Rome se tourne vers Pékin pour faire face à la crise de la dette

  • Auteur de la discussion Orang Malang
  • Date de début
Orang Malang

Orang Malang

Alpha & Oméga
Membre du personnel
Modérateur
23 Oct 2005
18 637
Ratings
10 692 2
198
常熟,江苏
#1
LE MONDE du 13 septembre 2011

proxy.php?image=http%3A%2F%2Fs2.lemde.fr%2Fimage%2F2011%2F09%2F13%2F540x270%2F1571358_3_5fd0_wall-street-a-termine-en-hausse-apres-une.jpg&hash=ebbb6b6ad8b2497322c6f77a5cc56477


L'Italie a demandé à la Chine de pratiquer des achats importants de sa dette souveraine, écrit le Financial Times. Un membre du gouvernement italien a confirmé lundi soir des discussions avec Pékin sur de possibles investissements chinois dans la troisième économie de la zone euro mais "souligne que le rachat de titres de dette de l'Etat italien n'était pas au centre des négociations qui auraient eu lieu plusieurs semaines auparavant, selon l'agence Bloomberg", précise le Figaro mardi.


Le possible rachat d'obligations italiennes par Pékin a ragaillardi les marchés. Wall Street a terminé dans le vert, lundi, le Dow Jones gagnant 0,63 %, après une journée très instable. "Cela montre que les Chinois ne plaisantent pas lorsqu'il s'agit de s'attaquer aux tensions du marché", déclare un investisseur.


Dans le sillage de Wall Street mardi, la Bourse de Tokyo a terminé la séance de mardi en hausse de 0,95 %, des investisseurs achetant des actions à prix cassé au lendemain d'une clôture du Nikkei, au plus bas depuis deux ans et demi. L'indice Nikkei 225 des valeurs vedettes a fini sur un gain de 80,88 points, à 8 616,55 points.


DES CONTACTS ÉTROITS ENTRE PÉKIN ET ROME


La Bourse de Paris devait ouvrir en hausse également, parvenant à rebondiraprès deux séances noires, aidée par la remontée de Wall Street la veille, sur des informations évoquant un possible rachat d'obligations italiennes par la Chine. Le contrat à terme sur le CAC 40 prenait 1,38 % une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance.


De hauts fonctionnaires italiens ont dit au FT que Lou Jiwei, le président de China Investment Corp (CIC), était à la tête d'une délégation qui s'est rendue à Rome la semaine dernière pour rencontrer le ministre des finances, Giulio Tremonti, ainsi que des responsables de la Cassa Depositi e Prestiti.


Il y a deux semaines, une délégation italienne se trouvait à Pékin pour rencontrerdes responsables de CIC et de l'administration publique des changes, chargée degérer l'essentiel des réserves de change de la Chine, ajoute le FT.