1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Pourquoi le rebond du marché automobile chinois ne profite pas aux marques françaises

Discussion dans 'Informations Chine' créé par lafoy-china, 17 Août 2016.

  1. lafoy-china

    lafoy-china Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe

    Inscrit:
    8 Mars 2009
    Messages:
    9 182
    Localité:
    Hong-Kong - Dongguan - Beijing
    Ratings:
    +5 021 / -64
    hausse-du-marche-automobile-chinois-au-1er-semestre.jpg

    Alors que le marché automobile chinois est entré dans une phase de forte décélération ces deux dernières années, les ventes sont reparties à la hausse depuis le début de l'année. Des performances à prendre avec des pincettes et qui ne profitent pas aux marques françaises...

    Extrait :
    Le marché automobile chinois reprend du poil de la bête. Après deux années de fort ralentissement (entre 2014 et 2015), le marché affiche depuis quelques mois des taux de croissance très supérieurs non seulement aux exercices précédents mais également aux attentes. Ainsi, en juillet, les immatriculations ont augmenté de 23% en juillet, a annoncé la Fédération chinoise des constructeurs automobiles. Et cette performance succède à deux très bons mois : +14,6% en juin et +9,8% en mai.

    En tout et pour tout, le marché automobile chinois a rebondi de 9,8% sur les 7 premiers mois de l'année, soit un chiffre très au-dessus des 7% enregistrés ces deux dernières années. Pour rappel, les prévisions des analystes tournaient autour de 6% sur l'ensemble de l'année.

    Un dispositif fiscal qui s'arrête bientôt...
    Les analystes estiment que ce rebond a notamment été permis par le dispositif gouvernemental entré en vigueur en septembre 2015, et qui permet d'encourager l'achat de petites cylindrées à travers une fiscalité amoindrie sur les moteurs de moins de 1,6 litre. Ce dispositif a eu un succès immédiat puisque la part des petites cylindrées est passée de 37% à 60% des immatriculations chinoises dans les mois qui ont suivi la mise en place de ce dispositif. L'inquiétude réside dans la suite du dispositif qui doit s'arrêter en décembre...

    Pour Hadi Zablit, spécialiste automobile au Boston Consulting Group (BCG), il faut néanmoins lire ces données avec prudence :

    "La performance enregistrée au mois de juillet est à regarder en comparaison avec la même période que l'année précédente qui avait été particulièrement mauvaise. Il avait succédé à la grave crise boursière qui avait touché la Bourse de Shanghai en juin et fortement impacté les achats de voiture sur les semaines suivantes".

    "Nos prévisions à long terme ne changent pas, nous continuons à tabler sur un ralentissement de la croissance du marché automobile chinois à long terme, de l'ordre de 4% à 5% de croissance par an", ajoute-t-il.

    Suite de l'article >>>

    Source : LA TRIBUNE
     
    • Informatif Informatif x 1

Partager cette page