Situation economique de la france ! dettes - budgets - croissance

  • Auteur de la discussion lafoy-china
  • Date de début
totoautibet

totoautibet

Alpha & Oméga
03 Mar 2010
5 253
3 751
188
Nanning
Bonjour Toto,

On a déjà vu pire en terme de "dégringolade" ^^. Je pense qu'il n'y a rien de spécial, si ce n'est que le Yuan gagne face à toutes ces valeurs.
Merci Alplob...
Ce n'est pas la catastrophe bien sûr, mais ce qui m'a interpellé c'est la soudaineté après une longue période stable et que l'euro "dévisse" juste un peu plus vite que les autres monnaies... USD et GBP
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
13 103
7 139
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Gilet jaunes : le gouvernement demande aux entreprises de mettre la main à la pâte

Pour désamorcer la colère des «gilets jaunes», des responsables politiques de la majorité appellent les entreprises à participer à la hausse du pouvoir d'achat exigée par le mouvement contestataire. Mais au-delà d'une prime de fin d'année sur une base volontaire, celles-ci sont réticentes alors que le gouvernement envisage de les mettre à contribution pour réaliser des économies et ainsi éviter un dérapage des comptes publics.


Extrait :
Tout le monde devra prendre sa part avait prévenu Muriel Pénicaud. La ministre du Travail a reçu ce vendredi matin à son ministère les organisations syndicales (sauf la CGT) et patronales accompagnée de cinq autres membres du gouvernement (Jacqueline Gourault et Sébastien Lecornu - Cohésion des territoires -, Elisabeth Borne - Transports - , Julien Denormandie - Ville et Logement - et Emmanuelle Wargon - secrétaire d'État à la Transition écologique -). Objectif : évoquer la contribution des entreprises dans la résolution de la crise des «gilets jaunes». Alors que la hausse du pouvoir d'achat constitue l'une des revendications majeures portée par le mouvement contestataire, cette réunion tripartite a fait émerger un consensus général autour d'une proposition initialement formulée par le président de la région des Hauts-de-France Xavier Bertrand : le versement aux salariés d'une prime exceptionnelle défiscalisée jusqu'à 1.000 euros.

C'est «une bonne idée [...] dans les secteurs ou ça va bien on pourra faire un geste», a confirmé, ce vendredi matin au micro de France Inter, le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux. De fait, les organisations patronales souhaitent que le versement de la prime soit laissé à la discrétion des employeurs. «Le caractère volontaire est essentiel parce que malheureusement la situation des entreprises ne permet pas de la généraliser», a expliqué Jean-Eudes du Mesnil du Buisson de la Confédération des petites et moyennes entreprise (CPME). Une condition que ne satisfait pas Laurent Berger de la CFDT qui souhaite pour sa part une prime «obligatoire». De manière générale, les syndicats des travailleurs ont souligné de concert le caractère court-termiste de la prime défiscalisée : «c'est une des solutions mais c'est du 'one-shot', ce n'est pas une solution structurelle», a analysé Laurent Berger.


L'etat est au bout du rouleau financierement !
 
Yiyuan

Yiyuan

Dieu suprême
16 Avr 2015
5 214
2 299
168
48
Gilet jaunes : le gouvernement demande aux entreprises de mettre la main à la pâte

Pour désamorcer la colère des «gilets jaunes», des responsables politiques de la majorité appellent les entreprises à participer à la hausse du pouvoir d'achat exigée par le mouvement contestataire. Mais au-delà d'une prime de fin d'année sur une base volontaire, celles-ci sont réticentes alors que le gouvernement envisage de les mettre à contribution pour réaliser des économies et ainsi éviter un dérapage des comptes publics.

Extrait :
Tout le monde devra prendre sa part avait prévenu Muriel Pénicaud. La ministre du Travail a reçu ce vendredi matin à son ministère les organisations syndicales (sauf la CGT) et patronales accompagnée de cinq autres membres du gouvernement (Jacqueline Gourault et Sébastien Lecornu - Cohésion des territoires -, Elisabeth Borne - Transports - , Julien Denormandie - Ville et Logement - et Emmanuelle Wargon - secrétaire d'État à la Transition écologique -). Objectif : évoquer la contribution des entreprises dans la résolution de la crise des «gilets jaunes». Alors que la hausse du pouvoir d'achat constitue l'une des revendications majeures portée par le mouvement contestataire, cette réunion tripartite a fait émerger un consensus général autour d'une proposition initialement formulée par le président de la région des Hauts-de-France Xavier Bertrand : le versement aux salariés d'une prime exceptionnelle défiscalisée jusqu'à 1.000 euros.

C'est «une bonne idée [...] dans les secteurs ou ça va bien on pourra faire un geste», a confirmé, ce vendredi matin au micro de France Inter, le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux. De fait, les organisations patronales souhaitent que le versement de la prime soit laissé à la discrétion des employeurs. «Le caractère volontaire est essentiel parce que malheureusement la situation des entreprises ne permet pas de la généraliser», a expliqué Jean-Eudes du Mesnil du Buisson de la Confédération des petites et moyennes entreprise (CPME). Une condition que ne satisfait pas Laurent Berger de la CFDT qui souhaite pour sa part une prime «obligatoire». De manière générale, les syndicats des travailleurs ont souligné de concert le caractère court-termiste de la prime défiscalisée : «c'est une des solutions mais c'est du 'one-shot', ce n'est pas une solution structurelle», a analysé Laurent Berger.


L'etat est au bout du rouleau financierement !
Oh si il n'y avait que l'Etat mais regarde cette vidéo, certe un peu longue mais qui change de ce que nous raconte TF1, France 2, BFM; LCI, CNEWS ect....
Tout est vérifiable en allant sur https://www.jovanovic.com/blog.htm