Situation economique de la france ! dettes - budgets - croissance

  • Auteur de la discussion lafoy-china
  • Date de début
Alplob

Alplob

Dieu suprême
21 Avr 2010
2 294
1 338
168
Xujiahui
Si l'argent part en bourse, il sert aussi à l'investissement.
De manière globale il y a beaucoup de cash dispo et les montants investis dans les boites sont colossaux par rapport à ce qui se pratiquait il y a quelques années.
Pas forcément, le vrai investissement a lieu lors de l'introduction en bourses ou lors d'une augmentation capital, le reste du temps, lorsque les rachats d'actions se font entre actionnaires, cela ne profite pas aux capacités d'investissement de l'entreprise / "économie réelle". C'est peut être de l'investissement pour l'actionnaire, mais au niveau de l'entreprise et de l' "économie réelle" cela reste de la spéculation.

D'ailleurs ces dernières années, beaucoup d'entreprise ont préféré racheter leurs propres actions au lieu d'utiliser cet argent dans la RD, etc...
 
  • Like
Reactions: znort and Yiyuan
znort

znort

Dieu créateur
13 Avr 2012
1 014
759
153
Kunshan
Tu préférerais qu'en plus des risques éco mondiaux on ait une explosion du chômage, la pire croissance de la zone euro et des déficit à 5% ?
La baisse du chômage malgré la suppression dans le même temps de centaine de milliers d'emplois aidés est plutôt une bonne nouvelle.
La création d'emploi dans le privé et son recul dans le public sont même de très bonnes nouvelles a court comme à moyen terme.
Dommage que l'article soit réservé aux abonnés reste à savoir quel est la qualité des emplois créés. Cdd, CDI?
Allez soyons optimistes et satisfaits...

Non tout ne va pas bien mais le gouvernement actuel de la France n'est certainement pas le responsable de la situation financière mondiale actuelle et acter que certaines choses vont mieux chez nous ne fait pas de mal.
On peut pas non plus affirmer que notre gouvernement s'atèle à remettre en cause ce qui nous conduit à la situation actuelle et ce qui se profile....

Si l'argent part en bourse, il sert aussi à l'investissement.
De manière globale il y a beaucoup de cash dispo et les montants investis dans les boites sont colossaux par rapport à ce qui se pratiquait il y a quelques années.
Le QE a beaucoup d'autres inconvénients par ailleurs, le premier étant la difficulté d'en sortir (phénomène de dépendance) mais de l'argent pour l'investissement, il y en a beaucoup et probablement trop puisque la contrepartie c'est que ca fait monter les valo et qu'il y a des projets qui sont financés qui ne devraient peut être pas l’être...
Je rejoins @Alplob, seules les entrées en bourse ou les augmentations de capital sont réellement destinées à l'investissement. Sur le volume annuel global de la bourse de Paris ce ratio est très faible (je l'avais indiqué sur le forum mais je ne me souviens plus du post en question).
C'est l'argument classique que l'on nous rabâche pour justifier la baisse de la pression fiscale sur les opérations boursières et ne rien changer.

Si l'argent des QE entrait vraiment dans le circuit de l'économie réelle il y aurait belle lurette qu'on aurait des résultats (2000 milliards rien qu'entre 2015 et 2017). Le point de départ de ce flux monétaire étant avant tout le rachat de dettes privées ou publiques plus ou moins vérolées. Ce qu'il advient de ce pognon et qui sont les bénéficiaires en bout de chaine reste un sujet tabou.

On aurait consacré ce pognon à la recherche ou à la transition écologique, il y a fort à parier qu'on aurait eu des résultats bien plus probants.....
 
mahu 马虎

mahu 马虎

Comique en carton
10 Avr 2010
8 832
6 466
188
wesh ma couille
On saluera les efforts colossaux, en parallèle, que le gouvernement concède à faire pour protéger son industrie, garder ses entreprises, et donc ses emplois.....Ah...bah non en fait.
J'attends avec impatience le guide "traverser la rue pour les nuls".
on vient de retourner tonton xi en le soumettant à la construction de deux usines de confiot chez lui.
paie ton impatience, le médisant
 
Mathieu

Mathieu

Alpha & Oméga
Membre du personnel
Admin
15 Oct 2006
7 222
2 482
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
Pas forcément, le vrai investissement a lieu lors de l'introduction en bourses ou lors d'une augmentation capital, le reste du temps, lorsque les rachats d'actions se font entre actionnaires, cela ne profite pas aux capacités d'investissement de l'entreprise / "économie réelle". C'est peut être de l'investissement pour l'actionnaire, mais au niveau de l'entreprise et de l' "économie réelle" cela reste de la spéculation.

La cession d'actions a défaut de peser directement sur l'investissement de l'entreprise permet un renouvellement nécessaire de l'actionnariat et des prises de bénéfice qui sont le corollaire de l'investissement. Il est tout à fait normal qu'un investisseur d'hier puisse céder ses actions avec un upside. C'est même le fondement avec les dividendes de ce pourquoi les gens investissent. Si l'on ne se souciait pas à ce que les augmentations de capital et introductions soient bénéficiaires pour les investisseurs d'hier, il n'y aurait pas beaucoup de candidats pour les nouvelles introductions / augmentations de capital.

Quand vous placez votre argent vous le faites avec la volonté d'en tirer un profit, je ne vois pas pourquoi les autres seraient de méchant spéculateurs quand ils veulent faire la même chose. La spéculation existe quelque soit le contexte, haussier ou baissier.

Enfin, les taux faibles rendant l'argent peu cher, cela amène pas pas mal d'entreprises à recourir à de la dette quand elles le peuvent plutôt qu'a des augmentations de capital (pas de raison de se diluer pour investir quand on peut emprunter aussi peu cher et que la rentabilité de l'entreprise permet de le faire sans se mettre en risque).

Idem pour les VC qui ont plus de facilités à lever des fonds auprès institutionnels comme ces derniers ont des problématiques de placement, l'argent étant peu rémunéré par ailleurs. On a jamais eu d'aussi grosses levées de fonds pour les startup en France grâce à ce contexte. Le challenge des VC en ce moment n'est plus de lever du cash mais de trouver des dossiers crédibles dans lesquels investir sans les surpayer tellement la concurrence est importante.

Donc QE & taux bas ont certainement plein de défauts (creation bulle immo, prb de renta des banques de détail, contexte artifiel et dépendance dont il est difficile de sortir, etc...) mais dire que l'investissement n'a pas du tout profité de ce contexte ne serait pas correct.
 
  • Informative
Reactions: yannick_a_pudong
lafoy-china

lafoy-china

Alpha & Oméga
Membre du personnel
08 Mar 2009
12 365
6 908
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
L'économie mondiale accuse un endettement record, non sans risque, selon la directrice du FMI

L'économie mondiale accuse un endettement record largement alimenté par le secteur privé, non sans risque, a mis en garde jeudi la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva.

Communique :
La dette mondiale des secteurs public et privé confondus a atteint le montant inédit de 188.000 milliards de dollars, soit environ 230% du Produit intérieur brut mondial, a dévoilé la nouvelle dirigeante du Fonds monétaire international lors d'une conférence consacrée à la dette.

À lire aussi : La charge de la dette baisse... et pourtant la France emprunte toujours plus

La dette mondiale s'est ainsi accrue de 14,6% comparé à l'estimation d'avril 2018 du FMI (164.000 milliards). «Le secteur privé est un des principaux moteurs de cette accumulation, qui représente actuellement près des deux tiers du niveau total de la dette», a souligné Kristalina Georgieva.

En outre, la dette publique des économies avancées est à des niveaux inédits depuis la Seconde guerre mondiale, a-t-elle ajouté.

À lire aussi : Macron sur le déficit public: la règle des 3% du PIB est «un débat d'un autre siècle»

«La dette publique des marchés émergents a atteint les niveaux enregistrés lors de la crise de la dette des années 80. Et le fardeau de la dette des pays à faible revenu a fortement augmenté au cours des cinq dernières années», a-t-elle relevé.

Si les crédits bancaires et les marchés à crédits ont un rôle essentiel pour la prospérité en aidant les familles à acquérir un logement et les entreprises à investir, «un endettement élevé ne représente pas seulement un risque pour la stabilité financière, il peut être un poids pour la croissance», a-t-elle alerté.
Elle a rappelé la nécessité de s'assurer des capacités à rembourser: «cela signifie qu'il faut procéder avec prudence quand il s'agit de contracter de nouvelles dettes en se concentrant davantage sur l'attraction des investissements en actions, tels que les investissements directs étrangers, augmenter les recettes fiscales et intensifier la lutte contre la bureaucratie et la corruption».

Elle a recommandé en outre de s'assurer que les pratiques d'emprunt et de prêts sont «plus transparentes».
«Dans de nombreux pays, il est possible de renforcer de manière significative les institutions qui enregistrent, surveillent et déclarent la dette», a-t-elle dit.
Elle a enfin exhorté à «une meilleure collaboration entre les pays emprunteurs et les prêteurs».


 
Yiyuan

Yiyuan

Dieu créateur
16 Avr 2015
4 921
2 247
158
48
L'économie mondiale accuse un endettement record, non sans risque, selon la directrice du FMI

L'économie mondiale accuse un endettement record largement alimenté par le secteur privé, non sans risque, a mis en garde jeudi la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva.

Communique :
La dette mondiale des secteurs public et privé confondus a atteint le montant inédit de 188.000 milliards de dollars, soit environ 230% du Produit intérieur brut mondial, a dévoilé la nouvelle dirigeante du Fonds monétaire international lors d'une conférence consacrée à la dette.

À lire aussi : La charge de la dette baisse... et pourtant la France emprunte toujours plus

La dette mondiale s'est ainsi accrue de 14,6% comparé à l'estimation d'avril 2018 du FMI (164.000 milliards). «Le secteur privé est un des principaux moteurs de cette accumulation, qui représente actuellement près des deux tiers du niveau total de la dette», a souligné Kristalina Georgieva.

En outre, la dette publique des économies avancées est à des niveaux inédits depuis la Seconde guerre mondiale, a-t-elle ajouté.

À lire aussi : Macron sur le déficit public: la règle des 3% du PIB est «un débat d'un autre siècle»

«La dette publique des marchés émergents a atteint les niveaux enregistrés lors de la crise de la dette des années 80. Et le fardeau de la dette des pays à faible revenu a fortement augmenté au cours des cinq dernières années», a-t-elle relevé.

Si les crédits bancaires et les marchés à crédits ont un rôle essentiel pour la prospérité en aidant les familles à acquérir un logement et les entreprises à investir, «un endettement élevé ne représente pas seulement un risque pour la stabilité financière, il peut être un poids pour la croissance», a-t-elle alerté.
Elle a rappelé la nécessité de s'assurer des capacités à rembourser: «cela signifie qu'il faut procéder avec prudence quand il s'agit de contracter de nouvelles dettes en se concentrant davantage sur l'attraction des investissements en actions, tels que les investissements directs étrangers, augmenter les recettes fiscales et intensifier la lutte contre la bureaucratie et la corruption».

Elle a recommandé en outre de s'assurer que les pratiques d'emprunt et de prêts sont «plus transparentes».
«Dans de nombreux pays, il est possible de renforcer de manière significative les institutions qui enregistrent, surveillent et déclarent la dette», a-t-elle dit.
Elle a enfin exhorté à «une meilleure collaboration entre les pays emprunteurs et les prêteurs».


à quoi bon s'affoler, avec des taux négatifs on nous donne du pognon pour emprunter donc la dette va diminuer donc tout va bien dans le meilleur des mondes.!!
 
znort

znort

Dieu créateur
13 Avr 2012
1 014
759
153
Kunshan
En parallèle des chiffres sur l'emploi ci dessus évoqués, la paupérisation progresse de 3.5% sur un an passant de 14.1 à 14.6% de la population.
Une personne est considérée comme étant en dessous du seuil de pauvreté à partir du moment où ses revenus mensuels sont inférieurs à 1000€/mois.
 
znort

znort

Dieu créateur
13 Avr 2012
1 014
759
153
Kunshan
Un petit fil d'actualité à suivre dans les prochains mois.
https://www.lefigaro.fr/flash-eco/roussel-pcf-assigne-en-justice-bernard-arnault-pour-non-publication-de-comptes-20191002

Le media qui a intégré dans son équipe l'ex espion de la DGSE dans les paradis fiscaux Maxime Renahy, s'associe avec diverses associations pour lancer des actions en justice vis à vis des grand groupes et patrons français qui refusent de publier leur compte alors que la loi les oblige. Une dizaine de procédures devraient être lancées sur ce modèle (Bernard Arnault, Largardère, webmedia, club med etc...) afin de les obliger à publier leurs comptes et qu'ils soient analysés.

Ce type d'action avait permis de mettre en évidence l'affaire Lactalis qui ferait transiter 1 milliard d'euros annuels sur divers paradis fiscaux.
Une seconde action a été lancée cette année vis à vis du groupe Bigard pour les mêmes raisons alors que l'état par le biais du ministre de l'agriculture Stéphane Travert s'était engagé à intervenir sur ce dossier.
A l'heure ou tous le monde semble se réjouir des contrôles sur les allocations chômages et prestations familiales, il me semble plutôt pertinent que tous le monde passe à la trappe. C'est par contre assez sidérant que ces actions ne soient pas à l'initiative de nos services publics.
 
Dernière édition par un modérateur:
  • Like
Reactions: leanderf
Mathieu

Mathieu

Alpha & Oméga
Membre du personnel
Admin
15 Oct 2006
7 222
2 482
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
Le media qui a intégré dans son équipe l'ex espion de la DGSE dans les paradis fiscaux Maxime Renahy, s'associe avec diverses associations pour lancer des actions en justice vis à vis des grand groupes et patrons français qui refusent de publier leur compte alors que la loi les oblige. Une dizaine de procédures devraient être lancées sur ce modèle (Bernard Arnault, Largardère, webmedia, club med etc...) afin de les obliger à publier leurs comptes et qu'ils soient analysés.
Maxime Renahy n'est pas "un espion de la DGSE". Les gens utilisés par la DGSE pour les infos qu'ils détiennent ou qu'ils peuvent obtenir de par leur place dans différentes organisations ne sont pas des "espions de la DGSE". C'est un lanceur d'alerte, dans les milieux policiers on appellerait ça un indic.

C'est comme si Adil A. se revendiquait d'être un policier d’élite...

Idem pour tous les indics en matière de stupéfiant ou autre.

Et pas de pub ou d'appel au financement pour le media ici (pseudo média monté par/pour le parti politique LFI et autres politiques d'extreme gauche) dans un savant mélange des genres...
Surtout quand on voit ce qu'ils ont fait des financements qu'ils ont reçu a l'origine (belle série de facturation par la société de la compagne de mélanchon). Encore de beaux donneurs de leçons d’extrême gauche qui mélangent parti ou militantisme politique et pseudo journalisme pour finir au final avec une part d'enrichissement personnel via facturation de leurs sociétés perso.

Oui la même équipe de Mr Propre de la politique qui malgré leurs leçons quotidiennes ont réussi a vivre dans un HLM pendant que Mr touchait un salaire député et Mme de gros cachets de chroniqueuse chez Boloré... qui l'ont finalement lâché suite aux révélations...

"Contraint de quitter son HLM parisien pour cause de revenus trop élevés, le couple a acheté, à la fin de 2017, une maison à Bagnolet (Seine-Saint-Denis), dont il a fait payer la majeure partie de la rénovation par des fonds sociaux"

Comment ont ils réussi a toucher ces fonds destinés aux ménages "très modestes" ? de l'optimisation fiscale tout à fait classique, même s'ils ont acheté ce bien fin 2017 pour rénover les lieux en 2018, et qu'à l'époque leurs revenus ne leur auraient pas permis de toucher ces aides, ils ont pu faire la demande sur présentation de leurs revenus de 2016 soit quasi 2 ans avant la demande d'aide (avant élection député et avant chronique TV) car le timing fiscal le permettait quand bien même la descence et la vertue qu'ils demandent aux autres quotidiennement aurait exigé un autre comportement.

C'est une belle démonstration de la duplicité de ceux qui parlent de la honte de l'optimisation fiscale de la fraude fiscale à longueur de journée.
A noter que l'un est toujours député LFI et cadre important du mouvement et que l'autre qui s'était soit disant retirée de la politique est revenue sur ses déclarations :

A Bagnolet, Alexis Corbière accusé de pousser la candidature de Raquel Garrido pour 2020
Des militants de La France Insoumise dénoncent la mainmise du député sur le choix de la tête de liste du mouvement pour les municipales. Et, notamment, de vouloir privilégier la candidature de sa compagne.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Quant au sujet des entreprises qui ne publient pas leurs comptes.
C'est une obligation qui n'est malheureusement respectée par plus grand monde. Pas pour des raisons fiscales pour la grande majorité mais pour des raisons de confidentialité vis à vis des concurrents. Pour les startup c'est aussi un moyen de ne pas affoler des clients avec des comptes négatifs les x premières années.

Plutot que d'attaquer l'un ou l'autre pour faire publier les comptes il faudrait surtout que l'obligation devienne une réalité pour tous (de mémoire il n'y a que 1500€ d'amende et 3k si récidive). La question serait d'ailleurs de savoir s'il faudrait pas une obligation de communication des comptes à une administration tout en pouvant obtenir à l'image de la liste rouge pour le téléphone une confidentialité vis à vis de tiers d'un certain nombre d'infos qu'on ne souhaite pas forcement rendre public.

A l'heure où tout le monde semble se réjouir des contrôles sur les allocations chômages et prestations familiales, il me semble plutôt pertinent que tous le monde passe à la trappe. C'est par contre assez sidérant que ces actions ne soient pas à l'initiative de nos services publics.
Si il arrive fréquemment lors d’enquêtes par les services financiers / FISC et autre que des entreprises soient condamnées.
Heureusement d'ailleurs car c'est plus le rôle des services de l'état que celui de militants politiques qui choisissent également leurs cibles et en laissent d'autres de coté tout aussi volontairement. On ne parlera pas des affaire de financement occulte de LFI que ces militants politique n'ont pas dénoncé ni de la violence physique et verbale dont ils ont fait preuve à l’égard des forces de l’ordre quand il y a eu perquisition.
 
Dernière édition:
  • Like
Reactions: leanderf
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
12 852
10 084
173
Hong Kong et Shanghai
La cession d'actions a défaut de peser directement sur l'investissement de l'entreprise permet un renouvellement nécessaire de l'actionnariat et des prises de bénéfice qui sont le corollaire de l'investissement. Il est tout à fait normal qu'un investisseur d'hier puisse céder ses actions avec un upside. C'est même le fondement avec les dividendes de ce pourquoi les gens investissent. Si l'on ne se souciait pas à ce que les augmentations de capital et introductions soient bénéficiaires pour les investisseurs d'hier, il n'y aurait pas beaucoup de candidats pour les nouvelles introductions / augmentations de capital.

Quand vous placez votre argent vous le faites avec la volonté d'en tirer un profit, je ne vois pas pourquoi les autres seraient de méchant spéculateurs quand ils veulent faire la même chose. La spéculation existe quelque soit le contexte, haussier ou baissier.

Enfin, les taux faibles rendant l'argent peu cher, cela amène pas pas mal d'entreprises à recourir à de la dette quand elles le peuvent plutôt qu'a des augmentations de capital (pas de raison de se diluer pour investir quand on peut emprunter aussi peu cher et que la rentabilité de l'entreprise permet de le faire sans se mettre en risque).

Idem pour les VC qui ont plus de facilités à lever des fonds auprès institutionnels comme ces derniers ont des problématiques de placement, l'argent étant peu rémunéré par ailleurs. On a jamais eu d'aussi grosses levées de fonds pour les startup en France grâce à ce contexte. Le challenge des VC en ce moment n'est plus de lever du cash mais de trouver des dossiers crédibles dans lesquels investir sans les surpayer tellement la concurrence est importante.

Donc QE & taux bas ont certainement plein de défauts (creation bulle immo, prb de renta des banques de détail, contexte artifiel et dépendance dont il est difficile de sortir, etc...) mais dire que l'investissement n'a pas du tout profité de ce contexte ne serait pas correct.
Dire que la bourse permet le développement des entreprises était certainement vrai au début, lors de la création des bourses.

Mais avec l'introduction des options, des futures (marche à terme), du MATIF, des warrants, ... on se rapproche plus du casino que de l'investissement productif.

Dire que la bourse permet le développement des entreprises, c'est comme dire que le PMU permet l’amélioration de la race chevaline : ce n'est pas vraiment faux, mais seule une partie des sommes brassées au PMU (des sommes brassées en bourse) profite effectivement à la race chevaline (profite effectivement aux entreprises), la majorité revenant aux parieurs et à l’état (revenant aux spéculateurs)
 
  • Like
Reactions: znort and Yiyuan
Mathieu

Mathieu

Alpha & Oméga
Membre du personnel
Admin
15 Oct 2006
7 222
2 482
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
Dire que la bourse permet le développement des entreprises était certainement vrai au début, lors de la création des bourses.
Et encore vrai aujourd'hui car les sociétés ont toujours besoin de fonds, ont toujours besoin de faciliter la liquidité de leurs titres vis à vis d'un certain actionnariat, ...
Que des outils financier aient vu le jour en parallèle pour faire levier / spéculer d'avantage c'est certain, pour autant il ne sert a rien de jeter le bébé avec l'eau du bain.
La bourse permet aussi à un moment à un peu plus de transparence et de réalisme dans la gestion et la valorisation de sociétés comme on a pu le voir après certaines IPO américaines récentes et meme des IPO manquées...
Et surtout que proposes tu à la place ?
 
Dernière édition:
Yiyuan

Yiyuan

Dieu créateur
16 Avr 2015
4 921
2 247
158
48
tout l'argent injecté par les banques centrales (FRD et BCE en tête) ne sert qu'à spéculer, absolument pas pour investir dans l'économie réelle.
La vrai question est: combien de temps ils vont faire marcher la planche à billet?? Les pays sont surendettés et continuent à s'endetter encore plus vu que l'argent est gratos. Les taux vont-ils rester à 0 voir négatifs??
Si les taux remontent ces mêmes pays ne pourront pas payer les intérêts de la dette sauf à prendre le pognon sur les comptes bancaires comme à Chypre.
 
Alplob

Alplob

Dieu suprême
21 Avr 2010
2 294
1 338
168
Xujiahui
La cession d'actions a défaut de peser directement sur l'investissement de l'entreprise permet un renouvellement nécessaire de l'actionnariat et des prises de bénéfice qui sont le corollaire de l'investissement. Il est tout à fait normal qu'un investisseur d'hier puisse céder ses actions avec un upside. C'est même le fondement avec les dividendes de ce pourquoi les gens investissent. Si l'on ne se souciait pas à ce que les augmentations de capital et introductions soient bénéficiaires pour les investisseurs d'hier, il n'y aurait pas beaucoup de candidats pour les nouvelles introductions / augmentations de capital.

Quand vous placez votre argent vous le faites avec la volonté d'en tirer un profit, je ne vois pas pourquoi les autres seraient de méchant spéculateurs quand ils veulent faire la même chose. La spéculation existe quelque soit le contexte, haussier ou baissier.

Enfin, les taux faibles rendant l'argent peu cher, cela amène pas pas mal d'entreprises à recourir à de la dette quand elles le peuvent plutôt qu'a des augmentations de capital (pas de raison de se diluer pour investir quand on peut emprunter aussi peu cher et que la rentabilité de l'entreprise permet de le faire sans se mettre en risque).

Idem pour les VC qui ont plus de facilités à lever des fonds auprès institutionnels comme ces derniers ont des problématiques de placement, l'argent étant peu rémunéré par ailleurs. On a jamais eu d'aussi grosses levées de fonds pour les startup en France grâce à ce contexte. Le challenge des VC en ce moment n'est plus de lever du cash mais de trouver des dossiers crédibles dans lesquels investir sans les surpayer tellement la concurrence est importante.

Donc QE & taux bas ont certainement plein de défauts (creation bulle immo, prb de renta des banques de détail, contexte artifiel et dépendance dont il est difficile de sortir, etc...) mais dire que l'investissement n'a pas du tout profité de ce contexte ne serait pas correct.
Mon propos n'était pas d'empêcher ou pas la spéculation, c'était juste pour mettre en perspective l'idée que l'argent allant en bourse grâce aux taux bas profite à l'investissement (sous entendu à "l'économie réelle", et non simplement aux opérations purement financières) ou pas. Une politique monétaire doit profiter au plus grand nombre, pas seulement à quelques capitalistes. Que les riches deviennent plus riches grâce aux taux bas (et donc les leurs conséquences sur l'économie en générale......) n'est pas une situation souhaitable pour le plus grand nombre.

J'ai entendu quelques vieux sages de la finance dire qu'à long terme l'investissement = l'épargne. Les taux négatifs rognants l'épargne, on peut penser que les sommes actuelles "investies" sont le pain blanc du système, car ce que les banques empruntent des banques centrales, ils faut qu'elles les gagent.. Si elles n'ont rien à gager ça devient risqué de leur prêter... Ma foi cela a du sens d'un point de vue macro économique.

Par ailleurs, il y a un eu un mémorandum paru sur bloomberg (et repris notamment par le Financial Times) il y a un mois de plusieurs anciens banquiers centraux qui accusent en gros Mario Draghi d'avoir fait n'importe quoi tout simplement pour protéger des gouvernements ultra endettés (comprendre il a aidé le sien, l'Italie...). En fait, si je comprends bien on a du aller chercher Christine Lagarde parce que plus personne dans les banques centrales croie au bien fondé du truc.

C'est très triste, alors qu'il y a des alternatives très simples. Comme par exemple mettre des droits de douanes sur l'électroménager afin d'éviter que la production française -pourtant bénéficiaire- soit délocalisée en Pologne qui devient compétitive grâce à leurs infrastructures payées par..... la France. L'usine Whirlpool d'Amiens c'était 1,300 emplois en 2000, 500 en 2017. Presque plus rien maintenant. Rien que les 500 personnes de 2017, ça représente combien de startups ?? Et ça ne vivait pas sur des fonds "magiques" qui dans le fond sont des emplois aidés, puisque c'est la collectivité qui assume les conséquences des taux bas rendant possibles ces levées de fonds.
 
lafoy-china

lafoy-china

Alpha & Oméga
Membre du personnel
08 Mar 2009
12 365
6 908
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Morgan Stanley accusée de manipulation de cours sur la dette française : une amende de 25 millions d'euros requise par l'AMF

Le collège de l'Autorité des marchés financiers (AMF) a requis une forte amende contre la banque américaine soupçonnée d'avoir gonflé artificiellement le cours de l'OAT française en 2015 en achetant des dérivés pour mieux revendre ses titres par la suite. Si elle est confirmée, l'amende serait un record.

Extrait :
Le Collège de l'autorité des marchés financiers (AMF) a requis vendredi une amende de 25 millions d'euros contre la banque américaine Morgan Stanley, accusée de manipulation de cours sur la dette française en 2015, ce qu'elle "réfute catégoriquement". Le gendarme boursier français reproche au bureau de trading de Morgan Stanley à Londres d'avoir acheté en juin 2015 - en pleine crise de la dette grecque - des contrats à terme sur la dette française (OAT), ainsi que deux contrats à terme sur la dette allemande, afin de faire artificiellement grimper le cours de l'obligation française pour la vendre ensuite à meilleur coût.


Une aumone pour Morgan Stanley !

 
Dernière édition:
mahu 马虎

mahu 马虎

Comique en carton
10 Avr 2010
8 832
6 466
188
wesh ma couille

distribution de PLS
 
Mathieu

Mathieu

Alpha & Oméga
Membre du personnel
Admin
15 Oct 2006
7 222
2 482
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
LE CHOUCHOU DES MARCHÉS ?
On a quand même du mal à y croire.
Et pourtant.
Les investisseurs s'arrachent la dette grecque.
Le taux de référence, le taux d'emprunt à 10 ans, a chuté à 1.2 %.
Il s'est même payé le luxe de passer en dessous de celui de l'Italie.
Si vous aviez acheté de la dette grecque en 2014, lorsque la Grèce a fait une tentative de retour sur les marchés, vous auriez doublé votre mise...
Vous l'auriez triplée si vous étiez entré en 2015
lors de la montée au pouvoir de Syriza.
Si les taux grecs s'effondrent, c'est pour de bonnes raisons.
L'économie va mieux, nettement mieux.
Et le contexte politique s'est apaisé.
Et pour une mauvaise raison : il y a tellement de liquidités dans le marché que tout ce qui produit un rendement supérieur à zéro est instantanément absorbé.
Tout de même...quel retournement de situation...
source : monfinancier.com
 
znort

znort

Dieu créateur
13 Avr 2012
1 014
759
153
Kunshan
Maxime Renahy n'est pas "un espion de la DGSE". Les gens utilisés par la DGSE pour les infos qu'ils détiennent ou qu'ils peuvent obtenir de par leur place dans différentes organisations ne sont pas des "espions de la DGSE". C'est un lanceur d'alerte, dans les milieux policiers on appellerait ça un indic.

C'est comme si Adil A. se revendiquait d'être un policier d’élite...

Idem pour tous les indics en matière de stupéfiant ou autre.
Faisait il des missions d'espionnage pour le compte de la DGSE? la réponse est oui.
Ensuite libre à toi de restreindre le champ d'application du terme espion à OSS117. Par contre je suis pas convaincu de la pertinence de la comparaison que tu fais entre le cas de Rehani, un simple indic ou un lanceur d'alerte.
Bref cela est tellement secondaire...

Et pas de pub ou d'appel au financement pour le media ici (pseudo média monté par/pour le parti politique LFI et autres politiques d'extreme gauche) dans un savant mélange des genres...
Si je comprends bien ta censure a pour fond la couleur politique présumée du support. Peu importe le bien fondé de l'action ou la véracité du sujet...
Si tu avais pris le temps de regarder la vidéo en question ou de bien lire ce que j'ai écrit, l'appel aux dons n'est pas destiné au financement du fonctionnement du média mais à l'engagement des actions en justice visant à obliger les grandes entreprises à diffuser leur compte.
Tu devrais poursuivre ta logique jusqu'au bout et censurer l'ensemble des vidéos de Denis Robert que j'ai posté qui elles finissent toutes par un réell appel aux dons sans équivoque pour le Média. Vu le mode de fonctionnement de nombreuses chaines et média du web via le financement participatif, tu risques d'avoir du boulot...

Surtout quand on voit ce qu'ils ont fait des financements qu'ils ont reçu a l'origine (belle série de facturation par la société de la compagne de mélanchon). Encore de beaux donneurs de leçons d’extrême gauche qui mélangent parti ou militantisme politique et pseudo journalisme pour finir au final avec une part d'enrichissement personnel via facturation de leurs sociétés perso.

Oui la même équipe de Mr Propre de la politique qui malgré leurs leçons quotidiennes ont réussi a vivre dans un HLM pendant que Mr touchait un salaire député et Mme de gros cachets de chroniqueuse chez Boloré... qui l'ont finalement lâché suite aux révélations...

"Contraint de quitter son HLM parisien pour cause de revenus trop élevés, le couple a acheté, à la fin de 2017, une maison à Bagnolet (Seine-Saint-Denis), dont il a fait payer la majeure partie de la rénovation par des fonds sociaux"

Comment ont ils réussi a toucher ces fonds destinés aux ménages "très modestes" ? de l'optimisation fiscale tout à fait classique, même s'ils ont acheté ce bien fin 2017 pour rénover les lieux en 2018, et qu'à l'époque leurs revenus ne leur auraient pas permis de toucher ces aides, ils ont pu faire la demande sur présentation de leurs revenus de 2016 soit quasi 2 ans avant la demande d'aide (avant élection député et avant chronique TV) car le timing fiscal le permettait quand bien même la descence et la vertue qu'ils demandent aux autres quotidiennement aurait exigé un autre comportement.

C'est une belle démonstration de la duplicité de ceux qui parlent de la honte de l'optimisation fiscale de la fraude fiscale à longueur de journée.
A noter que l'un est toujours député LFI et cadre important du mouvement et que l'autre qui s'était soit disant retirée de la politique est revenue sur ses déclarations :

A Bagnolet, Alexis Corbière accusé de pousser la candidature de Raquel Garrido pour 2020
Des militants de La France Insoumise dénoncent la mainmise du député sur le choix de la tête de liste du mouvement pour les municipales. Et, notamment, de vouloir privilégier la candidature de sa compagne.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------
Sur ce point je ne peux que te rejoindre. Les affaires que tu cites ont mis en évidence des dérives, un mode de fonctionnement plus que douteux de leurs élites et le paradoxe que tu soulignes vis à vis du discours affiché.
Ca se ressent au niveau des votes, les intentions de vote et les démission en cascade. Certaines de ces affaires sont en cours de judiciarisation, on verra bien ce qu'il adviendra.
Quant au média, même s'il ne sera jamais un support à la couleur politique à ta convenance, j'attire ton attention sur un point. La France est un pays ou la presse se caractérise par une forme de journalisme d'opinion. Beaucoup de journaux affichent leur couleur politique dans le choix et leur approche des sujets. Le Figaro, Libération, L'humanité, Valeurs actuelles ou La Croix.
Leur reprocher leur attachement politique sans même t'interroger sur les autres n'a pas de sens.
Certes le lien était plus que flagrant et affiché au départ mais suite aux divers déboires qu'ils ont connu, ce support s'est réformé. Denis Robert en a pris la direction pour glisser vers une approche plus journalistique. On le voit d'ailleurs assez nettement dans le profil des intervenants qui assez souvent sont issus d'organes de presse de tout bord. L'important étant avant tout l'information qu'il propose et sa véracité qui semble peu t'importer.

Quant au sujet des entreprises qui ne publient pas leurs comptes.
C'est une obligation qui n'est malheureusement respectée par plus grand monde. Pas pour des raisons fiscales pour la grande majorité mais pour des raisons de confidentialité vis à vis des concurrents. Pour les startup c'est aussi un moyen de ne pas affoler des clients avec des comptes négatifs les x premières années.

Plutot que d'attaquer l'un ou l'autre pour faire publier les comptes il faudrait surtout que l'obligation devienne une réalité pour tous (de mémoire il n'y a que 1500€ d'amende et 3k si récidive). La question serait d'ailleurs de savoir s'il faudrait pas une obligation de communication des comptes à une administration tout en pouvant obtenir à l'image de la liste rouge pour le téléphone une confidentialité vis à vis de tiers d'un certain nombre d'infos qu'on ne souhaite pas forcement rendre public.
Si il arrive fréquemment lors d’enquêtes par les services financiers / FISC et autre que des entreprises soient condamnées.
Heureusement d'ailleurs car c'est plus le rôle des services de l'état que celui de militants politiques qui choisissent également leurs cibles et en laissent d'autres de coté tout aussi volontairement. On ne parlera pas des affaire de financement occulte de LFI que ces militants politique n'ont pas dénoncé ni de la violence physique et verbale dont ils ont fait preuve à l’égard des forces de l’ordre quand il y a eu perquisition.
Je ne vois pas ce qui peut te permettre d'être aussi affirmatif sur les intentions louables des grandes entreprises quand elles ne diffusent pas leurs comptes....
L'intérêt de rendre des comptes public sert également le recours des tiers ou bien clients, fournisseurs ou investisseurs pour savoir à qui ils s'adressent.
Pour finir, comment expliquer que nos mastodontes du CAC 40 soit si peu contraints par l'administration quant à la publication de leurs comptes ou que Stéphane Travert n'agisse pas vis à vis de Bigard malgré la promesse annoncée?
Le véto de Bercy serait il un mythe? une fake news?
Rehany s'en explique très bien car il y a été confronté. Bon nombre des dossiers et informations qu'il a transmis sur demande de son service sont restées sans suite. Peut être d'ailleurs que Fillon aurait été cramé avant les présidentielles si le fisc s'était intéressé à la société off shore dont il est actionnaire avec ses potes Baroin et Longuet réputé pour ses vertus en la matière.
S'il se permet d'avancer des noms c'est qu'il a eu la bonne idée de conserver une copie de tout ou partie de ses documents.
On verra bien si ce qu'il affirme est attaqué en justice et si cela fini comme Denis Robert et les 80 procès qu'il a gagné suite à l'affaire Clairstream.....
Si ces comptes sont publiés cela permettra à notre administration de faire son taf et mettre en evidence les comportements cleans et douteux.
 
  • Like
Reactions: Yiyuan
Mathieu

Mathieu

Alpha & Oméga
Membre du personnel
Admin
15 Oct 2006
7 222
2 482
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
Faisait il des missions d'espionnage pour le compte de la DGSE? la réponse est oui.
Comme tout informateur, indic, balance, lanceur d'alerte... qu'ils soient manipulés, rémunérés ou volontaires pour servir leurs intérêts/convictions personnelles.

Mais ce n'était pas un agent de la DGSE donc soyons clair plutôt que de laisser croire le contraire par l'emploi du terme "espion" qui peut avoir plusieurs sens différents mais qui pour le commun des mortels désigne justement les agents des services secrets des états... et non leurs indics.


Sur ce point je ne peux que te rejoindre. Les affaires que tu cites ont mis en évidence des dérives, un mode de fonctionnement plus que douteux de leurs élites et le paradoxe que tu soulignes vis à vis du discours affiché.
Ca se ressent au niveau des votes, les intentions de vote et les démission en cascade. Certaines de ces affaires sont en cours de judiciarisation, on verra bien ce qu'il adviendra.
Quant au média, même s'il ne sera jamais un support à la couleur politique à ta convenance, j'attire ton attention sur un point. La France est un pays ou la presse se caractérise par une forme de journalisme d'opinion. Beaucoup de journaux affichent leur couleur politique dans le choix et leur approche des sujets. Le Figaro, Libération, L'humanité, Valeurs actuelles ou La Croix.
Leur reprocher leur attachement politique sans même t'interroger sur les autres n'a pas de sens.
Tu compares des organes de presse qui ont des dizaines d'année d'existence avec un média qui a été créé par et pour La France Insoumise il y a une vingtaine de mois. Or de nos jours ce n'est pas le PS qui gère la rédaction de libé ou les républicains celle du Figaro... Ce sont des journaux certes engagés mais qui ne sont pas là pour assurer la communication spécifique d'un parti.

Tu es libre d'exprimer ton opinion avec tes arguments. Par contre faire des appels au don pour la vitrine médiatique de ce parti n'est pas l'objectif du forum consacré à la Chine ni meme de sa section off topic du bistrot.

Quant au sujet des entreprises qui ne publient pas leurs comptes.
C'est une obligation qui n'est malheureusement respectée par plus grand monde. Pas pour des raisons fiscales pour la grande majorité mais pour des raisons de confidentialité vis à vis des concurrents. Pour les startup c'est aussi un moyen de ne pas affoler des clients avec des comptes négatifs les x premières années.

Plutot que d'attaquer l'un ou l'autre pour faire publier les comptes il faudrait surtout que l'obligation devienne une réalité pour tous (de mémoire il n'y a que 1500€ d'amende et 3k si récidive). La question serait d'ailleurs de savoir s'il faudrait pas une obligation de communication des comptes à une administration tout en pouvant obtenir à l'image de la liste rouge pour le téléphone une confidentialité vis à vis de tiers d'un certain nombre d'infos qu'on ne souhaite pas forcement rendre public.
Si il arrive fréquemment lors d’enquêtes par les services financiers / FISC et autre que des entreprises soient condamnées.
Heureusement d'ailleurs car c'est plus le rôle des services de l'état que celui de militants politiques qui choisissent également leurs cibles et en laissent d'autres de coté tout aussi volontairement. On ne parlera pas des affaire de financement occulte de LFI que ces militants politique n'ont pas dénoncé ni de la violence physique et verbale dont ils ont fait preuve à l’égard des forces de l’ordre quand il y a eu perquisition.
Je ne vois pas ce qui peut te permettre d'être aussi affirmatif sur les intentions louables des grandes entreprises quand elles ne diffusent pas leurs comptes....
L'intérêt de rendre des comptes public sert également le recours des tiers ou bien clients, fournisseurs ou investisseurs pour savoir à qui ils s'adressent.
Je te parlais au global, pas spécifiquement des grandes entreprises. Les grandes entreprises du reste quand elles sont cotées en bourse n'ont pas d'autre choix que donner des infos à l'AMF et à leurs actionnaires dans le rapport annuel. Rapports annuels généralement téléchargeables sur leurs site internet et au minimum dispo si tu achètes 1 action. Qu'après ils puissent être moins transparents sur la miriade de filiales et notamment pour des questions de montages fiscaux ou autre je ne le nie pas.

Inversement ne pas publier ses comptes ne veut pas dire qu'on le fait pour des questions fiscales et si on veut que tout le monde le fasse il faut :
1/ augmenter les sanctions et en automatiser le déclenchement
2/ permettre de pouvoir cacher du public tout en communiquant aux administrations certaines infos confidentielles

Pour finir, comment expliquer que nos mastodontes du CAC 40 soit si peu contraints par l'administration quant à la publication de leurs comptes ou que Stéphane Travert n'agisse pas vis à vis de Bigard malgré la promesse annoncée?
Il me semble que Bigard a sous la pression notamment du ministre accepté de publier ses comptes de 2014 a 2017 le 2 sept 2019.
 
Dernière édition:
znort

znort

Dieu créateur
13 Avr 2012
1 014
759
153
Kunshan
Comme tout informateur, indic, balance, lanceur d'alerte... qu'ils soient manipulés, rémunérés ou volontaires pour servir leurs intérêts/convictions personnelles.

Mais ce n'était pas un agent de la DGSE donc soyons clair plutôt que de laisser croire le contraire par l'emploi du terme "espion" qui peut avoir plusieurs sens différents mais qui pour le commun des mortels désigne justement les agents des services secrets des états... et non leurs indics.
Désolé de te contredire dans ton affirmation ergotons et suivons ce que nous dit wikki:
Au-delà de la fonction stricto sensu d'officier traitant, tous les fonctionnaires travaillant dans un service de renseignement (cadres, analystes, direction) sont en général qualifiés d'espions.

Parmi les agents et les membres des services de renseignement, on distingue :
  • pour les agents :
    • agent dormant : un individu installé en toute clandestinité sur un territoire et attendant d'être activé pour une mission.
    • transfuge (ou défecteur) : un membre des services secrets qui fuit son pays pour se réfugier dans un autre pays, auquel il propose les renseignements qu'il détient.
    • walk-in : un individu appartenant à une organisation considérée comme intéressante par les services de renseignement (service de renseignement adverse, cellule terroriste, etc.) qui vient spontanément proposer sa collaboration à ces derniers.
    • agent double : un agent d'un service de renseignements qui est également agent pour un second service de renseignements, adversaire du premier, pour découvrir ses méthodes, ses officiers traitants, et le genre de renseignements qu'il recherche3. En revanche, un officier d'un service de renseignements qui espionne pour un service de renseignement adverse n'est pas un agent double4,5 mais une « taupe » (formellement, en anglais, une penetration ou un agent-in-place).
    • agent illégal
    • agent provocateur
    • agent d'influence
    • agent de pénétration : un agent recruté pour s'intégrer dans une organisation dont il n'est pas membre à l'origine.
    • honorable correspondant : un individu collaborant avec un service de renseignement par patriotisme.
    • indicateur

    • Dé mémoire, le statut de Rehany était celui d'honorable correspondant et il est bien classé dans la catégorie des agents avec un distingo manifeste avec celui d'indic....Donc ok pas un espion au sens ou tu l'entends, indic à priori non mais un agent des services secrets sûrement...
Tu compares des organes de presse qui ont des dizaines d'année d'existence avec un média qui a été créé par et pour La France Insoumise il y a une vingtaine de mois. Or de nos jours ce n'est pas le PS qui gère la rédaction de libé ou les républicains celle du Figaro... Ce sont des journaux certes engagés mais qui ne sont pas là pour assurer la communication spécifique d'un parti.

Tu es libre d'exprimer ton opinion avec tes arguments. Par contre faire des appels au don pour la vitrine médiatique de ce parti n'est pas l'objectif du forum consacré à la Chine ni meme de sa section off topic du bistrot.
Ce n'est pas la FI qui gère la rédaction journalistique du Média mais un journaliste Denis ROBERT non affilié à la FI comme tous les journalistes qui composent ce média.
Je maintiens que je n'ai pas fait appel à financer Le Média mais une cause précise et un travail journalistique en perspective. Comme je te l'ai suggéré, il semblerait très logique que tu supprimes toutes les vidéos de Denis robert que j'ai posté car beaucoup plus équivoques. A un moment faut être cohérent.

Cela revient donc à considérer que sous couvert de ces amalgames (FI/MEDIA) le fond ni l'approche journalistique t'importe.
Et pourtant si on ne peut nier une réelle accointance dans l'organigramme à la création du web journal avec la FI (Chirikou et Miller en tête), tu ne peux affirmer pour autant qu'il a été financé par la FI ni même affirmer que les journalistes qui le compose sont estampillés FI et que leur ligne éditoriale est dépendante ou influencée par ce parti.
Ceci étant ouvertement réaffirmé par Denis Robert depuis sa prise de fonction.
C'est donc juste un web media de gauche qu'il est plus juste de comparer avec Mediapart ou le monde diplomatique. Je ne crois pas que leur indépendance journalistique aient été mise en cause. Par contre bien entendu on peut faire des parallèles avec certaines des idées véhiculées par la FI, le PS de Hammon ou Europe écologie les verts comme tous les journaux que j'ai cité.

Ceci étant, si c'était vraiment ce sujet qui te turlupine, tu devrais aussi te poser un problème éthique vis à vis des dirigeants des principaux médias de France et leur soutien tout aussi manifeste avec les autres partis.
Bernard Arnault par exemple: https://www.europe1.fr/economie/bernard-arnault-lvmh-souhaite-quemmanuel-macron-soit-elu-3311462
Xavier Niel: https://www.20minutes.fr/societe/2389051-20181206-xavier-niel-emmanuel-macron-super-president
Devons nous remettre en cause leur indépendance journalistique et considérer que ce sont les vitrines médiatique du parti au pouvoir de ce simple fait?
Tu m'aurais dit, pas d'appel aux dons tout court j'aurais compris mais vu ton argumentaire.....

Il me semble que Bigard a sous la pression notamment du ministre accepté de publier ses comptes de 2014 a 2017 le 2 sept 2019.
Bigard a tout simplement refusé de répondre aux questions de l'assemblée nationale sur ce sujet. La pression des politiques ne semblait pas lui poser de problèmes. Ce n'est qu'après avoir été assigné en justice par l'association L 214, une journaliste et l'association de Rehany qu'il a été contraint de s'exécuter. L'état l'a t il assigné en justice en ce sens alors qu'il en a les moyens? C'est ca le fond du sujet et l'intérêt du projet du média. Donner les moyens à l'état de mieux faire son travail et aux journalistes qui s'y intéresse également.
 
lafoy-china

lafoy-china

Alpha & Oméga
Membre du personnel
08 Mar 2009
12 365
6 908
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
L'Assemblée vote une hausse de 2 millions d'euros du budget de l'Élysée

Cette hausse s'explique notamment par l'intégration des dépenses des gendarmes et policiers affectés à la sécurité de la présidence de la République.

Extrait :
L'Assemblée nationale a voté dans la soirée de mardi une hausse de 2 millions d'euros de la dotation de l'Élysée en 2020, justifiée par l'intégration de dépenses rattachées au ministère de l'Intérieur jusqu'ici, mais critiquée par l'opposition au nom de la «modération» et de la «transparence». La dotation allouée à la présidence de la République s'établit à 105,316 millions d'euros en 2020, une augmentation de 2,136 millions d'euros (+2,2%) par rapport à 2019.