1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Quand la Chine prend un artiste français pour un espion

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par Orang Malang, 30 Avril 2011.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 970
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 171 / -35
    LE MONDE du 25 Avril 2011

    “Quand je me suis vu au fin fond de la Chine dans une cellule, sans passeport, sans téléphone ni accès à Internet, j’ai commencé à m’inquiéter.” Wilfrid Almendra, sculpteur français, raconte son séjour en Chine aux Inrocks. La scène se déroule à Ordos (Mongolie-Intérieure), dans le nord du pays, une ville construite pour accueillir des déplacés du régime communiste.

    Une ville “surconstruite” mais encore vide : “Cest une ville-test pour la surveillance. Il n’y a que des policiers et des caméras”, explique Wilfrid Almendra. Vérifications de passeport en pleine nuit dans son hôtel puis interpellation, le sculpteur doit se soumettre à un interrogatoire de cinq heures, “devant une vingtaine de gradés” rapportent Les Inrocks. Wilfrid Almendra est finalement relâché : les autorités ont compris qu’il n’était ni espion ni journaliste.

    “Wilfrid Almendra a au moins la chance de ne pas être chinois”, conclut l’article, rappelant le cas d’Ai Weiwei, cet artiste contestataire arrêté par le régime pour “crimes économiques”.

    25 avril 2011
     

Partager cette page