Rétromobile, une ode à la voiture ancienne

  • Auteur de la discussion lafoy-china
  • Date de début
lafoy-china

lafoy-china

Alpha & Oméga
Membre du personnel
#1

Le petit monde de la collection se rassemble autour de sa passion à partir de demain et jusqu'à dimanche porte de Versailles, à Paris.

Extrait : On devrait tous rouler en anciennes. On ferait un geste pour la sécurité routière et pour la planète. Selon la dernière enquête de la FFVE, moins de 1 % des véhicules de collection sont impliqués dans un accident de la route. Et seulement 40 % d'entre eux parcourent plus de 1000 kilomètres par an. C'est dire qu'ils ne peuvent pas être accusés de contribuer au réchauffement climatique et de polluer les villes. Toujours selon la même étude, les anciennes ne sont utilisées en moyenne que 35 jours par an. En somme, presque jamais. L'avènement des youngtimers n'a pas foncièrement changé la donne. La moitié du parc de ces modèles des années 1980, plébiscités par les enfants des baby-boomers, parcourt moins de 2500 kilomètres par an. Une poussière dans l'océan des émissions.

La voiture ancienne, celle que l'on appelait encore bagnole du temps de grand-papa, possède d'autres vertus. Elle nous donne l'impression d'être acteur d'un film. Bercé par une bande-son aux intonations chantantes. Ses lignes ornées de chrome inspirent le respect et renvoient à une époque où le monde fuyait la monotonie. Une ancienne est un rempart contre l'uniformité. On en repère la marque au premier regard. Même la nuit. Ce n'est plus le cas des voitures modernes, qui se ressemblent toutes. Les bagnoles n'ont pas besoin d'être branchées à des appareils électroniques pour tourner rond. Une oreille musicale et un tournevis suffisent à régler un pointeau ou un carburateur.

Les anciennes sont certainement un bon moyen de réconcilier les automobilistes et les usagers de la route entre eux

On leur concède aussi une capacité à susciter la sympathie et à apaiser les esprits. Les anciennes sont certainement un bon moyen de réconcilier les automobilistes et les usagers de la route entre eux. D'échapper aux invectives. Dans une France qui ne peut plus écraser le champignon et qui a basculé contre son gré à 80 km/h, la bagnole est dans son élément. Pas besoin de forcer son talent pour éprouver des sensations et avoir l'impression d'être hors la loi. En ancienne, la conduite reprend ses droits. On ne risque pas de s'endormir au volant. La conduite est trépidante. Tous les sens sont en éveil. Les oreilles écoutent le chant des cylindres, traquent le moindre bruit suspect. La boîte grogne, nécessite un engagement vigoureux et la maîtrise du double débrayage et du talon-pointe. Les peaux de la sellerie ravivent des senteurs d'autrefois.

Suite de l'article >>>

Source : LE FIGARO

Sur ces saintes paroles , bonne journee a toutes et a tous