
Ningbo - Shanghai
on sait fabriquer de l’oxygène et on ne manque pas d'eau. On peut se bouffer les uns les autres...
C'est dur de se projeter sur la fin de l'humanité.
Pour le moment je vois plus une version à la Interstellar qui se profile.
Spielberg se plante rarement. (revoir déjà Minority Report et Ready Player One)