"Qu'est ce qu'être français ?"

  • Auteur de la discussion Alplob
  • Date de début
Alplob

Alplob

Dieu suprême
21 Avr 2010
2 324
1 351
168
Xujiahui
Gaspard Proust dans Le Point.

" Vous n'avez jamais demandé la nationalité française ? "

Non. En 1990, j'étais au lycée français d'Alger. J'étais un petit Slovène, un ex-petit Yougo. A cette époque, je regardais la France, admiratif, me disant que, si un jour j'avais le passeport français, je pourrais dire à mes enfants : « Voyez, maintenant vous faites partie d'une nation immense où vos ancêtres - même si vous avez chopé le train en route - s'appellent désormais Charlemagne, Louis XIV, Napoléon, De Gaulle; vos écrivains, Hugo, Molière, Baudelaire, Camus, Zola, Pascal, La Fontaine; vos artistes, Sisley, Monet, Rodin, David, Poussin, Pissaro, Le Nôtre. Quand vous visiterez Orsay, le Louvre, Versailles, la cathédrale de Strasbourg...

Quand vous visiterez les grottes de Lascaux, les gorges de l'Ardèche, les vignobles de Bourgogne, où une parcelle minuscule a la gloire d'exhiber au monde son cru comme on exhibe le Graal... Quand vous verrez au-dessus de Chamonix s'élever les flèches de granit ou contemplerez l'aube qui monte au-dessus de la baie du Mont-Saint-Michel... Eh bien, vous aurez cette chance incroyable, invraisemblable, folle de pouvoir murmurer intérieurement : "Cela, c'est mon pays !" »

La France, ce n'est pas seulement une vague idée fumant au-dessus de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, c'est une réalité brute, c'est une terre, un peuple, une culture; bref, un monde. Avec sa musique, sa respiration. Tourmentée, diverse, fabuleuse.

Aujourd'hui, je connais peu de personnes venant des pays de l'Est - et je ne parle même pas des amis suisses - qui voudraient du passeport français. Car un pays qui se méprise à ce point-là, qui s'incline devant tout n'est plus attirant.

Qu'est-ce qu'être français ? Sincèrement, moi, je ne sais plus. Si on me donnait le passeport demain, je ne sais pas très bien dans quelle communauté nouvelle j'entrerais. On va dire : « La France, c'est la laïcité ! » Mais l'organisation d'un culte, ce n'est pas une valeur, ça ne fait rêver personne ! De la même manière, je vois du matin au soir les hommes politiques sautiller sur leurs chaises en éructant : « La République ! La République ! La République ! » Mais, des républiques, il y en a plein dans le monde. Ce qui m'intéresse, ce n'est pas le mode d'organisation de votre démocratie mais ce qui fait que la France est la France et non pas la Slovénie, l'Allemagne, l'Algérie ou la Corée du Sud !

La réalité, c'est que la France - même si certains le vivent très mal - est devenu un pays multiculturaliste, alors quel intérêt du coup de devenir français, si, de toute façon, on me fait l'éloge de pouvoir tout le temps la ramener avec mes origines ? J'ai même changé mon prénom et mon nom, car je ne voulais qu'on me renvoie d'où je viens. Je veux me fondre parmi les Français. Or ce n'est plus audible aujourd'hui.

Du coup, j'aime mieux rester à l'écart et vous regarder faire. Même si j'aime profondément ce pays, je préfère que mon rapport à la France se limite aux impôts et aux choses de l'ordre du travail.

Et on reste bons amis. Alors que, paradoxalement, il n'y a sans doute pas plus français que moi." »
 
Dernière édition par un modérateur:
Mathieu

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
7 336
2 526
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
Intéressant, mais ce "Qu'est ce qu'être français" est un sujet en soit donc je le sors du thread "Situation économique de la France" qui est encore autre chose...

Il résume plutôt bien la manière dont on se cache derrière la laïcité pour ne pas traiter le problème identitaire, la manière dont on a abandonné assimilation puis intégration au profit d'un communautarisme qui ne s'assume pas complètement.
 
Jean7

Jean7

Dieu suprême
28 Juin 2007
2 484
997
168
"La réalité, c'est que la France est devenu un pays multiculturaliste - même si certains le vivent très mal - alors quel intérêt du coup de devenir français, si, de toute façon, on me fait l'éloge de pouvoir tout le temps la ramener avec mes origines ?"

S'il ne voit pas d'intérêt ça... peut-être peut-on dire qu'il n'a pas atteint l'ultime étape d'intégration qui - même si certains le vivent très mal - consiste à accepter que chacun soit ce qu'il est.

Être français ne consiste pas à renoncer à être soi-même, s'en souvenir et partager ce que l'on est avec d'autres... qui est-ce que ça dérange et pourquoi ?

S'il aspire à une nationalité primant sur la personalité et les origines de chacun, il n'a pas tort : être français est sans intérêt.
 
Mathieu

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
7 336
2 526
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
S'il aspire à une nationalité primant sur la personnalité et les origines de chacun, il n'a pas tort : être français est sans intérêt.
Primer sur ne veut pas dire que ta personnalité ou tes origines n'existent pas, cela veut juste dire que tu mets en premier les valeurs et les lois de la France... et que le reste fait partie de la sphère privée.

Quand dans l'étude de l'Institut Montaigne (qui n'est pas exactement un repère de fascistes...) tu as près de 30% des musulmans interrogés qui disent placer les lois de l'islam devant celles de la république, ça pose quand même problème.

Quand le port du voile qui n'était quasi porté dans aucun des pays du Maghreb (dont sont issus l'essentiel des musulmans de France) avant les année 70, devient un sujet aussi récurrent en France, que des jeunes filles de 5 ans se font imposer le port du voile alors que leurs grand mères qui n'étaient pas françaises ne l'ont jamais porté... que l'on oblige des jeunes filles d'autres familles du quartier à porter le voil sous peine d'être agressées / violées, ...

... et j'en passe...

Ne pas traiter ces problèmes qui sont évidents :
1/ ne fait que leur donner plus d'ampleur. Les frères musulmans et autres ne restent pas inactifs en attendant.
2/ fait peser sur tous les autres musulmans qui savent vivre leur religion sans confrontation avec les valeurs de la république une double pression : des pratiquants les plus radicaux et des français qui sont rincés de vivre cela au quotidien.

Au delà de faire respecter un cadre et des valeurs nécessaires au fait de vivre ensemble, il est aussi vrai qu'on manque d'un projet / d'une ambition commune.
 
Alplob

Alplob

Dieu suprême
21 Avr 2010
2 324
1 351
168
Xujiahui
il est aussi vrai qu'on manque d'un projet / d'une ambition commune.
Nan nan nan nan nan nan nan nan nan nan nan nan nan, vous l'avez votre projet / ambition commune, même à le passer au congrès aux forceps si il le faut. Le problème c'est que c'est précisément ce qui est en train de démembrer la France. Parce que G. Proust ne parle pas que de l'Algérie, mais aussi de l'Allemagne et de la Slovénie. Et il est content d'être en Suisse.

On ne peut pas vouloir tout et son contraire.
 
M

MTT

Demi-dieu
17 Sept 2008
1 980
243
108
vaste question, je dirais que si l'on a un doute on ne l'est probablement pas vraiment !
 
  • Like
Reactions: 红牙鳞鲀
Sparadrap

Sparadrap

Dieu souverain
15 Oct 2013
1 205
774
148
39
Sujet ultra polémique.

Les médias abordent le sujet via des étrangers, comme Proust, sinon ce serait vite taxé "facho".
Sans être fan du Figaro, je constate juste qu'ils utilisent un Québécois pour parler de ces sujets (Bock-Côté, en plus de Zémour, bien sûr).
Pis pour l'immigration africaine, les médias citent un sociologue ricain francophone (Stephen Smith).
 
Jean7

Jean7

Dieu suprême
28 Juin 2007
2 484
997
168
Primer sur ne veut pas dire que ta personnalité ou tes origines n'existent pas, cela veut juste dire que tu mets en premier les valeurs et les lois de la France... et que le reste fait partie de la sphère privée.
Oui, c'est pour ça que j'ai choisis ce verbe.
Primer n'est pas supprimer.

Mais dis-moi franchement si, en ton fort intérieur, tu mets en premier les valeurs et lois de la France ou le reste... qui fait bel et bien partie de la sphère privée (et en fait a peu de raison d'être en conflit avec celles-ci).

Quand dans l'étude de l'Institut Montaigne (qui n'est pas exactement un repère de fascistes...) tu as près de 30% des musulmans interrogés qui disent placer les lois de l'islam devant celles de la république, ça pose quand même problème.
Il semblerait que oui. Mais quel pourcentage de catholiques mettraient les dix commandements devant les lois de la république ?

Quand le port du voile qui n'était quasi porté dans aucun des pays du Maghreb (dont sont issus l'essentiel des musulmans de France) avant les année 70, devient un sujet aussi récurrent en France, que des jeunes filles de 5 ans se font imposer le port du voile alors que leurs grand mères qui n'étaient pas françaises ne l'ont jamais porté...
ça, on l'a bien cherché.
On a foutu une belle merde avec des débats et lois qui n'étaient absolument pas justifiées.
On a fait une excellente publicité à une pratique marginale, secondaire, anecdotique qui est devenu un étendard.
C'était prévisible, beaucoup l'ont fait remarqué, mais ce qui a primé alors n'était pas l'intérêt du pays.

que l'on oblige des jeunes filles d'autres familles du quartier à porter le voil sous peine d'être agressées / violées, ...
quel rapport ? il ne s'agit pas là de "pouvoir la ramener avec ses origines" puisqu'il s'agit bel et bien de comportements illicites, clairement condamnables. Des actes que la France n'autorise en aucune manière.

Ne pas traiter ces problèmes qui sont évidents :
1/ ne fait que leur donner plus d'ampleur. Les frères musulmans et autres ne restent pas inactifs en attendant.
2/ fait peser sur tous les autres musulmans qui savent vivre leur religion sans confrontation avec les valeurs de la république une double pression : des pratiquants les plus radicaux et des français qui sont rincés de vivre cela au quotidien.
Au delà de faire respecter un cadre et des valeurs nécessaires au fait de vivre ensemble, il est aussi vrai qu'on manque d'un projet / d'une ambition commune.
Il faut faire respecter nos lois sur notre territoire, du point de vue du pays, c'est ce qui prime.
On est fort pour se tirer des balles dans les pieds en pondant des lois inutiles qu'ensuite on ne fait pas respecter ! là; il y a double faute.

Mais la position "quel intérêt du coup de devenir français, si, de toute façon, on me fait l'éloge de pouvoir tout le temps la ramener avec mes origines ?" me semble toujours inappropriée.
"pouvoir tout le temps la ramener avec ses origines" ne pose aucun problème.
S'il avait dit "prendre prétexte de ses origines pour ne pas respecter les lois", ça, ça tiendrait (et tes remarques parlent bien de ça)... Sauf que si certains en font l'éloge, il sont peu nombreux et devraient rester discrets car c'est bien entendu répréhensible.
En effet, s'ils sont nombreux, bruyants et que l'on ne fait rien, alors c'est bien un dysfonctionnement.
 
Dernière édition: