Poutine et xi lancent un gazoduc «historique» russo-chinois

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 755
10 139
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Le président russe Vladimir Poutine et son homologue chinois Xi Jinping ont salué lundi le lancement «historique» du premier gazoduc reliant les deux pays, lors de la cérémonie d'inauguration de ce tube baptisé «Force de Sibérie».

Communique :
Cette inauguration est «un événement véritablement historique, non seulement pour le marché mondial de l'énergie, mais avant tout pour vous et moi, pour la Russie et la Chine», a déclaré Vladimir Poutine lors d'une vidéo-conférence retransmise à la télévision russe.


Maigre info sur le Figaro et sur le reste de la presse pour l'instant ! Je ne comprend pas pourquoi le Figaro ne cite pas l'Allemagne pour l'instant ? C'est un probleme ? :hum: Il me semble que la gaz russe transitait par l'Ukraine auparavant ?

plus d'infos ici

La Russie lance trois gazoducs majeurs

1575281193288.png

La Russie, premier exportateur de gaz naturel du monde, inaugure ces prochaines semaines trois gazoducs ralliant la Chine, l'Allemagne et la Turquie.

Extrait : Le gazoduc «Power of Siberia» («Force de Sibérie») connecte via plus de 2000 km de tuyaux les gisements de Sibérie orientale à la frontière chinoise. La Chine doit achever sa portion en 2022-2023 pour amener le gaz jusqu'à Shanghai.

A Moscou lundi, le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Le Yucheng a salué l'un des «projets du siècles» de la coopération Chine-Russie. Pour le chef de l'Etat russe, il s'agit ni plus ni moins du «plus grand projet de construction au monde».

" Pragmatique, le géant étatique du gaz ne s'en détourne d'ailleurs pas et lancera dans les toutes prochaines semaines deux autres tubes.
Le germano-russe Nord Stream 2 est un deuxième gazoduc sous la mer Baltique contournant l'Ukraine. Cet adversaire des Russes mais allié occidental, a ces dernières années présenté un problème pour la stabilité des livraisons gazières de l'UE.

Le projet divise dès lors les Etats européens, certains dénonçant le danger d'une trop grande dépendance envers Moscou et l'abandon de l'ami ukrainien.
Au final, l'Allemagne d'Angela Merkel a réussi à imposer le projet, malgré pressions de Donald Trump. Et sa mise en service permettra de doubler les livraisons de gaz russe vers l'Europe du Nord à 110 milliards de m3 par an. "


L' Allemagne est encore en train de faire un petit dans le dos a la France ! Elle decide au nom de l'Europe en gros qui sera approvisionne ou non et c'est l'Allemagne qui a les vannes , quel cirque ? Et nous en France obliges de se taper les caprices de l'Algerie ?

Pour la Chine c'est bien joue !
 
Dernière édition:

Dui ni shuo de dui

Alpha & Oméga
18 Sept 2007
6 028
10 094
188
35
Shanghai
L' Allemagne est encore en train de faire un petit dans le dos a la France ! Elle decide au nom de l'Europe en gros qui sera approvisionne ou non et c'est l'Allemagne qui a les vannes , quel cirque ? Et nous en France obliges de se taper les caprices de l'Algerie ?

On en a rien a foutre, on utilise tres peu de gaz.
Et puis on avait qu'a le faire nous memes, qu'est ce qui nous en empechait?
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 755
10 139
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Guerre en Ukraine, changement climatique, relations avec la Chine... Ce qu'il faut retenir de la conférence de Vladimir Poutine

Le président russe a abordé de nombreux sujets face aux journalistes, à l'occasion de sa conférence de presse annuelle.


Relations avec la Chine

Extrait : Soulignant l'importance d'un monde multipolaire, le président de l'ex-URSS soutient vouloir multiplier les partenariats avec la Chine dans différents secteurs, et notamment dans l'aéronautique : « Le plus important aujourd'hui entre la Chine et la Russie, c'est le niveau de confiance qu'il y a entre nos deux pays. C'est sur cette base que nous pouvons réaliser des résultats économiques s’élevant à 100 milliards de dollars. On peut travailler ensemble dans beaucoup de secteurs différents : dans l'espace, en construction aéronautique, en hautes technologies, dans les transports. Bien entendu, la coopération russo-chinoise est un facteur important de stabilité au niveau mondial : aujourd'hui, il est question de la création d'un monde multipolaire, le monde unipolaire n'existe plus.».

Poutine n'hésite pas à envoyer une petite pique aux Etats-Unis, expliquant que le monde ne peut être contrôlé seulement par un pays : « Après l'effondrement de l'URSS, il y a eu l'illusion de la création d'un monde unipolaire, mais ce n'était qu'une illusion, je l'ai toujours dit. Certains pays, et avant tout les Etats-Unis, cherchent à établir cette unipolarité, mais en réalité la multipolarité est établie par l'économie. Il y a encore quelques temps, le PIB des Etats-Unis était de 50% du PIB mondial, or aujourd'hui, le PIB de la Chine dépasse celui des Etats-Unis. De plus, l'économie chinoise dans son ensemble en termes de pouvoir d'achat est plus importante que celle des Etats-Unis. Le monde ne peut pas tourner autour d'un seul centre, toute la communauté internationale ne peut pas être dirigée par un seul point.»

Finalement, Vladimir Poutine conclut sur une note positive : « Dans ce contexte de multipolarité, le rôle de la relation russo-chinoise est très importante et nous allons poursuivre ce partenariat stratégique.»