1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice
  2. Il est important d'être conscient que le statut de stagiaire n'existe pas réellement pour les étrangers dans la plupart des provinces de Chine.

    Pour plus d'infos, voir : Stage en Chine / à Shanghai : légal ? quel visa ?

    Rejeter la notice

Quels sont les métiers/secteurs qui recrutent le plus à Shanghai ?(pour les Français)

Discussion dans 'Travailler en Chine' créé par faubin, 27 Janvier 2011.

  1. Pi pi lou

    Pi pi lou Membre Silver

    Inscrit:
    17 Novembre 2007
    Messages:
    37
    Localité:
    SHANGHAI - NANJING
    Ratings:
    +1 / -0
    Bonjour,

    je confirme que la débrouillardise et l'expérience est plus importante et valorisante. il faut se mettre à la place du DRH ou de l'employeur. ceux ci attendront une adaptation et une connaissance du terrain, non des blablas théoriques du système scolaire et surtout universitaire français.
    les diplômes sont une indication sur le niveau d'éducation, l'orientation professionnelle et donc les intérêts et connaissances du candidat. c'est une indication. combien de jeunes ressortent avec une soit disant licence ou encore un master mais qui ne vaut rien car il n'ont rien connu du monde de l'entreprise et du terrain, et parfois on se demande même comment ils ont fait pour l'obtenir, ce diplôme car ils ressortent avec un cerveau tout aussi vide.

    pour la Chine, on peut toujours suivre le classement de shanghai afin de se rendre compte de la cote des universités ou écoles dans le monde.
    un diplôme est plus valorisant et reconnu en Chine: le doctorat. le chinois aura un regard respectueux dès que vous sortirez votre carte de doctorant ou diplôme de doctorat. c'est du vécu et ce que j'ai ressenti. mais il faut avoir le courage de se lancer dans une telle aventure universitaire. c'est du boulot et ça rapporte pas, du moins dans certains domaines.

    il est vrai aussi qu'une implication dans son travail et dans l'entreprise peut- être vite remarquée et récompensée. comme a dit Shiruba, ne pas hésiter à aller voir ailleurs si l'on sent que l'employeur n'est pas prêt à faire des efforts pour récompenser son investissement auquel au sein de la boite.

    aussi, les langues anglaises et chinoises, et autres en supplément, sont des atouts considérables et considérés par les entreprises.

    perso, je parle la mandarin couramment, prévois de passer le HSK niveau 5 (6 étant le plus élevé) et le BCT "Business chinese Test" niveau 4 (5 étant le plus élevé), je me débrouille en anglais, j'ai un master, effectué dans une petite université française et prévois de ma lancer dans un doctorat en Chine (Shanghai si possible) et travaille actuellement pour un salaire bien modeste et pourtant rencontre du beau monde dans le milieu de la sinologie. Je sais que mes expériences professionnelles et mes diplômes ne sont et seront pas reconnus par les chinois, comme en France d'ailleurs. il faut venir de paris-sorbonne ou d'une enseigne dont le nom résonne au niveau international si l'on veut retenir les DRH et employeurs, ou bien d'une école très spécialisée et qui permet de ressortir avec de véritables compétences, contrairement aux facs.

    autre situation, un ami a travaillé pour une boite X à grande envergure dans la marché de la technologie et l'informatique. après 4 ans dans cette même boite, il est chef de projet à shanghai, gère un budget considérable, à la statut de plus en plus rare d'expat, avec tous les avantages compris (logement fourni, et pas un 20 m², deux AR France-Shanghai, cotisatuion retraite, assurance maladie etc), 28k et plus je crois par mois, bref, le grand luxe à shanghai. par contre , la contrepartie, c'est qu'il fait des journées de fou et le boulot c'est pas la joie. au bout d'un an, il passe en contrat local et il aura négocié les conditions pour passer en 3K par mois etc, avec une promesse de réintégration de son poste en france s'il décide de rentrer.

    voici donc deux cas bien différents, il ne parle pas chinois mais mais à de l'expérience et à su saisir les opportunités et travail pour un grand groupe. mais il a fait un emprunt assez conséquent pour ses études. mais cela a payé.

    j'ai un bac +5 mais galère encore et mon départ en chine, si je ne trouve pas d'employeur français avant, je vais tombé encore plus bas avec une bourse chinoise misérable, bien que ce soit déjà une aide, de 200 euros par moi, logement offert, dans la cas d'un doctorat en chine. ces études ne m'ont pas coûté cher tout au long de mon cursus, mais je paye aujourd'hui le prix de ces études "économiques". pas de reconnaissance, redoubler d'effort pour convaincre DRH et employeurs etc.

    enfin, le réseau, les "guanxi" (关系), effectivement, comme le spécifie Alexish, est ce qu'il y a de mieux pour trouver un poste, des pistes, et réussir dans ses démarches, quelles qu'elles soient. c'est d'ailleurs la meilleur protection ou assurance que l'on puisse avoir lorque l'on se lance dans une aventure entrepreunariale en Chine. il ne faut certainement pas compter sur ses droits, d'autant plus qu'en tant que "laowai" (老外), ceux-ci sont d'autant plus réduits.

    pour résumer, des compétences linguistiques, anglais de base, chinois c'est mieux. + des compétences et expériences dans un domaine particulier + un réseau et tout devrait pouvoir tourner! mais tout cela ne se fait pas du jour au lendemain. ca se travaille, s'entretient !

    quant aux domaines d'activités à privilégier sur shanghai, effectivement, le service aux entreprises, je pense. je crois que le mieux reste de se focaliser sur les autres villes d'envergure plus modeste, que les orientations politiques économiques du gouvernement soutiennent, soient plus dans les terres de l'ouest du pays.

    en espérant que cela pourra servir aux autres.
     

Partager cette page