1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

So British / Les taxis londoniens de sortie dans l'Union européenne

Discussion dans 'Informations Chine' créé par lafoy-china, 11 Juin 2016.

  1. lafoy-china

    lafoy-china Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe

    Inscrit:
    8 Mars 2009
    Messages:
    9 185
    Localité:
    Hong-Kong - Dongguan - Beijing
    Ratings:
    +5 021 / -64
    883804-000_dv2161280.jpg

    Le fabricant des «black cab» souhaite imposer son dernier modèle électrique sur le continent : sa tournée commerciale sur le continent est passée par Paris jeudi.

    Extrait : Il fut un temps, avant la Première Guerre mondiale, où les taxis londoniens étaient surtout de marques françaises. A l’image du Prunel, premier cab doté d’un moteur thermique à rouler dans la capitale londonienne. Un siècle plus tard, l’Anglais Peter Johansen se verrait bien rendre la pareille. Le PDG de la London Taxi Company (LTC) entame une offensive commerciale sur le continent européen pour vendre ses taxis noirs, une tournée qui passait jeudi par Paris.

    LTC est venu présenter son dernier modèle, encore à l’état de prototype. De l’extérieur, rien de surprenant. Il ressemble au FX4, deuxième génération du «black cab» – la plus célèbre – vendue à 75 000 exemplaires et fabriqué pendant près de quarante ans. Il conserve cet aspect massif et haut, sa bouille ronde, ses strapontins positionnés dos à la route, ses portes qui s’ouvrent en opposition et un vaste espace intérieur pour accueillir 6 personnes (contre 5 dans la version précédente) ou même un fauteuil roulant – critère obligatoire à Londres pour tous les taxis.

    Le changement en revanche est sous le capot : exit le gros diesel, LTC propose désormais une motorisation électrique. Ou plutôt un «véhicule à capacité zéro émission» ; un petit moteur thermique vient prendre le relais en cas de course longue (vers les aéroports par exemple) pour recharger la batterie. Le détail des caractéristiques n’a pas encore été dévoilé, mais la compagnie promet une autonomie électrique suffisante pour une journée de travail.


    Suite de l'article >>>


    Source : Liberation
     

Partager cette page