1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

RDC : le scandale de l’or de la rivière Ulindi, pillé par une société chinoise

Discussion dans 'Informations Chine' créé par Orang Malang, 5 Juillet 2016.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 948
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 145 / -35
    LE MONDE du 4 juillet 2016

    Il y a de l’or dans la rivière Ulindi, à l’est du Congo, et une compagnie chinoise, Kun Hou Mining, a décidé de mettre la main dessus. Comment faire ? Selon un rapport de l’ONG Global Witness, publié le 5 juillet 2016, c’est assez simple :

    1. Négocier dès l’été 2013 avec le gouverneur de la province du Sud-Kivu, afin d’obtenir sa bénédiction et celle de ses services.
    2. Offrir en 2014 des armes et de l’argent à des groupes armés locaux, pour acheter leur protection. Leur permettre, par la même occasion, de rançonner les orpailleurs artisanaux afin de maintenir leurs activités, qui relèvent du banditisme.
    3. Amener quatre dragueuses à godets à Shabunda, une ville enclavée à 150 km à l’ouest de Bukavu, la capitale de la province, pour extraire de la rivière Ulindi de l’or alluvionnaire dont les quantités ne figureront sur aucun registre
    4. Vendre cet or aux commerçants de Bukavu qui le feront suivre à leur filiale à Dubaï, où se perd la trace du métal précieux.
    Le tour est joué. Un tour qui, selon les calculs de Global Witness, a ainsi vu s’évaporer de Shabunda plus d’une tonne d’or par an (soit 38 millions de dollars au prix international), tout en finançant les groupes armés qui sèment la terreur depuis dix ans dans la région. Le tout sans que le moindre impôt local ne soit payé, si bien que la population locale n’en profite pas. Au contraire : la ruée vers l’or de Shabunda, ville qui ne dispose ni d’eau courante ni d’électricité, a fait exploser le prix des vivres et a laissé une partie des habitants le ventre vide.

    Pour ses recherches, l’ONG a mené plus de 80 interviews dans la région au plus fort de la fièvre de l’or de Shabunda, entre 2014 et 2015. Ses conclusions sont accablantes : tout au long de la chaîne de valeur, du plongeur dans la rivière au marchand de Dubaï, les lois congolaises et les lignes de conduites de l’ONU ou de l’OCDE sont violées. De fait, sur les marchés de l’or à Dubaï, en Suisse ou à Londres, l’acheteur n’a aucune garantie qu’il n’est pas en train de financer des groupes armés au Congo, même si la rivière Ulindi semble désormais charrier moins de métal précieux. Voici les principaux éléments du rapport :

    http://pan.baidu.com/s/1i5axUqp
     
    • Informatif Informatif x 1

Partager cette page