Prison, expulsion quand puis je revenir en Chine ?

Pautal

Membre Gold
23 Déc 2006
108
10
63
Shanghai
Bonsoir, tu vas forcement etre obliger de mentir pour obtenir un nouveau visa, et comme tous est centraliser , il te tomberons dessus a un moment ou un autre. Faut juste que tu change de passeport number .
 

lilou2010

Membre Bronze
13 Jan 2018
28
4
23
32
Pourquoi ne pas vous renseignez directement auprès des autorités compétentes ? Il n'y a pas d'amabassade de Chine par chez vous ?
 

larquen

Alpha & Oméga
12 Déc 2007
4 170
1 768
178
Suzhou Tiger Hill
et comme tous est centraliser , il te tomberons dessus a un moment ou un autre. Faut juste que tu change de passeport number .
Ta réponse est paradoxale :) on peut comprendre que même avec un numéro de passeport différent, les autorités soient capables de faire le rapprochement grâce à la reco. faciale ou les empreintes digitales comme mentionné plus haut.
La vérité chinoise est que la technologie existe pour tracer tout le monde présent sur le territoire. Mon commissariat de quartier a accès aux photos prises de moi lors de mon arrivée à l'aéroport. Si elle le voulait la police aurait notre date d'entrée directement sans consulter notre passeport. Cependant à chaque fois que je vais me faire enregistrer, l'agent passe 2 minutes pour trouver le dernier tampon d'entrée dans mon passeport alors qu'elle l'aurait en moins de temps directement sur son écran. Peu d'agents savent ou veulent utiliser les données existantes. Autre anecdote, j'ai une carte verte qui est un document officiel émis par les autorités de Pékin : pourtant je dois souvent expliquer à mes interlocuteurs ce dont il s'agit. Et les systèmes ne sont bien souvent pas capables de la lire ou il est tout simplement impossible de l'utiliser car le numéro n'est pas reconnu. Dans ce cas ce n'est pas seulement humain (manque de formation, communication,...) mais aussi technologique (probablement pas pris en compte par les développeurs car ils n'ont pas été mis au courant de l'existence de cette carte) .
Dernier exemple : j'ai déménagé dans un autre quartier (à 3km) il y a 8 ans et me suis donc enregistré dans un autre commissariat. L'an passé, en raison de la pandemie, l'ancien commissariat m'a appelé pour savoir si j'étais toujours en Chine : les deux commissariats sont dans le même district de la même ville et je suis presque certain que mes données enregistrées par le nouveau commissariat étaient accessibles par l'ancien et qu'ils n'avaient pas besoin de m'appeler (d'ailleurs, pourquoi attendre la pandemie pour m'appeler après 8 ans ?). Ou alors, les données ne sont pas partagées... dans ce cas il suffit d'aller dans une autre province, voire ville, voire même district.
Dans le cas présent, selon les circonstances et les agents rencontrés, un nouveau passeport pourrait suffire à revenir en Chine. Cependant si la personne est interdite d'entrée du territoire, elle n'est pas à l'abri de se faire pincer.
L'OP doit bien savoir s'il a été banni du territoire et pour combien de temps. Si c'est le cas, ça doit bien être mentionné quelque part. Le meilleur conseil pour lui est encore de respecter la loi.
 

Breizh In China

Alpha & Oméga
05 Nov 2009
5 284
2 252
188
Xuijiahui Shanghai
Ta réponse est paradoxale :) on peut comprendre que même avec un numéro de passeport différent, les autorités soient capables de faire le rapprochement grâce à la reco. faciale ou les empreintes digitales comme mentionné plus haut.
La vérité chinoise est que la technologie existe pour tracer tout le monde présent sur le territoire. Mon commissariat de quartier a accès aux photos prises de moi lors de mon arrivée à l'aéroport. Si elle le voulait la police aurait notre date d'entrée directement sans consulter notre passeport. Cependant à chaque fois que je vais me faire enregistrer, l'agent passe 2 minutes pour trouver le dernier tampon d'entrée dans mon passeport alors qu'elle l'aurait en moins de temps directement sur son écran. Peu d'agents savent ou veulent utiliser les données existantes. Autre anecdote, j'ai une carte verte qui est un document officiel émis par les autorités de Pékin : pourtant je dois souvent expliquer à mes interlocuteurs ce dont il s'agit. Et les systèmes ne sont bien souvent pas capables de la lire ou il est tout simplement impossible de l'utiliser car le numéro n'est pas reconnu. Dans ce cas ce n'est pas seulement humain (manque de formation, communication,...) mais aussi technologique (probablement pas pris en compte par les développeurs car ils n'ont pas été mis au courant de l'existence de cette carte) .
Dernier exemple : j'ai déménagé dans un autre quartier (à 3km) il y a 8 ans et me suis donc enregistré dans un autre commissariat. L'an passé, en raison de la pandemie, l'ancien commissariat m'a appelé pour savoir si j'étais toujours en Chine : les deux commissariats sont dans le même district de la même ville et je suis presque certain que mes données enregistrées par le nouveau commissariat étaient accessibles par l'ancien et qu'ils n'avaient pas besoin de m'appeler (d'ailleurs, pourquoi attendre la pandemie pour m'appeler après 8 ans ?). Ou alors, les données ne sont pas partagées... dans ce cas il suffit d'aller dans une autre province, voire ville, voire même district.
Dans le cas présent, selon les circonstances et les agents rencontrés, un nouveau passeport pourrait suffire à revenir en Chine. Cependant si la personne est interdite d'entrée du territoire, elle n'est pas à l'abri de se faire pincer.
L'OP doit bien savoir s'il a été banni du territoire et pour combien de temps. Si c'est le cas, ça doit bien être mentionné quelque part. Le meilleur conseil pour lui est encore de respecter la loi.
TIC
Ils peuvent tout savoir mais un mélange de fainéantise et de “si moi pas savoir , moi pas boulot, moi pouvoir roupiller “ fait que la plupart du temps ça passe.
mais ça peut se retourner à tout instant.
donc je suis d’accord que le PO doit bien pouvoir trouver si banni ou pas et respecter cette décision.
 

guillaumeenchine

Demi-dieu
09 Sept 2019
2 182
178
103
46
les deux commissariats sont dans le même district de la même ville et je suis presque certain que mes données enregistrées par le nouveau commissariat étaient accessibles par l'ancien et qu'ils n'avaient pas besoin de m'appeler (d'ailleurs, pourquoi attendre la pandemie pour m'appeler après 8 ans ?). Ou alors, les données ne sont pas partagées...

Les donnees ne sont pas partagees. Tut'en rendra compte le jour ou tu demanderas un extrait de casier judiciare. Le comissariat du quartier X sera incapable de te fournir les infos pour la periode ou t'habitais dans le quartier Y.
 

Mastercloud

Membre Silver
19 Sept 2016
310
47
53
Si juste Prison 15 jours comme mentionné plus haut, pas de casier judiciaire normalement c'est ok, essaie de contacter des gens sur place pour qu'ils se renseignent pour toi, ça serait mieux que d'envoyer un email à l'ambassade.
 

Crimson

Alpha & Oméga
26 Oct 2009
6 345
4 462
188
Right Behind You
Si juste Prison 15 jours comme mentionné plus haut, pas de casier judiciaire normalement c'est ok, essaie de contacter des gens sur place pour qu'ils se renseignent pour toi, ça serait mieux que d'envoyer un email à l'ambassade.
Correct. Moins de 15 jours, Il s'agit normalement de ce qui est decrit comme un "administrative punishment".
De plus dans le cas de l'OP. Si il y avait un travel ban, cela lui aurait ete normalement signifie formellement dans sa documentation, remise au moment de sa sortie de retention administrative, donc avant son expulsion.
 

guillaumeenchine

Demi-dieu
09 Sept 2019
2 182
178
103
46
Moins de 15 jours, Il s'agit normalement de ce qui est decrit comme un "administrative punishment".

Ah bon. Et ca consiste en quoi dans la pratique? Enferme derriere des barreaux? Casser des cailloux? Re-education? Quelqu'un peut decrire?
 
Dernière édition:

guillaumeenchine

Demi-dieu
09 Sept 2019
2 182
178
103
46
Une autre pour la route :grin:

Que fit un Breton hippie après s'être mordu la langue en mangeant un gâteau sucré ?
Il couina, man.