Récupérer salaire après licenciement abusif chez un employeur chinois

Luke69

Membre Actif
01 Juin 2014
19
3
18
31
Bonjour à tous,

Je souhaite vous exposer ici mon cas en espérant trouver des solutions qui puissent me permettre de récupérer simplement un salaire dont je n'ai toujours pas vu trace alors que j'ai été remercié par mon ancien employeur il y a bientôt 5 mois.

En mars 2016, j'obtiens un contrat de deux ans en la qualité de manager des relations internationales dans une petite start-up chinoise spécialisée dans les programmes éducatifs, et les échanges universitaires. Une boite de 5 salariés dont deux étrangers (moi et mon ex-manager), qui s'est battue des pieds et des mains pour lancer des programmes inédits dans le monde des échanges scolaires et universitaires en Chine et en France.
Comme dans beaucoup d'entreprises chinois, j'ai vite réalisé que je serai amené à beaucoup travailler en heures supp' (sur demande du patron, qui n'est jamais disponible en journée car devant gérer d'autres affaires en finance et gestion), et donc que ce que j'avais initialement signé sur mon contrat était caduque (sachant que j'ai demandé à renégocier mon contrat après plusieurs mois, voyant qu'aucun terme du contrat actuel n'était respecté).
Et puis, comme beaucoup sans doute, j'ai menacé de partir si je ne me voyait pas accordé un jour de repos par semaine (mes horaires variaient entre 9h30 à minuit voire plus tard souvent), abandonnant l'idée que j'obtiendrais mon visa de travail (en effet, pendant mes 3 premiers mois de période d'essai, nous n'avons que démarré ma demande de visa de travail qu'en juin). Et après plusieurs jours de réflexion et de négociation, j'ai accepté de rester (sans français à la barre, leurs programmes étaient foutus pour dire les choses.)

En octobre 2016, alors que je faisais - comme d'habitude - des heures supp', et après avoir fini ma journée et dressé mon programme pour les journées suivantes, mon patron m'appelle à minuit (alors que je me permets une sortie avec des amis) et mon téléphone, avec la batterie vide, s'éteint (j'ai un powerbank mais ce soir-là j'ai prêté le câble à ma manager, partie en déplacement). Quelques heures plus tard, en rentrant chez moi, je découvre après une masse de messages dans le groupe wechat de travail que je suis remercié de mes services (il s'est écoulé environ 2 heures), sur la base de cette "erreur" commise. Suite à cela, mes anciennes collègues ont elles aussi présentées leur démission dès le lendemain.

S'en est suivi un long processus car dès le lendemain je n'étais plus autorisé à revenir à mon bureau récupérer mes affaires, et, prenant acte de la décision de mon patron, je demandais à ce que mon permis de travail soit maintenu jusqu'à ce que je trouve un nouveau poste.

Jusqu'alors, je dois me battre pour récupérer le mois de salaire sur la base du prorata de jours travaillés en octobre + tous les autres frais que j'ai dû à l'époque prendre à ma charge, m'assurant qu'on me rembourserait par la suite (taxi, colis, etc...).

Sur les 6000 yuans qui me sont dus, je n'ai récupérer à l'heure actuelle qu'un tiers (mon salaire à l'époque était de 6000 yuans brut). Aussi je souhaiterai savoir si selon vous il est nécessaire de passer par des "prud'hommes" chinois pour remédier à ce problème, en insistant sur la tromperie dont j'ai été victime (heures supplémentaires hors respect du code du travail chinois, fausses informations sur le contrat envoyé à l'agence en charge du visa, harcèlement de mon ancien patron, emploi illégal pendant la période de probation, pas d'assurance sociale fournie, sachant que j'ai des preuves de tout cela) ou si je dois poursuivre une négociation pacifique avec mon ex-employeur, voyant bien que pour l'heure ils semble prêts à tout faire pour ne pas me lâcher un centime.

En vous remerciant.
 

Dui ni shuo de dui

Alpha & Oméga
18 Sept 2007
6 028
10 094
188
35
Shanghai
T'embete pas pour une somme aussi faible, tu es dans ton bon droit c'est sur, mais tu as tout interet a laisser ca derriere toi, passer a autre chose et oublier au plus vite cette mauvaise experience. Je sais que c'est tres tres difficile de reussir a s'en convaincre quand on est en colere (ce que je comprends tout a fait), mais c'est ce qu'il y a de mieux a faire dans un cas comme le tien.
De toutes facons, meme si tu gagnes un eventuel proces, le mec pourra toujours mettre la societe en faillite et ne pas te payer.

A ta place je couperais tout lien avec ce mec et cette boite, j'oublierais toute cette histoire et j'essaierais de trouver un taf plus interessant.

Assure toi aussi au plus vite que tu es reglo niveau visa, histoire de ne pas te retrouver dans des emmerdes supplementaires
 

MTT

Dieu Supérieur
17 Sept 2008
1 635
312
138
Je ne ferais pas de commentaires sur le fond (Pourquoi donc travailler autant pour 6K bruts ?) mais il y a en effet de la grosse matière en terme d'heure sup notamment.

Je te recommande de ne pas mentionner le temps ou tu n'avais pas ton visa (ton employeur passera cela aussi sous silence), mais je e conseille de bien garder toutes le traces de ce travail et demander réparation au tribunal pour les heures non payées +préjudice moral -viré par wechat

en général les tribunaux sont en faveur du salarié (même étranger, tu peux récupérer une bonne mise je pense, prends un avocat pour exposer ta situation, tu peux gagner sans trop de pb si tu as des preuves, et beaucoup plus que 6K; peut être jusqu'à 50 ou 100K si tu as assez de preuve
 

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
9 266
3 953
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
emploi illégal pendant la période de probation

C'est reconnaître toi même que tu travaillais clandestinement et que ton séjour était irrégulier en Chine pendant cette période puisque pas sous le bon visa...

Comme dit Dui pour 6k RMB ca ne vaut pas la peine de te lancer dans des procédures longues qui peuvent en plus se retourner contre toi dans le cadre du titre de séjour irrégulier... sauf à jouer la réintégration rétroactive pour licenciement abusif + dommages et intéret et tout le toutim mais ca peut prendre bcp de temps et ca te coûtera en attendant en frais d'avocat donc a moins d'avoir un gros salaire de base et d'avoir des éléments tangibles pour accréditer les fautes de l'employeur ca n'en vaut pas forcément la peine.
 

parapluie

Alpha & Oméga
09 Mai 2013
7 007
4 944
188
Shanghai
dans le cadre du titre de séjour irrégulier
à noter que l'OP est de nouveau en situation irrégulière car sur un permis de résident travail alors qu'il a été viré

sinon à l'OP, tu vas avoir des problèmes à transférer ton permis de travail quand tu trouvera un nouveau travail
si tu veux obtenir une release letter le moment voulu, il te faudra garder de bon contacts avec ton ancien patron
 

Luke69

Membre Actif
01 Juin 2014
19
3
18
31
Bonjour,

sinon à l'OP, tu vas avoir des problèmes à transférer ton permis de travail quand tu trouvera un nouveau travail
si tu veux obtenir une release letter le moment voulu, il te faudra garder de bon contacts avec ton ancien patron
Oui, il se trouve que pour mon nouveau job, le permis de travail diffère donc mon ancienne agence a simplement annulé l'ancien et je suis en train de procéder au nouveau, avec un retour en France obligé. Pour la "release" letter, j'ai d'abord demandé à ce que mon indemnisation soit effectuée avant que je présente une lettre de démission (bien que ce ne soit pas moi qui démissionnait, de fait) et pour obtenir une lettre de recommandation. Mais par je ne sais quel moyen, mon permis a quand même été annulé et j'ai reçu ma release letter et la lettre de recommandation.

C'est reconnaître toi même que tu travaillais clandestinement et que ton séjour était irrégulier en Chine pendant cette période puisque pas sous le bon visa...
Je suis conscient de ça, le fait est que je voulais être réglo dès le début et à la base ma période de probation ne devait être que d'un mois, mais à raison de manque de temps et de documents apparemment manquants, la date fut repoussée (tout comme mon retour en France après avoir reçu la lettre d'invitation du visa) jusqu'en juillet, afin de minimiser les coûts et faire d'une pierre deux coups (lors d'un voyage d'affaire...)

Bref, à lire vos commentaires je vois qu'il vaut mieux abandonner vu le peu effectivement demandé (lorsqu'on demande pour la première fois un visa de travail et que le poste présente de belles ambitions ,je pense qu'on est prêt à sacrifier certaines choses comme le salaire au début). Ce qui me scandalisait, c'est surtout que lors de la signature de mon nouveau contrat (une fois reçu le permis de travail et de résidence), le salaire indiqué était deux fois supérieur à celui que je gagnais officiellement (cette copie allant à l'agence de visa), et ce du au fait qu'en théorie un étranger ne peut être moins payé qu'un salarié chinois.

Enfin, je pense que tourner la page une fois que je n'aurai plus besoin d'eux pour les démarches administratives avec mon nouveau visa sera la meilleure chose à suivre, afin de refermer définitivement l'année pourrie qui a précédé. .

Encore merci à tous pour votre réactivité. Bonne fin de semaine à tous.
 

parapluie

Alpha & Oméga
09 Mai 2013
7 007
4 944
188
Shanghai
Oui, il se trouve que pour mon nouveau job, le permis de travail diffère donc mon ancienne agence a simplement annulé l'ancien et je suis en train de procéder au nouveau, avec un retour en France obligé. Pour la "release" letter, j'ai d'abord demandé à ce que mon indemnisation soit effectuée avant que je présente une lettre de démission (bien que ce ne soit pas moi qui démissionnait, de fait) et pour obtenir une lettre de recommandation. Mais par je ne sais quel moyen, mon permis a quand même été annulé et j'ai reçu ma release letter et la lettre de recommandation.
oui mais tu es légalement obligé d'annuler ton permis de résident sous 10 jours après l'annulation du permis de travail
https://www.bonjourchine.com/thread...ligatoire-au-depart-de-son-entreprise.110905/
donc en cas de vrai contrôle poussé t'es en overstay

espérons que ça bloquera pas quand tu retentera le visa Z en France
 

Iworkinchina

Membre Silver
02 Avr 2013
65
15
48
T'embete pas pour une somme aussi faible, tu es dans ton bon droit c'est sur, mais tu as tout interet a laisser ca derriere toi, passer a autre chose et oublier au plus vite cette mauvaise experience. Je sais que c'est tres tres difficile de reussir a s'en convaincre quand on est en colere (ce que je comprends tout a fait), mais c'est ce qu'il y a de mieux a faire dans un cas comme le tien.
De toutes facons, meme si tu gagnes un eventuel proces, le mec pourra toujours mettre la societe en faillite et ne pas te payer.

A ta place je couperais tout lien avec ce mec et cette boite, j'oublierais toute cette histoire et j'essaierais de trouver un taf plus interessant.

Assure toi aussi au plus vite que tu es reglo niveau visa, histoire de ne pas te retrouver dans des emmerdes supplementaires
Même conseil pour quoi ... somme trop faible
 

Lapinou

Membre Platinum
15 Mai 2007
233
62
73
................si tu veux obtenir une release letter le moment voulu, il te faudra garder de bon contacts avec ton ancien patron

Et quand la relation employeur/employé est totalement brisée (ca doit forcément arriver), peut-on obtenir ces documents (et faire la procédure) soi-même au bureau des experts + immigration ? Est-ce qu'un avis peu flatteur laissé sur une lettre de recommandation, par un employeur qui veut une revanche, a t-il bcp d'importance ?
 

manu

Dieu
17 Déc 2006
1 374
493
128
Beijing
Et quand la relation employeur/employé est totalement brisée (ca doit forcément arriver), peut-on obtenir ces documents (et faire la procédure) soi-même au bureau des experts + immigration ? Est-ce qu'un avis peu flatteur laissé sur une lettre de recommandation, par un employeur qui veut une revanche, a t-il bcp d'importance ?

Effectivement relation brisée et biaisée. Et lettre qui a quand même de l'importance.
Comme tu dis plus haut, la menace en dernier recours, peut être une arme (à double tranchant...)
 

Yasmina333

Membre Actif
20 Avr 2014
2
2
18
J'ai une amie qui a eu plus ou moins la meme histoire. Elle avait contacte un avocat qui avait ecrit un lettre pour "effrayer" son ancien employeur. Ca avait suffit pour les decider. Maintenant, ca doit dependre des employeurs...