Pollution : du jamais vu depuis très longtemps

Breizh In China

Breizh In China

Alpha & Oméga
05 Nov 2009
4 863
2 262
178
Xuijiahui Shanghai
Pas étonnant que le charbon fasse un come-back et un gros : dans 50 ans, les réserves prouvées de pétroles seront épuisées.
Le nucléaire ? Y'en a pas assez pour tout le monde. Si 100% de l'énergie de la planète provenée de centrales à uranium, on aurait finit le stock en... 50 ans ! (Les études disent 70 ans mais ces études considèrent que la demande sera constante au lieu de constatement augmentée, les salauds)

Bref, d'ici à 50 ans, le charbon va faire un combe-back en force, les rares pays qui ont du nucléaire profiteront de leur exceptions, et la pollution va nous piquer le nez.

Et pour lafoy-china qui râle de ne pas entendre le moteur "travaille" quand il conduit sportivement, sache que ça fait des années que le problème à était réglé. En effet, les moteurs étant de plus en plus modernes et de plus en plus silencieux, il a bien fallu trouver une astuce pour régaler les fans de "vroum-vroum" -> https://www.cnet.com/roadshow/news/bmw-m5-generates-fake-engine-noise-using-stereo/ (2011)
La France arrêtant le nucléaire pour se lancer dans les ENR, cela libérera de l’uranium.
 
Breizh In China

Breizh In China

Alpha & Oméga
05 Nov 2009
4 863
2 262
178
Xuijiahui Shanghai
En passant, la situation juste maintenant niveau production électrique France et Allemagne.
Les ENR sont bien, pour les producteurs de charbons.
6DFDD95A-1D56-4FB9-A217-12814A38140A.png
A3C8BDDB-C9E3-42B8-BE46-861D79D354D1.png
 
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
14 107
11 101
178
Hong Kong et Shanghai
Le nucléaire ? Y'en a pas assez pour tout le monde. Si 100% de l'énergie de la planète provenée de centrales à uranium, on aurait finit le stock en... 50 ans ! (Les études disent 70 ans mais ces études considèrent que la demande sera constante au lieu de constatement augmentée, les salauds)
D’ici là, les surgénérateurs seront au point, et on aura des milliers d’années d’uranium !
 
Mathieu

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
8 573
3 252
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
Pas étonnant que le charbon fasse un come-back et un gros : dans 50 ans, les réserves prouvées de pétroles seront épuisées.
1987, années de production restant estimées : 41
1997, années de production restant estimées : 41
2007, années de production restant estimées : 41

évolution de prix et évolutions technologiques font que l'échéance est sans cesse repoussée.

L'évolution récente sur le prix rend les gens moins optimistes mais quand le pétrole deviendra plus rare, son prix augmentera... l'augmentation du prix permettra d'exploiter des gisements qui ne l'ont pas été ou ne le sont plus et les réserves identifiées augmenteront...

Y a peut être un jour ou ça deviendra vrai mais pas plus de raisons de penser que ce soit le cas dans 50 ans surtout avec les mutations technologiques et une population mondiale qui devrait enfin stagner voire baisser.
 
Magellan

Magellan

Membre Bronze
29 Mai 2019
295
59
38
76
Intéressant ça Mathieu, je savais pas pour les années. Pis avec le réchauffement climatique la glace va être moins dure on va pouvoir exploiter dans les Pôles, du vraiment super vieux pétrôle, un truc nouveau qui envoi la patate ! ^^
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 849
8 252
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Pis avec le réchauffement climatique la glace va être moins dure on va pouvoir exploiter dans les Pôles, du vraiment super vieux pétrôle, un truc nouveau qui envoi la patate ! ^^
Bonjour Magellan
C'est le meme petrole , c'est du super vieux petrole ou du super vieux gaz de partout , sans exception c'est une energie fossile ! :)
Quand a la glace dure ou non ils forent a des centaines de metres , glaces ou oceans ce n'est pas un probleme !
 
Dernière édition:
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 849
8 252
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
La course à l’hydrogène décarboné : une nouvelle compétition énergétique globale par Nicolas Mazzucchi, Chargé de recherche & Annabelle Livet

20 juillet 2020

1599521719128.png

L’hydrogène est progressivement devenu ces dernières années une solution technologique de plus en plus valorisée dans l’optique des transitions énergétiques, un peu partout sur la planète. Permettant de mieux répondre que les batteries à de nombreux enjeux de stockage (volume, durée, déconnexion des réseaux), l’hydrogène est aujourd’hui au cœur des initiatives de recherche publiques et privées des grandes puissances.

Resume :
Toutefois, un certain nombre de défis technologiques demeurent ouverts, en particulier dans la perspective de ces transitions qui promeuvent avant tout les technologies non émettrices de gaz à effet de serre. Ainsi, la production d’hydrogène, qui est aujourd’hui très majoritairement issue des hydrocarbures (gaz et charbon), doit profondément évoluer pour permettre de répondre à l’impératif d’équilibre entre sécurité énergétique et préservation de l’environnement. Pour passer de cet hydrogène « brun » à un hydrogène plus vertueux, plusieurs voies existent. Plus radicale, mais aussi plus chère et moins mature, est celle de l’hydrogène « vert », produit à partir d’eau. Plus immédiatement rentable, mais aussi plus difficile à gérer sur le plan environnemental, est l’hydrogène « bleu », issu des hydrocarbures mais avec une séquestration du CO2. Au-delà de l’enjeu de la production, ceux du stockage (gazeux, liquide, solide), du transport (gazoducs dédiés, injection dans les réseaux existants, etc.) et des usages sont tout autant complexes, nécessitant une approche intégrée.

S’en suit une véritable course technologique internationale, où la quasi-totalité des grandes économies mondiales sont mobilisées pour réaliser en premier non seulement des solutions économiquement viables, mais aussi une capacité normative globale ou régionale. Entre des stratégies fondées sur la mobilisation de la base industrielle nationale et celles plus ouvertes sur les partenariats transnationaux, tout un éventail se dessine, où la Chine, par son implication et les moyens mis en œuvre, semble en mesure de prendre une avance certaine, voire décisive.

D’autres technologies émergentes – à très faible niveau de maturité – sont également à considérer dans le cadre du futur développement de l’hydrogène, celui-ci ayant in fine la possibilité de devenir un élément clé de l’ensemble du secteur énergétique, partout sur la planète.

La version intégrale de cette publication n'est disponible qu'au format PDF.
Afin de lire cette version, merci de télécharger le fichier ci-dessous.

1599521371955.png


Une analyse tres complete et extremement interessante
 
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
14 107
11 101
178
Hong Kong et Shanghai
Et pendant ce temps là, la Chine continue le développement de son parc nucléaire :la construction de 2 nouvelles centrales vient d’être approuvée, l'une à Hainan, l'autre dans le Zhejiang.

 
G

guillaumeenchine

Membre Platinum
09 Sept 2019
1 055
212
73
45
Et pendant ce temps là, la Chine continue le développement de son parc nucléaire :la construction de 2 nouvelles centrales vient d’être approuvée, l'une à Hainan, l'autre dans le Zhejiang.

Ben ouais. Ca va leur permettre de fabriquer des produits a basse intensitee carbonne encore plus "propres" que les produits made in Europe ou on est anti-nucleaire.