Plus de 11 000 employés français dans les entreprises chinoises en France.

  • Auteur de la discussion Un humain...
  • Date de début
U

Un humain...

Guest
#1
C est ce que nous dit cet article de la tribune... De 2005 a 2012, les investissements chinois en France ont augmente de 1 400 %.

Pour découvrir l article, c est:
http://www.latribune.fr/actualites/...tissements-chinois-en-france-depuis-2005.html

En bonus, les passages concernant la Chine de l interview du PDG de Lectra, Daniel Harari (Rien a voir avec mon pseudo:) )
...
"La Chine est-elle au rendez-vous des espoirs de Lectra ?

La Chine est notre deuxième relais de croissance. Mais le contexte économique chinois subit de très, très fortes pressions avec une hausse de 20 % en moyenne des salaires chargés par an et une augmentation des matières premières. En cinq ans, le coût salarial a progressé en Chine de 2,5 à 3 fois. Enfin, le marché du textile est devenu mature avec des consommateurs de plus en plus riches et de plus en plus exigeants. Il progresse de 3 % à 4 % par an. Quant au marché automobile, il est également en forte croissance de 4 % à 5 % en moyenne par an. En 2014, il se vendra plus de voitures qu'en Europe et en 2020 que sur les deux marchés européens et américains réunis. Enfin, le haut de gamme, marché clé de Lectra, est en croissance de 15 % par an. Outre les États-Unis et la Chine, nous comptons sur le Brésil, l'Allemagne et les pays de l'Europe de l'est.

Dans ces conditions, allez-vous fabriquer en Chine ?
Nous n'avons pas l'intention de fabriquer en Chine. Nous ne voulons ni produire, ni faire de la recherche en Chine. Pourquoi ? Parce que nous fabriquons moins cher en France qu'en Chine. Nous avons calculé que notre prix de revient est moins cher en France qu'en Chine. Et nos prix sont inférieurs à ceux de nos concurrents. Nous réalisons 2,5 fois la marge de notre concurrent principal avec nos prix de vente. En revanche, nous souhaitons renforcer nos équipes de vente et de conseil en Chine où nous avons fêté 35 ans de présence. Un quart des recrutements prévus dans le cadre du plan de transformation sont destinés aux marchés chinois. Un autre quart est pour le marché américain."

Entretien que vous pouvez retrouver ici: http://www.latribune.fr/entreprises...aniel-harari-directeur-general-de-lectra.html
 
manu13

manu13

Dieu suprême
28 Sept 2008
2 815
Ratings
723
168
Shanghai
#2
Doit on reviser ces chiffres depuis que PSA est passe aux mains des chinois cette nuit?
 
Orang Malang

Orang Malang

Alpha & Oméga
Membre du personnel
Modérateur
23 Oct 2005
18 507
Ratings
10 565 1
198
常熟,江苏
#3
Et inversement, il serait intéressant de savoir combien d'employés chinois travaillent dans des entreprises françaises en Chine ? Juste par curiosité ...
 
Orang Malang

Orang Malang

Alpha & Oméga
Membre du personnel
Modérateur
23 Oct 2005
18 507
Ratings
10 565 1
198
常熟,江苏
#4
Doit on reviser ces chiffres depuis que PSA est passe aux mains des chinois cette nuit?
Pas tout à fait tout de même ...

http://www.lepoint.fr/auto-addict/s...e-le-volant-de-psa-18-02-2014-1793508_659.php

proxy.php?image=http%3A%2F%2Fwww.lepoint.fr%2Fimages%2F2014%2F02%2F18%2F2439376-ide-psa-dongfengmotors-jpg_2095078.jpg&hash=32fafbf985d5cc936f5be4a522611943


C'est pas la même configuration que l'opération de Geely avec Volvo ...

En 2010, l'américain Ford vend l'ancienne branche automobile de Volvo au chinois Geely pour 1,8 milliard de dollars. La transaction a été finalisée en juillet 20105.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Volvo
 
lafoy-china

lafoy-china

Alpha & Oméga
Membre du personnel
#5
11000 ce n'est pas enorme mais ceci est plus inquietant !!

L’économie française est plus ouverte aux capitaux étrangers que celle de ses voisins : fin 2003, un salarié sur sept travaille dans une filiale de groupe étranger, hors secteur financier et administration. C’est davantage qu’en Allemagne, au Royaume-Uni ou aux Pays-Bas. L’Union européenne et les États-Unis sont les premiers investisseurs étrangers en France : leurs filiales y emploient 90 % des 1,9 million de salariés travaillant dans des groupes étrangers. En dix ans ce nombre a été multiplié par 1,8. Cette croissance a été essentiellement externe : 9 000 sociétés sous contrôle français fin 1994 sont sous contrôle étranger fin 2003 ; elles emploient à cette date 900 000 salariés. Le tiers de ces sociétés étaient des filiales de groupes français en 1994. La présence étrangère en France est d’abord industrielle : le secteur de l’industrie y compris l’énergie concentre la moitié des effectifs. C’est deux fois plus que dans l’ensemble des firmes françaises. Entre 1993 et 2003, les groupes étrangers ont élargi leur présence dans l’industrie en augmentant d’un tiers le nombre de leurs salariés dans ce secteur. Dans les services, où leur poids est encore faible, ils progressent beaucoup plus vite : sur la période, le nombre d’emplois sous contrôle étranger y a été multiplié par 3,7.

Source : http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1069&reg_id=0

Les francais vont finir par ne plus rien controler du tout !!