Quelles relations UK-UE- pendant & après la période de transition ? sondage !

Deal or No Deal ?


  • Nombre total d'électeurs
    8
  • Sondage fermé .

Alplob

Dieu suprême
21 Avr 2010
2 642
1 679
168
Xujiahui
En même temps il est vrai que la sortie de l'UE à augmenté le risque d'instabilités (réglementaires, monétaires, ..) à la City. Je comprends tout à fait que ces financiers préfèrent aller dans une zone avec un horizon nettement plus clair. Ça aurait du être mieux expliqué durant la campagne électorale du Brexit (ça aurait été plus intelligent que Nigel Farage affiche ça sur son bus plutôt que le mensonge sur les 350 millions de livre payées chaque semaine à l'UE..).
 

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
12 909
12 844
183
Hong Kong et Shanghai

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
14 598
9 772
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
En même temps il est vrai que la sortie de l'UE à augmenté le risque d'instabilités (réglementaires, monétaires, ..) à la City. Je comprends tout à fait que ces financiers préfèrent aller dans une zone avec un horizon nettement plus clair.
Le talon d'Achille de la livre sterling : le compte courant du Royaume-Uni gonfle au quatrième trimestre 2020

31 March 2021

Le déficit des comptes courants du Royaume-Uni s'est considérablement élargi au dernier trimestre de 2020, la demande d'importations de biens ayant augmenté et les revenus des investissements à l'étranger ayant été frappés par la crise du covid-19, confirmant qu'un talon d'Achille fondamental de la valorisation de la livre sterling reste résolument intact.

Analyse : Au quatrième trimestre 2020, la balance courante du Royaume-Uni, hors or non monétaire et autres métaux précieux, s'est " considérablement " élargie, selon l'ONS, passant d'un déficit de 13,8 milliards de livres au troisième trimestre (juillet à septembre) 2020 à un déficit de 22,8 milliards de livres au quatrième trimestre 2020, soit 4,2 % du PIB.

Sur une base annuelle, le déficit de la balance courante s'est creusé pour atteindre 73,9 milliards de livres en 2020, contre 68,6 milliards de livres en 2019. La balance des comptes courants du Royaume-Uni est une mesure de la balance des paiements du pays avec le reste du monde en matière de commerce, de revenus primaires et de revenus secondaires.
Selon l'ONS, le déficit commercial plus large a été alimenté par une reprise des importations de biens au Royaume-Uni, le commerce mondial ayant commencé à se redresser après les creux du début de 2020, et il y avait encore des preuves de stockage en préparation de la sortie de l'UE après la fin de la période de transition le 31 décembre 2020.

Le Royaume-Uni continue de maintenir un excédent dans le commerce des services, mais cet excédent a été diminué par les restrictions gouvernementales pour lutter contre la pandémie de coronavirus, spécifiquement dans les services de transport et de voyage.
Un déficit de la balance courante fait du Royaume-Uni un emprunteur net vis-à-vis du reste du monde, ce qui indique que les dépenses globales du Royaume-Uni dépassent le revenu national.

Cela signifie que la valeur de la livre dépend, dans une certaine mesure, des flux de capitaux étrangers vers le Royaume-Uni, ce qui la met en danger face aux changements de sentiment des investisseurs mondiaux.

"Il en résulte que la paire GBP/USD continuera de s'échanger à un niveau inférieur à son équilibre fondamental (autour de 1,5500) pour attirer les flux d'investissement à long terme et financer le déficit de la balance courante du Royaume-Uni", explique Elias Haddad, stratège principal en matière de devises à la Commonwealth Bank of Australia.
Cela contraste avec un pays - par exemple l'Australie - qui exporte et gagne plus qu'il n'importe et dépense à l'étranger, fournissant ainsi une base fondamentale solide pour le dollar australien.
"Le Royaume-Uni doit attirer des entrées financières nettes pour financer le déficit de son compte courant (et de son compte de capital), ce qui peut être réalisé soit en cédant des actifs à l'étranger à des investisseurs étrangers, soit en accumulant des dettes avec le reste du monde", explique l'ONS.

Entre-temps, les comptes de revenus du Royaume-Uni ont été affectés de deux manières au cours du dernier trimestre :

1) les revenus des investissements à l'étranger ont été plus affectés par l'incertitude économique en raison de la pandémie de coronavirus (COVID-19).

2) Les paiements aux institutions de l'UE ont augmenté, le Royaume-Uni atteignant la dernière année du cadre financier pluriannuel (CFP) et soutenant la réponse de l'UE au coronavirus, ce qui a porté le déficit des revenus secondaires à 28,2 milliards de livres en 2020.

Les revenus du Royaume-Uni sur les investissements directs étrangers à l'étranger ont continué à se redresser au quatrième trimestre de 2020 après une baisse importante au deuxième trimestre de l'année, une période qui coïncide avec la panique du marché de la crise du covid.
L'ONS a indiqué que l'argent a trouvé son chemin vers le Royaume-Uni lorsque les investisseurs étrangers sont revenus vers les actions au quatrième trimestre, alors que les marchés se sont redressés et que les dépôts des banques étrangères ont augmenté.

La composante du compte financier de la balance des paiements a enregistré une entrée nette accrue de 38,7 milliards de livres au quatrième trimestre, contre une entrée nette de 25,0 milliards de livres au troisième trimestre.
Selon l'ONS, l'augmentation des entrées nettes est due au fait que les investisseurs étrangers au Royaume-Uni ont augmenté leurs actifs de 166,8 milliards de livres, tandis que les résidents britanniques ont augmenté leurs actifs étrangers de seulement 128,1 milliards de livres.
Les investisseurs directs étrangers britanniques ont, quant à eux, réduit leurs avoirs en actions à l'étranger, ce qui a entraîné une entrée nette de 13,1 milliards de livres au quatrième trimestre 2020.

Pour l'avenir, une reprise de l'économie britannique après la pandémie de covid-19 en 2021 devrait permettre au déficit de la balance courante du pays de rester intact.
"Nous nous attendons à ce que le déficit des comptes courants se creuse pour atteindre environ 4 % du PIB cette année, contre 3,5 % en 2020", déclare Samuel Tombs, économiste en chef pour le Royaume-Uni chez Pantheon Macroeconomics.
La demande d'importations devrait, selon Tombs, rester robuste et donc constituer un moteur persistant du déficit :

"L'économie britannique va probablement se redresser plus rapidement que celle de la zone euro cette année, grâce à l'accélération du déploiement des vaccins. En outre, la demande britannique d'importations est relativement insensible aux hausses de prix - notons qu'il n'y a pas eu de substitution des importations après la forte dépréciation de la livre sterling en 2016 - ce qui suggère que la hausse des prix des produits manufacturés et des matières premières stimulera la valeur des importations."

En outre, il affirme qu'une reprise progressive des voyages mondiaux plus tard cette année entraînera la réapparition du déficit commercial du Royaume-Uni dans le domaine du tourisme.

 

guillaumeenchine

Demi-dieu
09 Sept 2019
2 797
200
103
46
Les exportations UK vers l'UE ont baisse de 41% au premier trimestre... Tu parles d'un desastre.

 

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
12 909
12 844
183
Hong Kong et Shanghai

Alplob

Dieu suprême
21 Avr 2010
2 642
1 679
168
Xujiahui
Le talon d'Achille de la livre sterling : le compte courant du Royaume-Uni gonfle au quatrième trimestre 2020

31 March 2021

Le déficit des comptes courants du Royaume-Uni s'est considérablement élargi au dernier trimestre de 2020, la demande d'importations de biens ayant augmenté et les revenus des investissements à l'étranger ayant été frappés par la crise du covid-19, confirmant qu'un talon d'Achille fondamental de la valorisation de la livre sterling reste résolument intact.

Analyse : Au quatrième trimestre 2020, la balance courante du Royaume-Uni, hors or non monétaire et autres métaux précieux, s'est " considérablement " élargie, selon l'ONS, passant d'un déficit de 13,8 milliards de livres au troisième trimestre (juillet à septembre) 2020 à un déficit de 22,8 milliards de livres au quatrième trimestre 2020, soit 4,2 % du PIB.

Sur une base annuelle, le déficit de la balance courante s'est creusé pour atteindre 73,9 milliards de livres en 2020, contre 68,6 milliards de livres en 2019. La balance des comptes courants du Royaume-Uni est une mesure de la balance des paiements du pays avec le reste du monde en matière de commerce, de revenus primaires et de revenus secondaires.
Selon l'ONS, le déficit commercial plus large a été alimenté par une reprise des importations de biens au Royaume-Uni, le commerce mondial ayant commencé à se redresser après les creux du début de 2020, et il y avait encore des preuves de stockage en préparation de la sortie de l'UE après la fin de la période de transition le 31 décembre 2020.

Le Royaume-Uni continue de maintenir un excédent dans le commerce des services, mais cet excédent a été diminué par les restrictions gouvernementales pour lutter contre la pandémie de coronavirus, spécifiquement dans les services de transport et de voyage.
Un déficit de la balance courante fait du Royaume-Uni un emprunteur net vis-à-vis du reste du monde, ce qui indique que les dépenses globales du Royaume-Uni dépassent le revenu national.

Cela signifie que la valeur de la livre dépend, dans une certaine mesure, des flux de capitaux étrangers vers le Royaume-Uni, ce qui la met en danger face aux changements de sentiment des investisseurs mondiaux.

"Il en résulte que la paire GBP/USD continuera de s'échanger à un niveau inférieur à son équilibre fondamental (autour de 1,5500) pour attirer les flux d'investissement à long terme et financer le déficit de la balance courante du Royaume-Uni", explique Elias Haddad, stratège principal en matière de devises à la Commonwealth Bank of Australia.
Cela contraste avec un pays - par exemple l'Australie - qui exporte et gagne plus qu'il n'importe et dépense à l'étranger, fournissant ainsi une base fondamentale solide pour le dollar australien.
"Le Royaume-Uni doit attirer des entrées financières nettes pour financer le déficit de son compte courant (et de son compte de capital), ce qui peut être réalisé soit en cédant des actifs à l'étranger à des investisseurs étrangers, soit en accumulant des dettes avec le reste du monde", explique l'ONS.

Entre-temps, les comptes de revenus du Royaume-Uni ont été affectés de deux manières au cours du dernier trimestre :

1) les revenus des investissements à l'étranger ont été plus affectés par l'incertitude économique en raison de la pandémie de coronavirus (COVID-19).

2) Les paiements aux institutions de l'UE ont augmenté, le Royaume-Uni atteignant la dernière année du cadre financier pluriannuel (CFP) et soutenant la réponse de l'UE au coronavirus, ce qui a porté le déficit des revenus secondaires à 28,2 milliards de livres en 2020.

Les revenus du Royaume-Uni sur les investissements directs étrangers à l'étranger ont continué à se redresser au quatrième trimestre de 2020 après une baisse importante au deuxième trimestre de l'année, une période qui coïncide avec la panique du marché de la crise du covid.
L'ONS a indiqué que l'argent a trouvé son chemin vers le Royaume-Uni lorsque les investisseurs étrangers sont revenus vers les actions au quatrième trimestre, alors que les marchés se sont redressés et que les dépôts des banques étrangères ont augmenté.

La composante du compte financier de la balance des paiements a enregistré une entrée nette accrue de 38,7 milliards de livres au quatrième trimestre, contre une entrée nette de 25,0 milliards de livres au troisième trimestre.
Selon l'ONS, l'augmentation des entrées nettes est due au fait que les investisseurs étrangers au Royaume-Uni ont augmenté leurs actifs de 166,8 milliards de livres, tandis que les résidents britanniques ont augmenté leurs actifs étrangers de seulement 128,1 milliards de livres.
Les investisseurs directs étrangers britanniques ont, quant à eux, réduit leurs avoirs en actions à l'étranger, ce qui a entraîné une entrée nette de 13,1 milliards de livres au quatrième trimestre 2020.

Pour l'avenir, une reprise de l'économie britannique après la pandémie de covid-19 en 2021 devrait permettre au déficit de la balance courante du pays de rester intact.
"Nous nous attendons à ce que le déficit des comptes courants se creuse pour atteindre environ 4 % du PIB cette année, contre 3,5 % en 2020", déclare Samuel Tombs, économiste en chef pour le Royaume-Uni chez Pantheon Macroeconomics.
La demande d'importations devrait, selon Tombs, rester robuste et donc constituer un moteur persistant du déficit :

"L'économie britannique va probablement se redresser plus rapidement que celle de la zone euro cette année, grâce à l'accélération du déploiement des vaccins. En outre, la demande britannique d'importations est relativement insensible aux hausses de prix - notons qu'il n'y a pas eu de substitution des importations après la forte dépréciation de la livre sterling en 2016 - ce qui suggère que la hausse des prix des produits manufacturés et des matières premières stimulera la valeur des importations."

En outre, il affirme qu'une reprise progressive des voyages mondiaux plus tard cette année entraînera la réapparition du déficit commercial du Royaume-Uni dans le domaine du tourisme.

Bonsoir Maitre,

Mes propos n'étaient pas au premier degré :)


origine-du-poisson-d-avril.jpg
 

chwpaul

Dieu suprême
20 Juil 2009
2 011
780
168
J’ai le sentiment que l’objectif ultime de ce Brexit (qui devrait durer 50 ans) est de diviser l’Europe et, en fin de compte, de la contrôler, ce qui est aussi un modèle conçu par les pays anglophones. :grin: Comme un clou planté sur cette planche de bois Europe.
 

guillaumeenchine

Demi-dieu
09 Sept 2019
2 797
200
103
46
J’ai le sentiment que l’objectif ultime de ce Brexit (qui devrait durer 50 ans) est de diviser l’Europe et, en fin de compte, de la contrôler, ce qui est aussi un modèle conçu par les pays anglophones. :grin: Comme un clou planté sur cette planche de bois Europe.

Ouais ben si c'est ca, ca ne marche pas puisque le RU est en dehors de l'Europe maintenant et n'a pas son mot a dire sur ce qu'il se passe en Europe.
 

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
8 544
3 684
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
8 544
3 684
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
14 598
9 772
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -

Le Parlement européen approuve l'accord commercial post-Brexit avec Londres​

Communique : Le Parlement européen a approuvé l'accord commercial conclu par l'UE avec le Royaume-Uni, mettant un point final au douloureux chapitre du Brexit, selon le résultat d'un vote officiellement annoncé mercredi.
A l'issue du scrutin, organisé mardi soir, 660 députés ont approuvé le texte, 5 s'y sont opposés et 32 se sont abstenus, sur 697 votants.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a salué mercredi comme «la dernière étape d'un long voyage» le vote par le Parlement européen de l'accord commercial post-Brexit conclu par l'UE et le Royaume-Uni. Cet accord conclu fin décembre et qui s'appliquait déjà de manière provisoire depuis le début de l'année «apporte de la stabilité à notre nouvelle relation avec l'UE en tant que partenaires commerciaux d'importance vitale, alliés proches et égaux souverains», a déclaré Boris Johnson dans un communiqué.
 
Dernière édition:

guillaumeenchine

Demi-dieu
09 Sept 2019
2 797
200
103
46

Le Parlement européen approuve l'accord commercial post-Brexit avec Londres​

Communique : Le Parlement européen a approuvé l'accord commercial conclu par l'UE avec le Royaume-Uni, mettant un point final au douloureux chapitre du Brexit, selon le résultat d'un vote officiellement annoncé mercredi.
A l'issue du scrutin, organisé mardi soir, 660 députés ont approuvé le texte, 5 s'y sont opposés et 32 se sont abstenus, sur 697 votants.


Bon debarras! 660 votes pour sur 697 votants. Le RU sait se faire detester...
 

Pautal

Membre Gold
23 Déc 2006
182
23
63
Shanghai
Bon debarras! 660 votes pour sur 697 votants. Le RU sait se faire detester...
Personnellement j'aurrai plutot dit que si l"EU avait rejeter l'accord, ils s'etaient fais tellement d'enemis que personne ne voulais un accord avec eux.
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
14 598
9 772
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -

G7: Le secrétaire d'État américain rencontre son homologue britannique

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken rencontre lundi 3 mai à Londres son homologue britannique Dominic Raab pour la première réunion en personne des ministres des Affaires étrangères du G7 depuis le début de la pandémie, avec au menu relance économique et lutte contre les nouvelles menaces.

Extrait : Soucieux d'affirmer sa place sur l'échiquier international depuis sa sortie de l'Union européenne, le Royaume-Uni accueillera en juin le sommet annuel du G7 en Cornouailles, dans le sud-ouest de l'Angleterre. Il s'agira de la première visite en Europe de Joe Biden depuis son élection à la Maison Blanche. En 2020, le sommet prévu aux États-Unis avait été annulé.

 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
14 598
9 772
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Qu'ils s'occupe deja de maintenir le RU en vie avant de s'aventurer dans d'autres alliances ou ils vont fouttrent le bazar. Il ne semble qu'il y a des municipales en Ecosse dans quelques mois et ca s'annoce pas bien pour l'unite du RU.

1620500207466.png

 

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
8 544
3 684
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
14 598
9 772
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Une lecture differente :

Le Parisien: En Ecosse, les indépendantistes remportent les élections et défient Boris Johnson.
Bonjour Mathieu
A confirmer mais leurs exigences vis a vis de l'UE est de conserver la Livre Sterling et de ne pas faire partie de l'espace Schengen ( les ecossais ne sont pas fous , tout comme l’Irlande en ce qui concerne Schengen ) ... Sans compter qu'il faut l'approbation des 27 , et ce n'est pas gagne avec l'Espagne ( Catalogne ) et l'Italie ( Nord) ! Il va encore couler de l'eau sous l;es ponts d'ici la , et encore faut-il que monsieur Johnson accorde ce referendum , ce qu'il refuse categoriquement ! Quand aux Iles Shetlands l'UE n'a pas vraiment l'air de les interesser ... Le probleme les ressources de gaz et autres sont situees la-bas en grande partie ! On verra bien , mais ca risque d'etre tres complique !

J'apprecie enormement l' Ecosse , mais je pense qu'elle a beaucoup plus a perdre qu'a gagner dans cette aventure !


1620626424153.png
 
Dernière édition:

guillaumeenchine

Demi-dieu
09 Sept 2019
2 797
200
103
46
J'apprecie enormement l' Ecosse , mais je pense qu'elle a beaucoup plus a perdre qu'a gagner dans cette aventure !

Pourquoi? En quittant le RU, l'Ecosse s'ouvre un marche de 500 millions de consommateurs a ses portes. Moi je dis que ca vaut la peine de bazarder une aliance avec 50 millions de rosbiffs qui de toutes facons considerent les Ecossais comme des sous-fifres. En plus, l'Ecosse c'est 5 millions de personnes. La meme taille que le Danemark.